• Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

     

    Antienne

    Toi qui es bon et qui pardonnes, écoute ma prière !

    Psaume : 85

    1Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9Toutes les nations, que tu as faites,
    viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15Toi, Seigneur,
    Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
    plein d’amour et de vérité !

    16Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
    tu m’aides et me consoles.

     

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 9b-10

    Dieu nous a destinés à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons encore éveillés ou déjà endormis dans la mort.

     

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ C’est toi qui nous rachètes, Seigneur, Dieu de vérité. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

     

    Oraison

    Seigneur, tandis que nous dormirons en paix, fais germer et grandir jusqu’à la moisson la semence du Royaume des cieux que nous avons jetée en terre par le travail de cette journée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur fasse resplendir sur nous son visage et nous accorde sa grâce. Amen.

    Hymne : Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !

    Salut, Reine des cieux ! Salut, Reine des anges !
    Salut, Tige féconde ! Salut, Porte du ciel !
    Par toi, la lumière s'est levée sur le monde.

    Réjouis-toi, Vierge glorieuse,
    belle entre toutes les femmes !
    Salut, splendeur radieuse :
    implore le Christ pour nous.

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre

    A. Rivière — CNPL

    Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
    Le monde en son premier matin,
    Tu fais briller dans notre nuit
    La connaissance de ta gloire.

    Tu es l’image de ton Père
    Et la splendeur de sa beauté.
    Sur ton visage, ô Jésus Christ,
    Brille à jamais la joie du monde.

    Tu es toi même la lumière
    Qui luit au fond d’un lieu obscur.
    Tu es la lampe de nos pas
    Sur une route de ténèbres.

    Quand tout décline, tu demeures,
    Quand tout s’efface, tu es là !
    Le soir descend, tu resplendis
    Au cœur de toute créature.

    Et quand l’aurore qui s’annonce
    Se lèvera sur l’univers,
    Tu régneras dans la cité
    Où disparaissent les ténèbres.

     

    Antienne

    Tu es juste, Seigneur, et rien n'échappe à ton regard.

    Psaume : 10

    1Auprès du Seigneur j'ai mon refuge.+
    Comment pouvez-vous me dire :
    oiseaux, fuyez à la montagne !

    2Voici que les méchants tendent l'arc : +
    ils ajustent leur flèche à la corde
    pour viser dans l'ombre l'homme au coeur droit.

    3Quand sont ruinées les fondations,
    que peut faire le juste ?

    4Mais le Seigneur, dans son temple saint, +
    le Seigneur, dans les cieux où il trône,
    garde les yeux ouverts sur le monde.

    Il voit, il scrute les hommes ; +
    5le Seigneur a scruté le juste et le méchant :
    l'ami de la violence, il le hait.

    6Il fera pleuvoir ses fléaux sur les méchants, +
    feu et soufre et vent de tempête ;
    c'est la coupe qu'ils auront en partage.

    7Vraiment, le Seigneur est juste ; +
    il aime toute justice :
    les hommes droits le verront face à face.

     

    Antienne

    R/ Qui fait ainsi demeure inébranlable.

    Psaume : 14

    1Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?
    Qui habitera ta sainte montagne ?

    2Celui qui se conduit parfaitement, +
    qui agit avec justice
    et dit la vérité selon son coeur. R/

    3Il met un frein à sa langue, +
    ne fait pas de tort à son frère
    et n'outrage pas son prochain. R/

    4A ses yeux, le réprouvé est méprisable
    mais il honore les fidèles du Seigneur. R/

    S'il a juré à ses dépens,
    il ne reprend pas sa parole. R/

    5Il prête son argent sans intérêt, +
    n'accepte rien qui nuise à l'innocent.

    R/ Qui fait ainsi demeure inébranlable.

     

    Antienne

    Béni sois-tu, notre Père, qui nous as bénis dans le Christ !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
    des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4Il nous a choisis, dans le Christ,
    avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
    grâce à son amour.

    5Il nous a prédestinés
    à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
    dans le Fils bien-aimé.

    7En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.

    8C'est la richesse de sa grâce
    dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre.

     

    Parole de Dieu : Col 1, 9b-11

    Nous demandons à Dieu de vous combler de la vraie connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. Ainsi votre conduite sera digne du Seigneur, et capable de toujours lui plaire ; par tout ce que vous ferez de bien, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu. Vous serez puissamment fortifiés par la puissance de sa gloire, qui vous donnera la persévérance et la patience.

    Répons

    R/ J'ai fait de ton commandement mon cantique :


    * La nuit, je me rappelle ton nom


    V/ Rappelle-toi ta parole à ton serviteur. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne

    Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

     

    Intercession

    Père, tu as multiplié les alliances avec les hommes, et tu ne cesses de leur venir en aide. Nous te rendons grâce et, d'un cœur confiant, nous te supplions :


    R/

    Dieu, viens à notre aide.


    Sauve ton peuple, bénis ton héritage,
    — veille sur lui et guide-le vers toi.


    Rassemble ceux qui portent le nom de chrétiens, 
    — afin que le monde croie en celui que tu as envoyé.


    Souviens-toi des hommes accablés par les détresses de l’âme et du corps :
    — qu’ils rencontrent des témoins de ta lumière.


    Manifeste ton amour à ceux qui vont mourir, 
    — soutiens-les dans le dernier combat.


    Révèle ta miséricorde à ceux qui ont franchi la mort,
    — accueille-les dans ton repos éternel.


    Notre Père

    Oraison

    Que nos voix te magnifient, Seigneur : par amour pour nous, tu t'es penché sur Marie, ton humble servante ; fais-nous connaître toutes les joies de ton salut. Par Jésus Christ, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

     


  • Saint Jean de Capistran

    Frère mineur (✝ 1456)

     

    Originaire de la noble famille d'un condottiere allemand, à Capestrano dans le royaume de Naples, Jean étudie le droit ce qui lui permet de commencer une carrière juridique. Gouverneur et capitaine de Pérouse, il se marie. Mais la mort de sa femme bien-aimée lui casse ses projets alors qu'il a 29 ans. Il se convertit d'une vie qui avait connu quelques scandales. Il parcourt alors Pérouse, monté à rebours sur un âne, coiffé d'une mitre en carton où se lisaient ses plus gros péchés. Il peut alors entrer chez les franciscains de Pérouse. Ses qualités de juriste et son grand souci d'une vie religieuse plus rigoureuse lui valent de rédiger les nouvelles Constitutions de la branche 'observante' de l'Ordre franciscain. Saint Jean de CapistranIl rédige aussi, pour ses frères prêtres, le 'Miroir des clercs' qui aura un grand succès. Formé à la prédication par saint Bernardin de Sienne, il devient un grand prédicateur populaire qui prêche la dévotion au nom de Jésus. Fin diplomate, il est employé par plusieurs papes pour des missions délicates, en particulier pour la conversion des milieux hussites en Bavière, en Saxe, en Silésie et en Pologne. La grande affaire de sa vie sera la prédication de la croisade contre les Turcs qui, par la prise de Constantinople en 1453, ont anéanti l'empire des chrétiens d'Orient sous le regard indifférent des chrétiens d'Occident. Mais voilà qu'ils menacent aussi l'Europe. Jean consacre toute son ardeur à convaincre les Occidentaux de l'urgence des temps. Les Hongrois le suivent. Il accompagne leur armée, dirige la bataille et l'avance turque est stoppée près de Belgrade en 1456. Saint Jean de Capistran mourra de la peste noire sur les bords du Danube quelque temps après.
    Illustration: Bartolomeo Vivarini, Saint Jean de Capistran, 1495, site du CETAD, Art et méditation.
    Le rôle de Jean de Capistran au service de la réconciliation des peuples d'Europe autant que sa prédication pour conseiller les chefs militaires et ranimer l'espérance des chevaliers lui ont valu d'être choisi comme saint patron des aumôniers militaires. (diocèse aux armées françaises)
    Mémoire de saint Jean de Capistran, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui travailla à rétablir dans son Ordre la discipline régulière et à affermir la foi et les mœurs catholiques à travers l’Europe. Par la ferveur de ses prédications et de ses prières, il encouragea le peuple des fidèles et contribua à la défense de la liberté des chrétiens. Épuisé de fatigue, il mourut en 1456 au couvent d’Ujlak, sur la rive du Danube, alors dans le royaume de Hongrie.

    Martyrologe romain

    ...de même que le soleil se lève pour le monde dans les hauteurs de Dieu, que la lumière du clerc brille devant les hommes afin qu’en voyant ce que font de bien ces serviteurs de Dieu, les hommes rendent gloire au Père qui est aux cieux...

    'miroir des clercs', S. Jean de Capistran

     


  • Première lecture

    « À nous aussi, cela sera accordé puisque nous croyons » (Rm 4, 20-25)

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

    Frères,
        devant la promesse de Dieu, Abraham n’hésita pas,
    il ne manqua pas de foi,
    mais il trouva sa force dans la foi
    et rendit gloire à Dieu,
        car il était pleinement convaincu
    que Dieu a la puissance d’accomplir ce qu’il a promis.
        Et voilà pourquoi
    il lui fut accordé d’être juste.
    En disant que cela lui fut accordé,
    l’Écriture ne s’intéresse pas seulement à lui,
        mais aussi à nous,
    car cela nous sera accordé puisque nous croyons
    en Celui qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur,
        livré pour nos fautes
    et ressuscité pour notre justification.

                – Parole du Seigneur.

     

    Cantique

    (Lc 1, 69-70, 71-72, 73-75)

    R/ Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
    car il a visité son peuple.
    (cf. Lc 1, 68)

    Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,
    comme il l’avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    salut qui nous arrache à l’ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,
    amour qu’il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,
    afin que, délivrés de la main des ennemis,
    nous le servions dans la justice et la sainteté,
         en sa présence, tout au long de nos jours.

     

    Évangile

    « Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)

    Alléluia. Alléluia.
    Heureux les pauvres de cœur,
    car le royaume des Cieux est à eux !
    Alléluia. (Mt 5, 3)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
        du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus :
    « Maître, dis à mon frère
    de partager avec moi notre héritage. »
        Jésus lui répondit :
    « Homme, qui donc m’a établi
    pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
        Puis, s’adressant à tous :
    « Gardez-vous bien de toute avidité,
    car la vie de quelqu’un,
    même dans l’abondance,
    ne dépend pas de ce qu’il possède. »
        Et il leur dit cette parabole :
    « Il y avait un homme riche,
    dont le domaine avait bien rapporté.
        Il se demandait :
    “Que vais-je faire ?
    Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”
        Puis il se dit :
    “Voici ce que je vais faire :
    je vais démolir mes greniers,
    j’en construirai de plus grands
    et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
        Alors je me dirai à moi-même :
    Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition,
    pour de nombreuses années.
    Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”
        Mais Dieu lui dit :
    “Tu es fou :
    cette nuit même, on va te redemander ta vie.
    Et ce que tu auras accumulé,
    qui l’aura ?”
        Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même,
    au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

     

    Antienne invitatoire

    Approchons-nous de Dieu en rendant grâce.

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

     

    Hymne : Splendeur jaillie du sein de Dieu

    A. Rivière — CNPL

    Splendeur jaillie du sein de Dieu,
    Lumière née de la lumière,
    Avant que naisse l’univers
    Tu resplendis dans les ténèbres.

    Nous t’adorons, Fils bien-aimé,
    Objet de toute complaisance ;
    Le Père qui t’a envoyé
    Sur toi fait reposer sa grâce.

    Tu viens au fond de notre nuit
    Pour tous les hommes de ce monde ;
    Tu es la source de la vie
    Et la lumière véritable.

    À toi, la gloire, ô Père saint,
    À toi, la gloire, ô Fils unique,
    Avec l’Esprit consolateur,
    Dès maintenant et pour les siècles.

     

    Antienne

    Je me tourne vers toi, Seigneur, au matin tu écoutes ma voix.

    Psaume : 5

    2Écoute mes paroles, Seigneur,
    comprends ma plainte ; *
    3entends ma voix qui t'appelle,
    ô mon Roi et mon Dieu !

    4Je me tourne vers toi, Seigneur,
    au matin, tu écoutes ma voix ; *
    au matin, je me prépare pour toi
    et je reste en éveil.

    5Tu n'es pas un Dieu ami du mal,
    chez toi, le méchant n'est pas reçu. *
    6Non, l'insensé ne tient pas
    devant ton regard.

    Tu détestes tous les malfaisants,
    7tu extermines les menteurs ; *
    l'homme de ruse et de sang,
    le Seigneur le hait.

    8Pour moi, grâce à ton amour,
    j'accède à ta maison ; *
    vers ton temple saint, je me prosterne,
    saisi de crainte.

    9Seigneur, que ta justice me conduise ; *
    des ennemis me guettent :
    aplanis devant moi ton chemin.

    10Rien n'est vrai dans leur bouche,
    ils sont remplis de malveillance ; *
    leur gosier est un sépulcre béant,
    et leur langue, un piège.

    12Allégresse pour qui s'abrite en toi,
    joie éternelle ! *
    Tu les protèges, pour toi ils exultent,
    ceux qui aiment ton nom.

    13Toi, Seigneur, tu bénis le juste ;
    du bouclier de ta faveur, tu le couvres.

     

    Antienne

    Nous acclamons, Seigneur, la splendeur de ta gloire éternelle.

    Psaume : CANTIQUE de David (1 Ch 29)

    10Béni sois-tu, Seigneur, +
    Dieu de notre père Israël,
    depuis les siècles et pour les siècles !

    11A toi, Seigneur, force et grandeur, +
    éclat, victoire, majesté,
    tout, dans les cieux et sur la terre !

    A toi, Seigneur, le règne, +
    la primauté sur l'univers :
    12la richesse et la gloire viennent de ta face !

    C'est toi, le Maître de tout : +
    dans ta main, force et puissance ;
    tout, par ta main, grandit et s'affermit.

    13Et maintenant, ô notre Dieu, +
    nous voici pour te rendre grâce,
    pour célébrer l'éclat de ton nom !

     

    Antienne

    Rendez au Seigneur la gloire de son nom !

    Psaume : 28

    1Rendez au Seigneur, vous, les dieux,
    rendez au Seigneur gloire et puissance.

    2Rendez au Seigneur la gloire de son nom,
    adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.

    3La voix du Seigneur domine les eaux, +
    le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
    le Seigneur domine la masse des eaux.

    4Voix du Seigneur dans sa force, +
    voix du Seigneur qui éblouit,
    5voix du Seigneur : elle casse les cèdres.

    Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban ; +
    6il fait bondir comme un poulain le Liban,
    le Sirion, comme un jeune taureau.

    7Voix du Seigneur : elle taille des lames de feu ; +
    8voix du Seigneur : elle épouvante le désert ;
    le Seigneur épouvante le désert de Cadès.

    9Voix du Seigneur qui affole les biches en travail,
    qui ravage les forêts. *
    Et tous dans son temple s'écrient : « Gloire ! »

    10Au déluge le Seigneur a siégé ;
    il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !

    11Le Seigneur accorde à son peuple la puissance,
    le Seigneur bénit son peuple
    en lui donnant la paix.

     

    Parole de Dieu : (2 Th 3, 10b-13)

    Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus ! Or, nous apprenons que certains parmi vous vivent dans l’oisiveté, affairés sans rien faire. À ceux-là, nous adressons dans le Seigneur Jésus Christ cet ordre et cet appel : qu’ils travaillent dans le calme pour manger le pain qu’ils auront gagné. Quant à vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.

    Répons

    R/ De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce.


    * Seigneur, éternel est ton amour !


    V/ Le Seigneur fait tout pour moi. *


    V/ N’arrête pas l’œuvre de tes mains. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Zacharie

    Bénis ton peuple, Seigneur, et donne-lui la paix.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

     

    Intercession

    Jésus, tendresse de Dieu pour la terre,


    R/

    Donne-nous l'Esprit de vie.


    Dieu fidèle, ton alliance continue ses merveilles ;
    — pour que nous sachions les voir, ouvre nos cœurs.


    Ta présence en nous est source vivifiante ; 
    — qu’elle fertilise nos actions en ce jour.


    Regarde ceux qui nous sont proches par la vie et le travail :
    — que leurs œuvres manifestent ta sagesse et ta bonté.


    Ta volonté, Seigneur, est lumière sur le chemin ; 
    — que les jeunes découvrent la joie de te servir.


    Notre Père

    Oraison

    Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu'au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

     


  • Prions pour l’intention que Marie porte dans son cœur

    Illustration

    Mère très pure, priez pour nous

     

    Saint Nicolas, Sigy-le-Chatel (71) via @Cylulle

     

      Je prends un instant pour méditer toutes ces choses
    dans mon cœur (cf Luc 2,19)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Prions pour les MALADES

    Illustration

     

      Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie,

     

    Dès le matin, annonce-moi ta fidélité, car je compte sur toi. (Ps 143(144), 8

    Prière :


    SOUVENEZ – VOUS.....


    Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie,
    Qu’on n’a jamais entendu dire
    Qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection,
    Imploré votre assistance, réclamé votre secours,
    Ait été abandonné.


    Animé(e) d’une pareille confiance, ô vierge des vierges, ô ma mère,
    Je cours vers vous et gémissant sous le poids de mes péchés,
    Je me prosterne à vos pieds.
    Ô mère du Verbe, ne dédaignez pas mes prières, mais accueillez-les
    Favorablement et daignez les exaucer.
    Amen.

    Prière de Saint Bernard

    à laquelle nous pouvons ajouter une dizaine de chapelet, un chapelet en ce mois du Rosaire, notre prière personnelle...

     

    Et toujours prier avec les neuvaines déjà publiées :                                                                                                           
    - Neuvaine à Notre Dame de Lourdes
    - Neuvaine à Saint Pérégrin,
    - Neuvaine à Sainte Rita, https://hozana.org/s/vNkoMN
    - Neuvaine à Notre Dame du Perpétuel Secours
    - Neuvaine à Notre Dame de lourdes et à Sainte Bernadette
    - Triduum pour les malades, https://hozana.org/s/vNkoMN

    Témoignage :

    Son combat contre le cancer a renforcé sa foi en Dieu
    publié par Kévin Boucaud-Victoire, Aleteia le 16 septembre 2017

     

    L'écrivain américain Jeannie Gaffigan s'est tournée vers Dieu quand les médecins ont découvert qu'elle souffrait d'une tumeur au cerveau. Sa foi l'aide alors à endurer les épreuves auxquelles elle a survécu.

    Venue accompagner un jour ses cinq enfants, Marre, Jack, Katie, Michael et Patrick, chez le pédiatre, Jeannie Gaffigan en profite pour exposer au médecin ses propres problèmes de santé. L’écrivain, productrice de sitcom et épouse de l’acteur Jim Gaffigan était en effet sujette depuis le début de l’année à « d’énormes maux de tête et des vertiges » ainsi qu’à des problèmes d’équilibre puis d’ouïe. Méfiant, le pédiatre lui suggère de passer des examens approfondis. L’IRM révèle une tumeur massive, de la taille d’une pomme, qui se développe autour du tronc cérébral.

    Au lieu de s’effondrer, elle se tourne immédiatement vers Dieu : « Je vais avoir besoin de ton aide. Tu devras me guider à travers cette épreuve parce que je n’ai aucune idée de ce qui m’attends… et j’ai encore beaucoup de travail à faire pour toi. »

    « La main de Dieu était avec moi à chaque étape »
    La tumeur n’est heureusement pas cancéreuse, mais en comprimant les nerfs, elle suscite un vrai risque de paralysie totale ou partielle. Plus que jamais Jeannie se confie à Dieu. L’opération est programmée pour le 18 avril 2017, au lendemain du lundi de Pâques, à l’hôpital du Mont Sinaï à New-York. Pour se préparer, elle contact un cousin qui habite Long Island, « qui est un guerrier de prière absolu », afin qu’il démarre une chaîne de prière.

    L’opération dure neuf heures. Elle est couronnée de succès. Aujourd’hui, Jeannie, qui salue le travail médical des équipes soignantes, témoigne : « J’ai dorénavant un sens renouvelé du pouvoir de la prière d’intercession et une autre vision de mes objectifs ici-bas et pour mes enfants. J’ai eu beaucoup de rencontres spirituelles avec Dieu pendant ces journées sombres à l’hôpital. Il ne fait aucun doute que la main de Dieu était avec moi à chaque étape. »

     
     
     
    Je prends un instant pour méditer toutes ces choses
    dans mon cœur (cf Luc 2,19)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : Avant la fin de la lumière,

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

     

    Antienne

    Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

    Psaume : 90

    1Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.
    10Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14« Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

     

    Parole de Dieu : Ap 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

     

    Répons

     

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

     

    Oraison

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

    CFC — CNPL

    Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi, le convive d’Emmaüs ;
    Au long des veilles de la nuit,
    Ressuscité, tu nous conduis.

    Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive où notre cœur
    A pressenti le vrai bonheur.

    Le temps est court, nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison ;
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    À nos labeurs un avenir.

    Toi, le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

     

    Antienne

    Oracle du Seigneur à mon seigneur : Siège à ma droite.

    Psaume : 109

    1Oracle du Seigneur à mon seigneur :
    " Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
    le marchepied de ton trône. "

    2De Sion, le Seigneur te présente
    le sceptre de ta force : *
    " Domine jusqu'au coeur de l'ennemi. "

    3Le jour où paraît ta puissance,
    tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    " Comme la rosée qui naît de l'aurore,
    je t'ai engendré. "

    4Le Seigneur l'a juré
    dans un serment irrévocable : *
    " Tu es prêtre à jamais
    selon l'ordre du roi Melkisédek. "

    5A ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

     

    Antienne

    Devant la face du Seigneur, l’eau vive jaillira, alléluia !

    Psaume : 113a

    1Quand Israël sortit d'Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    2Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
    Israël devint son domaine.

    3La mer voit et s'enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    4Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.

    5Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    6Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?

    7Tremble, terre, devant le Maître,
    devant la face du Dieu de Jacob,
    8lui qui change le rocher en source
    et la pierre en fontaine !

     

    Psaume : CANTIQUE (Ap 19)

    1Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez,
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

     

    Parole de Dieu : 2 Co 1, 3-4

    Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.

    Répons

    R/ Béni soit le Seigneur ;


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Du levant au couchant du soleil. *


    V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne

    Baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

     

    Intercession

    Adorons le Christ, Seigneur. Il est la tête ; nous sommes les membres de son corps :


    R/

    Vienne ton règne, Seigneur !


    Christ, ami des hommes, tu as établi ton Église signe de salut pour les peuples :
    — qu’elle soit fidèle à sa mission.


    Tu veux rassembler tes frères en un seul Corps ;
    — avive en nous le désir de l’unité.


    Garde en communion le pape et les évêques ;
    — qu’ils servent ton peuple au milieu des nations.


    Accorde au monde la paix ;
    — fais-nous les artisans de ta justice.


    Ta résurrection nous a ouvert les portes de la vie :
    — qu’ils entrent, ceux qui ont mis leur espérance en toi.


    Notre Père

    Oraison

    Père éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.

     


  • Sainte Salomé la Myrophore

    épouse de Zébédée et mère des apôtres Jacques et Jean (1er s.)

    Épouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume.
    les Myrophores Au jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide.
    Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.
    Illustration: Les Saintes Femmes (les Myrophores) se rendent au Sépulcre pour embaumer le corps du Christ - Abbaye Saint-Pierre de Mozat ou Mozac (Auvergne)
    Le culte des Saintes Maries Jacobé et Salomé est confirmé, en Provence, entre autres témoignages, par le concours de nombreux fidèles en l'église des Saintes Maries de la Mer, où des grâces abondantes ont été obtenues par leur patronage.
    Elles furent parmi les femmes qui accompagnaient Jésus au cours de sa vie apostolique et lui venaient en aide par leurs biens matériels.
    Marie Jacobé était mère de Jacques le Mineur, de José et peut-être de Simon le Zélote et de Jude.
    Salomé était mère de Jean et de Jacques le Majeur.
    Fidèles, avec Marie et Marie-Madeleine, au temps de la Passion, elles vinrent au sépulcre, le matin de Pâques, où un ange leur déclara que Jésus est vivant. Elles furent ainsi les premiers témoins de la Résurrection. (source: Les Saints du diocèse de Nîmes)


  • Prière d’ouverture -

    29e dimanche ordinaire -

    Aller à Dieu, aller à l’autre… être en mouvement d’amour…

     

    Dieu éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.
    Une oraison extrêmement brève et ramassée. L’essentiel de toute oraison se révèle dans cette brièveté. En toute oraison, en effet,  il s’agit bien de pouvoir échanger, entre Dieu et nous, nos volontés pour que les deux s’accordent plus profondément. Aussi en plus de demander, dans une prière, nous formulons toujours telle ou telle dimension qui fait partie de ce qui anime Dieu, ce Dieu auquel nous nous adressons… dimension que nous voulons faire nôtre.
    Ici, le schéma est poussé à son extrême. Nous demandons au Seigneur que nous puissions vouloir ce qu’il veut, une autre manière de dire notre amour. Lorsque j’aime, je veux ce que veut l’autre, attaché que je suis à lui, je le suis en tout… Nous le demandons à Dieu de manière instante. Nous lui demandons que cela soit pour toujours, en souplesse et adaptation aux circonstances… 
    Nous ne sommes pas que Dieu et nous (ou moi), il y a aussi le reste, le monde, les autres…  Il y a le fait que je suis de part en part être de relations avec d’autres libertés, d’autres « choses »… Et ma demande d’amour expresse au Seigneur me conduit à demander aussi que le reste de mes relations soient animées par cet amour, que le reste de mon action soit ordonnée à la manifestation de ce que Dieu veut, sa gloire. La gloire n’est pas autre chose que la manifestation de l’être de Dieu. Je lui demande que je puisse servir sa gloire, œuvrer à sa manifestation. Tout cela conduit à une unification de mon être. Car, par là, tout trouve son ordre : Dieu, les autres et moi… Un souffle d’amour passe par moi de Dieu vers les autres, contribuant à établir la charité universelle, ce qui me vient de Dieu me vient aussi des autres… Une vraie circularité qui s’établit dans l’histoire, en attente du Royaume. Relisons cette brève oraison, faisons la nôtre !
    Dieu éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.

    Père Jean-Luc Fabre

     


     

    Première lecture

    « J’ai pris Cyrus par la main pour lui soumettre les nations » (Is 45, 1.4-6)

    Lecture du livre du prophète Isaïe

    Ainsi parle le Seigneur à son messie, à Cyrus,
    qu’il a pris par la main
    pour lui soumettre les nations et désarmer les rois,
    pour lui ouvrir les portes à deux battants,
    car aucune porte ne restera fermée :

        « À cause de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu,
    je t’ai appelé par ton nom,
    je t’ai donné un titre,
    alors que tu ne me connaissais pas.

        Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre :
    hors moi, pas de Dieu.
    Je t’ai rendu puissant,
    alors que tu ne me connaissais pas,
        pour que l’on sache, de l’orient à l’occident,
    qu’il n’y a rien en dehors de moi.
    Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre. »

        – Parole du Seigneur.

     

    Psaume

    (Ps 95 (96), 1.3, 4-5, 7-8, 9-10ac)

    R/ Rendez au Seigneur
    la gloire et la puissance.
    (Ps 95, 7b)

    Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    chantez au Seigneur, terre entière,
    racontez à tous les peuples sa gloire,
    à toutes les nations ses merveilles !

    Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
    redoutable au-dessus de tous les dieux :
    néant, tous les dieux des nations !
    Lui, le Seigneur, a fait les cieux.

    Rendez au Seigneur, familles des peuples,
    rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
    rendez au Seigneur la gloire de son nom.
    Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis.

    Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
    tremblez devant lui, terre entière.
    Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
    Il gouverne les peuples avec droiture.

     

    Deuxième lecture

    « Nous nous souvenons de votre foi, de votre charité, de votre espérance » (1 Th 1, 1-5b)

    Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

    Paul, Silvain et Timothée,
    à l’Église de Thessalonique
    qui est en Dieu le Père
    et dans le Seigneur Jésus Christ.
    À vous, la grâce et la paix.

        À tout moment, nous rendons grâce à Dieu au sujet de vous tous,
    en faisant mémoire de vous dans nos prières.
    Sans cesse,  nous nous souvenons
    que votre foi est active,
    que votre charité se donne de la peine,
    que votre espérance tient bon
    en notre Seigneur Jésus Christ,
    en présence de Dieu notre Père.
        Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu,
    vous avez été choisis par lui.
        En effet, notre annonce de l’Évangile
    n’a pas été, chez vous, simple parole,
    mais puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude.

        – Parole du Seigneur.

     

    Évangile

    « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mt 22, 15-21)

    Alléluia. Alléluia.
    Vous brillez comme des astres dans l’univers
    en tenant ferme la parole de vie.
    Alléluia. (Ph 2, 15d.16a)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        En ce temps-là,
        les pharisiens allèrent tenir conseil
    pour prendre Jésus au piège
    en le faisant parler.
        Ils lui envoient leurs disciples,
    accompagnés des partisans d’Hérode :
    « Maître, lui disent-ils, nous le savons :
    tu es toujours vrai
    et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ;
    tu ne te laisses influencer par personne,
    car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.
        Alors, donne-nous ton avis :
    Est-il permis, oui ou non,
    de payer l’impôt à César, l’empereur ? »
        Connaissant leur perversité, Jésus dit :
    « Hypocrites !
    pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ?
        Montrez-moi la monnaie de l’impôt. »
    Ils lui présentèrent une pièce d’un denier.
        Il leur dit :
    « Cette effigie et cette inscription,
    de qui sont-elles ? »
        Ils répondirent :
    « De César. »
    Alors il leur dit :
    « Rendez donc à César ce qui est à César,
    et à Dieu ce qui est à Dieu. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.

     

    Prière universelle de la Journée Mondiale Missionnaire, 22 octobre 2017,

    29e dimanche du temps ordinaire

     

    « Ensemble, osons la mission » c’est le thème de la journée mondiale missionnaire 2017 ! Aujourd’hui, ensemble, déposons ici tous ce qui entrave notre société pour aller vers le bonheur plénier de notre humanité :
    R/ Accueille aux creux de tes mains, la prière de tes enfants

     

    • L’Église est envoyée à tous les hommes, spécialement à ceux qui ne connaissent pas le Christ. Prions pour chaque membre de ce corps du Christ qu’est l’Église : que chacun fasse une prière continue dans son quotidien et qu’il pose des actes authentiques pour soutenir et accompagner les œuvres caritatives et missionnaires ! R/
    • Tout être humain est créé à l’image de Dieu, même César. Prions pour les chefs d’états et pour le monde politique : quoiqu’ils fassent, qu’ils mettent les personnes humaines à la première place avec le profond respect de la dignité de chacun ! R/
    • Tant d’hommes et de femmes souffrent de pauvreté et d’exclusion sociale. Prions pour toutes les associations humanitaires ainsi que pour les missionnaires, aussi bien ceux du tiers-monde que ceux du quart-monde : qu’ils puissent apporter une lueur d’espoir, même faible, à ceux qui ne croient plus en l’avenir ! R/
    • « Rendre à César ce qui est à César », cette fameuse formule nous rappelle le devoir du citoyen. Prions pour tous ceux qui contribuent à l’amélioration de la vie sociétale aussi bien au niveau du bien-être matériel que de la dimension spirituelle ! Que la fraternité et le partage soient vraiment bien vivants au cœur de chaque communauté humaine ! R/
    • St Paul nous rappelle que l’évangile n’est pas simplement  une parole. Prions pour que cette parole vivante, puissante, agissant à travers la vie de chaque fidèle puisse toucher le cœur de ceux qui ne connaissent pas le Christ ou ceux qui se refusent sans cesse à l’appel du Ressuscité ! R/
    • Aujourd’hui, dans certaines paroisses qui fêtent St Benoit. Prions pour que ce Saint aide les paroissiens à chercher tous ensemble Dieu,  à s’écouter mutuellement et à devenir les témoins du Christ Ressuscité ! R/

    Dieu notre Père, à travers l’Église, fais que soit semée dans notre quotidien la Parole de ton Fils! Qu’avec l’action de ton Esprit, cette Parole nous mette en marche sur des chemins de fraternité. Amen.

     

     

     


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

     

    Antienne invitatoire

    Venez, crions de joie pour Dieu, notre Sauveur !

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

     

    Hymne : N’allons plus nous dérobant

    CFC — CFC

    N’allons plus nous dérobant
    À l’Esprit qui régénère :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Un sang neuf coule aux artères
    Du corps entier.
    La nuit du temps
    Se change en lumière :
    L’homme était mort, il est vivant.

    N’allons plus à contre-voie
    De Celui qui nous entraîne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Dans sa chair monte, soudaine,
    L’éternité.
    Il rend leur poids
    Aux jours, aux semaines,
    Les achemine vers la joie.

    N’allons plus sans feu ni lieu
    Quand Jésus nous accompagne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Le voici pain sur la table
    Des baptisés.
    Présent de Dieu
    Offert en partage :
    Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

    Nous irons portant plus haut
    Notre foi dans la victoire :
    Le Seigneur est ressuscité !
    L’univers chante la gloire
    Des rachetés.
    Le feu et l’eau
    Emportent l’histoire,
    Dieu nous appelle avec l’Agneau

     

    Antienne

    Mon âme a soif de toi, toi que je cherche dès l’aube.

    Psaume : 62

    2Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : *
    mon âme a soif de toi ;
    après toi languit ma chair,
    terre aride, altérée, sans eau.

    3Je t’ai contemplé au sanctuaire,
    j’ai vu ta force et ta gloire.
    4Ton amour vaut mieux que la vie :
    tu seras la louange de mes lèvres !

    5Toute ma vie je vais te bénir,
    lever les mains en invoquant ton nom.
    6Comme par un festin je serai rassasié ;
    la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

    7Dans la nuit, je me souviens de toi
    et je reste des heures à te parler.
    8Oui, tu es venu à mon secours :
    je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
    9Mon âme s’attache à toi,
    ta main droite me soutient.
    [10-12]

     

    Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57Toutes les oeuvres du Seigneur,
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    58Vous, les anges du Seigneur,
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    59Vous, les cieux,
    bénissez le Seigneur,
    60et vous, les eaux par-dessus le ciel,
    bénissez le Seigneur,
    61et toutes les puissances du Seigneur,
    bénissez le Seigneur !

    62Et vous, le soleil et la lune,
    bénissez le Seigneur,
    63et vous, les astres du ciel,
    bénissez le Seigneur,
    64vous toutes, pluies et rosées,
    bénissez le Seigneur !

    65Vous tous, souffles et vents,
    bénissez le Seigneur,
    66et vous, le feu et la chaleur,
    bénissez le Seigneur,
    67et vous, la fraîcheur et le froid,
    bénissez le Seigneur !

    68Et vous, le givre et la rosée,
    bénissez le Seigneur,
    69et vous, le gel et le froid,
    bénissez le Seigneur,
    70et vous, la glace et la neige,
    bénissez le Seigneur !

    71Et vous, les nuits et les jours,
    bénissez le Seigneur,
    72et vous, la lumière et les ténèbres,
    bénissez le Seigneur,
    73et vous, les éclairs, les nuées,
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    74Que la terre bénisse le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    75Et vous, montagnes et collines,
    bénissez le Seigneur,
    76et vous, les plantes de la terre,
    bénissez le Seigneur,
    77et vous, sources et fontaines,
    bénissez le Seigneur !

    78Et vous, océans et rivières,
    bénissez le Seigneur,
    79baleines et bêtes de la mer,
    bénissez le Seigneur,
    80vous tous, les oiseaux dans le ciel,
    bénissez le Seigneur,
    81vous tous, fauves et troupeaux
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    82Et vous, les enfants des hommes,
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    83Toi, Israël,
    bénis le Seigneur,
    84Et vous, les prêtres,
    bénissez le Seigneur,
    85vous, ses serviteurs,
    bénissez le Seigneur !

    86Les esprits et les âmes des justes,
    bénissez le Seigneur,
    87les saints et les humbles de coeur,
    bénissez le Seigneur,
    88Ananias, Azarias et Misaël,
    bénissez le Seigneur :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    A lui, haute gloire, louange éternelle !
    56Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    A toi, haute gloire, louange éternelle !

     

    Antienne

    Alléluia !

    Psaume : 149

    1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
    2En Israël, joie pour son créateur ;
    dans Sion, allégresse pour son Roi !
    3Dansez à la louange de son nom,
    jouez pour lui, tambourins et cithares !

    4Car le Seigneur aime son peuple,
    il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
    5Que les fidèles exultent, glorieux,
    criant leur joie à l’heure du triomphe.
    6Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
    tenant en main l’épée à deux tranchants.

    7Tirer vengeance des nations,
    infliger aux peuples un châtiment,
    8charger de chaînes les rois,
    jeter les princes dans les fers,
    9leur appliquer la sentence écrite,
    c’est la fierté de ses fidèles.

     

    Parole de Dieu : (Ap 7, 10.12)

    Le salut est donné par notre Dieu, lui qui siège sur le Trône, et par l’Agneau ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles Amen !

    Répons

    R/ Ô Christ, le Fils du Dieu vivant,


    * Pitié pour nous.


    V/ Toi qui es assis à la droite du Père. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Zacharie

    Bénissez le Seigneur notre Dieu, faites retentir sa louange : il nous a rendu la vie, alléluia.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

     

    Intercession

    Louons le Christ Seigneur, soleil de notre jour, qui éclaire tout homme et ne connaît pas de déclin :


    R/

    Tu es la Vie, Seigneur, tu es le Salut !


    Nous accueillons le jour que ta bonté nous accorde,
    — le jour où tu surgis de la mort.


    Par l’eau du baptême, tu nous as fait renaître,
    — fais-nous vivre du souffle de ton Esprit.


    À la table de ta Parole et de ton Corps, tu nous invites,
    — rassemble-nous dans la joie et la simplicité du cœur.


    Pour tant de grâce, nous te rendons grâce :
    — fais que nous passions avec toi de ce monde au Père.


    Notre Père

    Oraison

    Père éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.

     


  • Reine de la famille, priez pour nous -

    Prions pour l’intention que Marie porte dans son cœur

    Rosaire de France

     

     

    Prions pour l’intention que Marie porte dans son cœur

    Illustration

     

    Reine de la famille, priez pour nous

     

     

     

    Oratoire familial, Trébeurden (22) via Florence et Geoffroy

     
     
     
    Je prends un instant pour méditer toutes ces choses
    dans mon cœur (cf Luc 2,19)

     

     

     

     

     

     

     


  • Pour chaque heure

    Prière du matin

    Image associée

     

    Seigneur,
    ma journée commence.
    Tu me la donnes gratuitement.
    Je veux la vivre en m’inspirant de Toi,
    en évitant toute critique, toute plainte.
    Donne-moi de Te servir dans les autres.
    Coule en moi Ta paix.
    Que Ton divin Esprit, à la manière de Marie,
    remplisse d’amour mes relations
    d’aujourd’hui.
    Je veux ce que Tu veux, comme Tu le veux,
    quand Tu le veux.

     

     

     

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
    en ce moment que le jour fuit !
    Allume dans la nuit
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console
    de la faiblesse de ma foi,
    puisque j'écoute en moi
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
    je t'abandonne mon esprit !
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

     

    Antienne

    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    Psaume : 4

    2Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8Tu mets dans mon coeur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

     

    Antienne

    Au long des nuits, bénissez le Seigneur !

    Psaume : 133

    1Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

     

    Parole de Dieu : Dt 6, 4-8a

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

     

    Répons

     

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

     

    Oraison

    Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l’as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse,
    qu’il nous accorde une nuit tranquille
    et nous garde dans la paix. Amen.

    Hymne : Sainte Mère de notre Rédempteur

    Sainte Mère de notre Rédempteur
    Porte du ciel, toujours ouverte,
    Étoile de la mer,
    Viens au secours du peuple qui tombe
    et qui cherche à se relever.
    Tu as enfanté, ô merveille !
    celui qui t'a créée,
    et tu demeures toujours vierge.
    Accueille le salut de l'ange Gabriel
    et prends pitié de nous, pécheurs.

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Il viendra

    CFC — CNPL

    Il viendra,
    Un soir
    Où nul ne l’attend plus,
    Peut-être.
    Appelé par son nom,
    Quelqu’un tressaillira.
    Au cœur sans mémoire,
    Qu’un temps soit accordé
    Pour qu’il se souvienne !

    Il viendra,
    Un soir
    Pareil à celui-ci,
    Peut-être.
    À l’orient, devant lui,
    Le ciel s’embrasera.
    Au pauvre, allez dire
    Que tout s’accomplira
    Selon la promesse.

    Il viendra,
    Un soir
    Où rôde le malheur,
    Peut-être.
    Ce soir-là, sur nos peurs,
    L’amour l’emportera.
    Criez à tous les hommes
    Que rien n’est compromis
    De leur espérance.

    Il viendra
    Un soir
    Sera le dernier soir
    Du monde.
    Un silence d’abord,
    Et l’hymne éclatera.
    Un chant de louange
    Sera le premier mot
    Dans l’aube nouvelle.

    Antienne

    Que ma prière devant toi s’élève comme un encens ; et mes mains, comme l’offrande du soir.

    Psaume : 140

    1Seigneur, je t’appelle : accours vers moi !
    Écoute mon appel quand je crie vers toi !
    2Que ma prière devant toi s’élève comme un encens,
    et mes mains, comme l’offrande du soir.

    3Mets une garde à mes lèvres, Seigneur,
    veille au seuil de ma bouche.
    4Ne laisse pas mon cœur pencher vers le mal
    ni devenir complice des hommes malfaisants.

    Jamais je ne goûterai leurs plaisirs :
    5que le juste me reprenne et me corrige avec bonté.
    Que leurs parfums, ni leurs poisons, ne touchent ma tête !
    Ils font du mal : je me tiens en prière.

    6Voici leurs juges précipités contre le roc,
    eux qui prenaient plaisir à m’entendre dire :
    7« Comme un sol qu’on retourne et défonce,
    nos os sont dispersés à la gueule des enfers ! »

    8Je regarde vers toi, Seigneur, mon Maître ;
    tu es mon refuge : épargne ma vie !
    9Garde-moi du filet qui m’est tendu,
    des embûches qu’ont dressées les malfaisants.
    [10]

    Antienne

    Tu es ma part, ô Seigneur, sur la terre des vivants.

    Psaume : 141

    2A pleine voix, je crie vers le Seigneur !
    A pleine voix, je supplie le Seigneur !
    3Je répands devant lui ma plainte,
    devant lui, je dis ma détresse.

    4Lorsque le souffle me manque,
    toi, tu sais mon chemin. *
    Sur le sentier où j’avance,
    un piège m’est tendu.

    5Regarde à mes côtés, et vois :
    personne qui me connaisse ! *
    Pour moi, il n’est plus de refuge :
    personne qui pense à moi !

    6J’ai crié vers toi, Seigneur ! *
    J’ai dit : « Tu es mon abri,
    ma part, sur la terre des vivants. »

    7Sois attentif à mes appels :
    je suis réduit à rien ; *
    délivre-moi de ceux qui me poursuivent :
    ils sont plus forts que moi.

    8Tire-moi de la prison où je suis,
    que je rende grâce à ton nom. *
    Autour de moi, les justes feront cercle
    pour le bien que tu m’as fait.

    Antienne

    Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père !

    Psaume : CANTIQUE (Ph 2)

    6Le Christ Jésus, +
    ayant la condition de Dieu, *
    ne retint pas jalousement
    le rang qui l'égalait à Dieu.
    7Mais il s'est anéanti, *
    prenant la condition de serviteur.

    Devenu semblable aux hommes, +
    reconnu homme à son aspect, *
    8il s'est abaissé,
    devenant obéissant jusqu'à la mort, *
    et la mort de la croix.

    9C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
    il l'a doté du Nom
    qui est au-dessus de tout nom,

    10afin qu'au nom de Jésus
    tout genou fléchisse *
    au ciel, sur terre et aux enfers,

    11 et que toute langue proclame :
    « Jésus Christ est Seigneur » *
    à la gloire de Dieu le Père.

    Parole de Dieu : Rm 11, 33-36

    Quelle profondeur dans la richesse, la sagesse et la science de Dieu ! Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? Qui lui a donné en premier et mériterait de recevoir en retour ? Car tout est de lui, et par lui, et pour lui. À lui la gloire pour l’éternité ! Amen.

    Répons

    R/ Louez le Seigneur du haut des cieux !
    * Louez-le, tous les univers !
    V/ Louez-le aux profondeurs des abîmes ! *
    V/ Louez-le, tous les peuples de la terre ! *
    V/ Louez-le, tous ses fidèles ! *
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/ *

    Antienne

    Pâque nouvelle, ô Christ ressuscité, tu as vaincu la mort, tu nous donnes la vie, alléluia.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Pour rendre gloire au Père, au Fils et à l’Esprit, prions et supplions :

    R/ Sauve-nous, Dieu de l’univers !

    Béni sois-tu, Seigneur, pour le monde et ses merveilles : 
    — que ta justice et ton amour emplissent la terre.

    Béni sois-tu, Seigneur, Parole vivante du Père : 
    — que ton Évangile parvienne à toutes les nations.

    Béni sois-tu, Seigneur, Esprit de vie : 
    — que ton souffle renouvelle la face de la terre.

    Béni sois-tu, Seigneur de ton peuple : 
    — que ton Église témoigne pour l’espérance.

    Béni sois-tu, Seigneur des vivants : 
    — fais entrer les défunts dans l’éternelle joie.

    Notre Père

    Oraison

    Père éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.


  • Sainte Céline

    Mère de saint Rémi de Reims (5ème s.)

     

    Elle avait épousé, très jeune, Émile, le comte de Laon. Elle lui portait une grande affection et, par son caractère aimable et modeste, ils vécurent dans une grande union de cœur et de foi chrétienne. Ils prirent grand soin de l'éducation de leurs enfants qui devinrent tous trois prêtres. Le dernier nous est le plus connu, Rémi, né sur le tard, dont ils donnèrent le soin aux clercs de l'église Sainte-Marie de Laon. Il devint saint Rémi, l'archevêque de Reims.
    sainte CélineComme sainte Sylvie, mère du pape saint Grégoire le Grand, et bien d'autres saintes mères, sainte Céline est surtout connue à cause de son fils, le grand saint Rémi, évêque de Reims, qui baptisa le roi Clovis... Céline est née dans le laonnois au Ve siècle... Céline avait eu de son mari Emilieus deux fils, Principius, qui fut un saint évêque de Soissons, et son frère, qui eut un fils, Lupus, lequel succéda à son oncle Principius... Un ermite, Montanus qui habitait au milieu des bois de La Fère, prédit à Céline, après un triple avertissement reçu en songe, qu'elle enfanterait un garçon d'un rare mérite... (diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin)
    (Elle est fêtée le 22 octobre au Propre du diocèse de Reims - fêtes célébrées en certains lieux du diocèse)
    À Laon, après 458, sainte Céline, mère des saints évêques Prince de Soissons et Remi de Reims.

    Martyrologe romain

     

     


  • Première lecture

    « Espérant contre toute espérance, il a cru » (Rm 4, 13.16-18)

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

    Frères,
        ce n’est pas en vertu de la Loi
    que la promesse de recevoir le monde en héritage
    a été faite à Abraham et à sa descendance,
    mais en vertu de la justice obtenue par la foi.
        Voilà pourquoi on devient héritier par la foi :
    c’est une grâce,
    et la promesse demeure ferme
    pour tous les descendants d’Abraham,
    non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement,
    mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham,
    lui qui est notre père à tous.
        C’est bien ce qui est écrit :
    J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations.
    Il est notre père devant Dieu en qui il a cru,
    Dieu qui donne la vie aux morts
    et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas.
        Espérant contre toute espérance,
    il a cru ;
    ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations,
    selon cette parole :
    Telle sera la descendance que tu auras !

                – Parole du Seigneur.

     

    Psaume

    (Ps 104 (105), 6-7, 8-9, 42-43)

    R/ Le Seigneur s’est toujours souvenu de son alliance.
    ou : Alléluia !
    (Ps 104, 8a)

    Vous, la race d’Abraham son serviteur,
    les fils de Jacob, qu’il a choisis,
    le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
    ses jugements font loi pour l’univers.

    Il s’est toujours souvenu de son alliance,
    parole édictée pour mille générations :
    promesse faite à Abraham,
    garantie par serment à Isaac,

    Il s’est ainsi souvenu de la parole sacrée
    et d’Abraham, son serviteur ;
    il a fait sortir en grande fête son peuple,
    ses élus, avec des cris de joie !

     

    Évangile

    « L’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire » (Lc 12, 8-12)

    Alléluia. Alléluia.
    L’Esprit de vérité rendra témoignage en ma faveur, dit le Seigneur.
    Et vous aussi, vous allez rendre témoignage.
    Alléluia. (cf. Jn 15, 26b.27a)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Je vous le dis :
    Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes,
    le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui
    devant les anges de Dieu.
        Mais celui qui m’aura renié en face des hommes
    sera renié à son tour en face des anges de Dieu.
        Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme,
    cela lui sera pardonné ;
    mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint,
    cela ne lui sera pas pardonné.
        Quand on vous traduira devant les gens des synagogues,
    les magistrats et les autorités,
    ne vous inquiétez pas
    de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz.
        Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là
    ce qu’il faudra dire. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

     

    Antienne invitatoire

    Écoutons la voix de notre Dieu, entrons dans le repos qu'il a promis.

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

     

    Hymne : Nuée de feu

    D. Rimaud — CNPL

    Nuée de feu
    Sur ceux qui marchent dans la nuit,
    Tu es venu
    pour montrer le chemin vers Dieu,
    Et ton calvaire ouvrit le ciel.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Présence de ton Père ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur,
    Celui qui vient sauver son peuple.

    Royal époux
    Promis aux noces de la croix,
    Tu es venu
    réjouir les enfants de Dieu,
    Et tu changeas notre eau en vin.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Tendresse pour la terre ;
    Que nous chantions pour ton retour : R/

    Ô Fils de Dieu
    Sur qui repose l’Esprit-Saint,
    Tu es venu
    comme un feu qui consume tout,
    Et l’univers s’embrase en toi.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Demeure de la Gloire ;
    Que nous chantions pour ton retour : R/

     

    Antienne

    Il est bon de rendre grâce au Seigneur, d'annoncer dès le matin son amour.

    Psaume : 91

    2Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur,
    de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
    3d'annoncer dès le matin ton amour,
    ta fidélité, au long des nuits,
    4sur la lyre à dix cordes et sur la harpe,
    sur un murmure de cithare.

    5Tes oeuvres me comblent de joie ;
    devant l'ouvrage de tes mains, je m'écrie :
    6« Que tes oeuvres sont grandes, Seigneur !
    Combien sont profondes tes pensées ! »

    7L'homme borné ne le sait pas,
    l'insensé ne peut le comprendre :
    8les impies croissent comme l'herbe, *
    ils fleurissent, ceux qui font le mal,
    mais pour disparaître à tout jamais.

    9Toi, qui habites là-haut,
    tu es pour toujours le Seigneur.
    10Vois tes ennemis, Seigneur,
    vois tes ennemis qui périssent, *
    et la déroute de ceux qui font le mal.

    11Tu me donnes la fougue du taureau,
    tu me baignes d'huile nouvelle ;
    12j'ai vu, j'ai repéré mes espions,
    j'entends ceux qui viennent m'attaquer.

    13Le juste grandira comme un palmier,
    il poussera comme un cèdre du Liban ;
    14planté dans les parvis du Seigneur,
    il grandira dans la maison de notre Dieu.

    15Vieillissant, il fructifie encore,
    il garde sa sève et sa verdeur
    16pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
    Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

     

    Antienne

    Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau.

    Psaume : CANTIQUE d'Ezékiel (Ez 36)

    24Je vous prendrai du milieu des nations, +
    je vous rassemblerai de tous les pays,
    je vous conduirai dans votre terre.

    25Je répandrai sur vous une eau pure,
    et vous serez purifiés ; *
    de toutes vos souillures, de toutes vos idoles,
    je vous purifierai.

    26Je vous donnerai un coeur nouveau,
    je mettrai en vous un esprit nouveau.

    J'ôterai de votre chair le coeur de pierre,
    je vous donnerai un coeur de chair.

    27Je mettrai en vous mon esprit, +
    je ferai que vous marchiez selon mes lois, *
    que vous gardiez mes préceptes
    et leur soyez fidèles.

    28Vous habiterez le pays
    que j'ai donné à vos pères : +
    vous, vous serez mon peuple, *
    et moi, je serai votre Dieu.

     

    Psaume : 8

    R/ 2 O Seigneur, notre Dieu,
    qu'il est grand ton nom
    par toute la terre !

    Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
    3par la bouche des enfants, des tout-petits :
    rempart que tu opposes à l'adversaire,
    où l'ennemi se brise en sa révolte.

    4A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
    la lune et les étoiles que tu fixas,
    5qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
    le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

    6Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
    le couronnant de gloire et d'honneur ;
    7tu l'établis sur les oeuvres de tes mains,
    tu mets toute chose à ses pieds :

    8les troupeaux de boeufs et de brebis,
    et même les bêtes sauvages,
    9les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
    tout ce qui va son chemin dans les eaux.

    R/ 10 O Seigneur, notre Dieu,
    qu'il est grand ton nom
    par toute la terre !

     

    Parole de Dieu : (2 P 3, 13-14)

    Ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. Dans l’attente de ce jour, frères bien-aimés, faites donc tout pour que le Christ vous trouve nets et irréprochables, dans la paix.

    Répons

    R/ Christ est notre lumière, notre soleil levant !


    V/ Qui regarde vers lui resplendira
    sans ombre ni trouble au visage. R/


    V/ Il vient nous visiter,
    en lui la joie de notre cœur. R/

     

    Antienne de Zacharie

    Sur nous se lèvera le Soleil de justice, le Christ notre Dieu.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

     

    Intercession

    En union avec Marie, Mère de Dieu, et tous les saints, nous supplions le Seigneur :


    R/

    Délivre-nous, Seigneur.


    Par le mystère de ta sainte incarnation,

    Par ta venue en ce monde,


    Par ta naissance et ton épiphanie,

    Par ton baptême et ton jeûne au désert,


    Par ta croix et ta passion,

    Par ta mort et ta mise au tombeau,


    Par ta résurrection du séjour des morts,

    Par ton admirable ascension,


    Par la venue du Saint-Esprit consolateur,

    Au jour du jugement,


    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, tu es la lumière de toutes les lumières, et le jour qui ne finit pas ; dès le matin de ce jour nouveau nous te prions : que la clarté de ta présence, en chassant la nuit du péché, illumine nos cœurs.

     


  • Pour chaque heure

    Prière du Soir

        
    Résultat de recherche d'images pour "photo du Christ  près d'un cierge"

    Seigneur, ce jour s’achève et je viens vers toi pour t’offrir ma journée avec tout ce que j’ai pu y mettre de bon et de moins bon.
    Pour tout ce que j’ai fait de bien aujourd’hui, je te remercie, car c’est grâce à ton aide que j’ai pu être utile aux autres.
    Dans ta miséricorde, pardonne-moi mes négligences et mes fautes de ce jour.
    Excuse ma médiocrité et mes oublis. Ne tiens pas compte des manques d’égard et d’attention dont j’ai pu me rendre coupable aujourd’hui.
    Avec confiance, je me remets entre tes mains, je te confie mon sommeil, mes pensées,
    mes joies et mes peines, sachant que tu es prêt à me pardonner mes faiblesse
    et à m’assurer ton secours pour que demain je puisse me remettre à ton service
    et à la disposition de tous ceux qui me sont chers.


  • Rosaire de France

    Rosaire de France

    Illustration
     Chapelle Notre-Dame de Perdux, Tocane-Saint-Apre (24) via @Padremtb
    Je prends un instant pour méditer toutes ces choses
    dans mon cœur (cf Luc 2,19)
     
     
     
     
     
     
     

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : L'heure s'avance : fais-nous grâce

    C. Duchesneau — CNPL

    L'heure s'avance : fais-nous grâce,
    Toi dont le jour n'a pas de fin.
    Reste avec nous quand tout s'efface,
    Dieu des lumières sans déclin.

    Tu sais toi-même où sont nos peines :
    Porte au Royaume nos travaux.
    Sans toi, notre œuvre serait vaine :
    Viens préparer les temps nouveaux.

    Comme un veilleur attend l'aurore,
    Nous appelons le jour promis.
    Mais si la nuit demeure encore,
    Tiens-nous déjà pour tes amis.

    Dieu qui sans cesse nous enfantes,
    À toi ces derniers mots du jour !
    L'Esprit du Christ en nous les chante
    Et les confie à ton amour.

     

    Antienne

    Dans ma nuit, je crie vers toi, Seigneur.

    Psaume : 87

    2Seigneur, mon Dieu et mon salut,
    dans cette nuit où je crie en ta présence,
    3que ma prière parvienne jusqu’à toi,
    ouvre l’oreille à ma plainte.

    4Car mon âme est rassasiée de malheur,
    ma vie est au bord de l’abîme ;
    5on me voit déjà descendre à la fosse,*
    je suis comme un homme fini.

    6Ma place est parmi les morts,
    avec ceux que l’on a tués, enterrés,
    ceux dont tu n’as plus souvenir,
    qui sont exclus, et loin de ta main.

    7Tu m’as mis au plus profond de la fosse,
    en des lieux engloutis, ténébreux ;
    8le poids de ta colère m’écrase,
    tu déverses tes flots contre moi.

    9Tu éloignes de moi mes amis,
    tu m’as rendu abominable pour eux ;
    enfermé, je n’ai pas d’issue :
    10à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

    Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
    je tends les mains vers toi :
    11fais-tu des miracles pour les morts ?
    leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

    12Qui parlera de ton amour dans la tombe,
    de ta fidélité au royaume de la mort ?
    13Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
    et ta justice, au pays de l’oubli ?

    14Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
    dès le matin, ma prière te cherche :
    15pourquoi me rejeter, Seigneur,
    pourquoi me cacher ta face ?

    16Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
    je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
    17sur moi, ont déferlé tes orages :
    tes effrois m’ont réduit au silence.

    18Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
    ensemble ils se referment sur moi.
    19Tu éloignes de moi amis et familiers ;
    ma compagne, c’est la ténèbre.

     

    Parole de Dieu : Jr 14, 7-9b

    Si nos fautes parlent contre nous, agis, Seigneur, pour l’honneur de ton nom ! Tu es au milieu de nous, et ton nom a été invoqué sur nous ; ne nous abandonne pas, Seigneur, notre Dieu.

     

    Répons

     

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Mes jours sont dans ta main, sauve-moi. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

     

    Oraison

    Seigneur notre Dieu, que la splendeur de la Résurrection nous illumine, pour que nous puissions échapper à l’ombre de la mort et parvenir à la lumière éternelle dans ton Royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur qui nous a sauvés par sa croix
    soit pour nous la résurrection et la vie. Amen.

    Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie

    Nous te saluons, Vierge Marie,
    servante du Seigneur.
    Ta foi nous a donné
    l'Enfant de la promesse,
    la source de la vie.
    Ève nouvelle,
    montre-nous le Sauveur,
    Jésus Christ, notre frère,
    Sainte Mère de Dieu.

     


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

     

    Hymne : Regarde où nous risquons d’aller

    D. Rimaud — CNPL

    Regarde où nous risquons d’aller
    Tournant le dos
    À la cité
    De ta souffrance !
    Ta Pâque est lente aux yeux de chair
    De tes bourreaux :
    Explique-nous le livre ouvert
    À coups de lance.

    Comment marcherions-nous vers toi
    Quand il est tard,
    Si tu ne vas
    Où vont nos routes ?
    Ne manque pas aux pèlerins
    Mais viens t’asseoir :
    La nappe est mise pour le pain
    Et pour la coupe.

    Comment te saurons-nous vivant
    Et l’un de nous,
    Si tu ne prends
    Ces simples choses ?
    Partage-nous ton corps brisé
    Pour que le jour
    Se lève au fond des cœurs troublés
    Où tu reposes.

    Ce jour que nous sentons lever,
    Nous le voyons
    Dans la clarté
    De ton visage :
    Ne laisse pas le vent de nuit
    Ni les démons
    Éteindre en nous le feu qui luit
    Sur ton passage.

    Remets entre nos mains tendues
    À te chercher
    L’Esprit reçu
    De ta patience :
    Éclaire aussi l’envers du cœur
    Où le péché
    Revêt d’un masque de laideur
    Ta ressemblance.

     

    Antienne

    Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre.

    Psaume : 144 - I

    1 Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi,
    je bénirai ton nom toujours et à jamais !

    2 Chaque jour je te bénirai,
    je louerai ton nom toujours et à jamais.
    3 Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
    à sa grandeur, il n’est pas de limite.

    4 D’âge en âge, on vantera tes œuvres,
    on proclamera tes exploits.
    5 Je redirai le récit de tes merveilles,
    ton éclat, ta gloire et ta splendeur.

    6 On dira ta force redoutable ;
    je raconterai ta grandeur.
    7 On rappellera tes immenses bontés ;
    tous acclameront ta justice.

    8 Le Seigneur est tendresse et pitié,
    lent à la colère et plein d’amour ;
    9 la bonté du Seigneur est pour tous,
    sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

     

    Antienne

    Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés.

    Psaume : 144 - II

    10 Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
    et que tes fidèles te bénissent !
    11 Ils diront la gloire de ton règne,
    ils parleront de tes exploits,

    12 annonçant aux hommes tes exploits,
    la gloire et l’éclat de ton règne :
    13 ton règne, un règne éternel,
    ton empire, pour les âges des âges.

    Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
    fidèle en tout ce qu’il fait.
    14 Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
    il redresse tous les accablés.

    15 Les yeux sur toi, tous, ils espèrent :
    tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;
    16 tu ouvres ta main :
    tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.

    17 Le Seigneur est juste en toutes ses voies,
    fidèle en tout ce qu’il fait.
    18 Il est proche de ceux qui l’invoquent,
    de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

    19 Il répond au désir de ceux qui le craignent ;
    il écoute leur cri : il les sauve.
    20 Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment,
    mais il détruira tous les impies.

    21 Que ma bouche proclame
    les louanges du Seigneur ! *
    Son nom très saint, que toute chair le bénisse
    toujours et à jamais !

     

    Psaume : CANTIQUE (Ap 15)

    R/ Grandes sont tes oeuvres, Seigneur !

    3Grandes, merveilleuses, tes oeuvres,
    Seigneur, Dieu de l'univers !

    Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
    Roi des nations. R/

    4Qui ne te craindrait, Seigneur ?
    A ton nom, qui ne rendrait gloire ?

    Oui, toi seul es saint ! +
    Oui, toutes les nations viendront
    et se prosterneront devant toi ; *
    oui, ils sont manifestés, tes jugements. R/

     

    Parole de Dieu : Rm 8, 1-2

    Pour ceux qui sont dans le Christ Jésus, il n’y a plus de condamnation. Car, en me faisant passer sous sa loi, l’Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus m’a libéré, moi qui étais sous la loi du péché et de la mort.

    Répons

    R/ Le Seigneur m’a dégagé, mis au large,


    * Il m’a libéré, car il m’aime.


    V/ Il me retire du gouffre des eaux. *


    V/ Il exerce mes mains à combattre. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne

    Par ta croix, ô Fils de l'homme, tu as sauvé l'homme perdu.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

     

    Intercession

    Adressons notre prière au Christ, vainqueur de la mort :


    R/

    Par ta croix, Sauveur, sauve-nous.


    À l’heure de ta passion, tu as étendu les bras ;
    — soutiens ton Église dans sa lutte pour la foi et la justice.


    Tu as crié vers ton Dieu ;
    — entends le cri des abandonnés.


    La lance a transpercé ton cœur ;
    — désaltère les pécheurs aux sources de l’eau et du sang.


    Tu es sorti vivant du tombeau ;
    — aux captifs de la mort, ouvre ton Jardin de vie.


    Fils de l’homme élevé de terre,
    — attire tous les hommes dans la gloire du Père.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu qui as voulu sauver le monde par la passion de ton Christ, fais maintenant de ton peuple une vivante offrande à ta gloire et donne-lui ton Esprit d’amour.

     


  • Sainte Adeline

    Abbesse à Mortain (✝ 1125)

    Sainte Adeline, Abbaye BlancheAdeline (ou Aline) fut la première abbesse de l'abbaye des "Dames Blanches" à Mortain dans le département de la Manche en Normandie, au diocèse de Coutances.
    "Sœur de saint Vital, abbé de Savigny, elle était comme lui attirée par la vie monastique et fonda un groupe de moniales au Neufbourg près de Mortain. Lorsque Vital fit bâtir un couvent à Mortain, la communauté s'y installa en adoptant la règle et l'habit de Cîteaux. On l'appela " abbaye des Dames Blanches " et plus tard " Abbaye Blanche ". Avec Adeline on fête ce jour les autres saints de Savigny, saint Geoffroy, abbé, et saint Guillaume Niobé, religieux." (diocèse de Coutances et Avranches - calendrier diocésain)
    À Savigny en Normandie, vers 1125, sainte Adeline, première abbesse du monastère de Mortain, qu’elle avait construit avec l’aide de son frère saint Vital.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Abraham eut foi en Dieu, et il lui fut accordé d’être juste » (Rm 4, 1-8)

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

    Frères,
        que dirons-nous d’Abraham, notre ancêtre selon la chair ?
    Qu’a-t-il obtenu ?
        Si Abraham était devenu un homme juste
    par la pratique des œuvres,
    il aurait pu en tirer fierté,
    mais pas devant Dieu.
        Or, que dit l’Écriture ?
    Abraham eut foi en Dieu,
    et il lui fut accordé d’être juste.

        Si quelqu’un accomplit un travail,
    son salaire ne lui est pas accordé comme un don gratuit,
    mais comme un dû.
        Au contraire, si quelqu’un, sans rien accomplir,
    a foi en Celui qui rend juste l’homme impie,
    il lui est accordé d’être juste par sa foi.
        C’est ainsi que le psaume de David
    proclame heureux l’homme à qui Dieu accorde d’être juste,
    indépendamment de la pratique des œuvres :
        Heureux ceux dont les offenses ont été remises,
    et les péchés, effacés.
        Heureux l’homme dont le péché
    n’est pas compté par le Seigneur.

                – Parole du Seigneur.

     

    Psaume

    (Ps 31 (32), 1-2, 5ab, 5c.11)

    R/ Tu es un refuge pour moi ;
    de chants de délivrance, tu m’as entouré.
    (Ps 31, 7acd)

    Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
    et le péché remis !
    Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
    dont l’esprit est sans fraude !

    Je t’ai fait connaître ma faute,
    je n’ai pas caché mes torts.
    J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
    en confessant mes péchés. »

    Toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.
    Que le Seigneur soit votre joie !
    Exultez, hommes justes !
    Hommes droits, chantez votre allégresse !

     

    Évangile

    « Les cheveux de votre tête sont tous comptés » (Lc 12, 1-7)

    Alléluia. Alléluia.
    Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
    comme notre espoir est en toi !
    Alléluia. (Ps 32, 22)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
        comme la foule s’était rassemblée par milliers
    au point qu’on s’écrasait,
    Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, se mit à dire :
    « Méfiez-vous du levain des pharisiens,
    c’est-à-dire de leur hypocrisie.
        Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé,
    tout ce qui est caché sera connu.
        Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres
    sera entendu en pleine lumière,
    ce que vous aurez dit à l’oreille dans le fond de la maison
    sera proclamé sur les toits.
        Je vous le dis, à vous mes amis :
    Ne craignez pas ceux qui tuent le corps,
    et après cela ne peuvent rien faire de plus.
        Je vais vous montrer qui vous devez craindre :
    craignez celui qui, après avoir tué,
    a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne.
    Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre.
        Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous.
    Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu.
        À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés.
    Soyez sans crainte :
    vous valez plus qu’une multitude de moineaux. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

     


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

     

    Antienne invitatoire

    Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de tendresse et d'amour.

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

     

    Hymne : Qui donc est Dieu pour se livrer perdant

    Servel — Chalet

    Qui donc est Dieu pour se livrer perdant
    aux mains de l’homme ?
    Qui donc est Dieu, qui pleure notre mal
    comme une mère ?

    R/Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

    Qui donc est Dieu, qui tire de sa mort
    notre naissance ?
    Qui donc est Dieu pour nous ouvrir sa joie
    et son royaume ?

    Qui donc est Dieu pour nous donner son Fils
    né de la femme ?
    Qui donc est Dieu qui veut à tous ses fils
    donner sa mère ?

    Qui donc est Dieu pour être notre Pain
    à chaque cène ?
    Qui donc est Dieu pour appeler nos corps
    jusqu’en sa gloire ?

    Qui donc est Dieu ? L’Amour est-il son nom
    et son visage ?
    Qui donc est Dieu qui fait de nous ses fils
    à son image ?

     

    Antienne

    Purifie-moi, mon Dieu, et je serai pur ; lave mon âme, et je serai blanc plus que neige.

    Psaume : 50

    3Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
    selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
    4Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.

    5Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    6Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
    ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

    Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
    être juge et montrer ta victoire.
    7Moi, je suis né dans la faute,
    j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

    8Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
    dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
    9Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
    lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

    10Fais que j’entende les chants et la fête :
    ils danseront, les os que tu broyais.
    11Détourne ta face de mes fautes,
    enlève tous mes péchés.

    12Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    13Ne me chasse pas loin de ta face,
    ne me reprends pas ton esprit saint.

    14Rends-moi la joie d’être sauvé ;
    que l’esprit généreux me soutienne.
    15Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
    vers toi, reviendront les égarés.

    16Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
    et ma langue acclamera ta justice.
    17Seigneur, ouvre mes lèvres,
    et ma bouche annoncera ta louange.

    18Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
    tu n’acceptes pas d’holocauste.
    19Le sacrifice qui plaît à Dieu,
    c’est un esprit brisé ; *
    tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
    un cœur brisé et broyé.

    20Accorde à Sion le bonheur,
    relève les murs de Jérusalem.
    21Alors tu accepteras de justes sacrifices,
    oblations et holocaustes ; *
    alors on offrira des taureaux sur ton autel.

     

    Antienne

    Tous rassemblés, ils béniront le Seigneur éternel.

    Psaume : CANTIQUE de Tobie (Tb 13)

    9Bénissez le Seigneur, vous, ses élus !
    Fêtez-le, rendez-lui grâce !

    10Jérusalem, ville sainte,
    Dieu t'a frappé pour les oeuvres de tes mains.
    11Rends toute grâce au Seigneur
    et bénis le Roi des siècles !

    Qu'il relève en toi le sanctuaire, +
    12Qu'il réjouisse en toi les exilés, *
    qu'il aime en toi les malheureux,
    pour les siècles sans fin.

    13Une lumière brillante brillera
    jusqu'aux limites de la terre.
    14De loin, viendront des peuples nombreux
    vers ton nom qui est saint, *
    les mains chargées de leurs offrandes
    pour le roi du ciel.

    Les générations des générations
    t'empliront d'allégresse,
    et le nom de l'Élue restera pour les siècles.

    15Réjouis-toi, exulte, à cause des fils des justes :
    tous rassemblés, ils béniront le Seigneur éternel.
    Heureux ceux qui t'aiment :
    ils se réjouiront de ta paix.

    Mon âme, bénis le Seigneur, le Grand Roi : *
    16il bâtira, dans Jérusalem,
    sa maison pour les siècles !

    18Que les bénis de Dieu
    bénissent le Nom très saint, *
    pour les siècles et à jamais !

     

    Antienne

    Alléluia !

    Psaume : 147

    12Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
    Célèbre ton Dieu, ô Sion !

    13Il a consolidé les barres de tes portes,
    dans tes murs il a béni tes enfants ;
    14il fait régner la paix à tes frontières,
    et d’un pain de froment te rassasie.

    15Il envoie sa parole sur la terre :
    rapide, son verbe la parcourt.
    16Il étale une toison de neige,
    il sème une poussière de givre.

    17Il jette à poignées des glaçons ;
    devant ce froid, qui pourrait tenir ?
    18Il envoie sa parole : survient le dégel ;
    il répand son souffle : les eaux coulent.

    19Il révèle sa parole à Jacob,
    ses volontés et ses lois à Israël.
    20Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
    nul autre n’a connu ses volontés.

     

    Parole de Dieu : (Ga 2, 19b-20)

    Avec le Christ, je suis fixé à la croix : je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ma vie aujourd’hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi.

    Répons

    R/ Le Christ nous a aimés,


    * Il s'est livré pour nous.


    V/ Il a porté lui-même nos fautes sur la croix. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Zacharie

    Rendez toute grâce au Seigneur, vous les bénis de Dieu !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

     

    Intercession

    Et maintenant, Seigneur, permets-nous de prier, pour ta plus grande gloire :


    R/

    Pour ta plus grande gloire !


    Source de la vie, tu es à l’origine de tout ce qui existe :
    — reçois notre admiration et nos actions de grâce,


    Pasteur de ton peuple, tu le conduis avec amour :
    — fais de nous tes serviteurs dans l’Église servante,


    Père de Jésus Christ, tu as reçu l’offrande de sa vie :
    — accepte la nôtre pour ta gloire,


    Maître de l’histoire, tu agis au cœur des hommes :
    — donne-nous de construire avec toi ton Royaume,


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur notre Dieu, ouvre nos cœurs à l’intelligence des Écritures afin que nous portions témoignage à ton Fils qui est mort pour nous et qui vit avec toi et le Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.

     


  • Prions pour l’intention que Marie porte dans son cœur

    Prions pour l’intention que Marie porte dans son cœur

    Chaque jour, un bouquet de prières pour notre Maman

    Chaque jour, nous vous invitons à vous tourner vers la Sainte Vierge.
    Nous prierons tout simplement, avec elle, à l’intention qui habite son cœur de Mère, la laissant nous guider pas à pas vers Jésus, son Fils.

    Au moment où vous priez, son cœur de Mère sera peut-être plongé dans la louange ou l’action de grâce. Ou peut-être sera-t-elle en train d’intercéder pour ses enfants qui en ont le plus besoin. Comme un petit enfant devinant les joies et les peines de sa maman, votre prière sera comme une fleur que vous cueillez pour la faire sourire.

    Avec vous tous, nous composerons chaque jour un bouquet de prières pour notre Maman du Ciel. Qu’importe l’heure ou la durée de votre prière, il vous suffit de tourner votre cœur vers elle en lui disant, par exemple :

      “Ô Marie,
       Devant toi, je dépose cette fleur de prière,

       sans nul autre désir que de te faire sourire.
       Avec toi, ô ma Mère, je prie à l’intention
       que ton cœur, à l'instant, porte devant ton Fils.

       Et je t'offre ma vie, pour être tout à toi.”

     

    Pour accompagner votre prière quotidienne, nous vous enverrons cette photo chaque jour, à l’heure de l’Angélus à 19 heures.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • "Il faut sortir de nos églises pour oser parler de Jésus!", insiste Sœur Sophie, Petite Sœur de la Consolation du Sacré-cœur et de la Sainte Face. A l'occasion de la Semaine Missionnaire Mondiale 2017, elle nous donne son témoignage autour du thème "Ensemble, osons la mission". Un entretien réalisé en partenariat avec les Œuvres Pontificales Missionnaires. Interview du 17/10/2017.


  • Bx Jerzy Popiełuszko
    Prêtre et martyr

     

    J

    erzy Aleksander (au baptême : Alfons) Popiełuszko naît le 14 septembre 1947 à Okopy, un petit village de Voïvodine, au nord-est de Białystok (Pologne), au sein d’une famille de paysans profondément chrétienne.

     

    Entré au grand séminaire de Varsovie en 1965, il a été appelé, un an plus tard, sous les drapeaux, pour faire ses trois années de service militaire dans une unité spéciale. Les autorités militaires procédaient à un endoctrinement anticlérical et antireligieux pour détourner les séminaristes de leur vocation. Il fut l'objet de vexations et de persécutions qui portèrent atteinte à sa santé.

     

    Jerzy Popiełuszko fut ordonné prêtre le 28 mai 1972 par le cardinal Stefan Wyszyński, primat de Pologne, et choisit pour devise sacerdotale les paroles du prophète Isaïe et de l'Évangile de Luc : « Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, panser les plaies des cœurs brisés ».

     

    Il exerça ses fonctions pastorales en tant que vicaire de paroisses à Ząbki, à proximité de Varsovie, puis à Anin, et enfin à Varsovie même, à la paroisse de l'Enfant Jésus.

     

    En 1979-1980, il assura la catéchèse des étudiants en médecine à l'église académique Sainte-Anne à Varsovie. Il fut également nommé membre du Corps consultatif national pour la pastorale du service de santé et aumônier diocésain du personnel de santé.

     

    Dès mai 1980, il exerça son ministère dans la paroisse Saint-Stanislas-Kostka à Varsovie.

     

    En août 1980, pendant la grève de Solidarność aux aciéries de Varsovie, le père Jerzy Popiełuszko devient, à la demande des sidérurgistes et par nomination du primat Wyszyński, aumônier des ouvriers. Il s'engage profondément dans la pastorale des travailleurs et accompagne le syndicat Solidarność pendant l'état de guerre.

     

    Après le coup de force du général Wojciech Jaruzelski contre Solidarność en décembre 1981, le père Popieluszko s'était mis à célébrer des « Messes pour la patrie », où les homélies affrontaient des thèmes religieux et spirituels mais aussi des questions d'actualité, à caractère social, politique et moral. Ces messes regroupent des milliers de fidèles venant de Varsovie et de différentes régions de Pologne, suscitant la fureur du pouvoir communiste.

     

    Considéré comme « dangereux », Jerzy Popiełuszko fut enlevé par trois officiers de la police politique (SB) le 19 octobre 1984, alors qu'il revient en voiture de son service pastoral. Après avoir été torturé jusqu'à ce que mort s'ensuive, le corps est lesté puis jeté dans un réservoir d'eau de la Vistule (à 120 km au nord de Varsovie). Son corps méconnaissable ne sera découvert, par des plongeurs, que plusieurs jours plus tard dans ce réservoir, grâce aux aveux des trois officiers. Ses funérailles, auxquelles participèrent plus de 1.000 prêtres et des centaines de milliers de fidèles, furent célébrées le 3 novembre 1984 à Varsovie.

     

    Le père Popiełuszko symbolise, aux yeux des Polonais, la lutte commune de l'opposition démocratique et de l'Église catholique contre un régime totalitaire.

     

    Jerzy Popiełuszko à été béatifié le 6 juin 2010 par le card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le pape Benoît XVI.

     

    La célébration, qui a eu lieu en Pologne, à Varsovie, sur la place du Maréchal Józef Pilsudski, réunissait des fidèles venus de tout le pays, les membres du syndicat « Solidarność », les autorités civiles et militaires, les prêtres, les personnes consacrées, la mère du bienheureux, Marianna Popiełuszko, et la famille du prêtre martyr.

     

    Pour un approfondissement biographique :
    >>> Jerzy Popiełuszko



    Sources principales : nouvl.evangelisation.free.fr ; zenit.org/fr (« Rév. x gpm »).


  • Prions pour les MALADES

    Illustration

     

      Prière à Jésus le Bon Berger

    " Ton amour, Seigneur, me soutient. " Ps 94,18

    Psaume 22

    Le Bon Pasteur
    Le Seigneur est mon berger :
    je ne manque de rien.
    Sur des prés d’herbe fraîche,
    il me fait reposer.

    Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;

    il me conduit par le juste chemin
    pour l’honneur de son nom.

    Si je traverse les ravins de la mort,
    je ne crains aucun mal,

    car il est avec moi :
    ton bâton me guide et me rassure.

    Tu prépares la table pour moi
    devant mes ennemis :
    tu répands le parfum sur ma tête,
    ma coupe est débordante.

    Grâce et bonheur m’accompagnent
    tous les jours de ma vie ;

    j’habiterai la maison du Seigneur
    pour la durée de mes jours.

    Prière :


    Prière à Jésus le Bon Berger

    Ô Jésus, Berger au cœur brûlant d’amour,
    Toi qui ne tolères pas qu’aucune de tes brebis ne se perde,
    Toi qui va à la recherche de la brebis égarée jusqu’à ce que tu la trouves,
    Toi qui porte sur tes épaules la brebis malade et fatiguée,
    Nous te remercions pour ton immense bonté, et,
    En toute confiance, nous t’adressons notre prière.

    Bon Pasteur, jette un regard de compassion sur nous mêmes
    Et sur toutes les personnes que nous portons dans notre cœur :
    Blessées, malades, égarées parfois,
    Toutes et Tous engagés sur la route de la vie ;
    Nous avons besoin de toi.

    Accompagne-nous, nous t’en supplions,
    Porte-nous sur tes épaules quand nous sommes fatigués.
    Sois notre guide et notre soutien jusqu’au jour où nous pourrons rentrer avec toi au bercail du bonheur éternel.
    Amen


    Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de nous. (3 fois)

    Vous pouvez aussi prier avec le Triduum pour les malades publié les 14, 15 et 16 octobre 2017, par la Communauté "Neuvaines à Sainte Rita"  https://hozana.org/s/vNkoMN

    Témoignage :

    Journal de bord d’une jeune mère de famille malade du cœur


    Article de Catherine Soudée du 07 avril 2017 publié par Aleteia

    Alix de Roux, maman de trois jeunes enfants, doit affronter une malformation cardiaque.

    Dans "Cœur à l'ouvrage", elle décrit au jour le jour les soins qu’elle doit subir et sa vie quotidienne.

     

    Alix de Roux est maman de trois jeunes enfants. Suite à une très grande fatigue, elle découvre qu’elle a une malformation cardiaque. Elle décrit au quotidien les hospitalisations, les soins et les sentiments qui l’habitent, comme dans un journal de bord. L’auteur exprime ses sentiments, ce qu’elle ressent, ce qu’elle voit, ce qu’elle entend de la part du personnel soignant, sans toujours trop comprendre. Comme tout le monde, elle consulte internet pour essayer d’en savoir plus sur sa maladie. Exténuée, apeurée, elle observe les autres malades. Le livre est écrit dans un style vif, plein de poésie. Et le lecteur l’accompagne dans sa vie quotidienne de malade.

    L’hôpital de jour, la gymnastique, la piscine, le vélo, les enseignements sur le fonctionnement du cœur, les conseils pour faire réapprendre à son cœur comment fonctionner d’une manière plus normale, tout y est raconté. Alix de Roux se trouve surtout avec des hommes âgés, elle qui est une femme, une jeune maman. Elle décrit la vie au quotidien, les soins, les exercices, les profils des autres malades, les conversations entre eux, les repas.

    Peu à peu elle reprend sa vie quotidienne de jeune maman, toujours épuisée et obligée de demander de l’aide, souvent sans se sentir comprise. Elle réapprend à vivre à un rythme plus lent, avec son mari et ses enfants qu’elle aime et qui l’aiment. On comprendra à la fin du livre pourquoi elle a choisi d’écrire sa maladie, d’une manière de plus en plus poétique.

    Ce livre aide à mieux comprendre les personnes malades qui nous entourent, à appréhender ce que peut être l’épreuve de la maladie. Il peut aussi aider à découvrir qu’on n’est pas seul à ressentir l’angoisse et la solitude quand on est soi-même malade.

    L’auteur vit sa foi de manière très discrète : voici ce qu’elle écrit au sujet des personnes qu’elle rencontre : « Entendent-ils, derrière mes paroles essoufflées ou mes sourires trop silencieux, ce cri qui monte et monte, le jour, la nuit – est-ce une prière ? Et cette paix-là, tout au fond, presque un murmure – une réponse ? ». Le récit d’Alix de Roux ouvre les yeux sur les personnes malades et redonne l’espérance, la conviction que la vie est plus forte que la maladie. Que l’on peut vaincre la maladie, vivre et aimer, malgré l’épreuve et la fatigue.

    === Cœur à l’ouvrage d’Alix de Roux. Éditions Quasar, mars 2017. 111 pages.

    En union de prière pour toutes vos intentions et celles qui vous sont confiées.

     
     
     
    Je prends un instant pour méditer toutes ces choses
    dans mon cœur (cf Luc 2,19)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
19.03.2013