• INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : FERME MES YEUX POUR REVOIR TES MERVEILLES

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles 
    en ce moment que le jour fuit ! 
    Allume dans la nuit 
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console 
    de la faiblesse de ma foi, 
    puisque j'écoute en moi 
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore, 
    je t'abandonne mon esprit ! 
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

    ANTIENNE

    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    PSAUME : 4

    2 Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3 Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6 Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7 Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

    ANTIENNE

    Au long des nuits, bénissez le Seigneur !

    PSAUME : 133

    1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2 Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

    PAROLE DE DIEU : DT 6, 4-8A

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

    RÉPONS

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l'as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur nous bénisse,
    qu'il nous accorde une nuit tranquille
    et nous garde dans la paix. Amen.

    HYMNE : HEUREUSE ES-TU, VIERGE MARIE !

    Heureuse es-tu, Vierge Marie ! 
    Par toi, le salut est entré dans le monde. 
    Comblée de gloire, tu te réjouis devant le Seigneur,
    tu cries de joie à l'ombre de ses ailes. 
    Sainte Mère de Dieu, 
    prie pour nous, pauvres pécheurs.

     


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : SAISIS DE JOIE, VOUS DEMANDEZ

    CFC — CNPL

    Saisis de joie, vous demandez :                          Stance
    « Quel sera cet enfant ? »
    C'est lui le Messager de la grande espérance ;
    accueillez-le de la part du Seigneur
    Il vient tracer le chemin de l'Époux
    et préluder au chant des Noces.

    R/Béni soit le Dieu fidèle,
    il vient nous donner son amour !

    Il se souvient de l'Alliance sainte
    jadis annoncée par les prophètes.

    Il nous suscite une force de salut
    dans la maison de David son serviteur.

    ANTIENNE

    Élisabeth a mis au monde le Baptiste, le plus grand des enfants des hommes.

    PSAUME : 112

    1 Louez, serviteurs du Seigneur,
    louez le nom du Seigneur !
    2 Béni soit le nom du Seigneur,
    maintenant et pour les siècles des siècles !
    3 Du levant au couchant du soleil,
    loué soit le nom du Seigneur !

    4 Le Seigneur domine tous les peuples,
    sa gloire domine les cieux.
    5 Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
    Lui, il siège là-haut.
    6 Mais il abaisse son regard
    vers le ciel et vers la terre.

    7 De la poussière il relève le faible,
    il retire le pauvre de la cendre
    8 pour qu'il siège parmi les princes,
    parmi les princes de son peuple.
    9 Il installe en sa maison la femme stérile,
    heureuse mère au milieu de ses fils. 

    ANTIENNE

    Celle qu'on appelait stérile a mis au monde un fils, Jean, le précurseur du Christ.

    PSAUME : 145

    1 Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! +
    2 Je veux louer le Seigneur tant que je vis, *
    chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.

    3 Ne comptez pas sur les puissants,
    des fils d’homme qui ne peuvent sauver !
    4 Leur souffle s’en va : ils retournent à la terre ;
    et ce jour-là, périssent leurs projets.

    5 Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
    qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
    6 lui qui a fait le ciel et la terre
    et la mer et tout ce qu’ils renferment !

    Il garde à jamais sa fidélité,
    7 il fait justice aux opprimés ;
    aux affamés, il donne le pain ;
    le Seigneur délie les enchaînés.

    8 Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
    le Seigneur redresse les accablés,
    le Seigneur aime les justes,
    9 le Seigneur protège l’étranger.

    Il soutient la veuve et l’orphelin,
    il égare les pas du méchant.
    10 D’âge en âge, le Seigneur régnera :
    ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

    ANTIENNE

    L'enfant qui nous est né est plus qu'un prophète : de tous les enfants des hommes, Jean Baptiste est le plus grand.

    PSAUME : CANTIQUE (EP 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
    des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
    avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
    grâce à son amour. 

    5 Il nous a prédestinés
    à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6 à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
    dans le Fils bien-aimé. 

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
    dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre. 

    PAROLE DE DIEU : AC 13, 23-25

    Comme il l’avait promis, Dieu a fait sortir de la descendance de David un sauveur pour Israël : c’est Jésus, dont Jean Baptiste a préparé la venue en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël. Au moment d’achever sa route, Jean disait : Celui auquel vous pensez, ce n’est pas moi. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de lui défaire ses sandales.

    RÉPONS

    R/ Préparez le chemin du Seigneur.


    V/ Le voici, il vient dans le désert. R/


    V/ Il sera la lumière des nations. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE

    À l'heure où l'on offre l'encens, l'Ange Gabriel apparut à Zacharie.

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    Dieu notre Père a choisi Jean Baptiste pour annoncer le Christ aux hommes, prions-le dans la joie :


    R/

    Conduis nos pas au chemin de la paix !


    Jean a été appelé dès le sein de sa mère à préparer la route pour ton Fils,
    — maintenant tu nous appelles à le suivre.


    Jean, le Baptiste, a reconnu l'Agneau de Dieu en Jésus qui venait à lui,
    — maintenant ton Église le montre aux hommes.


    Jean, ton prophète, disait : « Il faut qu'il croisse et que je diminue »,
    — maintenant tu nous invites à céder la place pour que le Christ soit manifesté.


    Jean, ton martyr, a défendu la justice jusqu'à la mort,
    — maintenant tu nous envoies témoigner de la vérité.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Accorde à ta famille, Dieu tout-puissant, d'avancer sur le chemin du salut, attentive aux appels de saint Jean le Précurseur, pour renconter plus sûrement le Sauveur qu'il annonçait, Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. Lui qui règne.

     


  • Sainte Etheldrede

    Abbesse, fondatrice d'Ely (✝ 679)

    Æthelthryth, Audrey ou Edeltrude. 
    Le grand nombre d'églises anglaises qui portaient son nom jadis montre bien combien cette sainte fut populaire en son pays. Elle vécut à l'époque de l'Heptarchie, c'est-à-dire à l'époque où l'Angleterre comprenait sept royaumes: Essex, Sussex, Wessex, Kent, Mercie, Est-Anglie et Northumbrie. Bien qu'Audrey ait désiré garder sa virginité, son père, Anna, roi d'Est-Anglie, ne l'en fit pas moins contracter deux mariages politiquement utiles. St EtheldredaPar le premier, elle devint la femme d'un vieillard malade, le prince Tonbert qui mourut au bout de trois ans. Restée vierge, sainte Audrey pensait entrer en religion, quand on exigea d'elle qu'elle épousât le prince Egfried, fils du roi de Northumbrie. Ce n'était qu'un enfant. Quand il fut pubère, il voulut user de ses droits conjugaux, mais la future reine prit la fuite et se retira dans l'abbaye de Cuningham. Egfrid ne poursuivit pas son projet pour trouver femme mieux à sa convenance. Audrey put alors fonder l'abbaye d'Ely, puis en devenir l'abbesse et chanter la louange de Dieu tout à loisir durant des nuits entières.
    Cathédrale d'Ely - historique en anglais
    St Etheldreda’s Church in Ely Place, London - en anglais
    Un internaute nous communique ses recherches: Sainte Audrey d'Ely - Sainte Etheldrède, abbesse - Santez Gwentrog - Sainte Ediltrude de Tréflez - Santez Ventroc de Bréventec, Reine de Northumbrie (texte en pdf)
    Au monastère d’Ely, en Grande Bretagne, l’an 679, sainte Éthelrède (Audrey), abbesse. Fille de roi, et reine de Northumbrie, mariée deux fois, elle reçut des mains de l’évêque saint Wilfrid le voile des moniales dans le monastère qu’elle avait elle-même fondé, et où elle dirigea avec l’autorité d’une mère, par ses exemples et ses avertissements, un grand nombre de vierges.

    Martyrologe romain

     


  • PREMIÈRE LECTURE

    « Zacharie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel » (2 Ch 24, 17-25)

    Lecture du deuxième livre des Chroniques

    Après la mort de Joad,
    les princes de Juda vinrent se prosterner devant le roi Joas,
    et alors le roi les écouta.
        Les gens abandonnèrent
    la maison du Seigneur, Dieu de leurs pères,
    pour servir les poteaux sacrés et les idoles.
    À cause de cette infidélité,
    la colère de Dieu s’abattit sur Juda et sur Jérusalem.
        Pour les ramener à lui, Dieu envoya chez eux des prophètes.
    Ceux-ci transmirent le message,
    mais personne ne les écouta.
        Dieu revêtit de son esprit
    Zacharie, le fils du prêtre Joad.
    Zacharie se présenta devant le peuple et lui dit :
    « Ainsi parle Dieu :
    Pourquoi transgressez-vous
    les commandements du Seigneur ?
    Cela fera votre malheur :
    puisque vous avez abandonné le Seigneur,
    le Seigneur vous abandonne. »
        Ils s’ameutèrent alors contre lui
    et, par commandement du roi, le lapidèrent
    sur le parvis de la maison du Seigneur.
        Le roi Joas, en faisant mourir Zacharie, fils de Joad,
    oubliait la fidélité que Joad lui avait témoignée.
    Zacharie s’était écrié en mourant :
    « Que le Seigneur le voie, et qu’il fasse justice ! »

        Or, à la fin de l’année, l’armée d’Aram monta contre le roi Joas
    et arriva en Juda et à Jérusalem.
    Ses hommes massacrèrent tous les princes du peuple
    et envoyèrent tout le butin au roi de Damas.
        L’armée d’Aram ne comptait qu’un petit nombre d’hommes,
    et pourtant le Seigneur leur livra une armée très importante,
    parce que les gens de Juda avaient abandonné le Seigneur,
    Dieu de leurs pères ;
    et Joas reçut le châtiment qu’il méritait.
        Lorsque les Araméens partirent,
    le laissant dans de grandes souffrances,
    ses serviteurs complotèrent contre lui
    parce qu’il avait répandu le sang du fils du prêtre Joad,
    et ils le tuèrent sur son lit.
    Il mourut, et on l’ensevelit dans la Cité de David,
    mais non pas dans les tombeaux des rois.

                – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (Ps 88 (89), 4-5, 29-30, 31-32, 33-34)

    R/ Sans fin, je lui garderai mon amour. (ps 88, 29a)

    « Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
    j’ai juré à David, mon serviteur :
    J’établirai ta dynastie pour toujours,
    je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

    « Sans fin je lui garderai mon amour,
    mon alliance avec lui sera fidèle ;
    je fonderai sa dynastie pour toujours,
    son trône aussi durable que les cieux.

    « Si ses fils abandonnent ma loi
    et ne suivent pas mes volontés,
    s’ils osent violer mes préceptes
    et ne gardent pas mes commandements.

    « Je punirai leur faute en les frappant.
    et je châtierai leur révolte,
    mais sans lui retirer mon amour,
    ni démentir ma fidélité. »

    ÉVANGILE

    « Ne vous faites pas de souci pour demain » (Mt 6, 24-34)

    Alléluia. Alléluia. 
    Jésus Christ s’est fait pauvre, lui qui était riche,
    pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.
    Alléluia. (cf. 2 Co 8, 9)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Nul ne peut servir deux maîtres :
    ou bien il haïra l’un et aimera l’autre,
    ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.
    Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.

        C’est pourquoi je vous dis :
    Ne vous souciez pas,
    pour votre vie, de ce que vous mangerez,
    ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez.
    La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture,
    et le corps plus que les vêtements ?
        Regardez les oiseaux du ciel :
    ils ne font ni semailles ni moisson,
    ils n’amassent pas dans des greniers,
    et votre Père céleste les nourrit.
    Vous-mêmes, ne valez-vous pas
    beaucoup plus qu’eux ?
        Qui d’entre vous, en se faisant du souci,
    peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?
        Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ?
    Observez comment poussent les lis des champs :
    ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
        Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire,
    n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.
        Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs,
    qui est là aujourd’hui,
    et qui demain sera jetée au feu,
    ne fera-t-il pas bien davantage pour vous,
    hommes de peu de foi ?

        Ne vous faites donc pas tant de souci ;
    ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?”
    ou bien : “Qu’allons-nous boire ?”
    ou encore : “Avec quoi nous habiller ?”
         Tout cela, les païens le recherchent.
    Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
        Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice,
    et tout cela vous sera donné par surcroît.
        Ne vous faites pas de souci pour demain :
    demain aura souci de lui-même ;
    à chaque jour suffit sa peine. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Venez, adorons le Maître du monde.

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : QUI DONC EST DIEU POUR NOUS AIMER AINSI

    Servel — Chalet

    Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi, 
    fils de la terre ?
    Qui donc est Dieu, si démuni, si grand, 
    si vulnérable ?

    R/Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

    Qui donc est Dieu pour se lier d’amour 
    à part égale ?
    Qui donc est Dieu, s’il faut pour le trouver 
    un cœur de pauvre ? 

    Qui donc est Dieu, s’il vient à nos côtés 
    prendre nos routes ?
    Qui donc est Dieu qui vient sans perdre cœur
    à notre table ? 

    Qui donc est Dieu que nul ne peut aimer
    s’il n’aime l’homme ?
    Qui donc est Dieu qu’on peut si fort blesser
    en blessant l’homme ?

    ANTIENNE

    Mes yeux devancent l’aurore, car j’espère en ta parole, Seigneur.

    PSAUME : 118-19

    145 J’appelle de tout mon cœur : réponds-moi ;
    je garderai tes commandements.
    146 Je t’appelle, Seigneur, sauve-moi ;
    j’observerai tes exigences.
    147 Je devance l’aurore et j’implore :
    j’espère en ta parole.
    148 Mes yeux devancent la fin de la nuit
    pour méditer sur ta promesse.
    149 Dans ton amour, Seigneur, écoute ma voix :
    selon tes décisions fais-moi vivre !
    150 Ceux qui poursuivent le mal s’approchent,
    ils s’éloignent de ta loi.
    151 Toi, Seigneur, tu es proche,
    tout dans tes ordres est vérité.
    152 Depuis longtemps je le sais :
    tu as fondé pour toujours tes exigences.

    ANTIENNE

    Donne-moi la Sagesse, assise près de toi.

    PSAUME : CANTIQUE DE LA SAGESSE (SG 9)

    1 Dieu de mes pères et Seigneur de tendresse,
    par ta parole tu fis l'univers,
    2 tu formas l'homme par ta Sagesse
    pour qu'il domine sur tes créatures,
    3 qu'il gouverne le monde avec justice et sainteté,
    qu'il rende, avec droiture, ses jugements.

    4 Donne-moi la Sagesse,
    assise près de toi.

    Ne me retranche pas du nombre de tes fils :
    5 je suis ton serviteur, le fils de ta servante,
    un homme frêle et qui dure peu,
    trop faible pour comprendre les préceptes et les lois.
    6 Le plus accompli des enfants des hommes, *
    s'il lui manque la Sagesse que tu donnes,
       sera compté pour rien.

    9 Or la Sagesse est avec toi,
    elle qui sait tes œuvres ;
    elle était là quand tu fis l'univers, *
    elle connaît ce qui plaît à tes yeux,
       ce qui est conforme à tes décrets.
    10 Des cieux très saints, daigne l'envoyer,
    fais-la descendre du trône de ta gloire.

    Qu'elle travaille à mes côtés
    et m'apprenne ce qui te plaît.
    11 Car elle sait tout, comprend tout, *
    guidera mes actes avec prudence,
       me gardera par sa gloire.

    ANTIENNE

    Alléluia !

    PSAUME : 116

    1 Louez le Seigneur, tous les peuples ;
    fêtez-le, tous les pays !

    2 Son amour envers nous s'est montré le plus fort ;
    éternelle est la fidélité du Seigneur ! 

    PAROLE DE DIEU : (PH 2, 14-15)

    Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération égarée et pervertie, où vous brillez comme les astres dans l’univers.

    RÉPONS

    R/ Ta parole est la lumière de mes pas,


    * Je n’oublie rien de ta loi.


    V/ À tout instant j’expose ma vie. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Béni soit Dieu : son amour s’est montré le plus fort.

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Bénissons le Seigneur, en mémoire de son humble servante :


    R/

    Béni soit Dieu !


    Seigneur Jésus, annoncé par les prophètes,
    tu es né d’une Vierge.
    — En mémoire de Marie à Bethléem,


    À la prière de ta mère,
    tu as changé l’eau en vin.
    — En mémoire de Marie à Cana,


    À l’heure de ta mort,
    tu nous as confié ta mère. 
    — En mémoire de Marie au pied de la croix,


    Quand l’Esprit descendit sur les Apôtres,
    ta mère priait au milieu d’eux. 
    — En mémoire de Marie au Cénacle,


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Sois attentif, Seigneur, à la louange et à la prière que nous te présentons aujourd'hui en faisant mémoire de la Vierge Marie : rends-nous capables d'accueillir comme elle le mystère de notre rédemption.

     


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : L'HEURE S'AVANCE : FAIS-NOUS GRÂCE

    C. Duchesneau — CNPL

    L'heure s'avance : fais-nous grâce,
    Toi dont le jour n'a pas de fin.
    Reste avec nous quand tout s'efface, 
    Dieu des lumières sans déclin.

    Tu sais toi-même où sont nos peines :
    Porte au Royaume nos travaux.
    Sans toi, notre œuvre serait vaine :
    Viens préparer les temps nouveaux.

    Comme un veilleur attend l'aurore,
    Nous appelons le jour promis.
    Mais si la nuit demeure encore,
    Tiens-nous déjà pour tes amis.

    Dieu qui sans cesse nous enfantes,
    À toi ces derniers mots du jour !
    L'Esprit du Christ en nous les chante
    Et les confie à ton amour.

    ANTIENNE

    Dans ma nuit, je crie vers toi, Seigneur.

    PSAUME : 87

    2 Seigneur, mon Dieu et mon salut,
    dans cette nuit où je crie en ta présence,
    3 que ma prière parvienne jusqu’à toi,
    ouvre l’oreille à ma plainte.

    4 Car mon âme est rassasiée de malheur,
    ma vie est au bord de l’abîme ;
    5 on me voit déjà descendre à la fosse,*
    je suis comme un homme fini.

    6 Ma place est parmi les morts,
    avec ceux que l’on a tués, enterrés,
    ceux dont tu n’as plus souvenir,
    qui sont exclus, et loin de ta main.

    7 Tu m’as mis au plus profond de la fosse,
    en des lieux engloutis, ténébreux ;
    8 le poids de ta colère m’écrase,
    tu déverses tes flots contre moi.

    9 Tu éloignes de moi mes amis,
    tu m’as rendu abominable pour eux ;
    enfermé, je n’ai pas d’issue :
    10 à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

    Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
    je tends les mains vers toi :
    11 fais-tu des miracles pour les morts ?
    leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

    12 Qui parlera de ton amour dans la tombe,
    de ta fidélité au royaume de la mort ?
    13 Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
    et ta justice, au pays de l’oubli ?

    14 Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
    dès le matin, ma prière te cherche :
    15 pourquoi me rejeter, Seigneur, 
    pourquoi me cacher ta face ?

    16 Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
    je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
    17 sur moi, ont déferlé tes orages :
    tes effrois m’ont réduit au silence.

    18 Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
    ensemble ils se referment sur moi.
    19 Tu éloignes de moi amis et familiers ;
    ma compagne, c’est la ténèbre.

    PAROLE DE DIEU : JR 14, 7-9B

    Si nos fautes parlent contre nous, agis, Seigneur, pour l’honneur de ton nom ! Tu es au milieu de nous, et ton nom a été invoqué sur nous ; ne nous abandonne pas, Seigneur, notre Dieu.

    RÉPONS

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Mes jours sont dans ta main, sauve-moi. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Seigneur notre Dieu, que la splendeur de la Résurrection nous illumine, pour que nous puissions échapper à l’ombre de la mort et parvenir à la lumière éternelle dans ton Royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur qui nous a sauvés par sa croix 
    soit pour nous la résurrection et la vie. Amen.

    HYMNE : NOUS TE SALUONS, VIERGE MARIE

    Nous te saluons, Vierge Marie, 
    servante du Seigneur. 
    Ta foi nous a donné 
    l'Enfant de la promesse, 
    la source de la vie. 
    Ève nouvelle, 
    montre-nous le Sauveur, 
    Jésus Christ, notre frère, 
    Sainte Mère de Dieu.

     


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : LE SOIR PEUT REVENIR

    P. Fertin — CNPL

    R/Le soir peut revenir
    Et la nuit,
    Si Jésus nous redit
    De quel Esprit nous sommes.

    Vienne Jésus pour dissiper
    Le brouillard et les doutes :
    Sa parole donnée
    Est soleil sans déclin. 

    Vienne Jésus pour surmonter
    La fatigue des jours :
    Il est l’eau de la source
    Et le pain de la vie.

    Vienne Jésus pour dominer
    La frayeur du naufrage :
    N’est-il pas le seul Maître
    Du navire et des flots ? 

    Vienne Jésus pour consoler
    De la mort implacable,
    En frère premier-né
    Relevé du tombeau ! 

    R/Le soir peut revenir
    Et la nuit,
    Si Jésus nous redit
    L’Amour qui nous fait vivre

    ANTIENNE

    Tout ce que veut le Seigneur, il le fait, au ciel et sur la terre.

    PSAUME : 134 - I

    1 Louez le nom du Seigneur,
    louez-le, serviteurs du Seigneur
    2 qui veillez dans la maison du Seigneur,
    dans les parvis de la maison de notre Dieu.

    3 Louez la bonté du Seigneur,
    célébrez la douceur de son nom.
    4 C’est Jacob que le Seigneur a choisi,
    Israël dont il a fait son bien.

    5 Je le sais, le Seigneur est grand :
    notre Maître est plus grand que tous les dieux.
    6 Tout ce que veut le Seigneur, il le fait *
    au ciel et sur la terre, 
    dans les mers et jusqu’au fond des abîmes.

    7 De l’horizon, il fait monter les nuages ; +
    il lance des éclairs, et la pluie ruisselle ; *
    il libère le vent qu’il tenait en réserve.

    8 Il a frappé les aînés de l’Égypte,
    les premiers-nés de l’homme et du bétail.
    9 Il envoya des signes et des prodiges, 
    chez toi, terre d’Égypte, *
    sur Pharaon et tous ses serviteurs.

    10 Il a frappé des nations en grand nombre
    et fait périr des rois valeureux :
    11 (Séhon, le roi des Amorites, Og, le roi de Basan,
    et tous les royaumes de Canaan ;)
    12 il a donné leur pays en héritage,
    en héritage à Israël, son peuple.

    ANTIENNE

    Louez la bonté du Seigneur, célébrez la douceur de son nom.

    PSAUME : 134 - II

    13 Pour toujours, Seigneur, ton nom !
    D’âge en âge, Seigneur, ton mémorial !
    14 Car le Seigneur rend justice à son peuple :
    par égard pour ses serviteurs, il se reprend.

    15 Les idoles des nations : or et argent,
    ouvrage de mains humaines.
    16 Elles ont une bouche et ne parlent pas,
    des yeux et ne voient pas.

    17 Leurs oreilles n’entendent pas,
    et dans leur bouche, pas le moindre souffle.
    18 Qu’ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font,
    ceux qui mettent leur foi en elles.

    19 Maison d’Israël, bénis le Seigneur,
    maison d’Aaron, bénis le Seigneur,
    20 maison de Lévi, bénis le Seigneur,
    et vous qui le craignez, bénissez le Seigneur !

    21 Béni soit le Seigneur depuis Sion,
    lui qui habite Jérusalem !

    ANTIENNE

    Toi seul es saint, toi seul es le Seigneur !

    PSAUME : CANTIQUE (AP 15)

    3 Grandes, merveilleuses, tes œuvres,
    Seigneur, Dieu de l'univers !

    Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
    Roi des nations.

    4 Qui ne te craindrait, Seigneur ?
    À ton nom, qui ne rendrait gloire ?

    Oui, toi seul es saint ! +
    Oui, toutes les nations viendront
       et se prosterneront devant toi ; *
    oui, ils sont manifestés, tes jugements.

    PAROLE DE DIEU : JC 1, 2-4

    Quand vous butez sur toute sorte d’épreuves, pensez que c’est une grande joie. Car l’épreuve, qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance, et la persévérance doit vous amener à une conduite parfaite ; ainsi vous serez vraiment parfaits, il ne vous manquera rien.

    RÉPONS

    R/ Le Seigneur est mon berger :
    Je ne manque de rien.


    * Je ne manque de rien.


    V/ Si je traverse les ravins de la mort,
    je ne crains aucun mal.
    * Je ne crains aucun mal.


    V/ Grâce et bonheur m’accompagnent
    car tu es avec moi.
    * Car tu es avec moi.

    ANTIENNE

    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    En contemplant la passion de Jésus, notre Sauveur, nous supplions :

    Pour ceux que la tristesse accable
    — souviens-toi de ton agonie,


    R/

    Ô Jésus, notre Sauveur !


    Pour ceux qui sont blessés dans leur chair, 
    — souviens-toi de tes tortures.


    Pour ceux qui souffrent la dérision, 
    — souviens-toi de la couronne d’épines.


    Pour ceux qui désespèrent de la vie, 
    — souviens-toi de ton cri vers le Père.


    Pour ceux qui meurent aujourd’hui, 
    — souviens-toi de ta mort sur la croix.


    Pour ceux qui espèrent contre toute espérance, 
    — que resplendisse ta résurrection.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Béni sois-tu, Père : tu as exaucé le cri de ton Fils aux jours de sa chair ; tu exauceras aussi l’immense clameur de ceux qui souffrent et que Jésus te présente aujourd’hui par nos lèvres ; tous les hommes alors te glorifieront dans les siècles.

     


  • Saint Thomas More

    Chancelier du roi Henri VIII d'Angleterre, martyr (✝ 1535)

    Fils d'un haut magistrat londonien, il se distingue par son intelligence, sa bonne humeur et sa piété. Une apparente vocation religieuse le conduit à la Chartreuse de Londres, mais il n'est pas fait pour la solitude contemplative. Il est bâti pour la vie active dans le monde. Thomas More, par Hans Holbein le Jeune - 1527Très vite, il se révèle un des plus grands juristes et un des humanistes les plus cultivés de son temps. L'amitié d'Erasme et la publication de "L'Utopie"* (une vision humoristique d'une république idéale) le placent au premier rang de la nouvelle culture et des aspirants à un renouveau religieux. Avec cela son réalisme, sa clairvoyance souriante le font reconnaître du roi Henri VIII d'Angleterre comme un magistrat exceptionnel. D'où sa promotion aux fonctions de Lord-chancelier du Royaume. Mais les années de rêve dans sa résidence de Chelsea, au milieu d'une nombreuse famille, débordante de gaieté, de ferveur et d'hospitalité, ne se prolongent pas longtemps. Ni sa lucide intégrité ni sa foi éclairée ne lui permettent de suivre Henri VIII dans le schisme où les errements conjugaux du roi allaient s'engager. Sir Thomas More, fidèle à la foi catholique, bien qu'ayant renoncé à ses hautes fonctions pour garder sa liberté de jugement, paiera de sa tête cette fidélité.
    L’utopie ou Le Traité de la meilleure forme de gouvernement (1516)
    vidéo sur la webTV de la CEF.
    A lire aussi: Lettre apostolique en forme de motu proprio pour la proclamation de saint Thomas More comme patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques (Jean-Paul II, le 31 octobre 2000)
    Mémoire des saints Jean Fisher, évêque, et Thomas More, martyrs. Leur opposition au roi Henri VIII dans la controverse autour de son divorce et sur la suprématie spirituelle du pape, entraîna leur incarcération à la Tour de Londres. Jean Fisher, évêque de Rochester, qui s’était fait remarquer par son érudition et la sainteté de sa vie, fut, en ce jour en 1537, décapité devant sa prison par ordre du roi lui-même. Thomas More, père de famille d’une vie absolument intègre, et chancelier du royaume d’Angleterre, fut décapité le 6 juillet suivant, lié au saint évêque par la même fidélité à l’Église catholique et par le même martyre.

    Martyrologe romain

    On me reproche de mêler boutades, facéties et joyeux propos aux sujets les plus graves. Avec Horace, j'estime qu'on peut dire la vérité en riant. Sans doute aussi convient-il mieux au laïc que je suis de transmettre sa pensée sur un mode allègre et enjoué, plutôt que sur le mode sérieux et solennel, à la façon des prédicateurs.

    (Saint Thomas More - L'utopie)

     


  • PREMIÈRE LECTURE

    « On donna l’onction à Joas et on l’acclama en criant : “Vive le roi !” » (2 R 11, 1-4.9-18.20)

    Lecture du deuxième livre des Rois

    En ces jours-là,
        lorsque Athalie, mère d’Ocozias,
    apprit que son fils était mort,
    elle entreprit de faire périr toute la descendance royale.
        Mais Josabeth, fille du roi Joram et sœur d’Ocozias,
    prit Joas, un des fils du roi Ocozias,
    pour le soustraire au massacre.
    Elle le cacha, lui et sa nourrice,
    dans une chambre de la maison du Seigneur,
    pour le dissimuler aux regards d’Athalie ;
    c’est ainsi qu’il évita la mort.
        Il demeura avec Josabeth pendant six ans,
    caché dans la maison du Seigneur,
    tandis qu’Athalie régnait sur le pays.

        Au bout de sept ans,
    le prêtre Joad envoya chercher
    les officiers des mercenaires et des gardes,
    et les fit venir près de lui dans la maison du Seigneur.
    Il conclut une alliance avec eux,
    leur fit prêter serment dans la maison du Seigneur,
    et leur montra le fils du roi.
        Les officiers exécutèrent tous les ordres du prêtre Joad.
    Chacun prit ses hommes,
    ceux qui entraient en service le jour du sabbat,
    et ceux qui en sortaient ce jour-là,
    et tous rejoignirent le prêtre Joad.
        Celui-ci leur remit les lances et les carquois du roi David,
    qui étaient conservés dans la maison du Seigneur.
        Les gardes se postèrent, les armes à la main, devant l’autel,
    du côté sud et du côté nord de la Maison,
    afin d’entourer le futur roi.
        Alors Joad fit avancer le fils du roi,
    lui remit le diadème et la charte de l’Alliance,
    et on le fit roi.
    On lui donna l’onction,
    on l’acclama en battant des mains et en criant :
    « Vive le roi ! »

        Athalie entendit cette clameur des gardes et du peuple,
    et elle accourut vers le peuple à la maison du Seigneur.
        Et voilà ce qu’elle vit :
    le roi debout sur l’estrade, selon le rituel ;
    auprès de lui les officiers et les trompettes,
    et tout le peuple du pays criant sa joie
    tandis que les trompettes sonnaient.
    Alors, elle déchira ses vêtements et s’écria :
    « Trahison ! Trahison ! »
        Le prêtre Joad donna cet ordre aux officiers :
    « Faites-la sortir de la Maison, à travers vos rangs.
    Si quelqu’un veut la suivre, frappez-le par l’épée. »
    En effet, le prêtre Joad avait interdit
    de la mettre à mort dans la maison du Seigneur.
        On mit la main sur elle,
    et elle arriva au palais par la porte des Chevaux.
    C’est là qu’elle fut mise à mort.

        Joad conclut une alliance
    entre le Seigneur, le roi et le peuple,
    pour que le peuple soit le peuple du Seigneur ;
    il conclut l’alliance entre le roi et le peuple.
        Alors, tous les gens du pays entrèrent dans le temple de Baal
    et le démolirent.
    Ils mirent en pièces ses autels et ses statues
    et, devant les autels, ils tuèrent Matane, prêtre de Baal.
    Le prêtre Joad posta ensuite des gardes
    devant la maison du Seigneur.
        Tous les gens du pays étaient dans la joie,
    et la ville retrouva le calme.
    Quant à Athalie,
    on l’avait mise à mort par l’épée dans la maison du roi.

                – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (Ps 131 (132), 11, 12, 13-14, 17-18)

    R/ Le Seigneur a fait choix de Sion ;
    elle est le séjour qu’il désire.
     (Ps 131, 13)

    Le Seigneur l’a juré à David,
    et jamais il ne reprendra sa parole :
    « C’est un homme issu de toi
    que je placerai sur ton trône.

    « Si tes fils gardent mon alliance,
    les volontés que je leur fais connaître,
    leurs fils, eux aussi, à tout jamais,
    siégeront sur le trône dressé pour toi. »

    Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
    elle est le séjour qu’il désire :
    « Voilà mon repos à tout jamais,
    c’est le séjour que j’avais désiré.

    « Là, je ferai germer la force de David ;
    pour mon messie, j’ai allumé une lampe.
    Je vêtirai ses ennemis de honte,
    mais, sur lui, la couronne fleurira. »

    ÉVANGILE

    « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mt 6, 19-23)

    Alléluia. Alléluia. 
    Heureux les pauvres de cœur,
    car le royaume des Cieux est à eux !
    Alléluia. (Mt 5, 3)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Ne vous faites pas de trésors sur la terre,
    là où les mites et les vers les dévorent,
    où les voleurs percent les murs pour voler.
        Mais faites-vous des trésors dans le ciel,
    là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent,
    pas de voleurs qui percent les murs pour voler.
        Car là où est ton trésor,
    là aussi sera ton cœur.

        La lampe du corps, c’est l’œil.
    Donc, si ton œil est limpide,
    ton corps tout entier sera dans la lumière ;
        mais si ton œil est mauvais,
    ton corps tout entier sera dans les ténèbres.
    Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres,
    comme elles seront grandes, les ténèbres ! »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Rendons grâce à Dieu, éternel est son amour.

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : PUISQU’IL EST AVEC NOUS

    D. Rimaud — CNPL

    Puisqu’il est avec nous 
    Tant que dure cet âge, 
    N’attendons pas la fin des jours 
    Pour le trouver... 
    Ouvrons les yeux, 
    Cherchons sa trace et son visage, 
    Découvrons-le qui est caché 
    Au cœur du monde comme un feu ! 

    Puisqu’il est avec nous
    Pour ce temps de violence,
    Ne rêvons pas qu’il est partout
    Sauf où l’on meurt...
    Pressons le pas,
    Tournons vers lui notre patience,
    Allons à l’homme des douleurs
    Qui nous fait signe sur la croix ! 

    Puisqu’il est avec nous 
    Dans nos jours de faiblesse, 
    N’espérons pas tenir debout 
    Sans l’appeler... 
    Tendons la main, 
    Crions vers lui notre détresse ; 
    Reconnaissons sur le chemin 
    Celui qui brûle nos péchés ! 

    Puisqu’il est avec nous
    Comme à l’aube de Pâques,
    Ne manquons pas le rendez-vous
    Du sang versé…
    Prenons le pain,
    Buvons la coupe du passage :
    Accueillons-le qui s’est donné
    En nous aimant jusqu’à la fin !

    ANTIENNE

    Mon Dieu, tu ne rejettes pas le cœur qui se tourne vers toi.

    PSAUME : 50

    3 Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
    selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
    4 Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.

    5 Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    6 Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
    ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

    Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
    être juge et montrer ta victoire.
    7 Moi, je suis né dans la faute,
    j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

    8 Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
    dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
    9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
    lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

    10 Fais que j’entende les chants et la fête :
    ils danseront, les os que tu broyais.
    11 Détourne ta face de mes fautes,
    enlève tous mes péchés.

    12 Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    13 Ne me chasse pas loin de ta face,
    ne me reprends pas ton esprit saint.

    14 Rends-moi la joie d’être sauvé ;
    que l’esprit généreux me soutienne.
    15 Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
    vers toi, reviendront les égarés.

    16 Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
    et ma langue acclamera ta justice.
    17 Seigneur, ouvre mes lèvres,
    et ma bouche annoncera ta louange.

    18 Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
    tu n’acceptes pas d’holocauste.
    19 Le sacrifice qui plaît à Dieu,
       c’est un esprit brisé ; *
    tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
       un cœur brisé et broyé.

    20 Accorde à Sion le bonheur,
    relève les murs de Jérusalem.
    21 Alors tu accepteras de justes sacrifices,
       oblations et holocaustes ; *
    alors on offrira des taureaux sur ton autel.

    ANTIENNE

    Seigneur, nous connaissons notre mal : nous avons péché contre toi !

    PSAUME : CANTIQUE DE JÉRÉMIE (JR 14)

    17 Que tombent, de mes yeux, mes larmes,
    sans arrêter ni le jour ni la nuit !

    Elle est blessée d'une grande blessure,
    la vierge, la fille de mon peuple, *
    meurtrie d'une plaie profonde.

    18 Si je sors dans la campagne,
    voici les victimes du glaive ; *
    si j'entre dans la ville, 
    voici les souffrants de la faim.

    Même le prêtre, même le prophète
    qui parcourt le pays, ne comprend pas.

    19 As-tu donc rejeté Juda ? +
    Es-tu pris de dégoût pour Sion ? *
    Pourquoi nous frapper sans remède ?

    Nous attendions la paix, et rien de bon ! *
    le temps du remède, et voici l'épouvante !

    20 Seigneur, nous connaissons le mal,
    la faute de nos pères : *
    oui, nous avons péché contre toi !

    21 Ne nous méprise pas,
    à cause de ton nom ; *
    n'humilie pas le trône de ta gloire !

    Rappelle-toi : *
    ne romps pas ton alliance avec nous !

    ANTIENNE

    Le Seigneur est bon ; éternel est son amour.

    PSAUME : 99

    1 Acclamez le Seigneur, terre entière,
    2 servez le Seigneur dans l'allégresse,
    venez à lui avec des chants de joie ! 

    3 Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
    il nous a faits, et nous sommes à lui,
    nous, son peuple, son troupeau. 

    4 Venez dans sa maison lui rendre grâce,
    dans sa demeure chanter ses louanges ;
    rendez-lui grâce et bénissez son nom !

    5 Oui, le Seigneur est bon,
    éternel est son amour,
    sa fidélité demeure d'âge en âge.

    PAROLE DE DIEU : (2 CO 12, 9B-10)

    Je n’hésiterai pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi. C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.

    RÉPONS

    R/ Le Seigneur défend les petits ;


    * J’étais faible, il m’a sauvé.


    V/ J’ai invoqué le nom du Seigneur. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Pour la gloire de ton nom, Seigneur, souviens-toi de ton alliance.

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Supplions le Christ qui nous a aimés jusqu’à la mort :


    R/

    Sauve-nous par ton amour.


    Jésus, que l’on a bafoué sans raison, 
    — prends pitié de ceux dont l’amour est trahi.


    Jésus, que l’amour du Royaume a perdu, 
    — prends pitié de ceux que l’on met en prison.


    Jésus, qui n’as pas trouvé de consolateur, 
    — prends pitié de ceux qui sont affligés.


    Jésus, que l’on abreuva de vinaigre,
    — prends pitié de ceux qui souffrent pour la justice.


    Jésus, humilié par les hommes, sauvé par Dieu, 
    — sois la joie et la fête des pauvres.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Seigneur, Père très saint, tu as voulu que ton propre Fils soit la rançon de notre salut ; accorde-nous de vivre avec lui si bien que notre communion à ses souffrances nous fasse ressentir les effets de sa résurrection. Lui qui règne.

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Ma chair reposera en confiance.

    Psaume : 15

    1 Garde-moi, mon Dieu :
    j'ai fait de toi mon refuge.
    2 J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
    Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. »

    3 Toutes les idoles du pays,
    ces dieux que j'aimais, +
    ne cessent d'étendre leurs ravages, *
    et l'on se rue à leur suite.
    4 Je n'irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; *
    leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !

    5 Seigneur, mon partage et ma coupe :
    de toi dépend mon sort.
    6 La part qui me revient fait mes délices ;
    j'ai même le plus bel héritage !

    7 Je bénis le Seigneur qui me conseille :
    même la nuit mon cœur m'avertit.
    8 Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
    il est à ma droite : je suis inébranlable.

    9 Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
    ma chair elle-même repose en confiance :
    10 tu ne peux m'abandonner à la mort
    ni laisser ton ami voir la corruption.

    11 Tu m'apprends le chemin de la vie : +
    devant ta face, débordement de joie !
    À ta droite, éternité de délices !

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 23

    Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu’il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Je suis sûr de toi, tu es mon Dieu. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, notre part d'héritage, donne-nous de ne chercher qu'en toi notre bonheur et d'attendre avec confiance, au-delà de la nuit de notre mort, la joie de vivre en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que la paix de Dieu
    garde notre cœur et nos pensées
    dans le Christ Jésus, notre Seigneur. Amen.

    Hymne : Alma Redemptoris Mater,

    Alma Redemptoris Mater,
    quæ pervia cæli porta manes, et stella maris,
    succurre cadenti, surgere qui curat, populo :
    tu quæ genuisti, natura mirante,
    tuum sanctum Genitorem,
    Virgo prius ac posterius,
    Gabrielis ab ore sumens illud Ave,
    peccatorum miserere.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Joie et lumière De la gloire éternelle du Père,

    AELF — AELF

    R/Joie et lumière
    De la gloire éternelle du Père,
    Le Très-Haut, le Très-Saint !
    Ô Jésus Christ !

    Oui, tu es digne d’être chanté
    Dans tous les temps par des voix sanctifiées,
    Fils de Dieu qui donnes vie :
    Tout l’univers te rend gloire.

    Parvenus à la fin du jour,
    Contemplant cette clarté dans le soir,
    Nous chantons le Père et le Fils
    Et le Saint-Esprit de Dieu.

    Antienne

    Entrons dans la demeure de Dieu, prosternons-nous devant lui.

    Psaume : 131 - I

    1 Souviens-toi, Seigneur, de David
    et de sa grande soumission
    2 quand il fit au Seigneur un serment,
    une promesse au Puissant de Jacob :

    3 « Jamais je n’entrerai sous ma tente,
    et jamais ne m’étendrai sur mon lit,
    4 j’interdirai tout sommeil à mes yeux
    et tout répit à mes paupières,
    5 avant d’avoir trouvé un lieu pour le Seigneur,
    une demeure pour le Puissant de Jacob. »

    6 Voici qu’on nous l’annonce à Éphrata,
    nous l’avons trouvée près de Yagar.
    7 Entrons dans la demeure de Dieu,
    prosternons-nous aux pieds de son trône.

    8 Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
    toi, et l’arche de ta force !
    9 Que tes prêtres soient vêtus de justice,
    que tes fidèles crient de joie !

    10 Pour l’amour de David, ton serviteur,
    ne repousse pas la face de ton messie.

    Antienne

    Voici le demeure de Dieu parmi les hommes.

    Psaume : 131 - II

    11 Le Seigneur l’a juré à David,
    et jamais il ne reprendra sa parole :
    « C’est un homme issu de toi
    que je placerai sur ton trône.

    12 « Si tes fils gardent mon alliance,
    les volontés que je leur fais connaître,
    leurs fils, eux aussi, à tout jamais,
    siègeront sur le trône dressé pour toi. »

    13 Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
    elle est le séjour qu’il désire :
    14 « Voilà mon repos à tout jamais,
    c’est le séjour que j’avais désiré.

    15 « Je bénirai, je bénirai ses récoltes
    pour rassasier de pain ses pauvres.
    16 Je vêtirai de gloire ses prêtres,
    et ses fidèles crieront, crieront de joie.

    17 « Là, je ferai germer la force de David ;
    pour mon messie, j’ai allumé une lampe.
    18 Je vêtirai ses ennemis de honte,
    mais, sur lui, la couronne fleurira. »

    Psaume : CANTIQUE (Ap 11-12)

    R/ Nous te rendons grâce, ô notre Dieu !

    11.17 À toi, nous rendons grâce, +
    Seigneur, Dieu de l'univers, *
    toi qui es, toi qui étais !

    Tu as saisi ta grande puissance
    et pris possession de ton règne. R/

    18 Les peuples s'étaient mis en colère, +
    alors, ta colère est venue *
    et le temps du jugement pour les morts,

    le temps de récompenser tes serviteurs,
       les saints, les prophètes, *
    ceux qui craignent ton nom,
       les petits et les grands. R/

    12.10 Maintenant voici le salut +
    et le règne et la puissance de notre Dieu, *
    voici le pouvoir de son Christ !

    L'accusateur de nos frères est rejeté, *
    lui qui les accusait, jour et nuit,
       devant notre Dieu. R/

     11 Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
    par la parole dont ils furent les témoins : *
    renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
       jusqu'à mourir.

     12 Soyez donc dans la joie, *
    cieux,
       et vous, habitants des cieux ! R/

    Parole de Dieu : 1 P 3, 8-9

    Que tout le monde vive parfaitement uni, plein de sympathie, d’amour fraternel, de tendresse, de simplicité. Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte ; au contraire, appelez sur les autres la bénédiction puisque, par vocation, vous devez recevoir en héritage les bénédictions de Dieu.

    Répons

    R/ Bénissez ceux qui vous maudissent


    * Et vous serez les fils du Très-Haut.


    V/ Donnez sans espérer de retour. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux ceux qui ont faim et soif de justice : ils seront rassasiés !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Prions avec foi Celui qui intercède pour nous auprès de son Père :


    R/

    Souviens-toi, Seigneur, de ton amour.


    Seigneur Jésus, tu nous as dit de prier en tout temps  :
    — donne à ton Église de persévérer dans la prière.


    Nous te prions pour le pape N. :
    — que sa foi ne défaille pas et qu'il encourage ses frères.


    Nous te prions pour les pécheurs :
    — qu'ils connaissent la joie du pardon.


    Nous te prions pour ceux qui sont loin de leur pays :
    — qu'ils trouvent une terre et des amis.


    Nous te prions pour ceux qui sont partis :
    — qu'ils marchent sur la terre des vivants.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, dispensateur des dons spirituels, tu as réuni dans le jeune Louis de Gonzague la pratique de la pénitence et une admirable pureté de vie ; si nous n’avons pas la même innocence, accorde-nous, à sa prière et par ses mérites, d’imiter son renoncement.


  • Saint Louis de Gonzague

    Jésuite (✝ 1591)

    C'est un saint rayonnant de pureté qu'il nous est donné de fêter. Promis aux plus hautes destinées car il était fils de la haute aristocratie italienne, il fut d'abord page à la cour de Florence. Il avait 9 ans. Dans cette atmosphère fastueuse et corrompue des cours italiennes de la Renaissance, il répond aux dépravations qui l'entourent par un vœu de chasteté.
    Il rencontre saint Charles Borromée qui lui donne sa première communion.
    saint Louis de Gonzague Envoyé à la cour de Madrid pour parfaire son expérience princière, il revient décidé à devenir jésuite. Il a 17 ans. Son père s'y oppose farouchement, mais doit se plier à la volonté inébranlable de son fils.
    Novice à Rome, saint Louis y sera l'élève de saint Robert Bellarmin. Il multiplie les austérités au point d'avoir un mal de tête lancinant. Il étudie intensément. Sa vie spirituelle est alors douloureuse et tourmentée.
    A 22 ans, il reçoit la révélation que sa vie sera brève. Cette révélation transforme sa vie spirituelle qui sera désormais plus dépouillée, plus sereine, plus abandonnée à Dieu.
    En 1591, la peste ravage Rome. Louis se dévoue auprès des malades et meurt, pestiféré à son tour, à 23 ans, dans l'allégresse en s'écriant: "Quel bonheur!"
    - vidéo: la vie de Saint Louis de Gonzague
    Illustration: saint Louis de Gonzague - site des Jésuites, province de France
    - Jubilé de Saint Louis de Gonzague du 9 mars 2018 au 9 mars 2019
    Une internaute nous écrit:
    "j'aime particulièrement la réponse de Saint Louis de Gonzague lorsque quelqu'un lui demande alors qu'il était enfant et qu'il jouait "si vous deviez mourir dans 1 heure que feriez vous?" Réponse: "je continuerais à jouer" C'est un exemple de confiance superbe. Signé: la maman d'un Gonzague"
    Mémoire de saint Louis de Gonzague, religieux. Issu de famille princière, d’une pureté de vie remarquable, il abdiqua en faveur de son frère la principauté de Mantoue pour entrer dans la Compagnie de Jésus, mais en prenant un pestiféré sur ses épaules pour le conduire à l’hôpital, il contracta le mal et mourut à l’âge de vingt-trois ans, en 1591.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit » (Si 48, 1-14)

    Lecture du livre de Ben Sira le Sage

    Le prophète Élie surgit comme un feu,
    sa parole brûlait comme une torche.
        Il fit venir la famine sur Israël,
    et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.
        Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel,
    et à trois reprises il en fit descendre le feu.
        Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges !
    Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?
        Toi qui as réveillé un mort
    et, par la parole du Très-Haut, l’as fait revenir du séjour des morts ;
        toi qui as précipité des rois vers leur perte,
    et jeté à bas de leur lit de glorieux personnages ;
        toi qui as entendu au Sinaï des reproches,
    au mont Horeb des décrets de châtiment ;
        toi qui as donné l’onction à des rois pour exercer la vengeance,
    et à des prophètes pour prendre ta succession ;
        toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu
    par un char aux coursiers de feu ;
        toi qui fus préparé pour la fin des temps,
    ainsi qu’il est écrit,
    afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate,
    afin de ramener le cœur des pères vers les fils
    et de rétablir les tribus de Jacob…
        heureux ceux qui te verront,
    heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ;
    nous aussi, nous posséderons la vraie vie.

        Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon,
    Élisée fut rempli de son esprit,
    et pendant toute sa vie aucun prince ne l’a intimidé,
    personne n’a pu le faire fléchir.
        Rien ne lui résista,
    et, jusque dans la tombe,
    son corps manifesta son pouvoir de prophète.
        Pendant sa vie, il a fait des prodiges ;
    après sa mort, des œuvres merveilleuses.

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 96 (97), 1-2, 3-4, 5-6, 7.10ab)

    R/ Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ! (Ps 96, 12a)

    Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
    Joie pour les îles sans nombre !
    Ténèbre et nuée l’entourent,
    justice et droit sont l’appui de son trône.

    Devant lui s’avance un feu
    qui consume alentour ses ennemis.
    Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
    la terre le vit et s’affola.

    Les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
    devant le Maître de toute la terre.
    Les cieux ont proclamé sa justice,
    et tous les peuples ont vu sa gloire.

    Honte aux serviteurs d’idoles qui se vantent de vanités !
    À genoux devant lui, tous les dieux !
    Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur,
    car il garde la vie de ses fidèles.

    Évangile

    « Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

    Alléluia. Alléluia.
    Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
    c’est en lui que nous crions « Abba », Père.
    Alléluia. (Rm 8, 15bc)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Lorsque vous priez,
    ne rabâchez pas comme les païens :
    ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
        Ne les imitez donc pas,
    car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
    avant même que vous l’ayez demandé.
        Vous donc, priez ainsi :
    Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
        que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite
    sur la terre comme au ciel.
        Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
        Remets-nous nos dettes,
    comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
    à nos débiteurs.
        Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
    mais délivre-nous du Mal.

        Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
    votre Père céleste vous pardonnera aussi.
        Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
    votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Venez tous au Seigneur, adorons notre Maître.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Tu es venu, Seigneur

    CFC — CNPL

    Tu es venu, Seigneur,
    Dans notre nuit,
    Tourner vers l’aube nos chemins ;
    Le tien pourtant reste caché,
    L’Esprit seul nous découvre
    Ton passage.

    Pour nous mener au jour,
    Tu as pris corps
    Dans l’ombre humaine où tu descends.
    Beaucoup voudraient voir et saisir :
    Sauront-ils reconnaître
    Ta lumière ?

    Nous leur disons : « Voyez
    Le grain qui meurt !
    Aucun regard ne l’aperçoit ;
    Mais notre cœur peut deviner ;
    Dans le pain du partage
    Sa présence. »

    Puis nous portons vers toi,
    Comme un appel,
    L’espoir des hommes d’aujourd’hui.
    Mûris le temps, hâte le Jour,
    Et que lève sur terre
    Ton Royaume !

    Antienne

    Tous les pays chantent ta gloire, sainte cité de Dieu !

    Psaume : 86

    1 Elle est fondée sur les montagnes saintes. +

    2 Le Seigneur aime les portes de Sion *
    plus que toutes les demeures de Jacob.

    3 Pour ta gloire on parle de toi,
    ville de Dieu ! *
    4 « Je cite l’Égypte et Babylone
    entre celles qui me connaissent. »

    Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie :
    chacune est née là-bas. *
    5 Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
    car en elle, tout homme est né.

    C’est lui, le Très-Haut, qui la maintient. +

    6 Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
    « Chacun est né là-bas. » *
    7 Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
    « En toi, toutes nos sources ! »

    Antienne

    Voici notre Dieu ! Voici le Seigneur Dieu !

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 40)

    9 Voici votre Dieu !
    10 Voici le Seigneur Dieu !

    Il vient avec puissance ;
    son bras lui soumet tout.
    Avec lui, le fruit de son travail ;
    et devant lui, son ouvrage.

    11 Comme un berger, il fait paître son troupeau :
    son bras le rassemble.
    Il porte ses agneaux sur son cœur,
    il mène au repos les brebis.

    12 Qui a mesuré dans sa main les eaux des mers,
    jaugé de ses doigts les cieux,
    évalué en boisseaux la poussière de la terre,
    pesé les montagnes à la balance
    et les collines sur un crochet ?

    13 Qui a jaugé l'esprit du Seigneur ?
    Quel conseiller peut l'instruire ?

    14 A-t-il pris conseil de quelqu'un pour discerner, +
    pour apprendre les chemins du jugement, *
    pour acquérir le savoir
    et s'instruire des voies de la sagesse ?

    15 Voici les nations,
    comme la goutte au bord d'un seau, *
    le grain de sable sur un plateau de balance !
    Voici les îles, *
    comme une poussière qu'il soulève !

    16 Le Liban ne pourrait suffire au feu,
    ni ses animaux, suffire à l'holocauste.

    17 Toutes les nations, devant lui, sont comme rien,
    vide et néant pour lui.

    Antienne

    Exaltez le Seigneur notre Dieu, prosternez-vous devant lui, car il est saint.

    Psaume : 98

    1 Le Seigneur est roi : les peuples s'agitent.
    Il trône au-dessus des Kéroubim : la terre tremble.
    2 En Sion le Seigneur est grand :
    c'est lui qui domine tous les peuples.

    3 Ils proclament ton nom, grand et redoutable,
    R/ car il est saint !

    4 Il est fort, le roi qui aime la justice. +
    C'est toi, l'auteur du droit,
    toi qui assures en Jacob la justice et la droiture.

    5 Exaltez le Seigneur notre Dieu, +
    prosternez-vous au pied de son trône,
    R/ car il est saint !

    6 Moïse et le prêtre Aaron,
    Samuel, le Suppliant, +
    tous, ils suppliaient le Seigneur, *
    et lui leur répondait.

    7 Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
    ils ont gardé ses volontés,
    les lois qu'il leur donna.

    8 Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu : +
    avec eux, tu restais un Dieu patient,
    mais tu les punissais pour leurs fautes.

    9 Exaltez le Seigneur notre Dieu, +
    prosternez-vous devant sa sainte montagne, *
    R/ car il est saint,
    le Seigneur notre Dieu.

    Parole de Dieu : (1 P 4, 10-11)

    Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, comme de bons gérants de la grâce de Dieu sous toutes ses formes : si quelqu’un a le don de parler, qu’il dise la parole de Dieu ; s’il a le don du service, qu’il s’en acquitte avec la force que Dieu communique. Ainsi, en toute chose, Dieu recevra sa gloire par Jésus Christ.

    Répons

    R/ Dieu, tu es mon Dieu,


    * Je te cherche dès l’aube.


    V/ Comment découvrir ta lumière ? *


    V/ Où saisir un reflet de ta gloire ? *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Exaltez le Seigneur notre Dieu : il aime la justice.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Avec nos actions de grâce, présentons à Dieu nos demandes :


    R/

    Écoute-nous, Dieu très bon.


    Béni sois-tu, Seigneur, qui as mis en nous le souffle de la vie : 
    — donne-nous de revivre par ton Esprit.


    À l’aube de ce jour, suscite en nous le désir de te servir : 
    — que nos travaux et nos joies te glorifient.


    Devant les pièges de l’argent et de l’orgueil, 
    — dessille nos yeux et guide nos pas.


    Rends-nous sensibles aux besoins de nos frères : 
    — que notre charité se fasse inventive.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, dispensateur des dons spirituels, tu as réuni dans le jeune Louis de Gonzague la pratique de la pénitence et une admirable pureté de vie ; si nous n’avons pas la même innocence, accorde-nous, à sa prière et par ses mérites, d’imiter son renoncement.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Vienne la nuit de Dieu

    P. Griolet — Levain

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Toi que j'ai cherché, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai reçu,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai chanté, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai prié,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai nié, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai aimé,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Antienne

    Pour l’honneur de ton nom, Seigneur, fais-moi vivre.

    Psaume : 142

    1 Seigneur, entends ma prière ; +
    dans ta justice écoute mes appels, *
    dans ta fidélité réponds-moi.
    2 N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
    aucun vivant n’est juste devant toi.

    3 L’ennemi cherche ma perte,
    il foule au sol ma vie ;
    il me fait habiter les ténèbres
    avec les morts de jadis.
    4 Le souffle en moi s’épuise,
    mon cœur au fond de moi s’épouvante.

    5 Je me souviens des jours d’autrefois,
    je me redis toutes tes actions, *
    sur l’œuvre de tes mains je médite.
    6 Je tends les mains vers toi,
    me voici devant toi comme une terre assoiffée.

    7 Vite, réponds-moi, Seigneur :
    je suis à bout de souffle !
    Ne me cache pas ton visage :
    je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

    8 Fais que j’entende au matin ton amour,
    car je compte sur toi.
    Montre-moi le chemin que je dois prendre :
    vers toi, j’élève mon âme !

    9 Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
    j’ai un abri auprès de toi.
    10 Apprends-moi à faire ta volonté,
    car tu es mon Dieu.
    Ton souffle est bienfaisant :
    qu’il me guide en un pays de plaines.

    11 Pour l’honneur de ton nom,
    Seigneur, fais-moi vivre ;
    à cause de ta justice, tire-moi de la détresse.
    [12]

    Parole de Dieu : 1 P 5, 8-9a

    Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Écoute et viens me délivrer. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu qui es fidèle et juste, réponds à ton Église en prière, comme tu as répondu à Jésus, ton serviteur. Quand le souffle en elle s’épuise, fais-la vivre du souffle de ton Esprit : qu’elle médite sur l’œuvre de tes mains, pour avancer, libre et confiante, vers le matin de sa Pâque. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur tourne vers nous son visage
    et nous apporte la paix. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Sans fin, Seigneur, Dieu notre Père

    CFC — CNPL

    Sans fin, Seigneur, Dieu notre Père,
    Sans fin, Seigneur, nous te louerons :
    La terre exulte d’allégresse ;
    Béni sois-tu, Dieu des vivants !

    L’oiseau reçoit sa nourriture,
    La fleur se pare de beauté ;
    Tu aimes toute créature,
    Tu sais le prix de nos années.

    Sans fin, ton Verbe en nos paroles,
    Sans fin, Seigneur, te chantera ;
    L’amour s’éveille en nos cœurs d’hommes
    Au nom du Fils, ton bien-aimé.

    Tu es, Seigneur, notre lumière,
    Toi seul nous sauves de la mort ;
    Ton Fils offert à tous les peuples
    Est pour chacun le Pain vivant.

    Heureux les hommes qui t’adorent,
    Le monde ouvert à ton amour ;
    L’Esprit déjà te nomme Père :
    Un jour, Seigneur, nous te verrons.

    Antienne

    Le Seigneur entoure son peuple dès maintenant et à jamais.

    Psaume : 124

    1 Qui s’appuie sur le Seigneur
    ressemble au mont Sion : *
    il est inébranlable,
    il demeure à jamais.

    2 Jérusalem, des montagnes l’entourent ; *
    ainsi le Seigneur : il entoure son peuple
    maintenant et toujours.

    3 Jamais le sceptre de l’impie
    ne pèsera sur la part des justes, *
    de peur que la main des justes
    ne se tende vers l’idole.

    4 Sois bon pour qui est bon, Seigneur,
    pour l’homme au cœur droit. *
    5 Mais ceux qui rusent et qui trahissent,
    que le Seigneur les rejette avec les méchants !

    Paix sur Israël !

    Antienne

    Je tiens mon âme égale et silencieuse.

    Psaume : 130

    1 Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
    ni le regard ambitieux ; *
    je ne poursuis ni grands desseins,
    ni merveilles qui me dépassent.

    2 Non, mais je tiens mon âme
    égale et silencieuse ; *
    mon âme est en moi comme un enfant,
    comme un petit enfant contre sa mère.

    3 Attends le Seigneur, Israël, *
    maintenant et à jamais.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 4-5)

    R/ Puissance, honneur et gloire à l'Agneau de Dieu !

    4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
    l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
    il fut créé.

    5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
    et d'en ouvrir les sceaux. R/

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
    langue, peuple et nation.

    10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
    un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
    sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange. R/

    Parole de Dieu : Rm 12, 9-12

    Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l’élan de votre générosité, mais laissez jaillir l’Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur. Aux jours d’espérance, soyez dans la joie ; aux jours d’épreuve, tenez bon ; priez avec persévérance.

    Répons

    R/ Seigneur, maître de la vie,


    * Répands ton Esprit sur l’univers.


    V/ Seigneur, tu es grand et glorieux. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Bénissons le Seigneur du ciel et de la terre, qui révèle aux petits les merveilles de son amour :


    R/

    Tu es l’espérance des hommes.


    Par Jésus Christ, tu es venu jusqu’à nous ;
    — qu’il nous conduise à toi, son Père et notre Père.


    Le pouvoir des puissants est dans ta main ;
    — dirige ceux qui nous gouvernent.


    Chacune des créatures est un reflet de ta splendeur ;
    — inspire à ceux qui cherchent des images de ta gloire.


    Tu ne veux pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces ; 
    — fais que nous tenions dans les épreuves.


    Tu as promis de ressusciter les hommes au dernier Jour ; 
    — souviens-toi de ceux qui sont morts aujourd’hui.


    Notre Père

    Oraison

    Laisse monter vers toi, Seigneur, le bruit de notre terre pour l’accueillir dans ton silence, et fais descendre sur nous ta paix, Jésus, ton Fils, Dieu à jamais.


  • Saint Jude

    "Thaddée", apôtre (1er s.)

    saint JudeJude est aussi appelé Thaddée pour le distinguer de Judas. Avec Simon, il appartenait sans doute à ces zélotes qui refusaient l'occupation romaine, mais le message du Christ fut pour lui la découverte de l'universalité de l'amour de Dieu. Saint Jean nous rapporte la question de saint Jude lors de la dernière Cène: «Pourquoi te découvres-tu à nous et non pas au monde?» (Jean 14.22). Jésus y répondra indirectement: «Si quelqu'un m'aime, il gardera mon commandement».
    Dans la liste des apôtres, ils sont côte à côte et la tradition les fait mourir ensemble en Perse.
    A lire:
    - Saints Simon et Jude, une catéchèse de Benoît XVI prononcée le 11 octobre 2006, sur ces deux apôtres souvent mal connus - site 'Jeunes cathos'
    - Épître de saint Jude
    28 octobre: fête des saints Simon et Jude, Apôtres. Le premier était surnommé le Zélote; le second, fils de Jacques, appelé aussi Thaddée, interrogea le Seigneur à la dernière Cène sur sa manifestation et Jésus lui répondit: “Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui”.

    Martyrologe romain

    Apprenons de ce saint apôtre Jude à demeurer en repos, non sur l’évidence d’une réponse précise, mais sur l’impénétrable hauteur d’une vérité cachée.

    Bossuet - Méditation sur l’Évangile

  • Première lecture

    « Tu as fait pécher Israël » (1 R 21, 17-29)

    Lecture du premier livre des Rois

    Après la mort de Naboth,
        la parole du Seigneur fut adressée au prophète Élie de Tishbé :
        « Lève-toi, va trouver Acab,
    qui règne sur Israël à Samarie.
    Il est en ce moment dans la vigne de Naboth,
    où il s’est rendu pour en prendre possession.
        Tu lui diras :
    “Ainsi parle le Seigneur :
    Tu as commis un meurtre,
    et maintenant tu prends possession.
    C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur :
    À l’endroit même où les chiens ont lapé le sang de Naboth,
    les chiens laperont ton sang à toi aussi.” »
        Acab dit à Élie :
    « Tu m’as donc retrouvé, toi, mon ennemi ! »
    Élie répondit :
    « Oui, je t’ai retrouvé.
    Puisque tu t’es déshonoré
    en faisant ce qui est mal aux yeux du Seigneur,
        je vais faire venir sur toi le malheur :
    je supprimerai ta descendance,
    j’exterminerai tous les mâles de ta maison,
    esclaves ou hommes libres en Israël.
        Je ferai à ta maison ce que j’ai fait à celle de Jéroboam, fils de Nebath,
    et à celle de Baasa, fils d’Ahias, tes prédécesseurs,
    car tu as provoqué ma colère et fait pécher Israël.
        Et le Seigneur a encore cette parole contre Jézabel :
    “Les chiens dévoreront Jézabel
    sous les murs de la ville de Yizréel !”
         Celui de la maison d’Acab qui mourra dans la ville
    sera dévoré par les chiens ;
    celui qui mourra dans la campagne
    sera dévoré par les oiseaux du ciel. »

        On n’a jamais vu personne se déshonorer comme Acab
    en faisant comme lui ce qui est mal aux yeux du Seigneur,
    sous l’influence de sa femme Jézabel.
        Il s’est conduit d’une manière abominable
    en s’attachant aux idoles, comme faisaient les Amorites
    que le Seigneur avait chassés devant les Israélites.

        Quand Acab entendit les paroles prononcées par Élie,
    il déchira ses habits,
    se couvrit le corps d’une toile à sac – un vêtement de pénitence – ;
    et il jeûnait, il gardait la toile à sac pour dormir,
    et il marchait lentement.
        Alors la parole du Seigneur fut adressée à Élie :
        « Tu vois comment Acab s’est humilié devant moi !
    Puisqu’il s’est humilié devant moi,
    je ne ferai pas venir le malheur de son vivant ;
    c’est sous le règne de son fils
    que je ferai venir le malheur sur sa maison. »

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 50 (51), 3-4, 5-6ab, 11.16)

    R/ Pitié, Seigneur, car nous avons péché ! (Cf. Ps 50,3)

    Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
    selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
    Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.

    Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
    ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

    Détourne ta face de mes fautes,
    enlève tous mes péchés.
    Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
    et ma langue acclamera ta justice.

    Évangile

    « Aimez vos ennemis » (Mt 5, 43-48)

    Alléluia. Alléluia.
    Je vous donne un commandement nouveau,
    dit le Seigneur :
    « Aimez-vous les uns les autres,
    comme je vous ai aimés. »
    Alléluia. (cf. Jn 13, 34)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Tu aimeras ton prochain
    et tu haïras ton ennemi.
        Eh bien ! moi, je vous dis :
    Aimez vos ennemis,
    et priez pour ceux qui vous persécutent,
        afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ;
    car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,
    il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
        En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,
    quelle récompense méritez-vous ?
    Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
        Et si vous ne saluez que vos frères,
    que faites-vous d’extraordinaire ?
    Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
        Vous donc, vous serez parfaits
    comme votre Père céleste est parfait. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Le Seigneur est Roi, venez, adorons-le.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Soleil levant

    D. Rimaud — CNPL

    Soleil levant
    Sur ceux qui gisent dans la mort,
    Tu es venu
    pour que voient ceux qui ne voient pas,
    Et tu guéris l’aveugle-né.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Lumière sur le monde ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Agneau pascal,
    Agneau qui sauves de l’exil,
    Tu es venu
    racheter les brebis perdues,
    Et tu payas le prix du sang.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Berger des sources vives ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Antienne

    Par amour de cette terre, tu ôtes le péché de ton peuple, et ta gloire habite chez nous.

    Psaume : 84

    2 Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
    tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
    3 tu as ôté le péché de ton peuple,
    tu as couvert toute sa faute ;
    4 tu as mis fin à toutes tes colères,
    tu es revenu de ta grande fureur.

    5 Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
    oublie ton ressentiment contre nous.
    6 Seras-tu toujours irrité contre nous,
    maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?

    7 N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
    et qui seras la joie de ton peuple ?
    8 Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
    et donne-nous ton salut.

    9 J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? +
    Ce qu’il dit, c’est la paix
    pour son peuple et ses fidèles ; *
    qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
    10 Son salut est proche de ceux qui le craignent,
    et la gloire habitera notre terre.

    11 Amour et vérité se rencontrent,
    justice et paix s’embrassent ;
    12 la vérité germera de la terre
    et du ciel se penchera la justice.

    13 Le Seigneur donnera ses bienfaits,
    et notre terre donnera son fruit.
    14 La justice marchera devant lui,
    et ses pas traceront le chemin.

    Antienne

    Mon esprit au fond de moi te guette dès l’aurore.

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 26)

    1 Nous avons une ville forte ! *
    Le Seigneur a mis pour sauvegarde
       muraille et avant-mur.

    2 Ouvrez les portes ! *
    Elle entrera, la nation juste,
       qui se garde fidèle.

    3 Immuable en ton dessein, tu préserves la paix,
    la paix de qui s'appuie sur toi.

    4 Prenez appui sur le Seigneur, à jamais,
    sur lui, le Seigneur, le Roc éternel.

    7 La droiture est le chemin du juste ;
    tu traces pour le juste un sentier droit.

    8 Oui, sur le chemin de tes jugements,
    Seigneur, nous t'espérons.

    Vers ton nom, vers la mémoire de toi,
    va le désir de l'âme.

    9 Mon âme, la nuit, te désire,
    et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l'aurore.

    Quand s'exercent tes jugements sur la terre,
    les habitants du monde apprennent la justice.

    12 Seigneur, tu nous assures la paix :
    dans toutes nos œuvres, toi-même agis pour nous.

    Antienne

    Fais briller sur nous, Seigneur, la lumière de ta face.

    Psaume : 66

    2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
    que son visage s’illumine pour nous ;
    3 et ton chemin sera connu sur la terre,
    ton salut, parmi toutes les nations.

    R/ 4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    5 Que les nations chantent leur joie,
    car tu gouvernes le monde avec justice ;
    tu gouvernes les peuples avec droiture,
    sur la terre, tu conduis les nations.

    R/ 6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    7 La terre a donné son fruit ;
    Dieu, notre Dieu, nous bénit.
    8 Que Dieu nous bénisse,
    et que la terre tout entière l’adore !

    Parole de Dieu : (1 Jn 4, 14-15)

    Nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

    Répons

    R/ Ô Christ, le Fils du Dieu vivant,


    * Pitié pour nous.


    V/ Toi qui es assis à la droite du Père, *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Prenez appui sur le Seigneur : il vous assure la paix.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Au matin de ce nouveau jour, prions le Christ Seigneur :


    R/

    Exauce-nous, Seigneur.


    Jésus Christ, Premier-né avant toute créature, 
    — éveille nos sens à la beauté de ton œuvre.


    Jésus Christ, Lumière qui se lève sur le monde, 
    — découvre à notre esprit tes volontés.


    Jésus Christ, Fils bien-aimé du Père, 
    — inspire-nous l’amour filial et fraternel.


    Jésus Christ, Source jaillissante de vie, 
    — féconde le travail de ce jour.


    Jésus Christ, Ami des pauvres et des petits, 
    — rends-nous attentifs à leur appel.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui ne cesses de créer l’univers, tu as voulu associer l’homme à ton ouvrage ; regarde le travail que nous avons à faire : qu’il nous permette de gagner notre vie, qu’il soit utile à ceux dont nous avons la charge et serve à l’avènement de ton Royaume.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Toi qui es bon et qui pardonnes, écoute ma prière !

    Psaume : 85

    1 Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2 Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3 Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4 Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5 Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6 écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7 Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8 Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9 Toutes les nations, que tu as faites,
    viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10 car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11 Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12 Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13 il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14 Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15 Toi, Seigneur,
    Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
    plein d’amour et de vérité !

    16 Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17 Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
    tu m’aides et me consoles.

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 9b-10

    Dieu nous a destinés à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons encore éveillés ou déjà endormis dans la mort.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ C’est toi qui nous rachètes, Seigneur, Dieu de vérité. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, tandis que nous dormirons en paix, fais germer et grandir jusqu’à la moisson la semence du Royaume des cieux que nous avons jetée en terre par le travail de cette journée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur fasse resplendir sur nous son visage et nous accorde sa grâce. Amen.

    Hymne : Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !

    Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !
    Salut, Tige féconde ! Salut, Porte du ciel !
    Par toi, la lumière s'est levée sur le monde.

    Réjouis-toi, Vierge glorieuse,
    belle entre toutes les femmes !
    Salut, splendeur radieuse :
    implore le Christ pour nous.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre

    A. Rivière — CNPL

    Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
    Le monde en son premier matin,
    Tu fais briller dans notre nuit
    La connaissance de ta gloire.

    Tu es l’image de ton Père
    Et la splendeur de sa beauté.
    Sur ton visage, ô Jésus Christ,
    Brille à jamais la joie du monde.

    Tu es toi-même la lumière
    Qui luit au fond d’un lieu obscur.
    Tu es la lampe de nos pas
    Sur une route de ténèbres.

    Quand tout décline, tu demeures,
    Quand tout s’efface, tu es là !
    Le soir descend, tu resplendis
    Au cœur de toute créature.

    Et quand l’aurore qui s’annonce
    Se lèvera sur l’univers,
    Tu régneras dans la cité
    Où disparaissent les ténèbres.

    Antienne

    Nos yeux levés vers toi, Seigneur, attendent ta pitié.

    Psaume : 122

    1 Vers toi j’ai les yeux levés,
    vers toi qui es au ciel.

    2 Comme les yeux de l’esclave
    vers la main de son maître, +
    comme les yeux de la servante
    vers la main de sa maîtresse, *
    nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
    attendent sa pitié.

    3 Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
    notre âme est rassasiée de mépris.

    4 C’en est trop,
    nous sommes rassasiés *
    du rire des satisfaits,
    du mépris des orgueilleux !

    Antienne

    Notre secours est dans le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

    Psaume : 123

    1 Sans le Seigneur qui était pour nous,
    – qu’Israël le redise – +
    2 sans le Seigneur qui était pour nous
    quand des hommes nous assaillirent, *
    3 alors ils nous avalaient tout vivants,
    dans le feu de leur colère.

    4 Alors le flot passait sur nous,
    le torrent nous submergeait ; *
    5 alors nous étions submergés
    par les flots en furie.

    6 Béni soit le Seigneur *
    qui n’a pas fait de nous
    la proie de leurs dents !

    7 Comme un oiseau, nous avons échappé
    au filet du chasseur ; *
    le filet s’est rompu :
    nous avons échappé.

    8 Notre secours est le nom du Seigneur *
    qui a fait le ciel et la terre.

    Antienne

    Béni sois-tu, notre Père, qui nous as bénis dans le Christ !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
    des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
    avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
    grâce à son amour.

    5 Il nous a prédestinés
    à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6 à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
    dans le Fils bien-aimé.

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
    dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre.

    Parole de Dieu : Jc 4, 11-12

    Frères, cessez de dire du mal les uns des autres ; dire du mal de son frère ou juger son frère, c’est dire du mal de la Loi et juger la Loi. Or, si tu juges la Loi, tu n’en es plus le fidèle sujet, tu en es le juge. Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain ?

    Répons

    R/ Heureux qui ne juge pas :


    * Il ne sera pas jugé.


    V/ Celui qui aime son frère
    demeure dans la lumière. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Prions Dieu, Maître de l’univers, Père des hommes :


    R/

    Seigneur, sauve-nous.


    Sauve les opprimés.

    Prends pitié des petits.


    Relève ceux qui tombent.

    Montre-toi aux désemparés.


    Guéris les malades.

    Rassasie les affamés.


    Libère les prisonniers.

    Fortifie les faibles.


    Affermis la foi des timides.

    Rassemble tes fils égarés.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu de lumière, à l'heure où le soir tombe, nous te prions d'illuminer nos ténèbres et de fermer les yeux sur nos péchés.


  • Saint Léonce de Tripoli

    Martyr à Tripoli (4ème s.)

    église Saint Léonce - VodočaSoldat phénicien en garnison à Tripoli au Liban, il fut inculpé du crime de prosélytisme car il ne craignait pas de prêcher l'Évangile par la parole et par l'exemple. Ce qui lui valut d'être décapité après d'affreuses tortures dont celle d'être pendu la tête en bas, avec une lourde pierre attachée au cou, qui l'étouffe lentement. Son culte devint rapidement populaire dans l'Église syrienne qui était la sienne.
    (D'autres sources le situent au Ier siècle.)
    Illustration: église Saint Léonce - Vodoča - Macédoine.
    Holy Martyr Leontius - Archdiocèse d'Ohrid - Eglise orthodoxe macédonienne - en anglais.
    À Tripoli en Phénicie, vers 304, saint Léonce, soldat. Après de très cruels tourments subis en prison, il parvint à la couronne du martyre.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Naboth a été lapidé et il est mort » (1 R 21, 1-16)

    Lecture du premier livre des Rois

    En ce temps-là,
        Naboth, de la ville de Yizréel, possédait une vigne
    à côté du palais d’Acab, roi de Samarie.
        Acab dit un jour à Naboth :
    « Cède-moi ta vigne ;
    elle me servira de jardin potager,
    car elle est juste à côté de ma maison ;
    je te donnerai en échange une vigne meilleure,
    ou, si tu préfères,
    je te donnerai l’argent qu’elle vaut. »
        Naboth répondit à Acab :
    « Que le Seigneur me préserve
    de te céder l’héritage de mes pères ! »
        Acab retourna chez lui sombre et irrité,
    parce que Naboth lui avait dit :
    « Je ne te céderai pas l’héritage de mes pères. »
    Il se coucha sur son lit, tourna son visage vers le mur,
    et refusa de manger.
        Sa femme Jézabel vint lui dire :
    « Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ?
    Pourquoi ne veux-tu pas manger ? »
        Il répondit :
    « J’ai parlé à Naboth de Yizréel.
    Je lui ai dit :
    “Cède-moi ta vigne pour de l’argent,
    ou, si tu préfères,
    pour une autre vigne en échange.”
    Mais il a répondu :
    “Je ne te céderai pas ma vigne !” »
         Alors sa femme Jézabel lui dit :
    « Est-ce que tu es le roi d’Israël, oui ou non ?
    Lève-toi, mange, et retrouve ta bonne humeur :
    moi, je vais te donner la vigne de Naboth. »

        Elle écrivit des lettres au nom d’Acab,
    elle les scella du sceau royal,
    et elle les adressa aux anciens et aux notables
    de la ville où habitait Naboth.
        Elle avait écrit dans ces lettres :
    « Proclamez un jeûne,
    faites comparaître Naboth devant le peuple.
        Placez en face de lui deux vauriens,
    qui témoigneront contre lui :
    “Tu as maudit Dieu et le roi !”
    Ensuite, faites-le sortir de la ville,
    lapidez-le, et qu’il meure ! »

        Les anciens et les notables qui habitaient la ville de Naboth
    firent ce que Jézabel avait ordonné dans ses lettres.
        Ils proclamèrent un jeûne
    et firent comparaître Naboth devant le peuple.
        Alors arrivèrent les deux individus
    qui se placèrent en face de lui
    et portèrent contre lui ce témoignage :
    « Naboth a maudit Dieu et le roi. »
    On fit sortir Naboth de la ville,
    on le lapida, et il mourut.
        Puis on envoya dire à Jézabel :
    « Naboth a été lapidé et il est mort. »
        Lorsque Jézabel en fut informée, elle dit à Acab :
    « Va, prends possession de la vigne de ce Naboth
    qui a refusé de la céder pour de l’argent,
    car il n’y a plus de Naboth : il est mort. »
        Quand Acab apprit que Naboth était mort,
    il se rendit à la vigne de Naboth
    et en prit possession.

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 5, 2-3, 5-6ab, 6c-7)

    R/ Comprends ma plainte, Seigneur. (Ps 5, 2b)

    Écoute mes paroles, Seigneur,
    comprends ma plainte ;
    entends ma voix qui t’appelle,
    ô mon Roi et mon Dieu !

    Tu n’es pas un Dieu ami du mal,
    chez toi, le méchant n’est pas reçu.
    Non, l’insensé ne tient pas
    devant ton regard.

    Tu détestes tous les malfaisants,
    tu extermines les menteurs ;
    l’homme de ruse et de sang,
    le Seigneur le hait.

    Évangile

    « Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant » (Mt 5, 38-42)

    Alléluia. Alléluia.
    Ta parole est la lumière de mes pas,
    la lampe de ma route.
    Alléluia. (Ps 118, 105)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Œil pour œil, et dent pour dent.
        Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
    mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite,
    tends-lui encore l’autre.
        Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice
    et prendre ta tunique,
    laisse-lui encore ton manteau.
        Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas,
    fais-en deux mille avec lui.
        À qui te demande, donne ;
    à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Approchons-nous de Dieu en rendant grâce.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Splendeur jaillie du sein de Dieu

    A. Rivière — CNPL

    Splendeur jaillie du sein de Dieu,
    Lumière née de la lumière,
    Avant que naisse l’univers
    Tu resplendis dans les ténèbres.

    Nous t’adorons, Fils bien-aimé,
    Objet de toute complaisance ;
    Le Père qui t’a envoyé
    Sur toi fait reposer sa grâce.

    Tu viens au fond de notre nuit
    Pour tous les hommes de ce monde ;
    Tu es la source de la vie
    Et la lumière véritable.

    À toi, la gloire, ô Père saint,
    À toi, la gloire, ô Fils unique,
    Avec l’Esprit consolateur,
    Dès maintenant et pour les siècles.

    Antienne

    Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore !

    Psaume : 83

    2 De quel amour sont aimées tes demeures,
    Seigneur, Dieu de l’univers !

    3 Mon âme s’épuise à désirer
    les parvis du Seigneur ; *
    mon cœur et ma chair sont un cri
    vers le Dieu vivant !

    4 L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
    et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
    tes autels, Seigneur de l’univers,
    mon Roi et mon Dieu !

    5 Heureux les habitants de ta maison :
    ils pourront te chanter encore !
    6 Heureux les hommes dont tu es la force :
    des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

    7 Quand ils traversent la vallée de la soif,
    ils la changent en source ; *
    de quelles bénédictions la revêtent
    les pluies de printemps !

    8 Ils vont de hauteur en hauteur,
    ils se présentent devant Dieu à Sion.

    9 Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
    écoute, Dieu de Jacob.
    10 Dieu, vois notre bouclier,
    regarde le visage de ton messie.

    11 Oui, un jour dans tes parvis
    en vaut plus que mille.
    J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
    dans la maison de mon Dieu, *
    plutôt que d’habiter
    parmi les infidèles.

    12 Le Seigneur Dieu est un soleil,
    il est un bouclier ; *
    le Seigneur donne la grâce,
    il donne la gloire.

    Jamais il ne refuse le bonheur
    à ceux qui vont sans reproche.

    13 Seigneur, Dieu de l’univers,
    heureux qui espère en toi !

    Antienne

    Venez ! Montons à la montagne du Seigneur ! Venez ! Allons dans la lumière du Seigneur !

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 2)

    2 Il arrivera dans les derniers jours +
    que la montagne de la maison du Seigneur
    se tiendra plus haute que les monts, *
    s'élèvera au-dessus des collines.

    Vers elle, afflueront toutes les nations
    3 et viendront des peuples nombreux.

    Ils diront : “ Venez !
    montons à la montagne du Seigneur, *
    à la maison du Dieu de Jacob !

    « Qu'il nous enseigne ses chemins,
    et nous irons par ses sentiers. »

    Oui, la loi sortira de Sion,
    et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

    4 Il sera l'arbitre des nations
    et jugera des peuples nombreux.

    De leurs épées, ils forgeront des socs,
    et de leurs lances, des faucilles.

    Jamais nation contre nation
    ne lèvera l'épée ; *
    ils n'apprendront plus la guerre.

    5 Venez, maison de Jacob !
    Allons, dans la lumière du Seigneur.

    Antienne

    Chantez devant la face du Seigneur, car il vient pour juger la terre.

    Psaume : 95

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    chantez au Seigneur, terre entière,
    2 chantez au Seigneur et bénissez son nom !

    De jour en jour, proclamez son salut,
    3 racontez à tous les peuples sa gloire,
    à toutes les nations ses merveilles !

    4 Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
    redoutable au-dessus de tous les dieux :
    5 néant, tous les dieux des nations !

    Lui, le Seigneur, a fait les cieux :
    6 devant lui, splendeur et majesté,
    dans son sanctuaire, puissance et beauté.

    7 Rendez au Seigneur, familles des peuples
    rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
    8 rendez au Seigneur la gloire de son nom.

    Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
    9 adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
    tremblez devant lui, terre entière.

    10 Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
    Le monde, inébranlable, tient bon.
    Il gouverne les peuples avec droiture.

    11 Joie au ciel ! Exulte la terre !
    Les masses de la mer mugissent,
    12 la campagne tout entière est en fête.

    Les arbres des forêts dansent de joie
    13 devant la face du Seigneur, car il vient,
    car il vient pour juger la terre.

    Il jugera le monde avec justice, *
    et les peuples selon sa vérité !

    Parole de Dieu : (Jc 2, 12-13)

    Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté. Car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n’a pas fait miséricorde, mais la miséricorde se moque du jugement.

    Répons

    R/ Heureux qui pense au faible et au pauvre :


    * Il obtiendra miséricorde.


    V/ L’homme de bien a pitié, il partage : *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Seigneur, Dieu de l’univers, heureux qui espère en toi !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Dieu notre Maître, nous te supplions :


    R/

    Que brille sur nous ton visage !


    Ouvre les yeux de notre cœur, que nous puissions te connaître.


    Délivre-nous du péché par ta puissance.


    Garde-nous de craindre ceux qui nous haïssent.


    Fais-nous vivre dans la concorde et la paix,
    ainsi que tous les habitants de la terre.


    Accorde à tes enfants la joie et le bonheur.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, Roi du ciel et de la terre, dirige et sanctifie, ordonne et gouverne aujourd'hui nos cœurs et nos corps, nos pensées, nos paroles et nos actions : fais-nous suivre ta volonté et tes ordres afin qu'ici bas et pour toujours nous vivions, par ta grâce, libres et sauvés. Toi qui règnes.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière,

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

    Psaume : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    Parole de Dieu : Ap 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Sur ton serviteurs, que s'illumine ta face. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

    CFC — CNPL

    Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi, le convive d’Emmaüs ;
    Au long des veilles de la nuit,
    Ressuscité, tu nous conduis.

    Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive où notre cœur
    A pressenti le vrai bonheur.

    Le temps est court, nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison ;
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    À nos labeurs un avenir.

    Toi, le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

    Antienne

    Oracle du Seigneur à mon Seigneur : Siège à ma droite.

    Psaume : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.
    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    Antienne

    Dans sa tendresse, le Seigneur nous a laissé le mémorial de ses merveilles, alléluia.

    Psaume : 110

    1 De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
    dans l'assemblée, parmi les justes.
    2 Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
    tous ceux qui les aiment s'en instruisent.
    3 Noblesse et beauté dans ses actions :
    à jamais se maintiendra sa justice.

    4 De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
    le Seigneur est tendresse et pitié.
    5 Il a donné des vivres à ses fidèles,
    gardant toujours mémoire de son alliance.
    6 Il a montré sa force à son peuple,
    lui donnant le domaine des nations.

    7 Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
    sécurité, toutes ses lois,
    8 établies pour toujours et à jamais,
    accomplies avec droiture et sûreté !

    9 Il apporte la délivrance à son peuple ; +
    son alliance est promulguée pour toujours :
    saint et redoutable est son nom.

    10 La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. +
    Qui accomplit sa volonté en est éclairé.
    À jamais se maintiendra sa louange.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez,
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    Parole de Dieu : 1 P 1, 3-5

    Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

    Répons

    R/ Béni soit le Seigneur :


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Du levant au couchant du soleil. *


    V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Ressuscité des morts, le Christ ne meurt plus, alléluia ! Sur lui la mort n'a plus aucun pouvoir, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Invoquons notre Seigneur, le Christ toujours vivant qui intercède pour nous auprès de son Père :


    R/

    Souviens-toi de ton peuple, Seigneur !


    Jésus, soleil de nos vies, tandis que baisse le jour,
    nous te prions pour tous les hommes :
    qu'ils se confient toujours à ta lumière sans déclin.


    Regarde ceux que ton nom a rassemblés :
    qu'ils soient le temple de ton Esprit Saint.


    Veille sur le pape N.
    donne-lui ta force et ta joie.


    Conduis ceux qui cherchent ici-bas leur chemin :
    qu'ils arrivent au bout du voyage.


    Prends avec toi les défunts :
    qu'ils reposent dans la paix.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, sois favorable à nos appels : puisque l'homme est fragile et que sans toi il ne peut rien, donne-nous toujours le secours de ta grâce ; ainsi nous pourrons, en observant tes commandements, vouloir et agir de manière à répondre à ton amour.


  • Saint HervéRésultat de recherche d'images pour "photo de st Hervé"

    Abbé en Bretagne (✝ 568)

    A part saint Yves de Tréguier, il n'est pas de saint aussi populaire que lui en Bretagne.
    Il était né dans une famille de bardes. Aveugle depuis son jeune âge, guidé par un loup, selon la légende, il mena une vie de pèlerin.
    Un jour cependant, il se fixa à Plouvien, puis à Lan-Houarneau (Herwan ou Hervé en breton) où il se consacra à Dieu pour en chanter les louanges dans le monastère qu'il y fonda.
    Saint Hervé-22460.
    La statue de Saint-Hervé accompagné de son loup est posée sur le tombeau de Saint-Urfold. (commune de Bourg-Blanc 29860) ->
    "Saint Hervé est un saint du Léon, il naquit à l'aube du VIe siècle à Lanrioul en Plouzévédé. Né aveugle, il apprit sur les genoux de sa mère le chant des psaumes et des hymnes, puis s'en fut à l'école de l'ermite Arzian. Jeune homme, il se consacra à Dieu sous la houlette d'un moine de sa parenté, Urfold, à Lanrivoaré. C'est là qu'un jour un loup tua l'âne avec lequel Guic'haran, le guide d'Hervé, labourait; sur l'injonction d'Hervé, le loup prit la place de l'âne et acheva le travail..." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Hervé)
    - Vidéo sur la webTV de la CEF
    Un internaute nous écrit:
    "Selon la légende, Saint Hervé vivait avec ses loups à l'endroit qui s'appelle actuellement l'ermitage Saint-Hervé à Tréouergat (29290). Il s'agit d'un petit bois où on peut encore trouver les traces une ancienne chapelle, d'un abri (sans doute celui de Saint Hervé), ainsi qu'une fontaine qui laisse toujours couler de l'eau. Tout le monde ignore à quoi ressemblait cet endroit du temps de Saint Hervé, mais les traces manifestes sont troublantes. Excepté son abri, la chapelle a été rasée ainsi que quelques autres murs alentours; seules les premières pierres décrivent le tracé des parois au sol. Joli petit endroit, fascinant par son mystère."
    En Bretagne, au VIe siècle, saint Hervé, ermite. Ses yeux furent, dit-on, privés de la lumière terrestre dès sa naissance, mais ouverts à celle du paradis, dont il chantait les joies avec bonheur.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Je relève l’arbre renversé » (Ez 17, 22-24)

    Lecture du livre du prophète Ézékiel

    Ainsi parle le Seigneur Dieu :
    « À la cime du grand cèdre,
    je prendrai une tige ;
    au sommet de sa ramure,
    j’en cueillerai une toute jeune,
    et je la planterai moi-même
    sur une montagne très élevée.
    Sur la haute montagne d’Israël
    je la planterai.
    Elle portera des rameaux, et produira du fruit,
    elle deviendra un cèdre magnifique.
    En dessous d’elle habiteront tous les passereaux
    et toutes sortes d’oiseaux,
    à l’ombre de ses branches ils habiteront.
    Alors tous les arbres des champs sauront
    que Je suis le Seigneur :
    je renverse l’arbre élevé
    et relève l’arbre renversé,
    je fais sécher l’arbre vert
    et reverdir l’arbre sec.
    Je suis le Seigneur, j’ai parlé,
    et je le ferai. »

    – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (91 (92), 2-3, 13-14, 15-16)

    R/ Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce ! (cf. 91, 2a)

    Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur,
    de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
    d’annoncer dès le matin ton amour,
    ta fidélité, au long des nuits.

    Le juste grandira comme un palmier,
    il poussera comme un cèdre du Liban ;
    planté dans les parvis du Seigneur,
    il grandira dans la maison de notre Dieu.

    Vieillissant, il fructifie encore,
    il garde sa sève et sa verdeur
    pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
    Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

    Deuxième lecture

    « Que nous demeurions dans ce corps ou en dehors, notre ambition, c’est de plaire au Seigneur » (2 Co 5, 6-10)

    Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

    Frères,
    nous gardons toujours confiance,
    tout en sachant que nous demeurons loin du Seigneur,
    tant que nous demeurons dans ce corps ;
    en effet, nous cheminons dans la foi,
    non dans la claire vision.
    Oui, nous avons confiance,
    et nous voudrions plutôt quitter la demeure de ce corps
    pour demeurer près du Seigneur.
    Mais de toute manière, que nous demeurions dans ce corps ou en dehors,
    notre ambition, c’est de plaire au Seigneur.
    Car il nous faudra tous apparaître à découvert
    devant le tribunal du Christ,
    pour que chacun soit rétribué selon ce qu’il a fait,
    soit en bien soit en mal,
    pendant qu’il était dans son corps.

    – Parole du Seigneur.

    Évangile

    « C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle grandit, elle dépasse toutes les plantes potagères » (Mc 4, 26-34)

    Alléluia. Alléluia.
    La semence est la parole de Dieu ;
    le semeur est le Christ ;
    celui qui le trouve demeure pour toujours.
    Alléluia. (-)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
    parlant à la foule, Jésus disait :
    « Il en est du règne de Dieu
    comme d’un homme qui jette en terre la semence :
    nuit et jour,
    qu’il dorme ou qu’il se lève,
    la semence germe et grandit,
    il ne sait comment.
    D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe,
    puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
    Et dès que le blé est mûr,
    il y met la faucille,
    puisque le temps de la moisson est arrivé. »

    Il disait encore :
    « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ?
    Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
    Il est comme une graine de moutarde :
    quand on la sème en terre,
    elle est la plus petite de toutes les semences.
    Mais quand on l’a semée,
    elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ;
    et elle étend de longues branches,
    si bien que les oiseaux du ciel
    peuvent faire leur nid à son ombre. »

    Par de nombreuses paraboles semblables,
    Jésus leur annonçait la Parole,
    dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
    Il ne leur disait rien sans parabole,
    mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Venez, crions de joie pour Dieu, notre Sauveur.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : N’allons plus nous dérobant

    CFC — CFC

    N’allons plus nous dérobant
    À l’Esprit qui régénère :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Un sang neuf coule aux artères
    Du corps entier.
    La nuit du temps
    Se change en lumière :
    L’homme était mort, il est vivant.

    N’allons plus à contre-voie
    De Celui qui nous entraîne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Dans sa chair monte, soudaine,
    L’éternité.
    Il rend leur poids
    Aux jours, aux semaines,
    Les achemine vers la joie.

    N’allons plus sans feu ni lieu
    Quand Jésus nous accompagne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Le voici pain sur la table
    Des baptisés.
    Présent de Dieu
    Offert en partage :
    Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

    Nous irons portant plus haut
    Notre foi dans la victoire :
    Le Seigneur est ressuscité !
    L’univers chante la gloire
    Des rachetés.
    Le feu et l’eau
    Emportent l’histoire,
    Dieu nous appelle avec l’Agneau

    Antienne

    Le Seigneur est roi, vêtu de majesté, alléluia.

    Psaume : 92

    1 Le Seigneur est roi ;
    il s'est vêtu de magnificence,
    le Seigneur a revêtu sa force.

    Et la terre tient bon, inébranlable ;
    2 dès l'origine ton trône tient bon,
    depuis toujours, tu es.

    3 Les flots s'élèvent, Seigneur,
    les flots élèvent leur voix,
    les flots élèvent leur fracas.

    4 Plus que la voix des eaux profondes,
    des vagues superbes de la mer,
    superbe est le Seigneur dans les hauteurs.

    5 Tes volontés sont vraiment immuables :
    la sainteté emplit ta maison,
    Seigneur, pour la suite des temps.

    Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    Antienne

    Louez le Seigneur du haut des cieux, alléluia, louez-le depuis la terre, alléluia !

    Psaume : 148

    1 Louez le Seigneur du haut des cieux,
    louez-le dans les hauteurs.
    2 Vous, tous ses anges, louez-le,
    louez-le, tous les univers.

    3 Louez-le, soleil et lune,
    louez-le, tous les astres de lumière ;
    4 vous, cieux des cieux, louez-le,
    et les eaux des hauteurs des cieux.

    R/5 Qu’ils louent le nom du Seigneur :
    sur son ordre ils furent créés ;
    6 c’est lui qui les posa pour toujours
    sous une loi qui ne passera pas.

    7 Louez le Seigneur depuis la terre,
    monstres marins, tous les abîmes ;
    8 feu et grêle, neige et brouillard,
    vent d’ouragan qui accomplis sa parole ;

    9 Les montagnes et toutes les collines,
    les arbres des vergers, tous les cèdres ;
    10 les bêtes sauvages et tous les troupeaux,
    le reptile et l’oiseau qui vole ;

    11 les rois de la terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la terre ;
    12 tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.

    R/13 Qu’ils louent le nom du Seigneur,
    le seul au-dessus de tout nom ;
    sur le ciel et sur la terre, sa splendeur :
    14 il accroît la vigueur de son peuple.

    Louange de tous ses fidèles,
    des fils d’Israël, le peuple de ses proches !

    Parole de Dieu : (Ez 37, 12b-14)

    Ainsi parle le Seigneur Dieu : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. Parole du Seigneur.

    Répons

    R/ Toi, la Résurrection et la Vie,


    * Jésus, tu as détruit la mort.


    V/ Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez. *


    V/ Je suis le Seigneur : je l'ai dit et je le ferai. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Gloire à toi, Christ ressuscité, Soleil levant qui viens nous visiter, alléluia !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Dans l'action de grâce, prions le Christ, le Fils du Dieu vivant :


    R/

    Alléluia !


    Seigneur Jésus, lumière de lumière,
    éclaire-nous en ce jour qui commence.


    Toi qui viens à notre rencontre,
    sois de toutes nos rencontres aujourd'hui.


    Toi qui nous accueilles quand nous te recevons,
    rends-nous accueillants à tous ceux qui te cherchent.


    Toi qui t'es fait nourriture et breuvage,
    maintiens en nous l'énergie de l'eucharistie.


    Seigneur Jésus, lumière sur la vie et sur la mort des hommes,
    éclaire à travers nous ceux qui sont heureux et ceux qui souffrent.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, sois favorable à nos appels : puisque l'homme est fragile et que sans toi il ne peut rien, donne-nous toujours le secours de ta grâce ; ainsi nous pourrons, en observant tes commandements, vouloir et agir de manière à répondre à ton amour.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
19.03.2013