• Le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’immigré qui est dans ta ville. Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour.
    Livre de l’Exode, chapitre 20, versets 10 et 11
     
    Frère Adrien Candiard,
    Couvent du Caire
       
    La première fois, dans la Bible, que Dieu nous demande d’agir comme lui, c’est pour nous dire de l’imiter dans ce qu’il a pourtant de plus inimitable : sa fonction de Créateur ! Heureusement, il ne nous demande pas de créer à notre tour le ciel et la terre, le soleil et les étoiles, les musaraignes et les ornithorynques. Pour nous, ressembler au Créateur, c’est accepter de nous reposer, comme il s’est reposé au septième jour d’après le livre de la Genèse.
    Bonne nouvelle pour les paresseux du monde entier !
    Et pourtant, les chrétiens ne se sentent en général guère concernés par ce commandement, qui nous dit cependant quelque chose d’essentiel : créer, ce n’est pas produire. Produire, nous savons bien ce que c’est : on ne cesse de nous demander de produire, et quand nous n’en sommes plus capables, quand nous ne participons plus à la chaîne, on nous considère bien vite comme inutiles. On sait combien ce processus peut devenir déshumanisant, quand il prend toute la place. On moquait jadis la routine citadine « métro – boulot – dodo », mais on est plutôt heureux aujourd’hui quand on a un emploi, que le métro fonctionne et que les inquiétudes ne font pas fuir le sommeil. Créer implique bien autre chose : non pas nier les nécessités économiques qui nous font vivre, mais savoir leur poser une limite, qui permet de ne pas en être esclave, qui permet d’en rester le maître et d’y trouver un sens.
    Retrouver la ressemblance avec le Dieu Créateur, c’est, comme lui, savoir cesser de faire pour commencer à être.

    Les temps modernes de Charlie Chaplin - 1936
    Méditation enregistrée dans les studios de Radio Notre-Dame Paris

     

     

     

     

     

     


  • Carême 2018 : jour 8

    Mercredi 21 février

    1ere semaine   Vivre le combat spirituel
    contemplation
     
     
    Les tentations au désert reviennent chaque 1er dimanche du carême. Notre route est souvent un combat pour suivre le Christ au milieu du monde. Prenons les armes du combat et, dans l’humilité, les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu.

    Redisons avec confiance : Jésus, prends pitié de moi pécheur !

    1er mercredi de Carême
    « Pour toutes ces pensées de vanité, il n’en faut faire nul état mais dire à cet esprit de Satan, lorsqu’il vous en suggère en quelqu’une de vos actions : " Maudit Satan, je te renonce, toi et tes mauvaises suggestions ! Je n’ai pas commencé pour toi, je ne finirai pas pour toi !  " »
     
     
     
     
     
     
     

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière,

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Auprès du Seigneur est la grâce, la pleine délivrance.

    Psaume : 30 - I

    2En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
    garde-moi d'être humilié pour toujours.

    Dans ta justice, libère-moi ;
    3écoute, et viens me délivrer.
    Sois le rocher qui m'abrite,
    la maison fortifiée qui me sauve.

    4Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
    pour l'honneur de ton nom,
    tu me guides et me conduis.
    5Tu m'arraches au filet qu'ils m'ont tendu ;
    oui, c'est toi mon abri.

    6En tes mains je remets mon esprit ;
    tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
    7Je hais les adorateurs de faux dieux,
    et moi, je suis sûr du Seigneur.

    8Ton amour me fait danser de joie :
    tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
    9Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;
    devant moi, tu as ouvert un passage.

    Antienne

    Psaume : 129

    1Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
    2Seigneur, écoute mon appel ! *
    Que ton oreille se fasse attentive
    au cri de ma prière !

    3Si tu retiens les fautes, Seigneur,
    Seigneur, qui subsistera ? *
    4Mais près de toi se trouve le pardon
    pour que l’homme te craigne.

    5J’espère le Seigneur de toute mon âme ; *
    je l’espère, et j’attends sa parole.

    6Mon âme attend le Seigneur
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. *
    Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
    7attends le Seigneur, Israël.

    Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
    près de lui, abonde le rachat. *
    8C’est lui qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.

    Parole de Dieu : Ep 4, 30.32

    En vue de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint-Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Tu vois ma misère, tu sais ma détresse. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur Jésus Christ, dont le joug est facile et le fardeau léger, nous venons remettre en tes mains le fardeau de ce jour, accorde-nous de trouver près de toi le repos. Toi qui règnes pour les siècles des siècles.

    Bénédiction

    Que Dieu, dans sa toute-puissance,
    éloigne de nous le mal,
    et nous tienne en sa bénédiction. Amen.

    Hymne : Sous l'abri de ta miséricorde

    Sous l'abri de ta miséricorde,
    nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
    Ne méprise pas nos prières
    quand nous sommes dans l'épreuve,
    mais de tous les dangers
    délivre-nous toujours,
    Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Point de prodigue

    CFC — CNPL

    Point de prodigue
    sans pardon qui le cherche,
    Nul n’est trop loin pour Dieu
    Viennent les larmes où le Fils renaît,
    Joie du retour au Père !

    Point de blessure que sa main ne guérisse,
    Rien n’est perdu pour Dieu ;
    Vienne la grâce où la vie reprend,
    Flamme jaillie des cendres !

    Point de ténèbres sans espoir de lumière,
    Rien n’est fini pour Dieu ;
    Vienne l’aurore où l’amour surgit,
    Chant d’un matin de Pâques !

    Antienne

    Le Seigneur est ma lumière et mon salut : de qui aurais-je crainte ?

    Psaume : 26 - I

    1Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
    de qui aurais-je crainte ? *
    Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
    devant qui tremblerais-je ?

    2Si des méchants s'avancent contre moi
    pour me déchirer, +
    ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, *
    qui perdent pied et succombent.

    3Qu'une armée se déploie devant moi,
    mon coeur est sans crainte ; *
    que la bataille s'engage contre moi,
    je garde confiance.

    4J'ai demandé une chose au Seigneur,
    la seule que je cherche : +
    habiter la maison du Seigneur
    tous les jours de ma vie, *
    pour admirer le Seigneur dans sa beauté
    et m'attacher à son temple.

    5Oui, il me réserve un lieu sûr
    au jour du malheur ; +
    il me cache au plus secret de sa tente,
    il m'élève sur le roc. *
    6Maintenant je relève la tête
    devant mes ennemis.

    J'irai célébrer dans sa tente
    le sacrifice d'ovation ; *
    je chanterai, je fêterai le Seigneur.

    Antienne

    Écoute, Seigneur, mon cri d’appel : c’est ta face que je cherche.

    Psaume : 26 - II

    7Écoute, Seigneur, je t'appelle ! *
    Pitié ! Réponds-moi !
    8Mon coeur m'a redit ta parole :
    « Cherchez ma face. » *
    9C'est ta face, Seigneur, que je cherche :
    ne me cache pas ta face.

    N'écarte pas ton serviteur avec colère : *
    tu restes mon secours.
    Ne me laisse pas, ne m'abandonne pas,
    Dieu, mon salut !*
    10Mon père et ma mère m'abandonnent ;
    le Seigneur me reçoit.

    11Enseigne-moi ton chemin, Seigneur, *
    conduis-moi par des routes sûres,
    malgré ceux qui me guettent.

    12Ne me livre pas à la merci de l'adversaire : *
    contre moi se sont levés de faux témoins
    qui soufflent la violence.

    13Mais j'en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
    sur la terre des vivants. *
    14« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
    espère le Seigneur. »

    Antienne

    Tout vient de lui, tout est pour lui, tout est en lui : gloire à Dieu dans les siècles !

    Psaume : CANTIQUE (Col 1)

    12Rendons grâce à Dieu le Père, +
    lui qui nous a donné
    d'avoir part à l'héritage des saints, *
    dans la lumière.

    13Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
    il nous a placés
    dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
    14en lui nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.

    15Il est l'image du Dieu invisible, +
    le premier-né, avant toute créature : *
    16en lui, tout fut créé,
    dans le ciel et sur la terre.

    Les êtres visibles et invisibles, +
    puissances, principautés,
    souverainetés, dominations, *
    tout est créé par lui et pour lui.

    17Il est avant toute chose,
    et tout subsiste en lui.

    18Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église : +
    c'est lui le commencement,
    le premier-né d'entre les morts, *
    afin qu'il ait en tout la primauté.

    19Car Dieu a jugé bon
    qu'habite en lui toute plénitude *
    20et que tout, par le Christ,
    lui soit enfin réconcilié,

    faisant la paix par le sang de sa Croix, *
    la paix pour tous les êtres
    sur la terre et dans le ciel.

    Parole de Dieu : Ph 2, 12b-15a

    Travaillez à votre salut dans la crainte de Dieu et en tremblant. Car c’est l’action de Dieu qui produit en vous la volonté et l’action, parce qu’il veut votre bien. Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache.

    Répons

    R/ Sur Dieu, dont j’exalte la parole,


    * Sur Dieu je prends appui.


    V/ Plus rien ne me fait peur. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Comme Jonas, trois jours et trois nuits aux profondeurs des abîmes, ainsi Jésus, au cœur de la terre.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Par notre baptême, Seigneur Dieu, tu nous as fait revêtir l’homme nouveau : renouvelle notre regard dans la contemplation de ton visage.


    R/

    En toi la source de la vie !


    Donne-nous des yeux pour te voir en nos frères et en nous.


    Affermis en nos cœurs la douceur et la patience.

    Que nos œuvres témoignent de toi.


    Apprends-nous à pardonner comme tu pardonnes.

    Que nous te rendions grâce pour ta miséricorde.


    Établis le monde dans la paix du Christ.


    Révèle à nos défunts ton visage de lumière.


    Notre Père

    Oraison

    Regarde, Seigneur, avec bienveillance ton peuple qui cherche à mieux te servir : tandis qu’en nous imposant des privations nous maîtrisons notre corps, permets qu’en agissant selon le bien, nous obtenions un esprit nouveau.


  • Saint Pierre Damien

    Évêque d'Ostie, docteur de l'Église (✝ 1072)

    Confesseur et Docteur de l'Église.
    Il est originaire de Ravenne. Dernier enfant d'une famille pauvre, orphelin très jeune, souvent maltraité, il connut la faim dans son enfance. Tout en gardant les porcs, il étudie et cet écrivain-né est aidé par son frère Damien qui lui donne la possibilité de faire de brillantes études, ce pourquoi il prendra son nom. Très doué, il est d'abord enseignant, rhéteur riche et prestigieux. La rencontre de deux ermites l'amène dans un petit ermitage fondé selon l'idéal de saint Romuald. Saint Pierre Damien, Ercole de' Roberti (vers 1451–1496)Il s'y voue à la prière, à l'ascèse, à l'étude des Saintes Écritures, à la contemplation, à la prédication aussi. Son monastère lui demande d'être un maître en exégèse en même temps qu'il est un maître de la vie spirituelle. Nommé prieur à Font-Avellane, il est en relation avec les grands monastères de son époque, comme Cluny ou le Mont-Cassin. L'Église connaît une période difficile où bon nombre de clercs, de prêtres et de moines, mènent une vie débauchée, en tout cas relâchée. En 1057, il est nommé cardinal-évêque d'Ostie et chargé de mission à Milan, Cluny, Francfort, etc ... Il soutient les papes dans leur action réformatrice, mais Léon IX est obligé de le tenir à l'écart à cause de plusieurs évêques. Plus tard, les papes suivants lui donneront d'importantes missions officielles de conciliation et de réforme. Ses écrits spirituels, ouvrages, lettres et sermons ont fait de lui un docteur de l'Église.
    Illustration: extrait d'un tableau de Ercole de' Roberti (1481) représentant saint Augustin et Saint Pierre Damien avec Sainte Anne et Sainte Elisabeth.
    Héritiers de Pierre Damien
    Le Saint-Père a reçu le 1 décembre 2008 le recteur, les professeurs, les étudiants et le personnel de l'Université de Parme (Italie). Dans son discours, il a parlé de la leçon que nous a laissée saint Pierre Damien (1007-1072) qui a fait une partie de ses études à Parme et qui fut un réformateur de son temps. Il a dit aussi que ceux qui font des études universitaires "doivent être sensibles au patrimoine spirituel de saint Pierre Damien..., de son heureuse synthèse entre la vie d'ermite et l'activité ecclésiale, du rapport harmonieux entre les deux aspects fondamentaux de l'existence humaine que sont la solitude et la communion... Les nouvelles générations -a-t-il ajouté- sont aujourd'hui fortement exposées à un double risque dû principalement à la diffusion des nouvelles technologies informatiques: d'une part, le danger de voir de plus en plus se réduire sa capacité de concentration et d'application mentale sur le plan personnel, d'autre part, celui de s'isoler individuellement dans une réalité toujours plus virtuelle. C'est ainsi que la dimension sociale éclate en mille morceaux, pendant que la dimension personnelle se replie sur elle-même et tend à se fermer à toute relation constructive avec les autres".
    Après avoir rappelé que le Cardinal Pierre Damien "fut un des grands réformateurs de l'Église d'après l'an 1000", le Pape a souligné que "toute véritable réforme doit surtout être spirituelle et morale, et doit venir de notre conscience... Si nous voulons d'un meilleur environnement humain en qualité et efficacité, il faut, avant tout, que chacun commence par se réformer lui-même, en corrigeant ce qui peut nuire au bien commun ou, en quelque sorte, lui faire barrage... L'objectif de l'œuvre réformatrice de saint Pierre Damien et de ses contemporains était de faire en sorte que l'Église devienne plus libre, avant tout sur le plan spirituel, mais aussi sur le plan historique. De la même façon, une réforme universitaire n'est valable que si elle se confronte à la liberté : la liberté d'enseignement, la liberté de recherche, la liberté de l'institution académique au regard des pouvoirs économiques et politiques. Cela ne signifie pas l'isolement de l'université par rapport à la société, ni qu'elle doive être sa propre référence, ni, non plus, la poursuite d'intérêts privés en profitant des ressources publiques... Selon l'Évangile et la tradition de l'Eglise, est vraiment libre toute personne, communauté ou institution qui répond pleinement à sa nature et à sa vocation". (source: VIS 081201)

    A lire aussi André Cantin, Saint Pierre Damien (1007-1072) Autrefois - aujourd’hui, Éditions du Cerf, 2006.
    Benoît XVI a évoqué le 9 septembre 2009 saint Pierre Damien (Ravenne 1007- Faenza 1072), un moine qui soutint ardemment la réforme de l'Eglise engagée au XIe siècle par la papauté.
    Saint Pierre Damien fut en tout un "moine", vivant selon des principes d'austérité que l'on pourrait considérer de nos jours comme excessifs. "Il œuvra afin que la vie religieuse propose une témoignage vivant du primat de Dieu et un appel à la sanctification de tous, loin de tout compromis mondain. Il s'investit totalement, avec grande cohérence et grande sévérité, dans la réforme grégorienne, plaçant toutes ses forces, physiques comme spirituelles, au service du Christ et de l'Eglise".
    Mémoire de saint Pierre Damien, évêque d’Ostie et docteur de l’Église. Entré dans le 'désert' de Font-Avellane, il se fit le promoteur ardent de la vie religieuse et, à une époque difficile de réforme de l’Église, il rappela avec force les moines à la sainteté de la contemplation, les clercs à une vie sans reproche, le peuple à la communion avec le Siège apostolique. Il mourut à Faenza, en Romagne, le 22 février 1072.

    Martyrologe romain


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur.

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Sois fort, sois fidèle, Israël

    CFC — CNPL

    Sois fort, sois fidèle, Israël,
    Dieu te mène au désert ;
    C’est lui dont le bras souverain
    Ouvrit dans la mer
    Un chemin sous tes pas.

    Oublie les soutiens du passé,
    En lui seul ton appui !
    C’est lui comme un feu dévorant
    Qui veut aujourd’hui
    Ce creuset pour ta foi.

    Il veut, par delà le désert,
    Te conduire au repos ;
    Sur toi resplendit à ses yeux
    Le sang de l’Agneau
    Immolé dans la nuit.

    Poursuis ton exode, Israël,
    Marche encore vers ta joie !
    La vie jaillira de la mort,
    Dieu passe avec toi
    Et t’arrache à la nuit.

    Antienne

    Dieu est plus grand que notre cœur, il connaît toute chose.

    Psaume : 35

    2C'est le péché qui parle
    au coeur de l'impie ; *
    ses yeux ne voient pas
    que Dieu est terrible.

    3Il se voit d'un oeil trop flatteur
    pour trouver et haïr sa faute ; *
    4il n'a que ruse et fraude à la bouche,
    il a perdu le sens du bien.

    5Il prépare en secret ses mauvais coups. +
    La route qu'il suit n'est pas celle du bien ; *
    il ne renonce pas au mal.

    6Dans les cieux, Seigneur, ton amour ;
    jusqu'aux nues, ta vérité ! *
    7Ta justice, une haute montagne ;
    tes jugements, le grand abîme !

    Tu sauves, Seigneur, l'homme et les bêtes :
    8qu'il est précieux ton amour, ô mon Dieu !

    A l'ombre de tes ailes, tu abrites les hommes : +
    9ils savourent les festins de ta maison ; *
    aux torrents du paradis, tu les abreuves.

    10 En toi est la source de vie ;
    par ta lumière nous voyons la lumière.

    11 Garde ton amour à ceux qui t'ont connu,
    ta justice à tous les hommes droits.

    12 Que l'orgueilleux n'entre pas chez moi,
    que l'impie ne me jette pas dehors !

    13Voyez : ils sont tombés, les malfaisants ;
    abattus, ils ne pourront se relever.

    Antienne

    Je chanterai pour mon Dieu un chant nouveau.

    Psaume : CANTIQUE de Judith (Jdt 16)

    1Chantez pour mon Dieu sur les tambourins.
    Jouez pour le Seigneur sur les cymbales !
    Joignez pour lui l'hymne à la louange.

    Exaltez-le ! Invoquez son nom !
    2Le Seigneur est un Dieu briseur de guerres ;
    son nom est « Le Seigneur ».

    13Je chanterai pour mon Dieu un chant nouveau.
    Seigneur, tu es glorieux, tu es grand,
    admirable de force, invincible.

    14Que ta création, tout entière, te serve !
    Tu dis, et elle existe. *
    Tu envoies ton souffle : elle est créée.
    Nul ne résiste à ta voix.

    15Si les bases des montagnes
    croulent dans les eaux,
    si les rochers, devant ta face,
    fondent comme cire,
    tu feras grâce à ceux qui te craignent.

    Antienne

    Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie !

    Psaume : 46

    2Tous les peuples, battez des mains,
    acclamez Dieu par vos cris de joie !

    3Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable,
    le grand roi sur toute la terre,
    4celui qui nous soumet des nations,
    qui tient des peuples sous nos pieds ;
    5il choisit pour nous l'héritage,
    fierté de Jacob, son bien-aimé.

    6Dieu s'élève parmi les ovations,
    le Seigneur, aux éclats du cor.
    7Sonnez pour notre Dieu, sonnez,
    sonnez pour notre roi, sonnez !
    8Car Dieu est le roi de la terre :
    que vos musiques l'annoncent !

    9Il règne, Dieu, sur les païens,
    Dieu est assis sur son trône sacré.
    10Les chefs des peuples se sont rassemblés :
    c'est le peuple du Dieu d'Abraham.
    Les princes de la terre sont à Dieu
    qui s'élève au-dessus de tous.

    Parole de Dieu : (Dt 7, 6. 8-9)

    Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu : c’est toi qu’il a choisi pour être son peuple particulier, parmi tous les peuples de la terre. C’est par amour pour vous, et par fidélité au serment fait à vos pères, que le Seigneur vous a fait sortir par la force de sa main, et vous a délivrés de la maison d’esclavage et de la main de Pharaon, roi d’Égypte. Vous saurez donc que le Seigneur votre Dieu est le vrai Dieu, le Dieu fidèle qui garde son Alliance et son amour pour mille générations à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements.

    Répons

    R/ Dieu nous a aimés le premier.


    * Il a fait alliance avec nous.


    V/ Sa tendresse est sans mesure. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    À ceux qui réclament un signe il ne sera donné que le signe de Jonas.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Seigneur Dieu, tu veux que l’homme devienne créature nouvelle dans le Christ ; nous t’invoquons avec persévérance :


    R/

    Par ton Esprit, renouvelle nos cœurs.


    Tu nous promets un ciel nouveau et une terre nouvelle :
    accorde-nous la grâce de travailler à cet avènement.


    Tu nous appelles à fixer nos regards sur les réalités d’en haut :
    maîtrise nos avidités, purifie notre désir.


    Tu nous révèles l’unique nécessaire :
    ne permets pas que la dispersion nous aveugle.


    Tu nous as donné ton Esprit afin qu’il agisse en nous :
    fais qu’il nous porte au combat pour la justice et la vérité.


    Notre Père

    Oraison

    Regarde, Seigneur, avec bienveillance ton peuple qui cherche à mieux te servir : tandis qu’en nous imposant des privations nous maîtrisons notre corps, permets qu’en agissant selon le bien, nous obtenions un esprit nouveau.


  • Pour chaque heure

    Prière du matin

    Résultat de recherche d'images pour "photo d'un lever de soleil"

    Seigneur,
    ma journée commence.
    Tu me la donnes gratuitement.
    Je veux la vivre en m’inspirant de Toi,
    en évitant toute critique, toute plainte.
    Donne-moi de Te servir dans les autres.
    Coule en moi Ta paix.
    Que Ton divin Esprit, à la manière de Marie,
    remplisse d’amour mes relations
    d’aujourd’hui.
    Je veux ce que Tu veux, comme Tu le veux,
    quand Tu le veux.


  • Alors Dieu prononça toutes les paroles que voici: “Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage.“
    Livre de l’Exode, chapitre 20, versets 1 et 2
     
    Frère Adrien Candiard,
    Couvent du Caire
       
    « Il se prend pour Dieu le Père, celui-là ! » En général, quelqu’un qui se comporte comme s’il était Dieu n’est pas très agréable à fréquenter : il abuse de son autorité et donne des ordres à tout le monde. Il est vrai que Dieu aussi nous a donné des commandements – comme les fameux « Dix commandements ».
    Est-ce en cela que nous devrions lui ressembler ?
    Il est utile de remarquer que, dans cette page célèbre, Dieu commence par se présenter : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. » Avant d’être le Dieu qui commande, il est le Dieu qui libère.
    Il ne lance pas ses commandements à la cantonade, à n’importe qui : il s’adresse au peuple qu’il vient de faire sortir de l’esclavage. Cela donne le sens de ces commandements : nous maintenir dans cette liberté et nous éviter une servitude bien plus impitoyable que l’esclavage de Pharaon – celle du péché. Tous les pécheurs voient de quoi je parle : trop souvent, l’habitude, la colère, mon envie du moment, me font agir autrement que je le voudrais. Personne ne me contraint, et pourtant je ne fais pas ce que je veux profondément. Il n’est pas si facile d’être libre.
    Dieu refuse aussi bien de s’en laver les mains, sous prétexte de respecter notre liberté, que de vouloir à notre place. Il choisit de nous aider à être nous-mêmes, à le vouloir vraiment. Retrouver la ressemblance avec le Dieu du Sinaï, c’est, dans mon couple, ma famille, mes amitiés, ma communauté, dans la société, me faire le gardien de la liberté de l’autre, du mystère de l’autre, du mystère qu’est l’autre.


    Méditation enregistrée dans les studios de Radio Notre-Dame Paris

     

     

     


  • Carême 2018 : jour 7

    Mardi 20 février

    1ere semaine   Vivre le combat spirituel
     
    « Retranchez de votre esprit toutes prétentions de faire plus ou moins que ce qui est compris dans vos règles et constitutions. N’en négligez rien, car c’est par là que seulement nous pouvons gagner le Cœur de l’adorable Jésus. »
    contemplation
     
    Les tentations au désert reviennent chaque 1er dimanche du carême. Notre route est souvent un combat pour suivre le Christ au milieu du monde. Prenons les armes du combat et, dans l’humilité, les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu.

      Redisons avec confiance : Jésus, prends pitié de moi pécheurs ! 

    1er mardi de Carême
     
    « Retranchez de votre esprit toutes prétentions de faire plus ou moins que ce qui est compris dans vos règles et constitutions. N’en négligez rien, car c’est par là que seulement nous pouvons gagner le Cœur de l’adorable Jésus. »

    Idées pour des efforts de Carême

    reprendre une décision laissée de côté.
     
     
     
     
     
     

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Vienne la nuit de Dieu

    P. Griolet — Levain

    R/Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Toi que j'ai cherché, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai reçu,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai chanté, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai prié,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai nié, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai aimé,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    R/Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Antienne

    Ne me cache pas ton visage, car je compte sur toi.

    Psaume : 142

    1Seigneur, entends ma prière ; +
    dans ta justice écoute mes appels, *
    dans ta fidélité réponds-moi.
    2N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
    aucun vivant n’est juste devant toi.

    3L’ennemi cherche ma perte,
    il foule au sol ma vie ;
    il me fait habiter les ténèbres
    avec les morts de jadis.
    4Le souffle en moi s’épuise,
    mon cœur au fond de moi s’épouvante.

    5Je me souviens des jours d’autrefois,
    je me redis toutes tes actions, *
    sur l’œuvre de tes mains je médite.
    6Je tends les mains vers toi,
    me voici devant toi comme une terre assoiffée.

    7Vite, réponds-moi, Seigneur :
    je suis à bout de souffle !
    Ne me cache pas ton visage :
    je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

    8Fais que j’entende au matin ton amour,
    car je compte sur toi.
    Montre-moi le chemin que je dois prendre :
    vers toi, j’élève mon âme !

    9Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
    j’ai un abri auprès de toi.
    10Apprends-moi à faire ta volonté,
    car tu es mon Dieu.
    Ton souffle est bienfaisant :
    qu’il me guide en un pays de plaines.

    11Pour l’honneur de ton nom,
    Seigneur, fais-moi vivre ;
    à cause de ta justice, tire-moi de la détresse.
    [12]

    Parole de Dieu : 1 P 5, 8-9a

    Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Écoute et viens me délivrer. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30Car mes yeux ont vu le salut
    31que tu préparais à la face des peuples :

    32lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu qui es fidèle et juste, réponds à ton Église en prière, comme tu as répondu à Jésus, ton serviteur. Quand le souffle en elle s’épuise, fais-la vivre du souffle de ton Esprit : qu’elle médite sur l’œuvre de tes mains, pour avancer, libre et confiante, vers le matin de sa Pâque. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur tourne vers nous son visage et nous apporte la paix. Amen.

    Hymne : Ave, Regina cælorum,

    Ave, Regina cælorum,
    ave, Domina angelorum,
    salve, radix, salve, porta,
    ex qua mundo lux est orta.

    Gaude, Virgo gloriosa,
    super omnes speciosa ;
    vale, o valde decora,
    et pro nobis Christum exora.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Du côté de la nuit, qui appelle ?

    La Tour du Pin — CNPL

    Du côté de la nuit, qui appelle ?
    J’entends : c’est la voix du Seigneur.
    Du côté de ma mort, qui m’appelle ?
    Quoi ? Ce n’est pas encore ton heure ?

    C’est son Jour que sans cesse il prépare !
    Sa voix l’annonce : est-il en vue ?
    Elle frappe à notre mémoire...
    Comme si nous l’avions connu !

    Elle nous invite au carême !
    La Pâque est au bout de ce temps.
    Le Seigneur nous précède en nous-mêmes !
    Notre avenir est au-dedans !

    Antienne

    Que le Seigneur te réponde au jour de détresse ; qu’il te donne à la mesure de ton cœur.

    Psaume : 19

    2Que le Seigneur te réponde au jour de détresse,
    que le nom du Dieu de Jacob te défende.
    3Du sanctuaire, qu'il t'envoie le secours,
    qu'il te soutienne des hauteurs de Sion.

    4Qu'il se rappelle toutes tes offrandes ;
    ton holocauste, qu'il le trouve savoureux.
    5Qu'il te donne à la mesure de ton coeur,
    qu'il accomplisse tous tes projets.

    6Nous acclamerons ta victoire
    en arborant le nom de notre Dieu. *
    Le Seigneur accomplira
    toutes tes demandes.

    7Maintenant, je le sais :
    le Seigneur donne la victoire à son messie ; *
    du sanctuaire des cieux, il lui répond
    par les exploits de sa main victorieuse.

    8Aux uns, les chars ; aux autres, les chevaux ;
    à nous, le nom de notre Dieu : le Seigneur.
    9Eux, ils plient et s'effondrent ;
    nous, debout, nous résistons.

    10Seigneur, donne au roi la victoire !
    Réponds-nous au jour de notre appel.

    Antienne

    Dresse-toi, Seigneur, dans ta force : nous chanterons ta vaillance.

    Psaume : 20

    2Seigneur, le roi se réjouit de ta force ;
    quelle allégresse lui donne ta victoire !
    3Tu as répondu au désir de son coeur,
    tu n'as pas rejeté le souhait de ses lèvres.

    4Tu lui destines bénédictions et bienfaits,
    tu mets sur sa tête une couronne d'or.
    5La vie qu'il t'a demandée, tu la lui donnes,
    de longs jours, des années sans fin.

    6Par ta victoire, grandit son éclat :
    tu le revêts de splendeur et de gloire.
    7Tu mets en lui ta bénédiction pour toujours :
    ta présence l'emplit de joie !

    8Oui, le roi s'appuie sur le Seigneur :
    la grâce du Très-Haut le rend inébranlable.
    14Dresse-toi, Seigneur, dans ta force :
    nous fêterons, nous chanterons ta vaillance.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 4-5)

    R/Gloire à l'Agneau immolé !

    4. 11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
    l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
    il fut créé.

    5. 9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
    et d'en ouvrir les sceaux.

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
    langue, peuple et nation. R/

    10Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
    un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
    sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange. R/

    Parole de Dieu : Jc 2, 14. 17.18b

    Mes frères, si quelqu’un prétend avoir la foi, alors qu’il n’agit pas, à quoi cela sert-il ? Cet homme-là peut-il être sauvé par sa foi ? Celui qui n’agit pas, sa foi est bel et bien morte. Montre-moi donc ta foi qui n’agit pas ; moi, c’est par mes actes que je te montrerai ma foi.

    Répons

    R/ Éclaire-moi selon ta parole,


    * Que j’observe tes volontés.


    V/ Incline mon cœur vers tes exigences. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Quand tu veux prier, entre dans ta chambre, ferme ta porte et parle à ton Père.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Seigneur Jésus, tu nous as demandé de veiller pour ne pas entrer en tentation, nous appelons vers toi :


    R/

    Écoute et prends pitié !


    Tu as promis, quand deux ou trois prieraient en ton nom, d’être au milieu d’eux,
    enseigne-nous la prière véritable.


    Purifie ton Église qui te cherche en ce temps de pénitence,
    qu’elle avance vers Pâques dans la force de l’Esprit.


    Toi qui as tant aimé les hommes,
    saisis-nous de ta charité.


    Tu as souffert la croix pour le salut du monde,
    fais-nous lutter pour ta justice.


    Reçois dans l’éternité bienheureuse ceux qui meurent,
    et donne-nous d’accueillir notre mort comme un passage vers la vie.


    Notre Père

    Oraison

    Regarde ta famille, Seigneur ; et fais que notre esprit, affiné par la maîtrise de nos sens, resplen­disse à tes yeux du désir de te trouver.


  • Sainte Aimée

    Nièce de sainte Claire d'Assise (✝ 1252)

     

    ou Amata (de Corano) da Assisi en italien
    Vierge.
    Le cloître du monastère Saint-Damien à AssiseElle appartenait à une famille très distinguée d'Assise, celle des Offreduccio comme sainte Claire sa tante et son oncle, frère Rufin. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle était mondaine, très mondaine, jusqu'au jour où, visitant sa tante au couvent de Saint-Damien, elle décida de devenir religieuse.
    Elle entra en ce couvent en 1213.
    A partir de ce moment, elle pratiqua l'austérité au point que ses jours en furent abrégés.
    Illustration: Le cloître du monastère Saint-Damien à Assise, site des Clarisses à Ronchamp.

     


  • Première lecture

    Ma parole fait ce qui me plaît (Is 55, 10-11)

    Lecture du livre du prophète Isaïe

    Ainsi parle le Seigneur :
    « La pluie et la neige qui descendent des cieux
    n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre,
    sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer,
    donnant la semence au semeur
    et le pain à celui qui doit manger ;
    ainsi ma parole, qui sort de ma bouche,
    ne me reviendra pas sans résultat,
    sans avoir fait ce qui me plaît,
    sans avoir accompli sa mission. »

    – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (33 (34), 4-5, 6-7, 16-17, 18-19)

    R/ De toutes leurs angoisses,
    Dieu délivre les justes.
    (cf. 33, 18b)

    Magnifiez avec moi le Seigneur,
    exaltons tous ensemble son nom.
    Je cherche le Seigneur, il me répond :
    de toutes mes frayeurs, il me délivre.

    Qui regarde vers lui resplendira,
    sans ombre ni trouble au visage.
    Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
    il le sauve de toutes ses angoisses.

    Le Seigneur regarde les justes,
    il écoute, attentif à leurs cris.
    Le Seigneur affronte les méchants
    pour effacer de la terre leur mémoire.

    Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
    de toutes leurs angoisses, il les délivre.
    Il est proche du cœur brisé,
    il sauve l’esprit abattu.

    Évangile

    « Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

    Ta Parole, Seigneur, est vérité,
    et ta loi, délivrance.

    L’homme ne vit pas seulement de pain,
    mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
    Ta Parole, Seigneur, est vérité,
    et ta loi, délivrance.
    (Mt 4, 4b)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
    « Lorsque vous priez,
    ne rabâchez pas comme les païens :
    ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
    Ne les imitez donc pas,
    car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
    avant même que vous l’ayez demandé.
    Vous donc, priez ainsi :
    Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite
    sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Remets-nous nos dettes,
    comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
    à nos débiteurs.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
    mais délivre-nous du Mal.
    Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
    votre Père céleste vous pardonnera aussi.
    Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
    votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu.

    Psaume invitatoire : (94)

    1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Peuple de Dieu, n’aie pas de honte

    La Tour du Pin — Fleurus

    Peuple de Dieu, n’aie pas de honte,
    Montre ton signe à ce temps-ci !
    En traversant l’âge du monde,
    Cherche ton souffle dans l’Esprit ;
    Lève ton hymne à sa puissance,
    Tourne à sa grâce ton penchant :
    Pour qu’il habite tes louanges
    Et soit visible en ses enfants.

    Tiens son amour, tiens son épreuve ;
    C’est dans la joie qu’il te confia
    Toute la charge de son œuvre
    Pour qu'elle chante par ta voix :
    Ne te replie pas sur toi-même
    Comme si Dieu faisait ainsi !
    C’est quand tu aimes que Dieu t’aime,
    Ouvre ton cœur, fais comme lui.

    Va, puise dans ton héritage
    Et, sans compter, partage-le ;
    Gagne l’épreuve de cet âge,
    Porte partout le nom de Dieu !
    Qu’il te rudoie, qu’il te réveille :
    Tu es son corps, dans son Esprit !
    Peuple d’un Dieu qui fait merveille,
    Sois sa merveille d’aujourd’hui.

    Antienne

    Qui peut gravir la montagne du Seigneur ? L’homme au cœur pur, aux mains innocentes.

    Psaume : 23

    1Au Seigneur, le monde et sa richesse,
    la terre et tous ses habitants !
    2C'est lui qui l'a fondée sur les mers
    et la garde inébranlable sur les flots.

    3Qui peut gravir la montagne du Seigneur
    et se tenir dans le lieu saint ?
    4L'homme au coeur pur, aux mains innocentes,
    qui ne livre pas son âme aux idoles
    (et ne dit pas de faux serments).

    5Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
    et de Dieu son Sauveur, la justice.
    6Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
    Voici Jacob qui recherche ta face !

    7Portes, levez vos frontons, +
    élevez-vous, portes éternelles :
    qu'il entre, le roi de gloire !

    8Qui est ce roi de gloire ? +
    C'est le Seigneur, le fort, le vaillant,
    le Seigneur, le vaillant des combats.

    9Portes, levez vos frontons, +
    levez-les, portes éternelles :
    qu'il entre, le roi de gloire !

    10Qui donc est ce roi de gloire ? +
    C'est le Seigneur, Dieu de l'univers ;
    c'est lui, le roi de gloire.

    Antienne

    Béni soit Dieu, le Vivant ! Béni soit son règne !

    Psaume : CANTIQUE de Tobie (Tb 13)

    2Béni soit Dieu, le Vivant, à jamais !
    Béni soit son règne !

    C'est lui qui frappe et fait grâce, +
    qui mène à l'abîme et en ramène :
    nul n'échappe à sa main.

    3Rendez-lui grâce, fils d'Israël, à la face des nations
    où lui-même vous a dispersés ;
    4là, vous montrerez sa grandeur :
    exaltez-le à la face des vivants.

    Il est notre Dieu, notre Père,
    le Seigneur, pour les siècles des siècles !

    5Il vous frappait pour vos péchés,
    maintenant il fait grâce :
    il vous rassemble de toutes les nations
    où vous étiez disséminés.

    6Si vous revenez vers lui de coeur et d'âme +
    pour vivre, dans la vérité, devant lui, *
    alors il reviendra vers vous
    et jamais plus ne cachera sa face.

    7Regardez ce qu'il a fait pour vous,
    rendez-lui grâce à pleine voix !
    Bénissez le Seigneur de justice,
    exaltez le Roi des siècles !

    8Et moi, en terre d'exil, je lui rends grâce ; *
    je montre sa grandeur et sa force
    au peuple des pécheurs.

    « Revenez, pécheurs, +
    et vivez devant lui dans la justice. *
    Qui sait s'il ne vous rendra pas
    son amour et sa grâce ! »

    9J'exalterai mon Dieu, le roi du ciel ;
    mon âme se réjouit de sa grandeur.
    Bénissez le Seigneur, vous, les élus !
    Fêtez-le, rendez-lui grâce !

    Antienne

    Seigneur, ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en toi.

    Psaume : 32

    1Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
    Hommes droits, à vous la louange !

    2Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
    jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.
    3Chantez-lui le cantique nouveau,
    de tout votre art soutenez l'ovation.

    4Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
    il est fidèle en tout ce qu'il fait.
    5Il aime le bon droit et la justice ;
    la terre est remplie de son amour.

    6Le Seigneur a fait les cieux par sa parole,
    l'univers, par le souffle de sa bouche.
    7Il amasse, il retient l'eau des mers ;
    les océans, il les garde en réserve.

    8Que la crainte du Seigneur saisisse la terre,
    que tremblent devant lui les habitants du monde !
    9Il parla, et ce qu'il dit exista ;
    il commanda, et ce qu'il dit survint.

    10Le Seigneur a déjoué les plans des nations,
    anéanti les projets des peuples.
    11Le plan du Seigneur demeure pour toujours,
    les projets de son coeur subsistent d'âge en âge.

    12Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
    heureuse la nation qu'il s'est choisie pour domaine !
    13Du haut des cieux, le Seigneur regarde :
    il voit la race des hommes.

    14Du lieu qu'il habite, il observe
    tous les habitants de la terre,
    15lui qui forme le coeur de chacun,
    qui pénètre toutes leurs actions.

    16Le salut d'un roi n'est pas dans son armée,
    ni la victoire d'un guerrier, dans sa force.
    17Illusion que des chevaux pour la victoire :
    une armée ne donne pas le salut.

    18Dieu veille sur ceux qui le craignent,
    qui mettent leur espoir en son amour,
    19pour les délivrer de la mort,
    les garder en vie aux jours de famine.
      
    20Nous attendons notre vie du Seigneur :
    il est pour nous un appui, un bouclier.
    21La joie de notre coeur vient de lui,
    notre confiance est dans son nom très saint.

    22Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
    comme notre espoir est en toi !

    Parole de Dieu : (Jl 2, 12-13)

    Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment.

    Répons

    R/ Guéris-moi, Dieu très saint,


    * Car j’ai péché contre toi.


    V/ Prends pitié de moi, relève-moi. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Apprends-nous à prier, Seigneur, comme Jean l’apprit à ses disciples.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,

    74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
    prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
    et tu prépareras ses chemins

    77pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
    et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
    au chemin de la paix.

    Intercession

    Seigneur Jésus, tu es venu nous appeler à la conversion du cœur, nous crions vers toi :


    R/

    Seigneur, sauve-nous !


    Nous confessons que nous avons péché :
    dans ta miséricorde, accorde-nous ton pardon.


    Fais-nous garder ta parole dans un cœur patient :
    qu’elle donne son fruit au temps favorable.


    Conduis-nous vers ton eucharistie
    pour que nous vivions pleinement le mystère de Pâques.


    Engage nos forces pour ta justice,
    que l’Église te serve en servant les hommes.


    Notre Père

    Oraison

    Regarde ta famille, Seigneur ; et fais que notre esprit, affiné par la maîtrise de nos sens, resplen­disse à tes yeux du désir de te trouver.


  • Prière du Soir

    Résultat de recherche d'images pour "photo d'une bible avec une croix"

    Seigneur, ce jour s’achève et je viens vers toi pour t’offrir ma journée avec tout ce que j’ai pu y mettre de bon et de moins bon.
    Pour tout ce que j’ai fait de bien aujourd’hui, je te remercie, car c’est grâce à ton aide que j’ai pu être utile aux autres.
    Dans ta miséricorde, pardonne-moi mes négligences et mes fautes de ce jour.
    Excuse ma médiocrité et mes oublis. Ne tiens pas compte des manques d’égard et d’attention dont j’ai pu me rendre coupable aujourd’hui.
    Avec confiance, je me remets entre tes mains, je te confie mon sommeil, mes pensées,
    mes joies et mes peines, sachant que tu es prêt à me pardonner mes faiblesse
    et à m’assurer ton secours pour que demain je puisse me remettre à ton service
    et à la disposition de tous ceux qui me sont chers.


  • Quand prier le chapelet ?

    On le prie seul quand on veut. C’est une prière qui convient très bien pour les allées et venues, pour les transports en commun, comme pour des temps de prière à l’église.

     Résultat de recherche d'images pour "photo d'un chapelet"

    Résultat de recherche d'images pour "photo de Notre Dame de Lourdes"

     

    Comment prier le Chapelet ou le Rosaire ?

    Un rosaire comporte quatre chapelets. Un chapelet est composé de 5 dizaines. On commence par faire le signe de la croix, puis en partant de la croix on dit le « je crois en Dieu », le « Notre Père » puis trois « Je vous salue Marie » puis « Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours pour les siècles des siècles. Amen. »
    Ensuite chaque dizaine comporte un « Notre Père », dix « Je vous salue Marie », et se termine par « Gloire au Père… »

    Comment rendre cette prière profitable : La méditation des mystères

    Le Rosaire est à la fois une prière vocale et une méditation contemplative. On récite des prières très simples (Je vous salue Marie, Notre père ...) et on médite les principaux évènements de la vie de Jésus et de la vierge Marie. La récitation laisse l’esprit libre pour la méditation des épisodes évangéliques. On appelle mystères ces moments significatifs de la vie de Jésus et de Marie sur lesquels on médite et que l’on contemple.
    Sans la méditation des mystères, la récitation risque de devenir une répétition mécanique de formules.

    Comment prier les mystères ?

    Le Rosaire est actuellement composé de vingt mystères dont la liste est ci-dessous :

    • Les mystères joyeux correspondent à la naissance et enfance de Jésus
    • Les mystères lumineux correspondent aux grands événements de la vie publique de Jésus.
    • Les mystères douloureux correspondent à la passion de Jésus
    • Les mystères glorieux correspondent à sa résurrection.

    Pour chaque mystère il est recommandé de relire ou de se remémorer le passage de l’évangile qui correspond. Ensuite on commence la dizaine correspondante. Pendant que les lèvres récitent et que les doigts égrènent, l’esprit s’applique à contempler chaque scène d’évangile, et à entrer en intimité avec le Seigneur.


    Quels sont les mystères ?

     

     

    Les mystères joyeux (lundi et samedi)

    • 1er Mystère (1ère dizaine du chapelet) : L’Annonciation à Marie par l’ange Gabriel (Lc 1.26-38 ; Mt 1.18-25)
    • 2e Mystère (2e dizaine) : La Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth (Lc 1.39-55)
    • 3e Mystère (3e dizaine) : La Nativité de Jésus à Bethléem (Mt 2.1-12 ; Lc 2.1-20)
    • 4e Mystère (4e dizaine) : La Présentation de Jésus nouveau-né au Temple (Lc 2.22-38)
    • 5e Mystère (5e dizaine) : Le Recouvrement de l’enfant Jésus au Temple (Lc 2.40-51)

     

    Les mystères lumineux : (jeudi)

    • 1er Mystère (1ère dizaine du chapelet) : Le Baptême de Jésus au Jourdain (Mt 3.13-17)
    • 2e Mystère (2e dizaine) : Les noces de Cana (Jn 2.1-12)
    • 3e Mystère (3e dizaine) : L’annonce du Royaume de Dieu avec l’invitation à la conversion (Mc 1.15)
    • 4e Mystère (4e dizaine) : La Transfiguration (Lc 9.28-36)
    • 5e Mystère (5e dizaine) : L’institution de l’Eucharistie (Jn 13)

     

    Les mystères douloureux (mardi et vendredi)

    • 1er Mystère (1ère dizaine du chapelet) : L’Agonie de Jésus au Jardin des Oliviers (Mt 26.36-50 ; Mc 14.32-46 ; Lc 22.39-48 ; Jn 18.1-8)
    • 2e Mystère (2e dizaine) : La Flagellation de Jésus (Mt 27.26 ; Mc 15.15 ; Jn 19.1)
    • 3e Mystère (3e dizaine) : Le Couronnement d’épines (Mt 27.27-301 ; Mc 15.16-20 ; Jn 18.37 ; Jn 19.2-15)
    • 4e Mystère (4e dizaine) : Le Portement de Croix (Mt 27.31-33 ; Mc 15.20-22 ; Lc 23.26-32 ; Jn 19.16-17)
    • 5e Mystère (5e dizaine) : Le Crucifiement et la mort de Jésus sur la croix (Mt 27.34-61 ; Mc 15.23-47 ; Lc 23.33-56 ; Jn 19.18-42)

     

    Les mystères glorieux (mercredi et dimanche)

    • 1er Mystère (1ère dizaine du chapelet) : La Résurrection de Jésus (Mt 28.1-15 ; Mc 16.1-18 ; Lc 24.1-12 ; Jn 20.1-28)
    • 2e Mystère (2e dizaine) : L’Ascension de Jésus au ciel (Lc 24.39-53 ; Mc 16.19-20 ; Ac 1.6-9)
    • 3e Mystère (3e dizaine) : L’effusion du Saint Esprit au jour de la Pentecôte (Ac 1.14 - 2.47)
    • 4e Mystère (4e dizaine) : La Dormition et l’Assomption de Marie au ciel (2 R 2.11 ; Tradition ; LG 59)
    • 5e Mystère (5e dizaine) : Le Couronnement de Marie dans le ciel (Ap 12.1 ; Tradition ; LG 59 et 68)

     

    Histoire du Rosaire

    La tradition attribue son origine à St Dominique et aux dominicains. Le rosaire est devenu une pratique commune après le concile de Trente (1545 - 1563). En 1569 le pape St Pie V a défini les 15 mystères joyeux douloureux et glorieux. En 1828, Pauline Jaricot fonde l’Association du rosaire vivant. En 1858 à Lourdes, la vierge se montre à Bernadette avec un chapelet. Le pape Léon XIII consacre de nombreuses encycliques au rosaire, spécialement en 1883 1891. En 1917 à Fatima, Marie se montre en disant "Je suis Notre Dame du Rosaire". Les « Équipes du Rosaire » fondées en 1955 comptent environ 110 000 membres répartis dans 11 000 équipes en France et en outre-mer.
    A l’occasion de la 25 ème année de son pontificat, Jean Paul II a proclamé l’année 2003 "année du Rosaire". En 2002 iI a rajouté les mystères lumineux qui recentrent le rosaire sur le Christ. Il n’est pas interdit de l’imiter et de choisir d’autres passages de la vie de Jésus dans les évangiles et de les méditer.


    Que nous apporte cette prière ?

    Certains chrétiens sont allergiques au caractère répétitif de la prière du chapelet. Ils trouvent que la répétition des "Je vous salue Marie" entraîne une monotonie qui amène à s’assoupir ou à rêver. Cependant cette monotonie relative favorise le recueillement et permet la méditation des mystères. Pendant que les lèvres et les doigts sont occupés, l’esprit est libre pour la contemplation. Le chapelet est la prière des humbles.

     


  • Saintes Perpétue et Félicité

    Martyres à Carthage (✝ 203)

     

    Perpétue est une jeune patricienne, Félicité une jeune esclave. Elles avaient toutes deux demandé le baptême à l'évêque de Carthage. L'empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, le groupe des catéchumènes, dont elles faisaient partie, est arrêté, avec Sature, Saturnin, Révocat et Secondule. Pendant plusieurs mois, ils connurent la prison dans des conditions très dures, d'autant qu'ils étaient dans l'incertitude du sort exact qui les attendait. Félicité était enceinte et Perpétue, jeune mariée, allaitait son enfant. Le père de la jeune femme tenta en vain de la faire sacrifier aux dieux au nom de l'amour maternel. Quant à Félicité, elle mit au monde une petite fille dans sa prison. Trois jours après la naissance, elle était martyrisée et l'enfant fut adoptée par une chrétienne de la ville. Comme leurs compagnons, Perpétue et Félicité furent livrées aux bêtes du cirque, enveloppées dans un filet, et livrées à une vache furieuse.Saintes Perpétue et Félicité Elles attirèrent la pitié des spectateurs devant ces jeunes mères torturées. On les acheva en les égorgeant. Selon les "acta" de leur martyre, des témoins disaient :"Leur visage était rayonnant et d'une grande beauté. Il était marqué non de peur mais de joie." Le culte des deux jeunes femmes connut très vite une grande popularité : leur jeunesse, leur situation de mère de famille, leur courage, le fait qu'elles soient des catéchumènes les font figurer en tête des martyres mentionnées dans la première prière eucharistique de la liturgie latine.
    Un internaute nous signale: "Sainte Perpétue est la patronne de la ville de Vierzon dans le Cher."
    Sainte Perpétue de Carthage à Vierzon...
    Chaque année le dimanche le plus proche du 7 mars, un pèlerinage est organisé à Vierzon par la Fraternité Sainte Perpétue. Voir aussi
    Sainte Perpétue de Carthage à Vierzon...
    Le 7 mars, au martyrologe romain, mémoire des saintes martyres Perpétue et Félicité. En 203, sous l’empereur Septime Sévère, elles furent arrêtées à Carthage avec de jeunes catéchumènes. Perpétue était l’une d’elles, patricienne d’environ vingt-deux ans, mère d’un enfant à la mamelle; Félicité était une esclave; comme elle était enceinte, elle devait, d’après les lois, attendre d’avoir enfanté; elle gémissait dans les douleurs à l’heure de l’enfantement, mais se réjouissait d’être exposée aux bêtes. Elles s’avancèrent de la prison à l’amphithéâtre, le visage radieux, comme pour le ciel.

    Martyrologe romain

     


19.03.2013