• Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

    Psaume : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    Parole de Dieu : Ap 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie

    Nous te saluons, Vierge Marie,
    servante du Seigneur.
    Ta foi nous a donné
    l'Enfant de la promesse,
    la source de la vie.
    Ève nouvelle,
    montre-nous le Sauveur,
    Jésus Christ, notre frère,
    Sainte Mère de Dieu.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

    CFC — CNPL

    Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi, le convive d’Emmaüs ;
    Au long des veilles de la nuit,
    Ressuscité, tu nous conduis.

    Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive où notre cœur
    A pressenti le vrai bonheur.

    Le temps est court, nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison ;
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    À nos labeurs un avenir.

    Toi, le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

    Antienne

    Oracle du Seigneur à mon Seigneur : Siège à ma droite.

    Psaume : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    Antienne

    Dans sa tendresse, le Seigneur nous a laissé le mémorial de ses merveilles, alléluia.

    Psaume : 110

    1 De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
    dans l'assemblée, parmi les justes.
    2 Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
    tous ceux qui les aiment s'en instruisent.
    3 Noblesse et beauté dans ses actions :
    à jamais se maintiendra sa justice.

    4 De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
    le Seigneur est tendresse et pitié.
    5 Il a donné des vivres à ses fidèles,
    gardant toujours mémoire de son alliance.
    6 Il a montré sa force à son peuple,
    lui donnant le domaine des nations.

    7 Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
    sécurité, toutes ses lois,
    8 établies pour toujours et à jamais,
    accomplies avec droiture et sûreté !

    9 Il apporte la délivrance à son peuple ; +
    son alliance est promulguée pour toujours :
    saint et redoutable est son nom.

    10 La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. +
    Qui accomplit sa volonté en est éclairé.
    À jamais se maintiendra sa louange.

    CANTIQUE (Ap 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez,
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    Parole de Dieu : 1 P 1, 3-5

    Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

    Répons

    R/ Béni soit le Seigneur :


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Du levant au couchant du soleil. *


    V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Ressuscité des morts, le Christ ne meurt plus, alléluia ! Sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Invoquons notre Seigneur, le Christ toujours vivant qui intercède pour nous auprès de son Père :


    R/ Souviens-toi de ton peuple, Seigneur !

    Jésus, soleil de nos vies, tandis que baisse le jour, nous te prions pour tous les hommes :
    qu’ils se confient toujours à ta lumière sans déclin.


    Regarde ceux que ton nom a rassemblés :
    qu’ils soient le temple de ton Esprit Saint.


    Veille sur le pape N. :
    donne-lui ta force et ta joie.


    Conduis ceux qui cherchent ici-bas leur chemin :
    qu’ils arrivent au bout du voyage.


    Prends avec toi les défunts :
    qu’ils reposent dans la paix.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis.


  • Sainte Thérèse Bénédicte de La Croix

    Carmélite - Martyre en Pologne (✝ 1942)

    Née le 12 octobre 1891 dans le judaïsme, Edith Stein était professeur d'université à Wroclaw (Breslau) et elle se tourna progressivement vers le Christ, malgré les difficultés nées de l'incompréhension de sa famille. Au temps de l'invasion nazie et de la persécution anti-juive, elle devint carmélite à Cologne traduisant dans sa vie les "sept demeures" de sainte Thérèse d'Avila et s'unissant, par la Croix, aux souffrances de son peuple. Edith Stein - Sainte Thérèse Bénédicte de La CroixRéfugiée aux Pays-Bas, elle y fut arrêtée au carmel d'Echt, et elle meurt à Oświęcim (Auschwitz) huit jours plus tard, le 9 août 1942. Elle avait partagé la persécution de son peuple, portant le don de soi jusqu'au martyre pour le Christ.
    canonisée à Rome le 11 octobre 1998.
    - Thérèse-Bénédicte de la Croix Edith Stein (1891-1942) Carmélite déchaussée, martyre
    - Edith Stein, femme de dialogue et d'espérance
    - proclamée copatronne de l'Europe le 1e octobre 1999
    - Edith Stein - Site du Carmel en France
    - Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, nouvelle patronne de la Paroisse du Pays de Stenay - diocèse de Verdun.
    - Institut Edith Stein
    Morte à Auschwitz parce qu'elle était juive. "Notre amour pour le prochain est la mesure de notre amour pour Dieu. Pour les chrétiens et pas seulement pour eux, personne n'est 'étranger'. L'amour du Christ ne connaît pas de frontière" (Edith Stein)
    - Prier avec l'icône de Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein) vidéo webTV CEF
    Pourquoi l'Église a-t-elle choisi des saints patrons pour l'Europe? Qui sont-ils et qu'ont-ils fait pour l'Europe?

    ...Saint Benoît, proclamé patron de l'Europe par Paul VI en 1964, saint Cyrille et Méthode proclamés copatrons en 1980 par Jean-Paul II et trois saintes proclamées copatronnes de l'Europe en 1999 par Jean-Paul II: sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)...
    Mémoire (En Europe : Fête) de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, carmélite et martyre. Édith Stein, née et formée dans le judaïsme, après plusieurs années où elle enseigna la philosophie au milieu de beaucoup de difficultés, reçut la vie nouvelle dans le Christ par le baptême, et la poursuivit sous le voile des moniales jusqu'à ce que le régime nazi la forçât à l'exil en Hollande. Pendant la seconde guerre mondiale, elle fut arrêtée comme juive et conduite au camp d'extermination d'Auschwitz, près de Cracovie, en Pologne, où elle mourut dans une chambre à gaz.

    Martyrologe romain

    Je crois ... que plus on se sent attiré par Dieu et plus on doit 'sortir de soi-même', dans le sens de se tourner vers le monde pour lui porter une raison divine de vivre.

    Edith Stein

  • Première lecture

    « Tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur » (1 R 19, 9a.11-13a)

    Lecture du premier livre des Rois

    En ces jours-là,
    lorsque le prophète Élie fut arrivé à l’Horeb, la montagne de Dieu,
        il entra dans une caverne
    et y passa la nuit.
        Le Seigneur dit :
    « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur,
    car il va passer. »
    À l’approche du Seigneur,
    il y eut un ouragan, si fort et si violent
    qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers,
    mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ;
    et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre,
    mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ;
        et après ce tremblement de terre, un feu,
    mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ;
    et après ce feu, le murmure d’une brise légère.
        Aussitôt qu’il l’entendit,
    Élie se couvrit le visage avec son manteau,
    il sortit et se tint à l’entrée de la caverne.

        – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 84 (85), 9ab-10, 11-12, 13-14)

    R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
    et donne-nous ton salut.
    (Ps 84, 8)

    J’écoute : Que dira le Seigneur Dieu ?
    Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles.
    Son salut est proche de ceux qui le craignent,
    et la gloire habitera notre terre.

    Amour et vérité se rencontrent,
    justice et paix s’embrassent ;
    la vérité germera de la terre
    et du ciel se penchera la justice.

    Le Seigneur donnera ses bienfaits,
    et notre terre donnera son fruit.
    La justice marchera devant lui,
    et ses pas traceront le chemin.

    Deuxième lecture

    « Pour les Juifs, mes frères, je souhaiterais être anathème » (Rm 9, 1-5)

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

    Frères,
        c’est la vérité que je dis dans le Christ,
    je ne mens pas,
    ma conscience m’en rend témoignage dans l’Esprit Saint :
        j’ai dans le cœur une grande tristesse,
    une douleur incessante.
        Moi-même, pour les Juifs, mes frères de race,
    je souhaiterais être anathème, séparé du Christ :
        ils sont en effet Israélites,
    ils ont l’adoption, la gloire, les alliances,
    la législation, le culte, les promesses de Dieu ;
        ils ont les patriarches,
    et c’est de leur race que le Christ est né,
    lui qui est au-dessus de tout,
    Dieu béni pour les siècles. Amen.

        – Parole du Seigneur.

    Évangile

    « Ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux » (Mt 14, 22-33)

    Alléluia. Alléluia.
    J’espère le Seigneur,
    et j’attends sa parole.
    Alléluia. (cf. Ps 129, 5)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert,
        Jésus obligea les disciples à monter dans la barque
    et à le précéder sur l’autre rive,
    pendant qu’il renverrait les foules.
        Quand il les eut renvoyées,
    il gravit la montagne, à l’écart, pour prier.
    Le soir venu, il était là, seul.
        La barque était déjà à une bonne distance de la terre,
    elle était battue par les vagues,
    car le vent était contraire.

        Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux
    en marchant sur la mer.
        En le voyant marcher sur la mer,
    les disciples furent bouleversés.
    Ils dirent :
    « C’est un fantôme. »
    Pris de peur, ils se mirent à crier.
        Mais aussitôt Jésus leur parla :
    « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
        Pierre prit alors la parole :
    « Seigneur, si c’est bien toi,
    ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
        Jésus lui dit :
    « Viens ! »
    Pierre descendit de la barque
    et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.
        Mais, voyant la force du vent, il eut peur
    et, comme il commençait à enfoncer, il cria :
    « Seigneur, sauve-moi ! »
        Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit
    et lui dit :
    « Homme de peu de foi,
    pourquoi as-tu douté ? »
        Et quand ils furent montés dans la barque,
    le vent tomba.
        Alors ceux qui étaient dans la barque
    se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent :
    « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Venez, crions de joie pour Dieu, notre Sauveur.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : N’allons plus nous dérobant

    CFC — CFC

    N’allons plus nous dérobant
    À l’Esprit qui régénère :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Un sang neuf coule aux artères
    Du corps entier.
    La nuit du temps
    Se change en lumière :
    L’homme était mort, il est vivant.

    N’allons plus à contre-voie
    De Celui qui nous entraîne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Dans sa chair monte, soudaine,
    L’éternité.
    Il rend leur poids
    Aux jours, aux semaines,
    Les achemine vers la joie.

    N’allons plus sans feu ni lieu
    Quand Jésus nous accompagne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Le voici pain sur la table
    Des baptisés.
    Présent de Dieu
    Offert en partage :
    Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

    Nous irons portant plus haut
    Notre foi dans la victoire :
    Le Seigneur est ressuscité !
    L’univers chante la gloire
    Des rachetés.
    Le feu et l’eau
    Emportent l’histoire,
    Dieu nous appelle avec l’Agneau

    Antienne

    Le Seigneur est roi, vêtu de majesté, alléluia !

    Psaume : 92

    1 Le Seigneur est roi ;
    il s'est vêtu de magnificence,
    le Seigneur a revêtu sa force.

    Et la terre tient bon, inébranlable ;
    2 dès l'origine ton trône tient bon,
    depuis toujours, tu es.

    3 Les flots s'élèvent, Seigneur,
    les flots élèvent leur voix,
    les flots élèvent leur fracas.

    4 Plus que la voix des eaux profondes,
    des vagues superbes de la mer,
    superbe est le Seigneur dans les hauteurs.

    5 Tes volontés sont vraiment immuables :
    la sainteté emplit ta maison,
    Seigneur, pour la suite des temps.

    CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    Antienne

    Louez le Seigneur du haut des cieux, alléluia, louez-le depuis la terre, alléluia !

    Psaume : 148

    1 Louez le Seigneur du haut des cieux,
    louez-le dans les hauteurs.
    2 Vous, tous ses anges, louez-le,
    louez-le, tous les univers.

    3 Louez-le, soleil et lune,
    louez-le, tous les astres de lumière ;
    4 vous, cieux des cieux, louez-le,
    et les eaux des hauteurs des cieux.

    R/5 Qu’ils louent le nom du Seigneur :
    sur son ordre ils furent créés ;
    6 c’est lui qui les posa pour toujours
    sous une loi qui ne passera pas.

    7 Louez le Seigneur depuis la terre,
    monstres marins, tous les abîmes ;
    8 feu et grêle, neige et brouillard,
    vent d’ouragan qui accomplis sa parole ;

    9 Les montagnes et toutes les collines,
    les arbres des vergers, tous les cèdres ;
    10 les bêtes sauvages et tous les troupeaux,
    le reptile et l’oiseau qui vole ;

    11 les rois de la terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la terre ;
    12 tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.

    R/13 Qu’ils louent le nom du Seigneur,
    le seul au-dessus de tout nom ;
    sur le ciel et sur la terre, sa splendeur :
    14 il accroît la vigueur de son peuple.

    Louange de tous ses fidèles,
    des fils d’Israël, le peuple de ses proches !

    Parole de Dieu : (Ez 37, 12b-14)

    Ainsi parle le Seigneur Dieu : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. Parole du Seigneur.

    Répons

    R/ Toi, la Résurrection et la Vie,


    * Jésus, tu as détruit la mort.


    V/ Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez. *


    V/ Je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Gloire à toi, Christ ressuscité, Soleil levant qui viens nous visiter, alléluia !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Dans l’action de grâce, prions le Christ, le Fils du Dieu vivant :


    R/

    Alléluia !


    Seigneur Jésus, lumière de lumière,
    éclaire-nous en ce jour qui commence.


    Toi qui viens à notre rencontre,
    sois de toutes nos rencontres aujourd’hui.


    Toi qui nous accueilles quand nous te recevons,
    rends-nous accueillants à tous ceux qui te cherchent.


    Toi qui t’es fait nourriture et breuvage,
    maintiens en nous l’énergie de l’eucharistie.


    Seigneur Jésus, lumière sur la vie et sur la mort des hommes,
    éclaire à travers nous ceux qui sont heureux et ceux qui souffrent.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis.


  • « Privilégiez le chapelet en famille »

    « Privilégiez le chapelet en famille. » Dans son encyclique Rosarium Virginis Mariae (Le Très Saint Rosaire) de 2002, saint Jean-Paul II rappelle que « la famille qui récite le chapelet reproduit quelque chose de l'atmosphère de la maison de Nazareth ». (…) La meilleure façon de regarder vers le Christ est d’apprendre à le connaître à travers les yeux et le cœur de sa Bienheureuse Mère Marie, car elle nous conduit à lui. Le Cœur de Jésus est la force de toute famille.

    C’est la raison pour laquelle la famille Sariego de Los Angeles (États-Unis) prie fidèlement le Rosaire. Selon le père de famille Chris, « Nous réservons le dimanche soir pour nous asseoir et nous réunir en famille pour partager des intentions de prière et réciter le chapelet. » C’est pour lui la « chose la plus puissante que nous pouvons faire pour nous acheminer vers la sainteté… ce que j’aime avec le chapelet c’est que je vois mes enfants devenir plus compatissants envers ceux qui souffrent. Nous parlons des gens pour qui nous prions… je vois mes enfants s’ouvrir et penser aux besoins des autres, apprendre l'altruisme. »

    Découvrir plus sur mariedenazareth.com :

    Joseph Pronechen

    Journaliste au journal catholique américain National Catholic Register

    Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

     


  • « C’est elle qui sauvera la France et le monde »

    En 1936, Marthe Robin, la stigmatisée de Châteauneuf-de-Galaure reçoit une prophétie du Seigneur annonçant une immense effusion de l’Esprit, précédée d’un grand désert et d’une purification. C’est à travers le prisme de la France que cette Pentecôte universelle est évoquée, mais elle concerne bien sûr le monde entier :

    « La France va descendre jusqu’au fond de l’abîme, jusqu’au point où l’on ne verra plus aucune solution humaine de relèvement. Elle restera toute seule, délaissée de toutes les autres nations qui se détourneront d’elle, après l’avoir conduite à sa perte. Elle ne restera pas longtemps dans cette extrémité. Elle sera sauvée, mais ni par les armes, ni par le génie des hommes, parce qu’il ne leur restera plus aucun moyen humain…

    La France sera sauvée, car le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge. C’est elle qui sauvera la France et le monde… Le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint Esprit : ce sera la Nouvelle Pentecôte, le second avènement du Saint Esprit. »

    Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
    La prière de Marthe Robin

    Père Joël Guibert

    Prêtre du diocèse de Nantes, en Bretagne (France)

    Extrait (page156) de son livre L’Heure est venue, publié aux éditions Téqui (Paris), en mai 2018

    Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

     


  • Ce Corps que nous recevons de l'autel…

    Ici, mes bien-aimés frères, pesez, je vous en conjure, combien nous sommes redevables à la bienheureuse Mère de Dieu, et quelles actions de grâces nous lui devons rendre après Dieu pour un si grand bienfait. Car ce Corps du Christ qu'elle a engendré et porté dans son sein, qu'elle a enveloppé de langes, qu'elle a nourri de son lait avec une si maternelle sollicitude, c'est ce même Corps que nous recevons de l'autel ; c'est son Sang que nous buvons au sacrement de notre rédemption.

    Voilà ce que tient la foi catholique, et ce que la sainte Église enseigne. Non, il n'est pas de parole humaine qui soit capable de louer dignement celle de qui le Médiateur de Dieu et des hommes a pris sa chair. Quelque honneur que nous lui puissions donner, il est au-dessous de ses mérites, puisque c'est elle qui nous a préparé de ses chastes entrailles la chair immaculée qui nourrit les âmes...

    Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

    Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
    Saint Pierre Damien

    Saint Pierre Damien (1007-1072)


  • « Quiconque mourra revêtu de cet habit sera sauvé » 

    La voyante de Fatima, sœur Lucie a fortement insisté sur l'importance du scapulaire, lors d’une conversation le 15 octobre 1950 avec le père Rafferty. « Dans beaucoup de livres sur Fatima, fit remarquer le père Rafferty, les auteurs ne mentionnent pas le scapulaire lorsqu'ils présentent le message de Fatima ». « Ah ! Qu'ils ont tort, s'écria la voyante, le scapulaire est le signe de notre consécration au Cœur Immaculé de Marie. »

    Le père Rafferty voulant savoir si les dirigeants de l'Armée bleue (1) avaient raison d'insister sur le port du scapulaire, sœur Lucie répondit : « Oui, cette pratique est indispensable pour accomplir les requêtes de Notre Dame de Fatima.

    • Diriez-vous que le scapulaire est aussi indispensable que le rosaire ?
    • Le scapulaire et le rosaire sont inséparables. »

    En effet, l'habit marque l'appartenance de celui qui le porte à la personne de qui il l'a reçu et, en retour, de la protection de cette personne. Ainsi, dans toute armée, l'engagement à servir entraîne le port d'un uniforme. De la même façon, le scapulaire manifeste, de la part de celui qui le porte, l'appartenance à Marie et, de la part de Notre Dame, l'engagement à le secourir en toute occasion, particulièrement à l'heure de la mort.

    Le port du scapulaire est un acte très simple qui n'exige qu'un petit effort, celui de se le faire imposer par un prêtre, puis de le porter constamment sur soi. Malheureusement, cette pratique est souvent délaissée alors que l'effort qu'elle réclame est plus facile que la récitation quotidienne du chapelet, par exemple.

    C'est d'autant plus dommage qu'au port du scapulaire est attachée la grâce de la persévérance finale. Au XIIIe siècle, Notre Dame apparaissant à saint Simon Stock lui confia : Quiconque mourra revêtu de cet habit sera sauvé. Cette promesse a été reconnue depuis par l'Église et est en parfaite cohérence avec les paroles de Notre Dame le 13 juin 1917 : À qui embrassera cette dévotion (du Cœur Immaculé de Marie), je promets le Salut ; ces âmes seront chéries de Dieu, comme des fleurs placées par moi pour orner son trône. 

    (1) L’Armée bleue de Marie ou l'armée bleue de Notre-Dame de Fátima, aujourd'hui connu sous le nom de Apostolat mondial de Fátima

     


  • Marie est grande parce qu’elle veut rendre Dieu grand

    Parmi les saints, il y a par excellence Marie, Mère du Seigneur et miroir de toute sainteté. Dans l’Évangile de Luc, nous la trouvons engagée dans un service de charité envers sa cousine Élisabeth, auprès de laquelle elle demeure « environ trois mois » (1, 56), pour l’assister dans la phase finale de sa grossesse. « Magnificat anima mea Dominum », dit-elle à l’occasion de cette visite - « mon âme exalte le Seigneur » – (Lc 1, 46). Elle exprime ainsi tout le programme de sa vie : ne pas se mettre elle-même au centre, mais faire place à Dieu, rencontré tant dans la prière que dans le service du prochain, alors seulement le monde devient bon. -

     

    Marie est grande précisément parce qu’elle ne veut pas se rendre elle-même grande, mais elle veut rendre Dieu grand. Elle est humble : elle ne veut être rien d’autre que la servante du Seigneur (cf. Lc 1, 38. 48). Elle sait qu’elle contribue au Salut du monde, non pas en accomplissant son œuvre, mais seulement en se mettant pleinement à la disposition des initiatives de Dieu.

     

    Elle est une femme d’espérance : uniquement parce qu’elle croit aux promesses de Dieu et qu’elle attend le Salut d’Israël ; l’ange peut venir chez elle et l’appeler au service décisif de ces promesses. C’est une femme de foi : « Heureuse celle qui a cru », lui dit Élisabeth (Lc 1, 45).

    Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

     

     

     


  • Pour combattre Satan, Marie et l’arme du Rosaire

     

     

    Dans le chapitre six de l’évangile de Marc, Jésus envoie les douze Apôtres en mission et leur donne autorité sur les esprits impurs.

    Dans les années 1960-70, il était courant, même dans les séminaires, de rejeter ce passage comme une superstition primitive - tout comme le Rosaire et la prière aux saints patrons - ou parfois de l’interpréter selon une analyse moderne et d'en faire un procédé littéraire, qui se servirait d’un langage symbolique pour évoquer le combat abstrait contre le mal. Et pourtant, les auteurs bibliques en connaissaient un bout sur le monde des esprits déchus ou moralement corrompus.

    Imaginez une personne aussi méchante qu’intelligente, douée et très entreprenante. Maintenant, élevez cette personne à un niveau beaucoup plus élevé de perfection ontologique, et vous aurez une idée de ce qu'est un démon. Jésus, par sa mort et sa Résurrection, a remporté la victoire sur ces forces obscures. Et il a confié à son Église les moyens d'appliquer cette victoire : ces moyens sont les sacrements (en particulier l'Eucharistie et la Réconciliation), la Bible, la prière personnelle, le Rosaire, etc.

    Jésus a envoyé les Douze pour combattre les esprits du mal. Il habilite toujours son Église - et sa Mère - à faire de même. N’hésitons pas à utiliser les armes qu'il nous a données.

    Marie, Mère des Apôtres, aidez-nous à lutter contre le mal.

    Adapté d’un article de l'évêque Robert Barron Word on Fire

    Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

     


  • Qu'est-ce que le baptême ?

     

    Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 19-20).

    Le mot « baptême » vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ». Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

    La célébration du baptême a son point culminant dans le bain d’eau accompagné de cette parole :

    Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.


  • Processus par lequel une personne devient chrétienne et membre de l’Église par la réception des trois sacrements dits sacrements d’initiation : le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Cette initiation suppose différents seuils de préparation, de formation et de célébrations liturgiques et d’accompagnement. Les adultes qui se préparent aux sacrements de l’initiation s’appellent catéchumènes. La personne qui reçoit ces sacrements est introduite dans la vie de Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit.


  • « Comme être social, l´homme a besoin de signes et de symboles pour communiquer avec autrui, par le langage, par des gestes, par des actions. Il en est de même pour sa relation à Dieu. » (Catéchisme de l´Église catholique, n° 1146)

    bapteme nouveau-né par Benoît XVI

     

     

    Ainsi les sacrements sont des signes visibles du don gratuit de Dieu (la grâce), qui permettent aux hommes de prendre conscience de la présence de Dieu au milieu d´eux. Ce sont des actes d’alliance qui unissent au Christ par l’action de l’Esprit Saint, relient les hommes à Dieu et à leurs frères par le plus intime d’eux-mêmes et incorporent dans l’Église.

    Tout sacrement comporte trois dimensions :

    • un signe, ce que l´on voit;
    • une parole, ce que l´on entend;
    • un symbole, ce que le signe et la parole expriment.

    Le concile Vatican II exprime l’action du Christ dans la célébration des sacrements : « Il est là présent par sa vertu dans les sacrements au point que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise » (Constitution Sacrosanctum, n° 7). Ainsi le sacrement est un «événement de salut» dans lequel le Christ lui-même agit et nous rejoint dans des situations particulières de notre vie.

    En marquant les moments les plus décisifs de la vie humaine, les sept sacrements manifestent que c’est toute notre existence, dans ses différentes étapes, qui est appelée à être vécue avec le Christ :

    • Les trois sacrements de l’initiation chrétienne : BaptêmeConfirmation et Eucharistie permettent d’entrer dans le mystère du Christ mort et ressuscité et de grandir dans la foi.
    • Les sacrements de guérison : Réconciliation et Onction des malades ouvrent un chemin d’espérance.
    • Les sacrements de l’engagement : L’Ordre et le Mariage consacrent des cheminements de vie baptismale.

    Les sacrements sont une force qui permet d’aimer et de « porter du fruit » dans tous nos lieux de vie. Ils communiquent la vie divine, réalisant notre vocation de fils du Père, frères en Jésus Christ, animés du souffle du même Esprit !


  • Saints Anges gardiens

    Fête en l'honneur des anges gardiens

    Saint Bernard avait une grande dévotion "pour ces princes du Royaume de Dieu qui sont assidûment autour de nous. Nous leur devons beaucoup d'affection pour leur bienveillance et les faveurs que nous recevons de leur charité. Ange gardienNous leur devons aussi beaucoup de docilité à mettre en pratique les avis qu'ils nous donnent." (Sermon XI sur les psaumes)
    Le pape Paul V, en 1608, établira cette fête en leur honneur.
    Illustration: Peinture de Giotto di Bondone, Padoue (blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises - 64210)
    - vidéo du pape François: écouter l'ange gardien avec docilité, webTv de la CEF.
    Un internaute nous signale que nous fêtons les Saints Anges Gardiens le 2 octobre depuis 1670, date à laquelle le Pape Clément X a étendu cette fête à l'Église Universelle.
    "Leur présence invisible nous aide et nous réconforte car ils sont à nos côtés pour nous protéger en toute circonstance, pour nous défendre des dangers. A tout instant nous pouvons recourir à eux"
    "De nombreux saints ont été dans l'amitié des anges, ce dont témoignent les nombreuses situations où ils ont reçu leur aide. Ces esprits bienheureux sont envoyés par Dieu pour servir qui héritera du salut, ainsi que le rappelle l'épître aux Hébreux. Leur aide est donc précieuse tout au long de notre pèlerinage terrestre vers la patrie céleste". Benoît XVI (source: VIS 080929 (160))
    Mémoire des saints Anges gardiens. Appelés d'abord à contempler dans sa splendeur la face de Dieu, ils sont aussi mis par le Seigneur au service des hommes, pour être à leurs côtés et veiller sur eux, d'une manière invisible mais très attentive.

    Martyrologe romain

    Ange de Dieu qui êtes mon gardien par un bienfait de la divine providence, éclairez-moi, protégez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi.

    Saint Vincent Ferrier

  • Prières au Sacré Cœur de Jésus

     

    « Nous venons ici à la rencontre du Cœur transpercé pour nous, d’où jaillissent l’eau et le sang.

    C’est l’amour rédempteur, qui est à l’origine du Salut, de notre salut, qui est à l’origine de l’Église.

    Nous venons ici contempler l’amour du Seigneur Jésus : sa bonté compatissante pour tous durant sa vie terrestre ; son amour de prédilection pour les petits, les malades, les affligés. Contemplons son Cœur brûlant d’amour pour son Père, dans la plénitude du Saint-Esprit. Contemplons son amour infini, celui du Fils éternel qui nous conduit jusqu’au mystère même de Dieu. » Saint Jean-Paul II

     

     

     Homélie

    La fête du Sacré- Cœur ! Je me demande , mes frères , si après un temps d' éclipse

     

    il n'y a pas actuellement , chez certain chrétien comme une redécouverte du

     

    Sacré-cœur ! Quand j'étais enfant il y avait à la maison ( comme d'en beaucoup d'autres )

    une Image du Sacré -Cœur .

    c'était plus un chef d’œuvre de la piété populaire qu'un chef d’œuvre de l'art !

     

    Mais enfin ,elle était là , sur la cheminée , dans la pièce d'entrée , et à moins d'être aveugle ,ont ne pouvait ne pas la voir . Jésus montrait son Cœur un peu rouge et sanglant à mon goût , mais heureusement il y avait si ma mémoire est bonne une parole qui tranquillisait , en disant que « 

     Jésus lui -même bénirait les maisons où son Cœur serait honoré «  .

     

    En réfléchissant , je me demande si l'amour et la paix que nous toujours connu en famille n'est pas venue de cette promesse du Seigneur!en plus mes parents nous envoyaient à l'école du Sacré -Cœur où l'on nous parlait aussi de cette amour au dessus de tout amour dont le cœur de Jésus est le signe .

     

    Puis;les années ont passé et les chrétiens ont suivent cru qu'ils devenaient d'autant plus chrétiens qu'ils laissaient de côté de quantités de choses qui les avaient portées , animées .Parmi elles la dévotion au Sacré -Cœur .

    Tout comme la dévotion à Marie , ou dans un autre ordre les statues des églises , les signes visibles d'une façon générale qui , pour parler à la raison , parlait d'abord au Cœur .

    On s'est cru plus humains parce qu'on paraissait moins sensibles .

     

    On s'est cru naïvement plus chrétiens parce qu 'on a remisé dans les placards ce qui parlait à la sensibilité au cœur ; On a eu tort bien sur . Mais c'est ainsi ! Alors la  dévotion au sacré -Cœur a connu une longue éclipse . Quand les hommes se croient plus intelligents que le Seigneur lui-même , ils gaspillent et régressent . C'est ce qui est arrivé . On est entré de revenir lentement de cette erreur . Paray le Monial là où est né la dévotion au Sacré -Cœur de Jésus est redevenu un haut lieu pour la France est bien au delà .

    Depuis des années des dizaines et des dizaines de milliers de gens de jeunes et de couples notamment ,vont chaque année se ressourcer comme on dit ( le mot est suggestif ! )dans cette petite ville de Bourgogne .

     

    Le Christ voulu rappeler aux croyants «  l’intarissable Amour «  de son cœur . Car le Seigneur Jésus qui est le Fils de Dieu est aussi parfaitement homme .

    J'oserais dire qu'il est le plus humain d'entre les hommes . Et à cause de cela , il sait la puissance des signes et des symboles pour l'homme d’hier , d'aujourd'hui et de demain .

     

    Jésus sait la puissance du symbole qu'est le cœur . Nous mêmes , en n 'y réfléchissant une minute nous le savons également . Ainsi le langage populaire est plein d'expression où il est question du Cœur  . Si on dit d'un homme qui a du cœur c'est que nous sommes en face de quelqu'un qui écoute ,et qui comprend ; qui est capable de venir en aide à son semblable .Si l'on parle de quelqu’un qui n'a pas de cœur ou dont le cœur est sec comme de l'amadou ,c'est que nous sommes en face de quelqu'un ( ce quelqu'un qui peut parfois être nous d’ailleurs ! ) Qui n'est guère sensible à la souffrance , à la peine , à la détresse des autres ; quelqu'un qui n'est guère prêt à la parole qui réconforte , au geste qui soutient et qui rend espoir et espérance .Si l'on dit de quelqu'un qui a le cœur sur la main , c'est qu'on en face de quelqu'un qui est prêt à toue les solidarité , les partages , les services , l'entraide cordiale et fraternelle . On pourrait continuer , si nous avions le temps .. mais une chose est sûre , les hommes ont toujours fait le lien ente le cœur et l'amour et l'amitié .

     

    Aussi l'enfant qui se jette au cou de sa maman , en lui disant qu'il Aime de tout son cœur , Jusqu'aux Cœurs gravés sur les arbres , pour dire le désir que l'on a d'un amour qui passe le temps .

     

    Si St Jean , dans son évangile , parle , lui qui en fut «  témoins oculaire «  et qui tien à en témoigner d u coté de Jésus ouvert par la lance du soldat et du Cœur , transpercé qui laisse s'échapper «  le Sang et l'eau «  c'est pour dire notamment le paroxysme de l'amour de Jésus pour l'humanité . Et les chrétiens de tout les temps , qui ne sont , tout comme nous , ni des intellectuelles de première catégorie ni des Théologiens chevronnés , qu'on prenne aussitôt que dans le cœur transpercé nous est donnée l'ultime et la plus forte Image de l'amour de Jésus et de son Père pour nous .Alors n'ayons pas peur de réintroduire dans nos maisons l'image du Sacré-cœur , n'ayons pas peur de méditer sur le mystère de l'amour de Jésus . N'ayons pas peur , surtout , d'apprendre à aimer , jour après jour , à la manière de Jésus .Il faudrait prendre le temps , de relire les lettres de St Jean qui a vu le Cœur ouvert .Elles sont les meilleurs commentaires de la fête et de la dévotion du Sacré-cœur . ( Si Dieu nous a aimé au point de donner sa vie pour nous ( dit- 'il ) Nous devons aimer à notre tour et donné notre vie pour nos frères .

     

    En écrivant ces lignes , un souvenir me reviens à l'esprit . Il y a vingt cinq ans , j'étais Curé à la chapelle Montligeon où passaient beaucoup de visiteurs et de pèlerins .J'étais lié avec un homme du Nord un veuve qui descendait trois fois l'an vers Saumur pour voir un de ses fils . Il faisait étape à Montligeon . Un soir il me dit  :«  Venez avec moi je vais vous montrer un beau dessin que ma petite fille ,elle a huit ans , m'a donné ce matin «  c'était un dessin très coloré qui représentait un arbre gigantesque ,un arbre avec plein de branches qui portaient quantités de fruits de toute les grosseurs . Papy toi qui sais tout , dit moi c'est quoi cet arbre ? Papy joue le jeu et risque ; c'est peut être un poirier . oh non - Alors c'est un citronnier . Et le jeu continua . L'enfant reprit «  Je vais te dire , écoute bien  : c'est un coeurier , un arbre à cœur . Ça donne des fruits pour apprendre à aimer «  l'enfant avait raison ( oh combien « ) le vrai coeurier c'est l'arbre de la croix . Du Cœur transpercé jaillit l'intarissable Amour . Pour aimer comme Jésus ( par Lui , avec Lui et en Lui ) mes frères plantons partout de coeurier des arbres à cœur .

     

    Sinon notre monde mourra inexorablement de violence ,d’indifférence de tristesse .

     

    Emportons ce soir de paroles : une de St Jean de la Croix « 

    Au soir des notre vie nous serons jugés sur l'amour «  l'autre de la liturgie du Jeudi Saint

     

    «  Ubi caritas et Amor Deux ibi est là où est l'Amour Dieu est présent ,

     

     

     

    Amen

     

                                             P. G B


  • Prier les Mystères Joyeux avec Jean-Paul II

    © OR/CPP/CIRIC

    L’Annonciation

    Marie dit à l'ange: « Voici la servante du Seigneur : qu'il me soit fait selon votre parole ! » (Luc 1, 38)

    La réponse de Marie a été l’écho parfait de la réponse du Verbe au Père. Son me voici est possible, car le me voici du Fils de Dieu qui, au moment du consentement de Marie devient le Fils de l’homme, l’a précédé et soutenu.

    Que la Vierge de l’Annonciation fasse de nous des serviteurs dociles de la Parole.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie  Gloire au Père  ...


    La Visitation

    En ces jours-là Marie partit et s'en alla en hâte vers la montagne, en une ville de Juda. Et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth. (Luc 1, 39)

    Particulièrement significative est la direction du voyage de la très Sainte Vierge : ce sera de la Galilée à la Judée, tout comme la route missionnaire de Jésus. En effet, par sa visite à Élisabeth, Marie réalise le prélude de la Mission de Jésus.

    Prions pour tous les missionnaires qui se mettent en route pour apporter à d’autres peuples la lumière du Christ.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie  Gloire au Père  ...


    La Nativité

    Marie mit au monde son fils premier-né, l'emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie. (Luc 2, 7)

    L’Église est le berceau dans lequel Marie dépose Jésus et le livre à l’adoration et à la contemplation de tous les peuples.

    Prions pour ceux qui sont en quête de paix et de salut. Que l’enfant de Bethléem se révèle à eux comme l’unique Seigneur.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie  Gloire au Père  ...


    La Présentation de Jésus

    Puis, lorsque les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, ils le menèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur. (Luc 2, 22)

    En remettant à Dieu ce Fils qu’elle vient tout juste de recevoir, pour le consacrer à sa mission de salut, Marie se livre aussi elle-même à cette mission. Ce geste exprime le consentement de la femme nouvelle à l’œuvre de la rédemption.

    Prions pour tous les chrétiens : qu’ils ouvrent leur cœur pour accueillir le Christ des mains de Marie.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie  Gloire au Père  ...


    Le Recouvrement de Jésus au Temple

    Jésus répondit : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être dans les choses de mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas la parole qu'il leur dit. (Luc 2, 49)

    En cette occasion, Jésus révèle, avec sa forte personnalité, qu’il a conscience de la mission qui est la sienne. Jésus déclare qu’il n’assume, comme norme de son comportement, que sa seule appartenance au Père.

    Que la Sainte Famille bénisse toutes les familles et protège des germes de division, les fasse cheminer vers une réconciliation.


    Dans un même esprit :
    Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux


    Vous avez aimé cette méditation ?
    Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

    Author: Category:
    Français

     


  • Résultat de recherche d'images pour "photo de Jean Paul II"

    Prier les Mystères Lumineux avec Jean-Paul II

     

    Le Baptême

    Jésus ayant été baptisé sortit aussitôt de l'eau, et voilà que les cieux s'ouvrirent pour lui, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voilà que de ces cieux une voix disait: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis mes complaisances. » (Matthieu 3,16-17)

    Au Jourdain, toute la Trinité est présente pour révéler le mystère du Christ, authentifier et soutenir sa mission, et pour indiquer que, avec lui, l’histoire du salut entre dans sa phase centrale et définitive.

    Nous t'en prions, Seigneur : que tous les chrétiens travaillent à la réconciliation des peuples en collaborant à ta mission qui transforme le monde.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie ,Gloire au Père


    Cana

    La mère de Jésus dit aux serviteurs: « Faites tout ce qu'il vous dira. » (Jean 2, 5)

    La Mère du Christ se présente devant les hommes comme porte-parole de la volonté du Fils, celle qui montre quelles exigences doivent être satisfaites afin que puisse se manifester la puissance salvifique du Messie.

    Que Marie médiatrice nous garde courageux dans la foi, confiants sans hésitation.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie ,Gloire au Père


    L’Annonce du Royaume

    Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait: « Les temps sont accomplis, le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » (Marc 1,14-15)

    Ce sont les premières paroles que Jésus prononce devant la foule : elles contiennent le cœur de son Évangile d’espérance et de salut, l’annonce du Royaume de Dieu.

    Prions pour que tous les peuples accèdent à la foi en Jésus qui est venu chercher et sauver tous les hommes.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie ,Gloire au Père


    La Transfiguration

    Jésus fut transfiguré devant eux : son visage devint brillant comme le soleil. (Matthieu 17, 2)

    L’épisode de la transfiguration du Christ, dans lequel les trois Apôtres Pierre, Jacques et Jean apparaissent comme ravis par la beauté du Rédempteur, peut être considéré comme icône de la contemplation chrétienne.

    Prions pour l’Église qui marche vers la rencontre de son Seigneur.

    Notre Père ,10 je vous salue Marie ,Gloire au Père


    L’Eucharistie

    Notre Père ,10 je vous salue Marie ,Gloire au Père

     

    Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. (Jean 13,1)

    Mystère immense, mystère de miséricorde. Qu’est-ce que Jésus pouvait faire de plus pour nous ? Dans l’eucharistie, il nous montre vraiment un amour qui va « jusqu’au bout », un amour qui ne connaît pas de mesure.

    Que l’Église, rendue forte par l’eucharistie, soit toujours plus soucieuse de sécher les larmes de ceux qui souffrent, de soutenir ceux qui travaillent pour la justice et la paix.


    Dans un même esprit :
    Les Mystères Joyeux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux


    Vous avez aimé cette méditation ?
    Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

    Author: Category:
    Français

  • Prier les Mystères Glorieux avec Jean-Paul II

    Résultat de recherche d'images pour "photo de Jean Paul II"

    La Résurrection

    Jésus dit aux apôtres: « Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi des pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs? Voyez mes mains et mes pieds : c'est bien moi. » (Luc 24, 38)

    N'ayez pas peur. […] Pourquoi tout ce trouble et pourquoi des doutes montent-ils dans votre cœur ? redit le Rédempteur aux apôtres, troublés et étonnés devant les événements surprenants dont ils sont les témoins directs : Voyez mes mains et mes pieds : c'est bien moi…

    Prions le Seigneur qui fait route avec nous ; lorsque les déceptions risquent de faire vaciller notre confiance, qu'il nous aide à le reconnaître comme notre compagnon de route.

    Notre Père  , 10 Je vous salue Marie ,Gloire au Père


    L’Ascension

    Va à mes frères, et dis-leur : « Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu, et votre Dieu. » (Jean 19,17)

    Jésus Christ va chez le Père, à la maison du Père, pour y introduire les hommes. Sans lui, ceux-ci ne pourraient pas y entrer. Seul Jésus peut ouvrir l'accès à tous, lui qui est descendu du Ciel qui est sorti du Père et qui maintenant retourne au Père.

    Que ton Esprit, Seigneur, transforme notre cœur, pour que nous tendions de tout notre être vers la vie éternelle.

    Notre Père  , 10 Je vous salue Marie ,Gloire au Père


    La Pentecôte

    Ils virent paraître des langues séparées, comme de feu, et il s'en posa une sur chacun d'eux. (Actes 2, 3)

    L'Esprit Saint est l'espérance véritable du monde. Il n'est pas seulement à l'œuvre dans le cœur des hommes où il introduit cette admirable participation au rapport filial que Jésus Christ vit avec son Père, mais il élève et perfectionne les activités humaines dans l'univers.

    Demandons au Seigneur, par l'intercession de la Vierge Marie, de nous rendre dociles à l'Esprit et prêts à aller partout où il nous conduit.

    Notre Père  , 10 Je vous salue Marie ,Gloire au Père


    L’Assomption

    Il parut dans le ciel un grand signe: une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. (Apocalypse 12,1)

    Nous sommes sûrs qu'au Ciel, c'est-à-dire dans le rayonnement du Christ, Marie brille d'un éclat incomparable, car elle est revêtue de la lumière de Dieu, comme son Fils ressuscité. Elle nous devance tous dans la résurrection.

    Demandons au Seigneur de nous aider à pénétrer le mystère de la Vierge Mère, de la Reine servante.

    Notre Père  , 10 Je vous salue Marie ,Gloire au Père


    Le Couronnement de Marie

    Désormais toutes les générations me diront bienheureuse. (Luc 1, 48)

    La dévotion populaire invoque Marie comme Reine. Le Concile explique qu'elle fut « exaltée par le Seigneur comme la Reine de l'univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs victorieux du péché et de la mort ».

    Supplions le Seigneur pour tous ceux qui peinent sous le poids du fardeau ; que Marie soit pour eux un signe d'espérance.

    Notre Père  , 10 Je vous salue Marie ,Gloire au Père


    Dans un même esprit :
    Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Douloureux


    Vous avez aimé cette méditation ?
    Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

    Author: Category:
    Français

     


  •   

     

    Notre -Dame de Recouvrance des Tourailles ,Sanctuaire Mariale au Cœur du Diocèse de Séez 

    sur la paroisse Notre Dame  du Houlme - Briouze  .

     

    Ce dimanche 2  juillet 2017 , 350 personnes étaient  réunis autour du Père Gilbert Barré  ;  pour

    son Jubilé  de Diamant  -  60 ans de Sacerdoce .

    Accompagné du  Vicaire  Général , le Père  Philippe   Pottier   , le Père   Gérard Rébtier  missionnaire  au  Burkina Faso

     

     

     

     

     

     

     

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

     

    2 juillet 2017 Soixantième anniversaire Sacerdotale  du Père Gilbert Barré  -Les Tourailles  Orne

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

    Jubilé de Diamant -- 60 ans de Sacerdoce -- Père Gilbert Barré  -- Dimanche  2 juillet  2017

     

     Jubilez ,Criez de Joie ,acclamez le Dieu trois fois Saint

     

      Homélie du Père Gilbert Barré 

    Jubilez ,Criez de Joie ,notre Dieu

    " Ce jour que le Seigneur fait est un jour de joie ,jour de souvenirs et d'action de Grâce "

    60 ans de Sacerdoce !

    Je me suis parfois demandé d'où venait cet appel du Seigneur .Car j'ai toujours eu ce désir d'être Prêtre .

    Il est né ,je pense  pendant mon enfance , il est né je crois pendant la guerre ,où la méchanceté des hommes se manifestait partout ; méfiance  arrestations,bombardements ,peurs, vengeances ,haine .

    En face de cela de ce monde de mort ,on trouvait le bonheur de vivre la paix ,la joie : dans la famille  d'abord chaleureuse et unie ,puis dans l'église  ,le patronages  ,les colos ,les enfants de chœur ...les cœurs vaillants  dans toutes les œuvres  de l' Église mère "

    Dans le Cœur de mon  église  (Saint Julien de Domfront ) il y avait une mosaïque ,un grand Christ  byzantin ,en majesté ,ce Christ tenant le livre des Écritures nous regardait  avec une grande force et grande douceur  lentement  je découvrais la vérité de sa parole :" Je suis le chemin ,la vérité et la vie "  " Ce lui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres "  .

    Plus tard  au grand séminaire  j' eu la confirmation de cet appel et de cette intuition en lisant ( et en relisant la première lettre de Saint  Jean aux Chrétiens des premiers jours  " Dieu est Amour  " et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu  et Dieu demeure en lui ...

     ( Mes petits enfants si Dieu nous  a  aimer  à ce point de nous donner sa vie ) nous devons à notre tour donner notre vie pour nos frères .Il faudrait citer toute cette lettre de Saint Jean !

    Être Prêtre  devenait pour moi le moyen de suivre Jésus et d'aimer un peu comme Lui , ce monde toujours prêt  à sombrer dans la division l'inhumanité  ,la violence  ,le désespoir  ,le mépris ,la haine  ... Ai-je été fidèle à cet appel : Dieu seul peut  juger !

    Un souvenir revient à l'esprit  .Il y a 50 ans  environ une paroissienne passe au presbytère  et me dit : Vous vous rappelez c'est bientôt  nos noces d'or ,faudra être discret .Elle avait un brave homme de mari que sa mauvaise santé rendait souvent dur et coléreux ...Elle l'excusait .Elle ajouta :  "oh vous savez 50 ans ça a été ...Mais ç’aurait pu tellement être mieux ! " . Moi je dis à Jésus mon ami (car il veut qu'on le soit ,nous ses disciples : " Ai-je répondu  à ton appel , ...Un peu je crois ,mais ...pour moi aussi ç’aurait  pu, tellement être mieux .

    Mais ..comme Dieu ,le Dieu de miséricorde  ne nous enferme jamais dans notre passé  il est toujours temps de faire mieux faire de nouveaux progrès comme dit Saint Paul ,dans sa lettre aux Romains que nous avons entendue  l’apôtre nous donne une avalanche de bons conseils pour redresser la barre  et suivre un peu plus loin le bon chemin pour aimer ,car c'est là notre vocation commune à nous tous qui avons été baptisés   "   Aimer non pas avec des paroles et des discours ,mais avec des actes et en vérité  "  Je rappelle  au hasard : Celui qui donne ,qu'il soit simple .Celui qui dirige  qu'il sois actif . Celui qui se dévoue aux malheureux  qu'il  aie le sourire   " Et Paul continue : Ayez un amour sans hypocrisie  ,fuyez le mal ... Attachez vous au bien  ...Soyez unis par l'affection fraternelle ...Ayez du respect  entre vous ...Soyez généreux ... Soyez dans la joie  ,dans l'épreuve tenez bon ...Priez avec persévérance ...Partagez ,..Ayez une maison accueillante ...Et Paul  poursuit " Soyez dans la joie ,mais pleurez avec ceux qui pleurent ... N'ayez  pas le gout des grandeurs ...Laissez vous attirer par ce qui est simple ...Voila ce n'est pas mal  . Le choix est grand  .Tous nous pouvons y trouver notre compte  .

    C'est dans la lettre de Paul aux Romains (chapitre 12 versets (5 à 16 ) Dans l'évangile selon Saint Jean  qui vient d'être lu ,Jésus nous rappelle   que  l'amour filiale  et fraternelle  n'était pas facultatif ,n'était pas une matière  à option ...mais un commandement  ,c'est à dire un moyen indispensable pour rester dans la bonne direction ,le moyen absolu pour ne pas rater sa vie  car je vous l'ai tellement dit  également  " Au soir de notre vie nous serons jugés sur l'amour . "un point c'est tout  !

    Dans les ordinations des Prêtres ,avant la réforme liturgique  après l'ordination ,après la communion ,ce texte était charité solennellement  aux nouveau Prêtres " Je ne vous appelle plus serviteurs , je vous appelle Mes Amis !  "   Il y a bien longtemps  un soir chez des amis  ,leur fille adolescente , fasciné sans doute  par les chanteurs à la mode ,m'interpelle  " Et toi Gilbert  , tu es fan de qui ?  " Je ne suis pas fan d'un chanteur ... mais je suis fan de Jésus . " Je crois que nous ne sommes Chrétiens ,  c'est à dire disciple du Christ  que lorsque nous comprenons que Jésus est notre ami  et qu'il mendie notre amitié (Je pense que l'amitié vraie  est une des formes les plus sûres ,les plus pures de l'amour  ) C'est dans la mesure où nous serons amis de Jésus que notre témoignage passera ,que l’Église  prendra ou reprendra  racines dans l’obscurité  de notre monde .Voila  mes frères ,ce que je voulais  vous dire aujourd'hui .J'ajoute dans ce lieu "Le Val Marie " ou depuis 12 siècles  au moins  des milliers de dizaines des centaines de milliers  sont venus prier Notre Dame de Recouvrance  avec leur joies et leur détresses .,leurs rêves ...

    Je vous invite  à prendre soin de ce lieu ,ce don du ciel fait à notre région .Un jour il y a bien 30 ans j'avais pris un homme en stop ,un gars de la route (comme ils disaient ) un homme jeune au passé lourd ,à l'avenir  totalement incertain .Il me disait qu'il n'avait pas la foi et que ce monde n'avait aucun sens  .Nous traversions une ville ,à un stop en face de nous ,dans l'angle d'une maison  une statue de la Vierge .Me désignant d'un coup de menton il me dit  "Tu vois  ,c'est elle  que je prie encore .C'est vers Elle que je crie encore !

    " Nous aussi mes frères  comme nos pères  ,gardons  au cœur l'amour  de Marie " La première en chemin " elle nous conduit toujours

    à Jésus ,Lumière des hommes  "  Le Christ  Notre Paix "  Amen  .

                                                                            Père Gilbert Barré

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


19.03.2013