• Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Dieu, ma forteresse et mon abri !

    Psaume : 30 - I

    2 En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
    garde-moi d'être humilié pour toujours.

    Dans ta justice, libère-moi ;
    3 écoute, et viens me délivrer.
    Sois le rocher qui m'abrite,
    la maison fortifiée qui me sauve.

    4 Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
    pour l'honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.
    5 Tu m'arraches au filet qu'ils m'ont tendu ;
    oui, c'est toi mon abri.

    6 En tes mains je remets mon esprit ;
    tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
    7 Je hais les adorateurs de faux dieux,
    et moi, je suis sûr du Seigneur.

    8 Ton amour me fait danser de joie :
    tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
    9 Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;
    devant moi, tu as ouvert un passage.

    Antienne

    Près de toi se trouve le pardon.

    Psaume : 129

    1 Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
    2 Seigneur, écoute mon appel ! *
    Que ton oreille se fasse attentive
    au cri de ma prière !

    3 Si tu retiens les fautes, Seigneur,
    Seigneur, qui subsistera ? *
    4 Mais près de toi se trouve le pardon
    pour que l’homme te craigne.

    5 J’espère le Seigneur de toute mon âme ; *
    je l’espère, et j’attends sa parole.

    6 Mon âme attend le Seigneur
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. *
    Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
    7 attends le Seigneur, Israël.

    Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
    près de lui, abonde le rachat. *
    8 C’est lui qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.

    Parole de Dieu : Ep 4, 30.32

    En vue de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint-Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Tu vois ma misère, tu sais ma détresse. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur Jésus Christ, dont le joug est facile et le fardeau léger, nous venons remettre en tes mains le fardeau de ce jour, accorde-nous de trouver près de toi le repos. Toi qui règnes pour les siècles des siècles.

    Bénédiction

    Que Dieu, dans sa toute-puissance,
    éloigne de nous le mal,
    et nous tienne en sa bénédiction. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : À la mesure sans mesure

    CFC — CNPL

    À la mesure sans mesure
    De ton immensité,
    Tu nous manques, Seigneur.
    Dans le tréfonds de notre cœur
    Ta place reste marquée
    Comme un grand vide, une blessure.

    À l’infini de ta présence
    Le monde est allusion,
    Car tes mains l’ont formé.
    Mais il gémit, en exilé,
    Et crie sa désolation
    De n’éprouver que ton silence.

    Dans le tourment de ton absence,
    C’est toi déjà, Seigneur,
    Qui nous as rencontrés.
    Tu n’es jamais un étranger,
    Mais l’hôte plus intérieur
    Qui se révèle en transparence.

    Cachés au creux de ton mystère,
    Nous te reconnaissons
    Sans jamais te saisir.
    Le pauvre seul peut t’accueillir,
    D’un cœur brûlé d’attention,
    Les yeux tournés vers ta lumière.

    Antienne

    Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie.

    Psaume : 125

    1 Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,*
    nous étions comme en rêve !

    2 Alors notre bouche était pleine de rires,
       nous poussions des cris de joie ; +
    alors on disait parmi les nations :
       « Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! » *
    3 Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
       nous étions en grande fête !

    4 Ramène, Seigneur, nos captifs,
    comme les torrents au désert.

    5 Qui sème dans les larmes
       moissonne dans la joie : +
    6 il s’en va, il s’en va en pleurant,
       il jette la semence ; *
    il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
       il rapporte les gerbes.

    Antienne

    Que le Seigneur nous bâtisse la maison et garde la ville.

    Psaume : 126

    1 Si le Seigneur ne bâtit la maison,
    les bâtisseurs travaillent en vain ; *
    si le Seigneur ne garde la ville,
    c’est en vain que veillent les gardes.

    2 En vain tu devances le jour,
    tu retardes le moment de ton repos, +
    tu manges un pain de douleur : *
    Dieu comble son bien-aimé quand il dort.

    3 Des fils, voilà ce que donne le Seigneur,
    des enfants, la récompense qu’il accorde ; *
    4 comme des flèches aux mains d’un guerrier,
    ainsi les fils de la jeunesse.

    5 Heureux l’homme vaillant
    qui a garni son carquois de telles armes ! *
    S’ils affrontent leurs ennemis sur la place,
    ils ne seront pas humiliés.

    Antienne

    Tout vient de lui, tout est pour lui, tout est en lui ! Gloire à Dieu dans les siècles !

    Psaume : CANTIQUE (Col 1)

    12 Rendons grâce à Dieu le Père, +
    lui qui nous a donné
       d'avoir part à l'héritage des saints, *
    dans la lumière.

    13 Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
    il nous a placés
       dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
    14 en lui nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.

    15 Il est l'image du Dieu invisible, +
    le premier-né, avant toute créature : *
    16 en lui, tout fut créé,
       dans le ciel et sur la terre.

    Les êtres visibles et invisibles, +
    puissances, principautés,
       souverainetés, dominations, *
    tout est créé par lui et pour lui.

    17 Il est avant toute chose,
    et tout subsiste en lui.

    18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église : +
    c'est lui le commencement,
       le premier-né d'entre les morts, *
    afin qu'il ait en tout la primauté.

    19 Car Dieu a jugé bon
       qu'habite en lui toute plénitude *
    20 et que tout, par le Christ,
       lui soit enfin réconcilié,

    faisant la paix par le sang de sa Croix, *
    la paix pour tous les êtres
       sur la terre et dans le ciel.

    Parole de Dieu : Ep 3, 20-21

    Gloire à celui qui a le pouvoir de réaliser en nous par sa puissance infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer, gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen.

    Répons

    R/ Gloire au Père de Jésus :


    * Gloire à notre Dieu !


    V/ Lui, le premier, nous a aimés. *


    V/ Il nous a délivrés de nos péchés.*


    V/ Il nous offre l’héritage des fils. *


    Gloire au Père de Jésus. *

    Antienne

    Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    En proclamant Jésus « Seigneur », adressons-lui nos demandes :

    Ô Christ, tu nous appelles à combattre pour ton règne,
    — arme-nous de patience et de douceur,


    R/

    Par la force de ton Esprit.


    Tu envoies des disciples préparer la route devant toi ;
    — donne-leur d’annoncer l’Évangile avec assurance,


    Toi qui inspires à tant d’hommes et de femmes de te consacrer leur vie,
    — accorde-leur de te suivre jusqu’au bout,


    Maître et Seigneur, tu as lavé les pieds de tes disciples ;
    — révèle-toi en ceux qui servent leurs frères,


    Fils du Dieu vivant, nous confions à ta miséricorde ceux que nous pleurons ;
    — toi qui as fait sortir Lazare de son tombeau,


    Notre Père

    Oraison

    Écoute, Seigneur, la voix de ton Église en prière, pardonne-lui, crée en elle un cœur pur : qu'elle soit généreuse à te servir et toujours plus sûre de toi.


  • Bienheureuse Charlotte

    et ses compagnes, Carmélites de Compiègne, martyres (✝ 1794)

    Anne Marie Madeleine Françoise Thouret, en religion Soeur Charlotte de la Résurrection est née en 1715 à Mouy dans le diocèse de Beauvais. Lorsqu'éclate la Révolution française, en 1789, la communauté du Carmel de Compiègne compte 21 religieuses. 18 monteront sur l'échafaud.Bienheureuse Charlotte Conformément au décret du 13 février 1790 qui supprime les Ordres religieux contemplatifs, chaque carmélite est invitée à déclarer si son intention est de sortir de son monastère. Toutes affirment "vouloir vivre et mourir dans cette sainte maison." En 1792, la Mère prieure leur propose "un acte de consécration par lequel la communauté s'offrirait en holocauste pour que la paix divine, que le Fils de Dieu était venu apporter au monde, fut rendue à l'Église et à l'État." Le 14 septembre 1792, elles sont expulsées de leur couvent. Chaque jour, elles prononcent l'acte d'offrande. Le 23 juin 1794, au temps de la Grande Terreur, elles sont arrêtées. Jugées et condamnées à mort le 17 juillet, elles sont guillotinées le soir même, sur la place de Nation à Paris. Leurs corps furent enterrés au cimetière de Picpus dans une fosse commune, où ils se trouvent encore dans le jardin des religieuses.
    Carmélites de Compiègne.
    À Paris, en 1794, les bienheureuses Thérèse de Saint-Augustin (Marie-Madeleine-Claudine Lidoine) et quinze compagnes: les bienheureuses Marie-Anne-Françoise Brideau (Soeur Saint-Louis), Marie-Anne Piedcourt (Soeur de Jésus Crucifié), Anne-Marie-Madeleine Thouret (Soeur Charlotte de la Résurrection), Marie-Claudie-Cyprienne Brard (Soeur Euphrasie de l'Immaculée-Conception), Marie-Gabrielle de Croissy (Soeur Henriette de Jésus), Marie-Anne Hanisset (Soeur Thérèse du Coeur de Marie), Marie-Gabrielle Trézelle (Soeur Thérèse de Saint-Ignace), Rose Chrétien de Neufville (Soeur Julie-Louise de Jésus), Annette Pelras (Soeur Marie-Henriette de la Providence), Marie-Geneviève Meunier (Soeur Constance), Angélique Roussel (Soeur Marie du Saint-Esprit), Marie Dufour (Soeur Sainte-Marthe), Élisabeth-Julie Vérolot (Soeur Saint-François), Catherine et Thérèse Soiron (soeurs converses), vierges, carmélites de Compiègne et martyres. Sous la Révolution française, elles furent condamnées à mort parce qu'elles avaient conservé fidèlement la vie religieuse et, avant de monter à l'échafaud, elles renouvelèrent leur profession de foi baptismale et leurs voeux religieux.

    Martyrologe romain

    "Il est certain que notre position actuelle porte des exceptions qu'un coeur droit peut avouer mais dont un coeur fidèle n'abuse pas."

    Lettre de Mère Thérèse prisonnière à l'une de ses religieuses

  • Lectures de la messe

    Première lecture

    « L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu » (Ex 3, 1-6.9-12)

    Lecture du livre de l’Exode

    En ces jours-là,
        Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro,
    prêtre de Madiane.
    Il mena le troupeau au-delà du désert
    et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb.
        L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme
    d’un buisson en feu.
    Moïse regarda : le buisson brûlait
    sans se consumer.
        Moïse se dit alors :
    « Je vais faire un détour
    pour voir cette chose extraordinaire :
    pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? »
        Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir,
    et Dieu l’appela du milieu du buisson :
    « Moïse ! Moïse ! »
    Il dit :
    « Me voici ! »
        Dieu dit alors :
    « N’approche pas d’ici !
    Retire les sandales de tes pieds,
    car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! »
        Et il déclara :
    « Je suis le Dieu de ton père,
    le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. »
    Moïse se voila le visage
    car il craignait de porter son regard sur Dieu.
    Le Seigneur dit :
        « Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi,
    et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens.
        Maintenant donc, va !
    Je t’envoie chez Pharaon :
    tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. »
        Moïse dit à Dieu :
    « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon,
    et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? »
        Dieu lui répondit :
    « Je suis avec toi.
    Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé :
    quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple,
    vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 6-7)

    R/ Le Seigneur est tendresse et pitié.  (Ps 102, 8a)

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    bénis son nom très saint, tout mon être !
    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    n’oublie aucun de ses bienfaits !

    Car il pardonne toutes tes offenses
    et te guérit de toute maladie ;
    il réclame ta vie à la tombe
    et te couronne d’amour et de tendresse ;

    Le Seigneur fait œuvre de justice,
    il défend le droit des opprimés.
    Il révèle ses desseins à Moïse,
    aux enfants d’Israël ses hauts faits.

    Évangile

    « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Mt 11, 25-27)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es béni, Père,
    Seigneur du ciel et de la terre,
    tu as révélé aux tout-petits
    les mystères du Royaume !
    Alléluia.   (cf. Mt 11, 25)

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus prit la parole et dit :
    « Père, Seigneur du ciel et de la terre,
    je proclame ta louange :
    ce que tu as caché aux sages et aux savants,
    tu l’as révélé aux tout-petits.
        Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
        Tout m’a été remis par mon Père ;
    personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
    et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
    et celui à qui le Fils veut le révéler. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Adorons le Seigneur, c’est lui qui nous a faits.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Ô Fils unique, Jésus Christ

    A. Rivière — CNPL

    Ô Fils unique, Jésus Christ,
    Nous contemplons en ton visage
    La gloire dont tu resplendis
    Auprès de Dieu avant les siècles.

    Les tiens ne t’ont pas reconnu,
    Et les ténèbres te repoussent ;
    Mais donne à ceux qui t’ont reçu
    De partager ta plénitude.

    Toi qui habites parmi nous,
    Ô Verbe plein de toute grâce,
    Enseigne nous la vérité,
    Transforme-nous en ton image.

    À toi la gloire, ô Père saint,
    À toi, la gloire, ô Fils unique,
    Avec l’Esprit consolateur,
    Dès maintenant et pour les siècles. Amen.

    Antienne

    Dieu qui es bon, Dieu qui pardonnes, prends pitié de nous, sauve-nous !

    Psaume : 85

    1 Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2 Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3 Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4 Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5 Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6 écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7 Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8 Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9 Toutes les nations, que tu as faites,
       viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10 car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11 Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12 Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13 il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14 Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15 Toi, Seigneur,
       Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
       plein d’amour et de vérité !

    16 Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17 Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
       tu m’aides et me consoles.

    Antienne

    Qui demeure dans l’amour ne craindra pas au jour du jugement.

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 33)

    13 Écoutez ce que j'ai fait, gens des lointains ;
    gens d'alentour, sachez quelle est ma force !

    14 Dans Sion, les pécheurs sont terrifiés ;
    un tremblement saisit les pervers :
    « Qui de nous résistera ? c'est un feu dévorant !
    Qui de nous résistera ? c'est une fournaise sans fin ! »

    15 Celui qui va selon la justice et parle avec droiture, +
    qui méprise un gain frauduleux,
       détourne sa main d'un profit malhonnête, *
    qui ferme son oreille aux propos sanguinaires
       et baisse les yeux pour ne pas voir le mal,

    16 Celui-là habitera les hauteurs, *
    hors d'atteinte, à l'abri des rochers.
    Le pain lui sera donné ;
    les eaux lui seront fidèles.

    Antienne

    Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles !

    Psaume : 97

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    car il a fait des merveilles ;
    par son bras très saint, par sa main puissante,
    il s'est assuré la victoire.

    2 Le Seigneur a fait connaître sa victoire
    et révélé sa justice aux nations ;
    3 il s'est rappelé sa fidélité, son amour,
    en faveur de la maison d'Israël ;
    la terre tout entière a vu
    la victoire de notre Dieu.

    4 Acclamez le Seigneur, terre entière,
    sonnez, chantez, jouez ;
    5 jouez pour le Seigneur sur la cithare,
    sur la cithare et tous les instruments ;
    6 au son de la trompette et du cor,
    acclamez votre roi, le Seigneur !

    7 Que résonnent la mer et sa richesse,
    le monde et tous ses habitants ;
    8 que les fleuves battent des mains,
    que les montagnes chantent leur joie,
    9 à la face du Seigneur, car il vient
       pour gouverner la terre, *
    pour gouverner le monde avec justice
       et les peuples avec droiture !

    Parole de Dieu : (Jb 1, 21; 2, 10b)

    Sorti nu du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté : que le nom du Seigneur soit béni. Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, pourquoi ne l’accepterions-nous pas aussi ?

    Répons

    R/ Rassasie-nous de ton amour au matin.


    * Que nos jours s’emplissent de joie.


    V/ Rends-nous en joie tes jours de châtiment. *


    V/ Vienne sur nous la douceur du Seigneur. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Bénissez le Seigneur : il se souvient de son amour en faveur de son peuple.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Bénissons le Christ qui aime l’Église et s’est livré pour elle :


    R/

    Regarde ton peuple, Seigneur.


    Béni sois-tu, Pasteur de ton Église, pour la vie que tu lui donnes :
    — que cette grâce soit notre joie.


    Béni sois-tu, Gardien du troupeau : 
    — garde tes disciples dans la fidélité à ton nom.


    Béni sois-tu, Chef du peuple choisi : 
    — entraîne-le dans l’amour de ta loi.


    Béni sois-tu, Pain de la vie :
    — rends-nous forts pour accomplir l’œuvre du Père.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, répands ta lumière dans nos esprits, pour que nous soyons toujours fidèles à te servir, puisque c'est toi qui nous as créés dans ta sagesse et qui nous diriges avec amour.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Vienne la nuit de Dieu

    P. Griolet — Levain

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Toi que j'ai cherché, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai reçu,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai chanté, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai prié,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai nié, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai aimé,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Antienne

    Pour l’honneur de ton nom, Seigneur, fais-moi vivre.

    Psaume : 142

    1 Seigneur, entends ma prière ; +
    dans ta justice écoute mes appels, *
    dans ta fidélité réponds-moi.
    2 N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
    aucun vivant n’est juste devant toi.

    3 L’ennemi cherche ma perte,
    il foule au sol ma vie ;
    il me fait habiter les ténèbres
    avec les morts de jadis.
    4 Le souffle en moi s’épuise,
    mon cœur au fond de moi s’épouvante.

    5 Je me souviens des jours d’autrefois,
    je me redis toutes tes actions, *
    sur l’œuvre de tes mains je médite.
    6 Je tends les mains vers toi,
    me voici devant toi comme une terre assoiffée.

    7 Vite, réponds-moi, Seigneur :
    je suis à bout de souffle !
    Ne me cache pas ton visage :
    je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

    8 Fais que j’entende au matin ton amour,
    car je compte sur toi.
    Montre-moi le chemin que je dois prendre :
    vers toi, j’élève mon âme !

    9 Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
    j’ai un abri auprès de toi.
    10 Apprends-moi à faire ta volonté,
    car tu es mon Dieu.
    Ton souffle est bienfaisant :
    qu’il me guide en un pays de plaines.

    11 Pour l’honneur de ton nom,
    Seigneur, fais-moi vivre ;
    à cause de ta justice, tire-moi de la détresse.
    [12]

    Parole de Dieu : 1 P 5, 8-9a

    Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Écoute et viens me délivrer. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu qui es fidèle et juste, réponds à ton Église en prière, comme tu as répondu à Jésus, ton serviteur. Quand le souffle en elle s’épuise, fais-la vivre du souffle de ton Esprit : qu’elle médite sur l’œuvre de tes mains, pour avancer, libre et confiante, vers le matin de sa Pâque. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur tourne vers nous son visage
    et nous apporte la paix. Amen.

    Hymne : Sous l'abri de ta miséricorde

    Sous l'abri de ta miséricorde,
    nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
    Ne méprise pas nos prières
    quand nous sommes dans l'épreuve,
    mais de tous les dangers
    délivre-nous toujours,
    Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Sans fin, Seigneur, Dieu notre Père

    CFC — CNPL

    Sans fin, Seigneur, Dieu notre Père,
    Sans fin, Seigneur, nous te louerons :
    La terre exulte d’allégresse ;
    Béni sois-tu, Dieu des vivants !

    L’oiseau reçoit sa nourriture,
    La fleur se pare de beauté ;
    Tu aimes toute créature,
    Tu sais le prix de nos années.

    Sans fin, ton Verbe en nos paroles,
    Sans fin, Seigneur, te chantera ;
    L’amour s’éveille en nos cœurs d’hommes
    Au nom du Fils, ton bien-aimé.

    Tu es, Seigneur, notre lumière,
    Toi seul nous sauves de la mort ;
    Ton Fils offert à tous les peuples
    Est pour chacun le Pain vivant.

    Heureux les hommes qui t’adorent,
    Le monde ouvert à ton amour ;
    L’Esprit déjà te nomme Père :
    Un jour, Seigneur, nous te verrons.

    Antienne

    Le Seigneur entoure son peuple dès maintenant et à jamais.

    Psaume : 124

    1 Qui s’appuie sur le Seigneur
       ressemble au mont Sion : *
    il est inébranlable,
       il demeure à jamais.

    2 Jérusalem, des montagnes l’entourent ; *
    ainsi le Seigneur : il entoure son peuple
       maintenant et toujours.

    3 Jamais le sceptre de l’impie
       ne pèsera sur la part des justes, *
    de peur que la main des justes
       ne se tende vers l’idole.

    4 Sois bon pour qui est bon, Seigneur,
       pour l’homme au cœur droit. *
    5 Mais ceux qui rusent et qui trahissent,
       que le Seigneur les rejette avec les méchants !

          Paix sur Israël !

    Antienne

    Je tiens mon âme égale et silencieuse.

    Psaume : 130

    1 Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
       ni le regard ambitieux ; *
    je ne poursuis ni grands desseins,
       ni merveilles qui me dépassent.

    2 Non, mais je tiens mon âme
       égale et silencieuse ; *
    mon âme est en moi comme un enfant,
       comme un petit enfant contre sa mère.

    3 Attends le Seigneur, Israël, *
       maintenant et à jamais.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 4-5)

    R/ Puissance, honneur et gloire à l'Agneau de Dieu !

    4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
       l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
       il fut créé.

    5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
       et d'en ouvrir les sceaux. R/

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
       langue, peuple et nation.

    10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
       un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
       sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange. R/

    Parole de Dieu : Rm 12, 9-12

    Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l’élan de votre générosité, mais laissez jaillir l’Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur. Aux jours d’espérance, soyez dans la joie ; aux jours d’épreuve, tenez bon ; priez avec persévérance.

    Répons

    R/ Seigneur, maître de la vie,


    * Répands ton Esprit sur l’univers.


    V/ Seigneur, tu es grand et glorieux. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Bénissons le Seigneur du ciel et de la terre, qui révèle aux petits les merveilles de son amour :


    R/

    Tu es l’espérance des hommes.


    Par Jésus Christ, tu es venu jusqu’à nous ;
    — qu’il nous conduise à toi, son Père et notre Père.


    Le pouvoir des puissants est dans ta main ;
    — dirige ceux qui nous gouvernent.


    Chacune des créatures est un reflet de ta splendeur ;
    — inspire à ceux qui cherchent des images de ta gloire.


    Tu ne veux pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces ; 
    — fais que nous tenions dans les épreuves.


    Tu as promis de ressusciter les hommes au dernier Jour ; 
    — souviens-toi de ceux qui sont morts aujourd’hui.


    Notre Père

    Oraison

    Laisse monter vers toi, Seigneur, le bruit de notre terre pour l’accueillir dans ton silence, et fais descendre sur nous ta paix, Jésus, ton Fils, Dieu à jamais.


  • Notre-Dame du mont Carmel

    Le Mont Carmel est en Terre Sainte.Notre Dame du Mont Carmel
    Voir le site du Carmel de France, ainsi qu'un tableau de Tommaso de Vigilia (XVe siècle).
    A Ajaccio, elle était la protectrice des pêcheurs de corail. Ceux-ci à leur retour passaient devant la chapelle et tiraient en signe de reconnaissance des salves de mousquetterie pour avoir échappé aux périls de la mer, principalement des barbaresques... (d'après 'Eglise de Corse en prière')
    - Prier avec l'icône de Notre Dame du Mont-Carmel (vidéo webTV de la CEF)
    Mémoire de Notre-Dame du Mont Carmel, qui rappelle le lieu où jadis le prophète Élie avait ramené le peuple d'Israël à adorer le Dieu vivant, lieu où, au temps des croisés, des ermites en recherche de solitude se retirèrent et constituèrent ensuite, au XIIIe siècle, un Ordre voué à la vie contemplative sous le patronage de la sainte Mère de Dieu.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Elle lui donna le nom de Moïse, en disant : “Je l’ai tiré des eaux.” Or vint le jour où Moïse, qui avait grandi, se rendit auprès de ses frères » (Ex 2,1-15a)

    Lecture du livre de l’Exode

    En ces jours-là,
        un homme de la tribu de Lévi
    avait épousé une femme de la même tribu.
        Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils.
    Voyant qu’il était beau,
    elle le cacha durant trois mois.
        Lorsqu’il lui fut impossible
    de le tenir caché plus longtemps,
    elle prit une corbeille de jonc,
    qu’elle enduisit de bitume et de goudron.
    Elle y plaça l’enfant,
    et déposa la corbeille au bord du Nil,
    au milieu des roseaux.
        La sœur de l’enfant se tenait à distance
    pour voir ce qui allait arriver.

        La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s’y baigner,
    tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive.
    Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux
    et envoya sa servante pour la prendre.
        Elle l’ouvrit et elle vit l’enfant.
    C’était un petit garçon, il pleurait.
    Elle en eut pitié et dit :
    « C’est un enfant des Hébreux. »
        La sœur de l’enfant dit alors à la fille de Pharaon :
    « Veux-tu que j’aille te chercher,
    parmi les femmes des Hébreux,
    une nourrice qui, pour toi, nourrira l’enfant ? »
        La fille de Pharaon lui répondit :
    « Va. »
    La jeune fille alla donc chercher la mère de l’enfant.
        La fille de Pharaon dit à celle-ci :
    « Emmène cet enfant et nourris-le pour moi.
    C’est moi qui te donnerai ton salaire. »
    Alors la femme emporta l’enfant et le nourrit.

        Lorsque l’enfant eut grandi,
    elle le ramena à la fille de Pharaon
    qui le traita comme son propre fils ;
    elle lui donna le nom de Moïse, en disant :
    « Je l’ai tiré des eaux. »
        Or vint le jour où Moïse, qui avait grandi,
    se rendit auprès de ses frères
    et les vit accablés de corvées.
    Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu, l’un de ses frères.
        Regardant autour de lui et ne voyant personne,
    il frappa à mort l’Égyptien et l’enfouit dans le sable.
        Le lendemain, il sortit de nouveau :
    voici que deux Hébreux se battaient.
    Il dit à l’agresseur :
    « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? »
        L’homme lui répliqua :
    « Qui t’a institué chef et juge sur nous ?
    Veux-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? »
    Moïse eut peur et se dit :
    « Pas de doute, la chose est connue. »
        Pharaon en fut informé
    et chercha à faire tuer Moïse.
    Celui-ci s’enfuit loin de Pharaon
    et habita au pays de Madiane.

                – Parole du Seigneur.

     

    Psaume

    (Ps 68 (69), 3, 14, 30-31, 33-34)

    R/ Cherchez Dieu, vous les humbles,
    et votre cœur vivra.
    (Ps 68, 33b)

    J’enfonce dans la vase du gouffre,
    rien qui me retienne ;
    je descends dans l’abîme des eaux,
    le flot m’engloutit.

    Et moi, je te prie, Seigneur :
    c’est l’heure de ta grâce ;
    dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
    par ta vérité sauve-moi.

    Et moi, humilié, meurtri,
    que ton salut, Dieu, me redresse.
    Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
    je vais le magnifier, lui rendre grâce.

    Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
    « Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
    Car le Seigneur écoute les humbles,
    il n’oublie pas les siens emprisonnés.

    Évangile

    « Au jour du Jugement, Tyr et Sidon et le pays de Sodome seront traités moins sévèrement que vous » (Mt 11, 20-24)

    Alléluia. Alléluia. 
    Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur,     
    mais écoutez la voix du Seigneur.
    Alléluia.   (cf. Ps 94, 8a.7c)

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
        Jésus se mit à faire des reproches
    aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles,
    parce qu’elles ne s’étaient pas converties :
        « Malheureuse es-tu, Corazine !
    Malheureuse es-tu, Bethsaïde !
    Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous
    avaient eu lieu à Tyr et à Sidon,
    ces villes, autrefois, se seraient converties,
    sous le sac et la cendre.
        Aussi, je vous le déclare :
    au jour du Jugement,
    Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous.
        Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ?
    Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts !
    Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi
    avaient eu lieu à Sodome,
    cette ville serait encore là aujourd’hui.
        Aussi, je vous le déclare :
    au jour du Jugement,
    le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Le Seigneur est Roi, venez, adorons-le.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Soleil levant

    D. Rimaud — CNPL

    Soleil levant
    Sur ceux qui gisent dans la mort,
    Tu es venu
    pour que voient ceux qui ne voient pas,
    Et tu guéris l’aveugle-né.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Lumière sur le monde ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Agneau pascal,
    Agneau qui sauves de l’exil,
    Tu es venu
    racheter les brebis perdues,
    Et tu payas le prix du sang.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Berger des sources vives ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Antienne

    Par amour de cette terre, tu ôtes le péché de ton peuple, et ta gloire habite chez nous.

    Psaume : 84

    2 Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
    tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
    3 tu as ôté le péché de ton peuple,
    tu as couvert toute sa faute ;
    4 tu as mis fin à toutes tes colères,
    tu es revenu de ta grande fureur.

    5 Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
    oublie ton ressentiment contre nous.
    6 Seras-tu toujours irrité contre nous,
    maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?

    7 N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
    et qui seras la joie de ton peuple ?
    8 Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
    et donne-nous ton salut.

    9 J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? +
    Ce qu’il dit, c’est la paix
    pour son peuple et ses fidèles ; *
    qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
    10 Son salut est proche de ceux qui le craignent,
    et la gloire habitera notre terre.

    11 Amour et vérité se rencontrent,
    justice et paix s’embrassent ;
    12 la vérité germera de la terre
    et du ciel se penchera la justice.

    13 Le Seigneur donnera ses bienfaits,
    et notre terre donnera son fruit.
    14 La justice marchera devant lui,
    et ses pas traceront le chemin.

    Antienne

    Mon esprit au fond de moi te guette dès l’aurore.

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 26)

    1 Nous avons une ville forte ! *
    Le Seigneur a mis pour sauvegarde
       muraille et avant-mur.

    2 Ouvrez les portes ! *
    Elle entrera, la nation juste,
       qui se garde fidèle.

    3 Immuable en ton dessein, tu préserves la paix,
    la paix de qui s'appuie sur toi.

    4 Prenez appui sur le Seigneur, à jamais,
    sur lui, le Seigneur, le Roc éternel.

    7 La droiture est le chemin du juste ;
    tu traces pour le juste un sentier droit.

    8 Oui, sur le chemin de tes jugements,
    Seigneur, nous t'espérons.

    Vers ton nom, vers la mémoire de toi,
    va le désir de l'âme.

    9 Mon âme, la nuit, te désire,
    et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l'aurore.

    Quand s'exercent tes jugements sur la terre,
    les habitants du monde apprennent la justice.

    12 Seigneur, tu nous assures la paix :
    dans toutes nos œuvres, toi-même agis pour nous.

    Psaume : 66

    2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
    que son visage s’illumine pour nous ;
    3 et ton chemin sera connu sur la terre,
    ton salut, parmi toutes les nations.

    R/ 4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    5 Que les nations chantent leur joie,
    car tu gouvernes le monde avec justice ;
    tu gouvernes les peuples avec droiture,
    sur la terre, tu conduis les nations.

    R/ 6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    7 La terre a donné son fruit ;
    Dieu, notre Dieu, nous bénit.
    8 Que Dieu nous bénisse,
    et que la terre tout entière l’adore !

    Parole de Dieu : (1 Jn 4, 14-15)

    Nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

    Répons

    R/ Ô Christ, le Fils du Dieu vivant,


    * Pitié pour nous.


    V/ Toi qui es assis à la droite du Père, *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Prenez appui sur le Seigneur : il vous assure la paix.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Au matin de ce nouveau jour, prions le Christ Seigneur :


    R/

    Exauce-nous, Seigneur.


    Jésus Christ, Premier-né avant toute créature, 
    — éveille nos sens à la beauté de ton œuvre.


    Jésus Christ, Lumière qui se lève sur le monde, 
    — découvre à notre esprit tes volontés.


    Jésus Christ, Fils bien-aimé du Père, 
    — inspire-nous l’amour filial et fraternel.


    Jésus Christ, Source jaillissante de vie, 
    — féconde le travail de ce jour.


    Jésus Christ, Ami des pauvres et des petits, 
    — rends-nous attentifs à leur appel.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui ne cesses de créer l’univers, tu as voulu associer l’homme à ton ouvrage ; regarde le travail que nous avons à faire : qu’il nous permette de gagner notre vie, qu’il soit utile à ceux dont nous avons la charge et serve à l’avènement de ton Royaume.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Toi qui es bon et qui pardonnes, écoute ma prière !

    Psaume : 85

    1 Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2 Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3 Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4 Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5 Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6 écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7 Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8 Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9 Toutes les nations, que tu as faites,
       viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10 car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11 Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12 Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13 il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14 Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15 Toi, Seigneur,
       Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
       plein d’amour et de vérité !

    16 Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17 Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
       tu m’aides et me consoles.

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 9b-10

    Dieu nous a destinés à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons encore éveillés ou déjà endormis dans la mort.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ C’est toi qui nous rachètes, Seigneur, Dieu de vérité. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, tandis que nous dormirons en paix, fais germer et grandir jusqu’à la moisson la semence du Royaume des cieux que nous avons jetée en terre par le travail de cette journée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur fasse resplendir sur nous son visage et nous accorde sa grâce. Amen.

    Hymne : Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !

    Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !
    Salut, Tige féconde ! Salut, Porte du ciel !
    Par toi, la lumière s'est levée sur le monde.

    Réjouis-toi, Vierge glorieuse,
    belle entre toutes les femmes !
    Salut, splendeur radieuse :
    implore le Christ pour nous.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre

    A. Rivière — CNPL

    Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
    Le monde en son premier matin,
    Tu fais briller dans notre nuit
    La connaissance de ta gloire.

    Tu es l’image de ton Père
    Et la splendeur de sa beauté.
    Sur ton visage, ô Jésus Christ,
    Brille à jamais la joie du monde.

    Tu es toi-même la lumière
    Qui luit au fond d’un lieu obscur.
    Tu es la lampe de nos pas
    Sur une route de ténèbres.

    Quand tout décline, tu demeures,
    Quand tout s’efface, tu es là !
    Le soir descend, tu resplendis
    Au cœur de toute créature.

    Et quand l’aurore qui s’annonce
    Se lèvera sur l’univers,
    Tu régneras dans la cité
    Où disparaissent les ténèbres.

    Antienne

    Nos yeux levés vers toi, Seigneur, attendent ta pitié.

    Psaume : 122

    1 Vers toi j’ai les yeux levés,
    vers toi qui es au ciel.

    2 Comme les yeux de l’esclave
       vers la main de son maître, +
    comme les yeux de la servante
       vers la main de sa maîtresse, *
    nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
       attendent sa pitié.

    3 Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
    notre âme est rassasiée de mépris.

    4 C’en est trop,
       nous sommes rassasiés *
    du rire des satisfaits,
       du mépris des orgueilleux !

    Antienne

    Notre secours est dans le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

    Psaume : 123

    1 Sans le Seigneur qui était pour nous,
    – qu’Israël le redise – +
    2 sans le Seigneur qui était pour nous
    quand des hommes nous assaillirent, *
    3 alors ils nous avalaient tout vivants,
    dans le feu de leur colère.

    4 Alors le flot passait sur nous,
    le torrent nous submergeait ; *
    5 alors nous étions submergés
    par les flots en furie.

    6 Béni soit le Seigneur *
    qui n’a pas fait de nous
    la proie de leurs dents !

    7 Comme un oiseau, nous avons échappé
    au filet du chasseur ; *
    le filet s’est rompu :
    nous avons échappé.

    8 Notre secours est le nom du Seigneur *
    qui a fait le ciel et la terre.

    Antienne

    Béni sois-tu, notre Père, qui nous as bénis dans le Christ !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
       des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
       avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
       grâce à son amour.

    5 Il nous a prédestinés
       à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6  à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
       dans le Fils bien-aimé.

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
       le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
       dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre.

    Parole de Dieu : Jc 4, 11-12

    Frères, cessez de dire du mal les uns des autres ; dire du mal de son frère ou juger son frère, c’est dire du mal de la Loi et juger la Loi. Or, si tu juges la Loi, tu n’en es plus le fidèle sujet, tu en es le juge. Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain ?

    Répons

    R/ Heureux qui ne juge pas :


    * Il ne sera pas jugé.


    V/ Celui qui aime son frère
    demeure dans la lumière. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Prions Dieu, Maître de l’univers, Père des hommes :


    R/

    Seigneur, sauve-nous.


    Sauve les opprimés.

    Prends pitié des petits.


    Relève ceux qui tombent.

    Montre-toi aux désemparés.


    Guéris les malades.

    Rassasie les affamés.


    Libère les prisonniers.

    Fortifie les faibles.


    Affermis la foi des timides.

    Rassemble tes fils égarés.


    Notre Père

    Oraison

    Accorde-nous, Dieu tout-puissant, tandis que nous célébrons l’anniversaire de saint Bonaventure, de mettre à profit les richesses de son enseignement, et de prendre en exemple sa brûlante charité.


  • Saint Bonaventure

    Évêque, Docteur de l'Église (✝ 1274)

    Avec le bienheureux Jean Duns Scot et saint Thomas d'Aquin, il est l'un des trois plus célèbres docteurs de la scolastique. Comme auteur spirituel, il est parmi les grands de tous les temps. Né à Bagno-Regio en Italie, fils de médecin, Jean Fisanza fut guéri d'une grave maladie quand sa mère fit un vœu à saint François qui venait d'être canonisé. On l'envoie étudier les lettres et les arts à l'Université de Paris. C'est là que, impressionné par l'exemple de l'un de ses maîtres, il entre chez les frères mineurs, à 22 ans, prenant le nom de Bonaventure. Il gravit sans peine le cursus des études théologiques et commence à enseigner de 1248 à 1257. Saint Bonaventure - Giovanni Antonio Pordenone En 1257, il est élu ministre général de l'Ordre et se met à parcourir l'Europe. Il a fort à faire pour maintenir l'unité de cet Ordre devenu si grand, car il n'est pas simple de faire suivre à 35.000 frères la règle de vie élaborée par saint François pour quelques disciples. Des aménagements s'imposent. Mais il sait allier la fermeté dans l'autorité et la compréhension à l'égard de tous ses frères, tout en demeurant d'une affectueuse humilité avec tous. En plus de sa charge, il mène de front une vie de prédicateur, d'enseignant et d'écrivain. Il se voit confier par le Pape des missions diplomatiques, en particulier pour le rapprochement avec l'Église grecque. En 1273, le pape Grégoire X le crée cardinal et le charge de préparer un second concile de Lyon. C'est dans cette ville que frère Bonaventure meurt en plein concile. Le Pape Sixte-Quint en a fait un docteur de l'Église en 1587.
    Illustration: Saint Bonaventure - Giovanni Antonio Pordenone, vers 1530-5, National Gallery
    Le 3 mars 2010, Benoît XVI a tracé un portrait de saint Bonaventure, un personnage a dit le Pape, "qui m'est particulièrement cher pour l'avoir étudié dans ma jeunesse". Né vers 1217 à Bagnoregio, au nord de Rome, et mort en 1274, cet "homme d'action et de contemplation, de grande piété et de prudence" fut un des principaux promoteurs de l'harmonie entre foi et culture au XIII siècle. Baptisé sous le nom de Jean, il faillit mourir jeune d'une grave maladie. Sa mère le recommanda à saint François à peine canonisé et il guérit, ce qui le marqua pour la vie. Pendant son séjour d'études théologie à Paris, il se fit franciscain et prit le nom de Bonaventure. Dès le début de sa vie religieuse il se distingua par sa connaissance de l'Écriture, de l’œuvre de Pierre Lombard et des principaux théologiens de son temps.
    "La perfection évangélique fut sa réponse lors de sa dispute avec les maîtres séculiers de l'Université de Paris, qui mettaient en doute son droit à enseigner dans les universités"(*) Il démontra comment les franciscains vivaient selon les vœux, en pauvreté, chasteté et obéissance évangélique. "Au-delà de cet épisode historique, la vie, l'enseignement et l’œuvre de Bonaventure demeurent actuels. L'Église est rendue plus belle et lumineuse par la fidélité à leur vocation de ses filles et fils mettant en pratique les préceptes évangéliques, qui sont aussi appelés à témoigner par leur mode de vie que l'Évangile est source de joie et de perfection".
    Lorsque Bonaventure fut élu en 1257 supérieur général, les franciscains étaient 30.000, principalement répartis en Europe, certains en Afrique du nord, au proche-orient et en Chine. "Il était nécessaire de consolider cette expansion et surtout lui assurer une unité d'action et d'esprit selon le charisme de saint François. Il existait alors plusieurs interprétations de son message, ce qui risquait de provoquer une fracture interne". Pour préserver l'esprit franciscain authentique, Bonaventure "rassembla de nombreux documents sur le Poverello d'Assise et entendit les témoignages de ceux qui l'avaient connu". Ainsi naquit la Legenda Major, qui est malgré son nom la biographie la plus précise de saint François. Bonaventure y présente le fondateur comme "un chercheur passionné du Christ. Dans un amour mû par l'imitation il s'est complètement conformé au Maître, un idéal que le théologien de Bagnoregio proposa de vivre à tous les disciples de François...un idéal valable pour tout chrétien, aujourd'hui aussi. Jean-Paul II l'a re-proposé pour le troisième millénaire".
    Vers la fin de son existence, Bonaventure fut consacré évêque et élevé à la dignité cardinalice par Grégoire X, qui le chargea de préparer le concile de Lyon, convoqué pour mettre fin à la division entre Églises latine et grecque. Mais il ne vit pas la concrétisation de ses efforts et mourut durant le concile. Benoît XVI a conclu la biographie de ce Docteur de l'Église en invitant à recueillir l'héritage de saint Bonaventure, qui résumait le sens de sa vie ainsi: "Sur terre nous pouvons contempler l'immensité divine grâce au raisonnement et à l'admiration. A l'inverse, au ciel, lorsque nous serons devenus semblables à Dieu, par la vision et l'extase...nous entrerons dans la joie de Dieu". (source: VIS 100303-540) 

    (*) note d'un internaute.
    Mémoire de saint Bonaventure, évêque d'Albano et docteur de l'Église, célèbre par sa doctrine, sa sainteté et ses actions remarquables au service de l'Église. Ministre général de l'Ordre des Mineurs, il le dirigea avec prudence dans l'esprit de saint François. Dans ses nombreux écrits, il réunit la plus grande érudition et la piété la plus ardente. Alors qu'il travaillait avec une belle ardeur au déroulement du deuxième Concile Œcuménique de Lyon, en 1274, il mérita de parvenir à la vision bienheureuse de Dieu.

    Martyrologe romain

    "Pour la recherche spirituelle, la nature ne peut rien et la méthode peu de choses. Il faut accorder peu à la recherche et beaucoup à l'action. Peu à la langue et le plus possible à la joie intérieure. Peu aux discours et aux livres et tout au don de Dieu, c'est-à-dire au Saint-Esprit. Peu ou rien à la créature et tout à l'Etre créateur: Père, Fils et Saint-Esprit. "

    Saint Bonaventure-Itinéraire de l'esprit vers Dieu.

  • Première lecture

    « Prenons les dispositions voulues pour empêcher Israël de se multiplier » (Ex 1, 8-14.22)

    Lecture du livre de l’Exode

    En ces jours-là,
        un nouveau roi vint au pouvoir en Égypte.
    Il n’avait pas connu Joseph.
        Il dit à son peuple :
    « Voici que le peuple des fils d’Israël est maintenant
    plus nombreux et plus puissant que nous.
        Prenons donc les dispositions voulues
    pour l’empêcher de se multiplier.
    Car, s’il y avait une guerre,
    il se joindrait à nos ennemis,
    combattrait contre nous,
    et ensuite il sortirait du pays. »
        On imposa donc aux fils d’Israël des chefs de corvée
    pour les accabler de travaux pénibles.
    Ils durent bâtir pour Pharaon
    les villes d’entrepôts de Pithome et de Ramsès.
        Mais, plus on les accablait,
    plus ils se multipliaient et proliféraient,
    ce qui les fit détester.
        Les Égyptiens soumirent les fils d’Israël à un dur esclavage
        et leur rendirent la vie intenable à force de corvées :
    préparation de l’argile et des briques
    et toutes sortes de travaux à la campagne ;
    tous ces travaux étaient pour eux un dur esclavage.
        Pharaon donna cet ordre à tout son peuple :
    « Tous les fils qui naîtront aux Hébreux,
    jetez-les dans le Nil.
    Ne laissez vivre que les filles. »

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 123 (124), 1-3, 4-6, 7-8)

    R/ Notre secours est dans le nom du Seigneur.  (Ps 123, 8a)

    Sans le Seigneur qui était pour nous
    – qu’Israël le redise –
    sans le Seigneur qui était pour nous
    quand des hommes nous assaillirent,
    alors ils nous avalaient tout vivants,
    dans le feu de leur colère.

    Alors le flot passait sur nous,
    le torrent nous submergeait ;
    alors nous étions submergés
    par les flots en furie.
    Béni soit le Seigneur
    qui n’a pas fait de nous la proie de leurs dents !

    Comme un oiseau, nous avons échappé
    au filet du chasseur ;
    le filet s’est rompu :
    nous avons échappé.
    Notre secours est dans le nom du Seigneur
    qui a fait le ciel et la terre.

    Évangile

    « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive » (Mt 10, 34 – 11, 1)

    Alléluia. Alléluia.
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,    
    car le royaume des Cieux est à eux !
    Alléluia.
      (Mt 5, 10)

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses Apôtres :
        « Ne pensez pas que je sois venu
    apporter la paix sur la terre :
    je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.
        Oui, je suis venu séparer
    l’homme de son père,
    la fille de sa mère,
    la belle-fille de sa belle-mère :
        on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.
        Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi
    n’est pas digne de moi ;
    celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi
    n’est pas digne de moi ;
        celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas
    n’est pas digne de moi.
        Qui a trouvé sa vie
    la perdra ;
    qui a perdu sa vie à cause de moi
    la trouvera.
        Qui vous accueille
    m’accueille ;
    et qui m’accueille
    accueille Celui qui m’a envoyé.
        Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète
    recevra une récompense de prophète ;
    qui accueille un homme juste en sa qualité de juste
    recevra une récompense de juste.
        Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche,
    à l’un de ces petits en sa qualité de disciple,
    amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

        Lorsque Jésus eut terminé les instructions
    qu’il donnait à ses douze disciples,
    il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole
    dans les villes du pays.

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Approchons-nous de Dieu en rendant grâce.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Splendeur jaillie du sein de Dieu

    A. Rivière — CNPL

    Splendeur jaillie du sein de Dieu,
    Lumière née de la lumière,
    Avant que naisse l’univers
    Tu resplendis dans les ténèbres.

    Nous t’adorons, Fils bien-aimé,
    Objet de toute complaisance ;
    Le Père qui t’a envoyé
    Sur toi fait reposer sa grâce.

    Tu viens au fond de notre nuit
    Pour tous les hommes de ce monde ;
    Tu es la source de la vie
    Et la lumière véritable.

    À toi, la gloire, ô Père saint,
    À toi, la gloire, ô Fils unique,
    Avec l’Esprit consolateur,
    Dès maintenant et pour les siècles.

    Antienne

    Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore !

    Psaume : 83

    2 De quel amour sont aimées tes demeures,
    Seigneur, Dieu de l’univers !

    3 Mon âme s’épuise à désirer
    les parvis du Seigneur ; *
    mon cœur et ma chair sont un cri
    vers le Dieu vivant !

    4 L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
    et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
    tes autels, Seigneur de l’univers,
    mon Roi et mon Dieu !

    5 Heureux les habitants de ta maison :
    ils pourront te chanter encore !
    6 Heureux les hommes dont tu es la force :
    des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

    7 Quand ils traversent la vallée de la soif,
    ils la changent en source ; *
    de quelles bénédictions la revêtent
    les pluies de printemps !

    8 Ils vont de hauteur en hauteur,
    ils se présentent devant Dieu à Sion.

    9 Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
    écoute, Dieu de Jacob.
    10 Dieu, vois notre bouclier,
    regarde le visage de ton messie.

    11 Oui, un jour dans tes parvis
    en vaut plus que mille.
    J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
    dans la maison de mon Dieu, *
    plutôt que d’habiter
    parmi les infidèles.

    12 Le Seigneur Dieu est un soleil,
    il est un bouclier ; *
    le Seigneur donne la grâce,
    il donne la gloire.

    Jamais il ne refuse le bonheur
    à ceux qui vont sans reproche.

    13 Seigneur, Dieu de l’univers,
    heureux qui espère en toi !

    Antienne

    Venez ! Montons à la montagne du Seigneur ! Venez ! Allons dans la lumière du Seigneur !

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 2)

    2 Il arrivera dans les derniers jours +
    que la montagne de la maison du Seigneur
    se tiendra plus haute que les monts, *
    s'élèvera au-dessus des collines.

    Vers elle, afflueront toutes les nations
    3 et viendront des peuples nombreux.

    Ils diront : « Venez !
    montons à la montagne du Seigneur, *
    à la maison du Dieu de Jacob !

    « Qu'il nous enseigne ses chemins,
    et nous irons par ses sentiers. »

    Oui, la loi sortira de Sion,
    et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

    4 Il sera l'arbitre des nations
    et jugera des peuples nombreux.

    De leurs épées, ils forgeront des socs,
    et de leurs lances, des faucilles.

    Jamais nation contre nation
    ne lèvera l'épée ; *
    ils n'apprendront plus la guerre.

    5 Venez, maison de Jacob !
    Allons, dans la lumière du Seigneur.

    Antienne

    Chantez devant la face du Seigneur, car il vient pour juger la terre.

    Psaume : 95

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    chantez au Seigneur, terre entière,
    2 chantez au Seigneur et bénissez son nom !

    De jour en jour, proclamez son salut,
    3 racontez à tous les peuples sa gloire,
    à toutes les nations ses merveilles !

    4 Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
    redoutable au-dessus de tous les dieux :
    5 néant, tous les dieux des nations !

    Lui, le Seigneur, a fait les cieux :
    6 devant lui, splendeur et majesté,
    dans son sanctuaire, puissance et beauté.

    7 Rendez au Seigneur, familles des peuples
    rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
    8 rendez au Seigneur la gloire de son nom.

    Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
    9 adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
    tremblez devant lui, terre entière.

    10 Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
    Le monde, inébranlable, tient bon.
    Il gouverne les peuples avec droiture.

    11 Joie au ciel ! Exulte la terre !
    Les masses de la mer mugissent,
    12 la campagne tout entière est en fête.

    Les arbres des forêts dansent de joie
    13 devant la face du Seigneur, car il vient,
    car il vient pour juger la terre.

    Il jugera le monde avec justice, *
    et les peuples selon sa vérité !

    Parole de Dieu : (Jc 2, 12-13)

    Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté. Car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n’a pas fait miséricorde, mais la miséricorde se moque du jugement.

    Répons

    R/ Heureux qui pense au faible et au pauvre :


    * Il obtiendra miséricorde.


    V/ L’homme de bien a pitié, il partage : *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Seigneur, Dieu de l’univers, heureux qui espère en toi !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Dieu notre Maître, nous te supplions :


    R/

    Que brille sur nous ton visage !


    Ouvre les yeux de notre cœur, que nous puissions te connaître.


    Délivre-nous du péché par ta puissance.


    Garde-nous de craindre ceux qui nous haïssent.


    Fais-nous vivre dans la concorde et la paix,
    ainsi que tous les habitants de la terre.


    Accorde à tes enfants la joie et le bonheur.


    Notre Père

    Oraison

    Accorde-nous, Dieu tout-puissant, tandis que nous célébrons l’anniversaire de saint Bonaventure, de mettre à profit les richesses de son enseignement, et de prendre en exemple sa brûlante charité.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

    Psaume : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    Parole de Dieu : Ap 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

    CFC — CNPL

    Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi, le convive d’Emmaüs ;
    Au long des veilles de la nuit,
    Ressuscité, tu nous conduis.

    Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive où notre cœur
    A pressenti le vrai bonheur.

    Le temps est court, nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison ;
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    À nos labeurs un avenir.

    Toi, le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

    Antienne

    Oracle du Seigneur à mon seigneur : Siège à ma droite.

    Psaume : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    Antienne

    Dans sa tendresse, le Seigneur nous a laissé le mémorial de ses merveilles, alléluia.

    Psaume : 110

    1 De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
    dans l'assemblée, parmi les justes.
    2 Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
    tous ceux qui les aiment s'en instruisent.
    3 Noblesse et beauté dans ses actions :
    à jamais se maintiendra sa justice.

    4 De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
    le Seigneur est tendresse et pitié.
    5 Il a donné des vivres à ses fidèles,
    gardant toujours mémoire de son alliance.
    6 Il a montré sa force à son peuple,
    lui donnant le domaine des nations.

    7 Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
    sécurité, toutes ses lois,
    8 établies pour toujours et à jamais,
    accomplies avec droiture et sûreté !

    9 Il apporte la délivrance à son peuple ; +
    son alliance est promulguée pour toujours :
    saint et redoutable est son nom.

    10 La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. +
    Qui accomplit sa volonté en est éclairé.
    À jamais se maintiendra sa louange.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez,
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    Parole de Dieu : 1 P 1, 3-5

    Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

    Répons

    R/ Béni soit le Seigneur :


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Du levant au couchant du soleil. *


    V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Ressuscité des morts, le Christ ne meurt plus, alléluia ! Sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Invoquons notre Seigneur, le Christ toujours vivant qui intercède pour nous auprès de son Père :


    R/

    Souviens-toi de ton peuple, Seigneur !


    Jésus, soleil de nos vies, tandis que baisse le jour,
    nous te prions pour tous les hommes :
    qu’ils se confient toujours à ta lumière sans déclin.


    Regarde ceux que ton nom a rassemblés :
    qu’ils soient le temple de ton Esprit Saint.


    Veille sur le pape N. :
    donne-lui ta force et ta joie.


    Conduis ceux qui cherchent ici-bas leur chemin :
    qu’ils arrivent au bout du voyage.


    Prends avec toi les défunts :
    qu’ils reposent dans la paix.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin ; donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur.


  • Saint Camille de Lellis

    Fondateur des Clercs réguliers pour le service des malades (✝ 1614)

    Cet adolescent italien, orphelin et sans fortune, eut une jeunesse dissipée. Il s'engagea dans l'armée espagnole pour combattre les Turcs. Un jour de malchance, il perd au jeu tout ce qu'il possède. On le renvoie de l'armée. Il fait alors tous les métiers pour aboutir comme homme de service dans un couvent de capucins. Et c'est là qu'il se convertit. Comme il ne fait rien à moitié, il y demande son admission. Mais un ulcère incurable à la jambe lui interdit l'état religieux. Camille entre à l'hôpital Saint-Jacques de Rome pour se faire soigner. Il est si frappé par la détresse des autres malades qu'il s'y engage comme infirmier. L'indifférence de ses collègues vis-à-vis des malades le bouleverse. Il entreprend de réformer tout cela. En prenant soin des malades, ce sont les plaies du Christ qu'il soigne. Sa charité rayonnante lui attire de jeunes disciples. Ces volontaires, qui se réunissent pour prier ensemble et rivalisent de tendresse envers les malades, constituent le noyau initial des Clercs Réguliers des Infirmes que l'on appellera familièrement par la suite les "Camilliens". La mission de ces nouveaux religieux, pères et frères, est "l'exercice des oeuvres spirituelles et corporelles de miséricorde envers les malades, même atteints de la peste, tant dans les hôpitaux et prisons que dans les maisons privées, partout où il faudra." Pour mieux établir son Institut, Camille devint prêtre. Partout où se déclare une peste, il accourt ou envoie ses frères. Il finit par mourir d'épuisement à Rome.
    Toute sa vie, il fut un homme très charitable. L'importance des réformes qu'il entreprit dans l'assistance hospitalière en fait le précurseur de la bienfaisance publique moderne... Canonisé le 29 juin 1746 par Benoît XIV, le titre de Protecteur des hôpitaux et des malades lui fut donné en même temps qu'à St Jean de Dieu, par Léon XIII le 22 juin 1886. En 1930, Pie XI le proclame patron du personnel des hôpitaux ainsi que Saint Jean de Dieu. Il est fêté le 15 juillet dans son ordre et le 18 dans l'Église. (Diocèse aux Armées françaises)
    -
    Un internaute nous signale que St Jean de Dieu, a été déclaré Protecteur des hôpitaux et des malades, en même temps que St Camille de Lellis, par Léon XIII le 22 juin 1886. Pie XI les proclame, tous deux, patrons du personnel des hôpitaux.
    Mémoire de saint Camille de Lellis, prêtre. Né près de Thienne dans les Abruzzes, au royaume de Naples, il s'adonna dès sa jeunesse à la vie militaire, avec un penchant pour les vices du monde, mais il se convertit en aidant à soigner les malades à Rome dans l'hôpital Saint-Jacques des Incurables. Il s'efforça dès lors de voir en eux le Christ et, devenu prêtre, il jeta les fondations de la Congrégation des Clercs Réguliers ministres des malades. Il mourut à Rome en 1614.

    Martyrologe romain

    La musique que je préfère, c'est celle que font les pauvres malades lorsque l'un demande qu'on lui refasse son lit, l'autre qu'on lui rafraîchisse la langue ou qu'on lui réchauffe les pieds.

    Saint Camille de Lellis à ses frères

  • Première lecture

    « Elle est tout près de toi, cette Parole, afin que tu la mettes en pratique » (Dt 30, 10-14)

    Lecture du livre du Deutéronome

    Moïse disait au peuple :
        « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu,
    en observant ses commandements et ses décrets
    inscrits dans ce livre de la Loi,
    et reviens au Seigneur ton Dieu
    de tout ton cœur et de toute ton âme.
        Car cette loi que je te prescris aujourd’hui
    n’est pas au-dessus de tes forces
    ni hors de ton atteinte.
        Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises :
    ‘Qui montera aux cieux
    nous la chercher ?
    Qui nous la fera entendre,
    afin que nous la mettions en pratique ?’
        Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises :
    ‘Qui se rendra au-delà des mers
    nous la chercher ?
    Qui nous la fera entendre,
    afin que nous la mettions en pratique ?’
        Elle est tout près de toi, cette Parole,
    elle est dans ta bouche et dans ton cœur,
    afin que tu la mettes en pratique. »

        – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 68, 14, 17, 30-31, 33-34, 36ab.37)

    R/ Cherchez Dieu, vous les humbles
    et votre cœur vivra.

    Moi, je te prie, Seigneur :
    c’est l’heure de ta grâce ;
    dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
    par ta vérité sauve-moi.

    Réponds-moi, Seigneur,
    car il est bon, ton amour ;
    dans ta grande tendresse,
    regarde-moi.

    Et moi, humilié, meurtri,
    que ton salut, Dieu, me redresse.
    Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
    je vais le magnifier, lui rendre grâce.

    Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
    « Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
    Car le Seigneur écoute les humbles,
    il n’oublie pas les siens emprisonnés.

    Car Dieu viendra sauver Sion
    et rebâtir les villes de Juda.
    patrimoine pour les descendants de ses serviteurs,
    demeure pour ceux qui aiment son nom.

     

    OU BIEN

    Psaume

    (Ps 18b (19), 8, 9, 10, 11)

    R/ Les préceptes du Seigneur sont droits,
    ils réjouissent le cœur !
    (Ps 18b, 9ab)

    La loi du Seigneur est parfaite,
    qui redonne vie ;
    la charte du Seigneur est sûre,
    qui rend sages les simples.

    Les préceptes du Seigneur sont droits,
    ils réjouissent le cœur ;
    le commandement du Seigneur est limpide,
    il clarifie le regard.

    La crainte qu’il inspire est pure,
    elle est là pour toujours ;
    les décisions du Seigneur sont justes
    et vraiment équitables :

    plus désirables que l’or,
    qu’une masse d’or fin,
    plus savoureuses que le miel
    qui coule des rayons.

    Deuxième lecture

    « Tout est créé par lui et pour lui » (Col 1, 15-20)

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

    Le Christ Jésus est l’image du Dieu invisible,
    le premier-né, avant toute créature :
        en lui, tout fut créé,
    dans le ciel et sur la terre.
    Les êtres visibles et invisibles,
    Puissances, Principautés,
    Souverainetés, Dominations,
    tout est créé par lui et pour lui.
        Il est avant toute chose,
    et tout subsiste en lui.

        Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église :
    c’est lui le commencement,
    le premier-né d’entre les morts,
    afin qu’il ait en tout la primauté.
        Car Dieu a jugé bon
    qu’habite en lui toute plénitude
        et que tout, par le Christ,
    lui soit enfin réconcilié,
    faisant la paix par le sang de sa Croix,
    la paix pour tous les êtres
    sur la terre et dans le ciel.

        – Parole du Seigneur.

    Évangile

    « Qui est mon prochain ? » (Lc 10, 25-37)

    Alléluia. Alléluia.
    Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ;
    tu as les paroles de la vie éternelle.
    Alléluia. (cf. Jn 6, 63c.68c)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
        un docteur de la Loi se leva
    et mit Jésus à l’épreuve en disant :
    « Maître, que dois-je faire
    pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
        Jésus lui demanda :
    « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ?
    Et comment lis-tu ? »
        L’autre répondit :
    « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
    de tout ton cœur, de toute ton âme,
    de toute ta force et de toute ton intelligence,
    et ton prochain comme toi-même.
     »

        Jésus lui dit :
    « Tu as répondu correctement.
    Fais ainsi et tu vivras. »
        Mais lui, voulant se justifier,
    dit à Jésus :
    « Et qui est mon prochain ? »
        Jésus reprit la parole :
    « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
    et il tomba sur des bandits ;
    ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups,
    s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
        Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ;
    il le vit et passa de l’autre côté.
        De même un lévite arriva à cet endroit ;
    il le vit et passa de l’autre côté.
        Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ;
    il le vit et fut saisi de compassion.
        Il s’approcha, et pansa ses blessures
    en y versant de l’huile et du vin ;
    puis il le chargea sur sa propre monture,
    le conduisit dans une auberge
    et prit soin de lui.
        Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent,
    et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
    ‘Prends soin de lui ;
    tout ce que tu auras dépensé en plus,
    je te le rendrai quand je repasserai.’
        Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain
    de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
        Le docteur de la Loi répondit :
    « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. »
    Jésus lui dit :
    « Va, et toi aussi, fais de même. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Venez, crions de joie pour Dieu, notre Sauveur.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : N’allons plus nous dérobant

    CFC — CFC

    N’allons plus nous dérobant
    À l’Esprit qui régénère :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Un sang neuf coule aux artères
    Du corps entier.
    La nuit du temps
    Se change en lumière :
    L’homme était mort, il est vivant.

    N’allons plus à contre-voie
    De Celui qui nous entraîne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Dans sa chair monte, soudaine,
    L’éternité.
    Il rend leur poids
    Aux jours, aux semaines,
    Les achemine vers la joie.

    N’allons plus sans feu ni lieu
    Quand Jésus nous accompagne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Le voici pain sur la table
    Des baptisés.
    Présent de Dieu
    Offert en partage :
    Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

    Nous irons portant plus haut
    Notre foi dans la victoire :
    Le Seigneur est ressuscité !
    L’univers chante la gloire
    Des rachetés.
    Le feu et l’eau
    Emportent l’histoire,
    Dieu nous appelle avec l’Agneau

    Antienne

    Le Seigneur est roi, vêtu de majesté, alléluia !

    Psaume : 92

    1 Le Seigneur est roi ;
    il s'est vêtu de magnificence,
    le Seigneur a revêtu sa force.

    Et la terre tient bon, inébranlable ;
    2 dès l'origine ton trône tient bon,
    depuis toujours, tu es.

    3 Les flots s'élèvent, Seigneur,
    les flots élèvent leur voix,
    les flots élèvent leur fracas.

    4 Plus que la voix des eaux profondes,
    des vagues superbes de la mer,
    superbe est le Seigneur dans les hauteurs.

    5 Tes volontés sont vraiment immuables :
    la sainteté emplit ta maison,
    Seigneur, pour la suite des temps.

    Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    Antienne

    Louez le Seigneur du haut des cieux, alléluia, louez-le depuis la terre, alléluia !

    Psaume : 148

    1 Louez le Seigneur du haut des cieux,
    louez-le dans les hauteurs.
    2 Vous, tous ses anges, louez-le,
    louez-le, tous les univers.

    3 Louez-le, soleil et lune,
    louez-le, tous les astres de lumière ;
    4 vous, cieux des cieux, louez-le,
    et les eaux des hauteurs des cieux.

    R/5 Qu’ils louent le nom du Seigneur :
    sur son ordre ils furent créés ;
    6 c’est lui qui les posa pour toujours
    sous une loi qui ne passera pas.

    7 Louez le Seigneur depuis la terre,
    monstres marins, tous les abîmes ;
    8 feu et grêle, neige et brouillard,
    vent d’ouragan qui accomplis sa parole ;

    9 Les montagnes et toutes les collines,
    les arbres des vergers, tous les cèdres ;
    10 les bêtes sauvages et tous les troupeaux,
    le reptile et l’oiseau qui vole ;

    11 les rois de la terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la terre ;
    12 tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.

    R/13 Qu’ils louent le nom du Seigneur,
    le seul au-dessus de tout nom ;
    sur le ciel et sur la terre, sa splendeur :
    14 il accroît la vigueur de son peuple.

    Louange de tous ses fidèles,
    des fils d’Israël, le peuple de ses proches !

    Parole de Dieu : (Ez 37, 12b-14)

    Ainsi parle le Seigneur Dieu : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. Parole du Seigneur.

    Répons

    R/ Toi, la Résurrection et la Vie,


    * Jésus, tu as détruit la mort.


    V/ Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez. *


    V/ Je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Gloire à toi, Christ ressuscité, Soleil levant qui viens nous visiter, alléluia !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Dans l’action de grâce, prions le Christ, le Fils du Dieu vivant :


    R/

    Alléluia !


    Seigneur Jésus, lumière de lumière,
    éclaire-nous en ce jour qui commence.


    Toi qui viens à notre rencontre,
    sois de toutes nos rencontres aujourd’hui.


    Toi qui nous accueilles quand nous te recevons,
    rends-nous accueillants à tous ceux qui te cherchent.


    Toi qui t’es fait nourriture et breuvage,
    maintiens en nous l’énergie de l’eucharistie.


    Seigneur Jésus, lumière sur la vie et sur la mort des hommes,
    éclaire à travers nous ceux qui sont heureux et ceux qui souffrent.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin ; donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
    en ce moment que le jour fuit !
    Allume dans la nuit
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console
    de la faiblesse de ma foi,
    puisque j'écoute en moi
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
    je t'abandonne mon esprit !
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

    Antienne

    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    Psaume : 4

    2 Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3 Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6 Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7 Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

    Antienne

    Au long des nuits, bénissez le Seigneur !

    Psaume : 133

    1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2 Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

    Parole de Dieu : Dt 6, 4-8a

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l’as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse,
    qu’il nous accorde une nuit tranquille
    et nous garde dans la paix. Amen.

    Hymne : Heureuse es-tu, Vierge Marie !

    Heureuse es-tu, Vierge Marie !
    Par toi, le salut est entré dans le monde.
    Comblée de gloire, tu te réjouis devant le Seigneur,
    tu cries de joie à l'ombre de ses ailes.
    Sainte Mère de Dieu,
    prie pour nous, pauvres pécheurs.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Il viendra

    CFC — CNPL

    Il viendra,
    Un soir
    Où nul ne l’attend plus,
    Peut-être.
    Appelé par son nom,
    Quelqu’un tressaillira.
       Au cœur sans mémoire,
       Qu’un temps soit accordé
       Pour qu’il se souvienne !

    Il viendra,
    Un soir
    Pareil à celui-ci,
    Peut-être.
    À l’orient, devant lui,
    Le ciel s’embrasera.
       Au pauvre, allez dire
       Que tout s’accomplira
       Selon la promesse.

    Il viendra,
    Un soir
    Où rôde le malheur,
    Peut-être.
    Ce soir-là, sur nos peurs,
    L’amour l’emportera.
       Criez à tous les hommes
       Que rien n’est compromis
       De leur espérance.

    Il viendra ;
    Un soir
    Sera le dernier soir
    Du monde.
    Un silence d’abord,
    Et l’hymne éclatera.
       Un chant de louange
       Sera le premier mot
       Dans l’aube nouvelle.

    Antienne

    Alléluia !

    Psaume : 112

    1 Louez, serviteurs du Seigneur,
    louez le nom du Seigneur !
    2 Béni soit le nom du Seigneur,
    maintenant et pour les siècles des siècles !
    3 Du levant au couchant du soleil,
    loué soit le nom du Seigneur !

    4 Le Seigneur domine tous les peuples,
    sa gloire domine les cieux.
    5 Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
    Lui, il siège là-haut.
    6 Mais il abaisse son regard
    vers le ciel et vers la terre.

    7 De la poussière il relève le faible,
    il retire le pauvre de la cendre
    8 pour qu'il siège parmi les princes,
    parmi les princes de son peuple.
    9 Il installe en sa maison la femme stérile,
    heureuse mère au milieu de ses fils.

    Antienne

    Je t’offrirai, Seigneur, le sacrifice d’action de grâce !

    Psaume : 115

    10 Je crois, et je parlerai,
    moi qui ai beaucoup souffert,
    11 moi qui ai dit dans mon trouble :
    « L'homme n'est que mensonge. »

    12 Comment rendrai-je au Seigneur
    tout le bien qu'il m'a fait ?
    13 J'élèverai la coupe du salut,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    14 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple !

    15 Il en coûte au Seigneur
    de voir mourir les siens !
    16 Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
       ton serviteur, le fils de ta servante, *
    moi, dont tu brisas les chaînes ?

    17 Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    18 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple,
    19 à l'entrée de la maison du Seigneur,
    au milieu de Jérusalem !

    Antienne

    Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.

    Psaume : CANTIQUE (Ph 2)

    6 Le Christ Jésus, +
    ayant la condition de Dieu, *
    ne retint pas jalousement
    le rang qui l'égalait à Dieu.
    7 Mais il s'est anéanti, *
    prenant la condition de serviteur.

    Devenu semblable aux hommes, +
    reconnu homme à son aspect, *
    8 il s'est abaissé,
    devenant obéissant jusqu'à la mort, *
    et la mort de la croix.

    9 C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
    il l'a doté du Nom
    qui est au-dessus de tout nom,

    10 afin qu'au nom de Jésus
    tout genou fléchisse *
    au ciel, sur terre et aux enfers,

    11  et que toute langue proclame :
    « Jésus Christ est Seigneur » *
    à la gloire de Dieu le Père.

    Parole de Dieu : He 13, 20-21

    Que le Dieu de la paix, lui qui a fait remonter d’entre les morts le berger des brebis, Pasteur par excellence, grâce au sang de l’Alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, que ce Dieu vous munisse de tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté, qu’il réalise en nous ce qui plaît à ses yeux par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

    Répons

    R/ Tu nous as rachetés, Seigneur,
    au prix de ton sang.


    V/ Hommes de toute race, langue, peuple et nation. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Peuple que Dieu s’est choisi, il t’appelle à son admirable lumière pour que tu proclames ses merveilles, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Nous souvenant que le Christ eut pitié des foules, nous le prions :


    R/

    Seigneur, montre-nous ton amour !


    Nous tenons de ta bonté la joie de ce jour, 
    — qu’elle te revienne en action de grâce.


    Toi, lumière et salut des nations, 
    — sois la force des témoins que tu as envoyés.


    Toi qui entends le cri du malheureux, 
    — garde-nous d’être sourds aux appels de détresse.


    Médecin des âmes et des corps, 
    — visite-nous et guéris-nous.


    Souviens-toi des morts tombés dans l’oubli : 
    — que leur nom soit inscrit au Livre de vie.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin ; donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur.


  • Saint Henri II

    Empereur germanique (✝ 1024)

    Il était le fils du duc de Bavière et, en raison de la mort prématurée de son parent Otton III, il fut couronné empereur germanique. Comme tel, il régna sur l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et l'Italie du Nord. Il épousa sainte Cunégonde de Luxembourg que nous fêtons le 3 mars. Saint Henri et sainte Cunégonde, illustration d'Anne Floc'h Elle ne pouvait avoir d'enfants. Henri refusa de la répudier, fait inouï à cette époque et dans une société où la stérilité, surtout dans la noblesse, était une cause ordinaire de répudiation.
    L'une de ses deux préoccupations majeures fut l'unité du Saint Empire romain germanique pour laquelle il dut beaucoup guerroyer. L'autre fut de réformer les habitudes de la Papauté, avec l'aide du roi de France, Robert le Pieux, en un siècle qui vit quatorze papes sur vingt-huit, être élus sous la seule influence des reines et des femmes.
    Dans le même temps, il renforça l'influence de l'Eglise sur la société, fonda l'évêché de Bamberg et, oblat bénédictin, il soutint la réforme entreprise par les moines de Cluny.
    Privé d'héritier, il institua le Christ comme son légataire de ses biens. A sa mort, sainte Cunégonde se retira à l'abbaye de Kaffungen qu'elle avait fondée.
    Mémoire de saint Henri, empereur des Romains (romain-germanique), il garda, rapporte-t-on, avec sa femme sainte Cunégonde, une continence totale, oeuvra à la réforme de l'Église et à sa propagation, conduisit le futur saint Étienne, roi des Hongrois, à accueillir la foi du Christ avec presque tout son peuple, mourut à Grona et fut inhumé, selon son désir, à Bamberg en Franconie, l'an 1024.

    Martyrologe romain

    Nous devons abandonner les biens temporels et mettre au second plan les avantages terrestres pour nous efforcer d'atteindre les demeures célestes qui sont éternelles. Car la gloire présente est fugitive et vaine si, tandis qu'on la possède, on omet de penser à l'éternité céleste.

    Lettre de saint Henri à l'évêque de Bamberg

  • Première lecture

    « Dieu vous visitera et vous fera remonter de ce pays » (Gn 49, 29-33 ; 50, 15-26a)

    Lecture du livre de la Genèse

    En ces jours-là,
    Jacob donna cet ordre à ses fils :
    « Je vais être réuni aux miens.
    Enterrez-moi auprès de mes pères,
    dans la caverne qui est dans le champ d’Éphrone le Hittite,
        dans la caverne du champ de Macpéla, en face de Mambré,
    au pays de Canaan,
    le champ qu’Abraham a acheté à Éphrone le Hittite
    comme propriété funéraire.
        C’est là que furent enterrés Abraham et son épouse Sara ;
    c’est là que furent enterrés Isaac et son épouse Rébecca ;
    c’est là que j’ai enterré Léa.
        C’est le champ qui fut acheté aux Hittites,
    avec la caverne qui s’y trouve. »
        Lorsque Jacob eut achevé de donner ses instructions à ses fils,
    il s’allongea sur son lit,
    il expira et fut réuni aux siens.

    Voyant que leur père était mort, les frères de Joseph se dirent :
    « Si jamais Joseph nous prenait en haine,
    s’il allait nous rendre tout le mal que nous lui avons fait… »
        Ils firent dire à Joseph :
    « Avant de mourir, ton père a exprimé cette volonté :
        “Vous demanderez ceci à Joseph :
    De grâce, pardonne à tes frères leur crime et leur péché.
    Oui, ils t’ont fait du mal,
    mais toi, maintenant, pardonne donc le crime
    des serviteurs du Dieu de ton père !” » 
    En entendant ce message, Joseph pleura.
        Puis ses frères vinrent eux-mêmes
    se jeter à ses pieds et lui dire :
    « Voici que nous sommes tes esclaves. »
        Mais Joseph leur répondit :
    « Soyez sans crainte ! Vais-je prendre la place de Dieu ?
        Vous aviez voulu me faire du mal,
    Dieu a voulu le changer en bien,
    afin d’accomplir ce qui se réalise aujourd’hui :
    préserver la vie d’un peuple nombreux.
        Soyez donc sans crainte :
    moi, je prendrai soin de vous
    et de vos jeunes enfants. »
    Il les réconforta par des paroles qui leur allaient au cœur.

        Joseph demeura en Égypte avec la famille de son père,
    et il vécut cent dix ans.
        Il vit les petits-enfants de son fils Éphraïm ;
    quant aux enfants de Makir, fils de Manassé son autre fils,
    il les reçut sur ses genoux à leur naissance.
        Joseph dit à ses frères :
    « Je vais mourir.
    Dieu vous visitera
    et vous fera remonter de ce pays
    dans le pays qu’il a fait serment de donner
    à Abraham, Isaac et Jacob. »
        Joseph fit prêter serment aux fils d’Israël, en disant :
    « Quand Dieu vous visitera,
    vous ferez monter d’ici mes ossements. »
        Et Joseph mourut à cent dix ans.

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 104 (105), 1-2, 3-4, 6-7)

    R/ Cherchez Dieu, vous les humbles,
    et votre cœur vivra.
    (Ps 68, 33b)

    Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
    annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
    chantez et jouez pour lui,
    redites sans fin ses merveilles.

    Glorifiez-vous de son nom très saint :
    joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
    Cherchez le Seigneur et sa puissance,
    recherchez sans trêve sa face.

    Vous, la race d’Abraham son serviteur,
    les fils de Jacob, qu’il a choisis,
    le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
    ses jugements font loi pour l’univers.

    Évangile

    « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps » (Mt 10, 24-33)

    Alléluia. Alléluia. 
    Si l’on vous insulte pour le nom du Christ,    
    heureux êtes-vous :
    l’Esprit de Dieu repose sur vous.
    Alléluia. (1 P 4, 14)

    Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses Apôtres :
        « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître,
    ni le serviteur au-dessus de son seigneur.
        Il suffit que le disciple soit comme son maître,
    et le serviteur, comme son seigneur.
    Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison,
    ce sera bien pire pour ceux de sa maison.
        Ne craignez donc pas ces gens-là ;        
    rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
    rien n’est caché qui ne sera connu.
        Ce que je vous dis dans les ténèbres,
    dites-le en pleine lumière ;
    ce que vous entendez au creux de l’oreille,
    proclamez-le sur les toits.
        Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
    sans pouvoir tuer l’âme ;
    craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
    l’âme aussi bien que le corps.
        Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
    Or, pas un seul ne tombe à terre
    sans que votre Père le veuille.
        Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
        Soyez donc sans crainte :
    vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
        Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
    moi aussi je me déclarerai pour lui
    devant mon Père qui est aux cieux.
        Mais celui qui me reniera devant les hommes,
    moi aussi je le renierai
    devant mon Père qui est aux cieux. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Écoutons la voix de notre Dieu, entrons dans le repos qu’il a promis.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Nuée de feu

    D. Rimaud — CNPL

    Nuée de feu
    Sur ceux qui marchent dans la nuit,
    Tu es venu
    pour montrer le chemin vers Dieu,
    Et ton calvaire ouvrit le ciel.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Présence de ton Père ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur,
    Celui qui vient sauver son peuple.

    Royal époux
    Promis aux noces de la croix,
    Tu es venu
    réjouir les enfants de Dieu,
    Et tu changeas notre eau en vin.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Tendresse pour la terre ;
    Que nous chantions pour ton retour : R/

    Ô Fils de Dieu
    Sur qui repose l’Esprit-Saint,
    Tu es venu
    comme un feu qui consume tout,
    Et l’univers s’embrase en toi.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Demeure de la Gloire ;
    Que nous chantions pour ton retour : R/

    Antienne

    Il est bon de rendre grâce au Seigneur, d’annoncer dès le matin son amour.

    Psaume : 91

    2 Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur,
    de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
    3 d'annoncer dès le matin ton amour,
    ta fidélité, au long des nuits,
    4 sur la lyre à dix cordes et sur la harpe,
    sur un murmure de cithare.

    5 Tes œuvres me comblent de joie ;
    devant l'ouvrage de tes mains, je m'écrie :
    6 « Que tes œuvres sont grandes, Seigneur !
    Combien sont profondes tes pensées ! »

    7 L'homme borné ne le sait pas,
    l'insensé ne peut le comprendre :
    8 les impies croissent comme l'herbe, *
    ils fleurissent, ceux qui font le mal,
    mais pour disparaître à tout jamais.

    9 Toi, qui habites là-haut,
    tu es pour toujours le Seigneur.
    10 Vois tes ennemis, Seigneur,
       vois tes ennemis qui périssent, *
    et la déroute de ceux qui font le mal.

    11 Tu me donnes la fougue du taureau,
    tu me baignes d'huile nouvelle ;
    12 j'ai vu, j'ai repéré mes espions,
    j'entends ceux qui viennent m'attaquer.

    13 Le juste grandira comme un palmier,
    il poussera comme un cèdre du Liban ;
    14 planté dans les parvis du Seigneur,
    il grandira dans la maison de notre Dieu.

    15 Vieillissant, il fructifie encore,
    il garde sa sève et sa verdeur
    16 pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
    Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

    Antienne

    Chantons le nom du Seigneur et rendons gloire à notre Dieu.

    Psaume : CANTIQUE de Moïse (Dt 32)

    1 Écoutez, cieux, je vais parler !
    Que la terre entende les paroles de ma bouche !
    2 Mon enseignement ruissellera comme la pluie,
    ma parole descendra comme la rosée,
    comme l'ondée sur la verdure,
    comme l'averse sur l'herbe.

    3 C'est le nom du Seigneur que j'invoque ;
    à notre Dieu, reportez la grandeur.
    4 Il est le Rocher : son œuvre est parfaite ;
    tous ses chemins ne sont que justice.
    Dieu de vérité, non pas de perfidie,
    il est juste, il est droit.

    5 Ils l'ont déshonoré, ses fils perdus,
    génération fourbe et tortueuse.
    6 Est-ce là, ce que tu rends au Seigneur,
    peuple stupide et sans sagesse ?
    N'est-ce pas lui, ton père, qui t'a créé,
    lui qui t'a fait et affermi ?

    7 Rappelle-toi les jours de jadis,
    pénètre le cours des âges.
    Interroge ton père, il t'instruira ;
    les anciens te le diront.

    8 Quand le Très-Haut dota les nations,
    quand il sépara les fils d'Adam,
    il fixa les frontières des peuples
    d'après le nombre des fils de Dieu.
    9 Mais le lot du Seigneur, ce fut son peuple,
    Jacob, sa part d'héritage.

    10 Il le trouve au pays du désert,
    chaos de hurlements sauvages.
    Il l'entoure, il l'élève, il le garde
    comme la prunelle de son œil.

    11 Tel un aigle qui éveille sa nichée
    et plane au-dessus de ses petits,
    il déploie son envergure, il le prend,
    il le porte sur ses ailes.
    12 Le Seigneur seul l'a conduit :
    pas de dieu étranger auprès de lui.

    Psaume : 8

    R/ 2 Ô Seigneur, notre Dieu,
       qu'il est grand ton nom
       par toute la terre !

    Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
    3 par la bouche des enfants, des tout-petits :
    rempart que tu opposes à l'adversaire,
    où l'ennemi se brise en sa révolte.

    4 À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
    la lune et les étoiles que tu fixas,
    5 qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
    le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

    6 Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
    le couronnant de gloire et d'honneur ;
    7 tu l'établis sur les œuvres de tes mains,
    tu mets toute chose à ses pieds :

    8 les troupeaux de bœufs et de brebis,
    et même les bêtes sauvages,
    9 les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
    tout ce qui va son chemin dans les eaux.

    R/ 10 Ô Seigneur, notre Dieu,
       qu'il est grand ton nom
       par toute la terre !

    Parole de Dieu : (Rm 12, 14-16a)

    Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez-leur du bien, et non pas du mal. Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Soyez bien d’accord entre vous ; n’ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple.

    Répons

    R/ Joie sur mes lèvres, louange en ma bouche !


    V/ Tout au long du jour, ma langue redira ta justice. R/


    V/ Je revivrai les exploits du Seigneur. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Lève-toi sur le monde, Christ Jésus, Lumière éternelle, viens nous sauver.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Pour qu’il fasse de nous des artisans de paix, prions le Seigneur :


    Quand domine la haine,
    que nous annoncions l’amour.


    Quand blesse l’offense,
    que nous offrions le pardon.

    Quand sévit la discorde,
    que nous bâtissions la paix.


    Quand s’installe l’erreur,
    que nous proclamions la vérité.

    Quand paralyse le doute,
    que nous réveillions la foi.


    Quand pèse la détresse,
    que nous ranimions l’espérance.


    Quand s’épaississent les ténèbres,
    que nous apportions la lumière.

    Quand règne la tristesse,
    que nous libérions la joie.


    Notre Père

    Oraison

    Que nos lèvres, notre âme et toute notre vie proclament ta louange, Seigneur ; et puisque tout notre être est un don de ta grâce, fais que notre existence te soit consacrée.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : L'heure s'avance : fais-nous grâce

    C. Duchesneau — CNPL

    L'heure s'avance : fais-nous grâce,
    Toi dont le jour n'a pas de fin.
    Reste avec nous quand tout s'efface,
    Dieu des lumières sans déclin.

    Tu sais toi-même où sont nos peines :
    Porte au Royaume nos travaux.
    Sans toi, notre œuvre serait vaine :
    Viens préparer les temps nouveaux.

    Comme un veilleur attend l'aurore,
    Nous appelons le jour promis.
    Mais si la nuit demeure encore,
    Tiens-nous déjà pour tes amis.

    Dieu qui sans cesse nous enfantes,
    À toi ces derniers mots du jour !
    L'Esprit du Christ en nous les chante
    Et les confie à ton amour.

    Antienne

    Dans ma nuit, je crie vers toi, Seigneur.

    Psaume : 87

    2 Seigneur, mon Dieu et mon salut,
    dans cette nuit où je crie en ta présence,
    3 que ma prière parvienne jusqu’à toi,
    ouvre l’oreille à ma plainte.

    4 Car mon âme est rassasiée de malheur,
    ma vie est au bord de l’abîme ;
    5 on me voit déjà descendre à la fosse,*
    je suis comme un homme fini.

    6 Ma place est parmi les morts,
    avec ceux que l’on a tués, enterrés,
    ceux dont tu n’as plus souvenir,
    qui sont exclus, et loin de ta main.

    7 Tu m’as mis au plus profond de la fosse,
    en des lieux engloutis, ténébreux ;
    8 le poids de ta colère m’écrase,
    tu déverses tes flots contre moi.

    9 Tu éloignes de moi mes amis,
    tu m’as rendu abominable pour eux ;
    enfermé, je n’ai pas d’issue :
    10 à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

    Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
    je tends les mains vers toi :
    11 fais-tu des miracles pour les morts ?
    leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

    12 Qui parlera de ton amour dans la tombe,
    de ta fidélité au royaume de la mort ?
    13 Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
    et ta justice, au pays de l’oubli ?

    14 Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
    dès le matin, ma prière te cherche :
    15 pourquoi me rejeter, Seigneur,
    pourquoi me cacher ta face ?

    16 Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
    je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
    17 sur moi, ont déferlé tes orages :
    tes effrois m’ont réduit au silence.

    18 Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
    ensemble ils se referment sur moi.
    19 Tu éloignes de moi amis et familiers ;
    ma compagne, c’est la ténèbre.

    Parole de Dieu : Jr 14, 7-9b

    Si nos fautes parlent contre nous, agis, Seigneur, pour l’honneur de ton nom ! Tu es au milieu de nous, et ton nom a été invoqué sur nous ; ne nous abandonne pas, Seigneur, notre Dieu.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Mes jours sont dans ta main, sauve-moi. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur notre Dieu, que la splendeur de la Résurrection nous illumine, pour que nous puissions échapper à l’ombre de la mort et parvenir à la lumière éternelle dans ton Royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur qui nous a sauvés par sa croix
    soit pour nous la résurrection et la vie. Amen.

    Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie

    Nous te saluons, Vierge Marie,
    servante du Seigneur.
    Ta foi nous a donné
    l'Enfant de la promesse,
    la source de la vie.
    Ève nouvelle,
    montre-nous le Sauveur,
    Jésus Christ, notre frère,
    Sainte Mère de Dieu.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Regarde où nous risquons d’aller

    D. Rimaud — CNPL

    Regarde où nous risquons d’aller
    Tournant le dos
    À la cité
    De ta souffrance !
    Ta Pâque est lente aux yeux de chair
    De tes bourreaux :
    Explique-nous le livre ouvert
    À coups de lance.

    Comment marcherions-nous vers toi
    Quand il est tard,
    Si tu ne vas
    Où vont nos routes ?
    Ne manque pas aux pèlerins
    Mais viens t’asseoir :
    La nappe est mise pour le pain
    Et pour la coupe.

    Comment te saurons-nous vivant
    Et l’un de nous,
    Si tu ne prends
    Ces simples choses ?
    Partage-nous ton corps brisé
    Pour que le jour
    Se lève au fond des cœurs troublés
    Où tu reposes.

    Ce jour que nous sentons lever,
    Nous le voyons
    Dans la clarté
    De ton visage :
    Ne laisse pas le vent de nuit
    Ni les démons
    Éteindre en nous le feu qui luit
    Sur ton passage.

    Remets entre nos mains tendues
    À te chercher
    L’Esprit reçu
    De ta patience :
    Éclaire aussi l’envers du cœur
    Où le péché
    Revêt d’un masque de laideur
    Ta ressemblance.

    Antienne

    J’éprouvais la tristesse et l’angoisse : le Seigneur m’a sauvé, alléluia !

    Psaume : 114

    1 J'aime le Seigneur :
    il entend le cri de ma prière ;
    2 il incline vers moi son oreille :
    toute ma vie, je l'invoquerai.

    3 J'étais pris dans les filets de la mort,
       retenu dans les liens de l'abîme, *
    j'éprouvais la tristesse et l'angoisse ;
    4 j'ai invoqué le nom du Seigneur :
    « Seigneur, je t'en prie, délivre-moi ! »

    5 Le Seigneur est justice et pitié,
    notre Dieu est tendresse.
    6 Le Seigneur défend les petits :
    j'étais faible, il m'a sauvé.

    7 Retrouve ton repos, mon âme,
    car le Seigneur t'a fait du bien.
    8 Il a sauvé mon âme de la mort, *
    gardé mes yeux des larmes
    et mes pieds du faux pas.

    9 Je marcherai en présence du Seigneur
    sur la terre des vivants.

    Antienne

    Le secours me vient du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

    Psaume : 120

    1 Je lève les yeux vers les montagnes :
    d’où le secours me viendra-t-il ?
    2 Le secours me viendra du Seigneur
    qui a fait le ciel et la terre.

    3 Qu’il empêche ton pied de glisser,
    qu’il ne dorme pas, ton gardien.
    4 Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,
    le gardien d’Israël.

    5 Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage,
    se tient près de toi.
    6 Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,
    ni la lune, durant la nuit.

    7 Le Seigneur te gardera de tout mal,
    il gardera ta vie.
    8 Le Seigneur te gardera, au départ et au retour,
    maintenant, à jamais.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 15)

    R/ Grandes sont tes œuvres, Seigneur !

    3 Grandes, merveilleuses, tes œuvres,
    Seigneur, Dieu de l'univers !

    Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
    Roi des nations. R/

    4 Qui ne te craindrait, Seigneur ?
    À ton nom, qui ne rendrait gloire ?

    Oui, toi seul es saint ! +
    Oui, toutes les nations viendront
       et se prosterneront devant toi ; *
    oui, ils sont manifestés, tes jugements. R/

    Parole de Dieu : 1 Co 2, 7-10a

    Nous proclamons la sagesse du mystère de Dieu, sagesse tenue cachée, prévue par lui dès avant les siècles, pour nous donner la gloire. Aucun de ceux qui dominent ce monde ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture, ce que personne n’avait vu de ses yeux ni entendu de ses oreilles, ce que le cœur de l’homme n’avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu. Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, a révélé cette sagesse.

    Répons

    R/ La folie de la croix du Christ
    a révélé la sagesse de Dieu.


    V/ Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé. R/


    V/ De son côté ouvert ont jailli le sang et l’eau. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Le Seigneur est justice et pitié, notre Dieu est tendresse.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Regardons Celui que nous avons transpercé et confessons notre foi :


    R/

    Vraiment, tu es le Fils de Dieu !


    Béni sois-tu, Sauveur du genre humain, pour ta passion glorieuse :
    — ton sang nous a rachetés.


    De ton côté ouvert d’où jaillit l’eau vive, 
    — répands l’Esprit sur tous les hommes.


    Tu envoies au monde des témoins de ta résurrection :
    — qu’ils proclament ta croix victorieuse.


    Christ en agonie jusqu’à la fin du monde,
    — n’oublie pas les membres souffrants de ton Corps.


    Toi qui es sorti vivant du tombeau, 
    — éveille ceux qui sont endormis dans la mort.


    Notre Père

    Oraison

    Puisque ta sagesse inexprimable, Seigneur, se manifeste étonnamment dans le scandale de la croix, accorde-nous de savoir contempler la gloire dans la passion de ton Fils, pour que nous mettions dans sa croix notre espérance et notre fierté. Lui qui règne.


  • Saints Nabor et Félix

    Martyrs à Lodi, en Lombardie (✝ v. 304)

    Saint Ambroise, l'évêque de Milan, en fut le panégyriste dans son commentaire sur l'évangile de saint Luc. Ils étaient chrétiens de Milan, quand ils furent arrêtés et, peu de jours après, décapités ne voulant pas renier le Christ auquel ils avaient donné leur vie.
    Voir aussi la page de St Nabor.
    À Milan, vers 304, les saints Nabor et Félix, soldats originaires de Maurétanie, ils furent, dit-on, mis à mort à Lodi et inhumés à Milan.

    Martyrologe romain






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
19.03.2013