• Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
    en ce moment que le jour fuit !
    Allume dans la nuit
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console
    de la faiblesse de ma foi,
    puisque j'écoute en moi
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
    je t'abandonne mon esprit !
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

    Antienne

    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    Psaume : 4

    2 Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3 Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6 Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7 Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

    Antienne

    Au long des nuis, bénissez le Seigneur !

    Psaume : 133

    1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2 Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

    Parole de Dieu : Dt 6, 4-8a

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu du ciel et de la terre, nous levons les mains vers toi pour te bénir, car tu nous as bénis en ton Fils bien-aimé. Dans la nuit que tu nous donnes pour unir notre prière à la sienne, nous te supplions de nous bénir encore. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse,
    qu'il nous accorde une nuit tranquille
    et nous garde dans la paix. Amen.

    Hymne : Heureuse es-tu, Vierge Marie !

    Heureuse es-tu, Vierge Marie !
    Par toi, le salut est entré dans le monde.
    Comblée de gloire, tu te réjouis devant le Seigneur,
    tu cries de joie à l'ombre de ses ailes.
    Sainte Mère de Dieu,
    prie pour nous, pauvres pécheurs.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Je vis la nouvelle Jérusalem

    L. Deiss — Levain

    R/Je vis la nouvelle Jérusalem
    Descendre du ciel d'auprès de Dieu,
    Belle comme une épouse parée pour son époux.

    Voici la demeure de Dieu parmi les hommes,
    il aura sa demeure avec eux.

    Ils seront son peuple
    et Dieu-avec-eux sera leur Dieu !
    Il essuiera toute larme de leurs yeux.

    Plus de mort, ni de pleur, ni de cri, ni de peine,
    car l'ancien monde s'en est allé.

    Antienne

    Le Christ est monté au ciel, il a préparé pour sa mère une demeure éternelle, alléluia.

    Psaume : 112

    1 Louez, serviteurs du Seigneur,
    louez le nom du Seigneur !
    2 Béni soit le nom du Seigneur,
    maintenant et pour les siècles des siècles !
    3 Du levant au couchant du soleil,
    loué soit le nom du Seigneur !

    4 Le Seigneur domine tous les peuples,
    sa gloire domine les cieux.
    5 Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
    Lui, il siège là-haut.
    6 Mais il abaisse son regard
    vers le ciel et vers la terre.

    7 De la poussière il relève le faible,
    il retire le pauvre de la cendre
    8 pour qu'il siège parmi les princes,
    parmi les princes de son peuple.
    9 Il installe en sa maison la femme stérile,
    heureuse mère au milieu de ses fils.

    Antienne

    À cause d'Ève, l'ange ferma la porte du Paradis ; grâce à Marie, s'est ouverte pour nous la porte de la vie, alléluia.

    Psaume : 147

    12 Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
    Célèbre ton Dieu, ô Sion !

    13 Il a consolidé les barres de tes portes,
    dans tes murs il a béni tes enfants ;
    14 il fait régner la paix à tes frontières,
    et d’un pain de froment te rassasie.

    15 Il envoie sa parole sur la terre :
    rapide, son verbe la parcourt.
    16 Il étale une toison de neige,
    il sème une poussière de givre.

    17 Il jette à poignées des glaçons ;
    devant ce froid, qui pourrait tenir ?
    18 Il envoie sa parole : survient le dégel ;
    il répand son souffle : les eaux coulent.

    19 Il révèle sa parole à Jacob,
    ses volontés et ses lois à Israël.
    20 Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
    nul autre n’a connu ses volontés.

    Antienne

    Vierge Marie, Dieu fait pour toi des merveilles !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
       des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
       avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
       grâce à son amour.

    5 Il nous a prédestinés
       à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6  à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
       dans le Fils bien-aimé.

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
       le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
       dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre.

    Parole de Dieu : Rm 8, 30

    Ceux que Dieu destinait à la ressemblance de son Fils, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a justifiés, il leur a donné la gloire.

    Répons

    R/ Réjouis-toi, Vierge Marie,


    * Dans la gloire du ciel.


    V/ Heureuse es-tu, Mère de Dieu :
    en toi le Tout-Puissant a fait des merveilles.


    V/ Heureuse es-tu, Mère de l'Église :
    tu brilles comme un signe d'espérance. *


    V/ Heureuse es-tu, Mère des hommes :
    tu leur annonces le Royaume à venir. * R/

    Antienne

    Exaltons le Seigneur : il s'est penché sur son humble servante pour l'élever dans la gloire du ciel, allluia.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Dieu notre Père, il nous est bon de te louer,
    toi qui as voulu que toutes les générations de croyants
    honorent la Mère de ton Fils :


    R/

    Que la Vierge bénie intercède pour nous.


    Dieu qui fais des merveilles,
    tu as introduit la Vierge Marie dans la gloire de ton Fils,
    — tourne vers le ciel le regard des croyants.


    À chacun de nous tu as donné Marie pour mère,
    — par son intercession, guéris les malades, console les affligés, pardonne aux pécheurs, accorde à tous le salut et la paix.


    Par ta grâce, Marie a été comblée de grâce ;
    — que ta grâce nous obtienne aussi la joie en abondance.


    À la prière de Marie, viens en aide à ceux qui meurent :
    — qu'ils vivent, avec le Christ, dans ton paradis.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, tu t'es penché sur ton humble servante, la bienheureuse Vierge Marie : tu lui as donné la grâce et l'honneur de devenir la mère de ton Fils unique, et tu l'as couronnée, en ce jour, d'une gloire sans pareille ; à sa prière, accorde-nous, puisque nous sommes rachetés et sauvés, d'être élevés avec elle dans ta gloire.


  • Saint Maximilien Kolbe

    Frère mineur, martyr, fondateur de la Milice de l'Immaculée (✝ 194Résultat de recherche d'images pour "S. Maximilien Kolbe, prêtre et martyr"

    Il naît à Lodz en Pologne. Il entre à 16 ans chez les Franciscains conventuels de Lvov. En 1917, alors qu'il est encore étudiant, il fonde avec quelques frères "la Milice de l'Immaculée", mouvement marial au service de l'Eglise et du monde.
    Prêtre en 1918, il enseigne la philosophie et l'histoire. Dès 1922, il fonde un mensuel pour diffuser la pensée de la Milice et, un peu plus tard, il crée un centre de vie religieuse et apostolique appelé "la Cité de l'Immaculée". En 1930, il se rend au Japon où il fonde encore une autre "Cité". Maximilien est très soucieux de la diffusion de la pensée religieuse par les moyens modernes, les medias. Il rentre définitivement en Pologne en 1936.
    Fait prisonnier en 1939, battu, libéré, puis de nouveau arrêté en février 1941, il est déporté au camp d'Auschwitz en mai. A la suite d'une évasion, dix prisonniers sont condamnés à mourir de faim enfermés dans un bunker. Parmi eux, un père de famille. Maximilien s'offre de mourir à sa place. On lui demande "Qui es-tu ?" - "Prêtre catholique". Il meurt dans le bunker, le dernier après avoir aidé ses compagnons dans la patience, la paix et le réconfort. Le père de famille sera présent au jour de la canonisation du P. Kolbe à Rome.
    Sur le site Internet du Vatican, 10 octobre 1982, Place Saint-Pierre, canonisation de Massimiliano Maria Kolbe, O.F.M.Conv. (1894-1941) Photo - Biographie [Italien, Polonais] et lire le Discours aux Missionnaires de l'Immaculée - Père Kolbe (19 juin 2000)
    - vidéo: Vie de Maximimilien Kolbe, prêtre franciscain polonais, fondateur de la milice de Marie Immaculée, qui, en 1941, a donné sa vie à la place d'un père de famille dans le camp d'Auschwitz.
    Mémoire de saint Maximilien-Marie Kolbe, prêtre franciscain conventuel et martyr. Fondateur de la Milice de Marie immaculée, il fut déporté pendant la seconde guerre mondiale dans différents lieux d’internement, pour finir au camp d’extermination d’Auschwitz, près de Cracovie, où il se livra aux bourreaux à la place d’un codétenu, en 1941, achevant ainsi sa vie d’apostolat comme un sacrifice de charité et un exemple de fidélité à Dieu et aux hommes.

    Martyrologe romain

    Que notre amour se manifeste particulièrement quand il s’agit d’accomplir des choses qui ne nous sont pas agréables. Pour progresser dans l’amour de Dieu, en effet, nous ne connaissons pas de livre plus beau et plus vrai que Jésus-Christ crucifié.

    Saint Maximilien Kolbe - Lettre à un ami

  • Première lecture

    « Il me fit manger le rouleau et, dans ma bouche, il fut doux comme du miel » (Ez 2, 8 – 3, 4)

    Lecture du livre du prophète Ézékiel

    La parole du Seigneur me fut adressée :
        « Toi, fils d’homme, écoute ce que je te dis.
    Ne sois pas rebelle
    comme cette engeance de rebelles.
    Ouvre la bouche,
    et mange ce que je te donne. »
        Alors j’ai vu : une main tendue vers moi,
    tenant un livre en forme de rouleau.
        Elle le déroula devant moi ;
    ce rouleau était écrit au-dedans et au-dehors,
    rempli de lamentations, plaintes et clameurs.

        Le Seigneur me dit :
    « Fils d’homme, ce qui est devant toi, mange-le,
    mange ce rouleau !
    Puis, va ! Parle à la maison d’Israël. »
        J’ouvris la bouche, il me fit manger le rouleau
        et il me dit :
    « Fils d’homme, remplis ton ventre,
    rassasie tes entrailles
    avec ce rouleau que je te donne. »
    Je le mangeai,
    et dans ma bouche il fut doux comme du miel.
        Il me dit alors :
    « Debout, fils d’homme !
    Va vers la maison d’Israël,
    et dis-lui mes paroles. »

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 118 (119), 14.24, 72.103, 111.131)

    R/ Qu’elle est douce à mon palais, ta promesse ! (Ps 118, 103a)

    Je trouve dans la voie de tes exigences
    plus de joie que dans toutes les richesses.
    Je trouve mon plaisir en tes exigences :
    ce sont elles qui me conseillent.

    Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
    plus qu’un monceau d’or ou d’argent.
    Qu’elle est douce à mon palais, ta promesse :
    le miel a moins de saveur dans ma bouche !

    Tes exigences resteront mon héritage,
    la joie de mon cœur.
    La bouche grande ouverte, j’aspire,
    assoiffé de tes volontés.

    Évangile

    « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits » (Mt 18, 1-5.10.12-14)

    Alléluia. Alléluia.
    Prenez sur vous mon joug,
    devenez mes disciples, dit le Seigneur,
    car je suis doux et humble de cœur.
    Alléluia. (cf. Mt 11, 29ab)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent :
    « Qui donc est le plus grand
    dans le royaume des Cieux ? »
        Alors Jésus appela un petit enfant ;
    il le plaça au milieu d’eux,
        et il déclara :
    « Amen, je vous le dis :
    si vous ne changez pas
    pour devenir comme les enfants,
    vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
        Mais celui qui se fera petit comme cet enfant,
    celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux.
        Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom,
    il m’accueille, moi.
        Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits,
    car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux
    voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

        Quel est votre avis ?
    Si un homme possède cent brebis
    et que l’une d’entre elles s’égare,
    ne va-t-il pas laisser les 99 autres
    dans la montagne
    pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
        Et, s’il arrive à la retrouver,
    amen, je vous le dis :
    il se réjouit pour elle
    plus que pour les 99
    qui ne se sont pas égarées.
        Ainsi, votre Père qui est aux cieux
    ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Le Seigneur est Roi, venez, adorons-le.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Soleil levant

    D. Rimaud — CNPL

    Soleil levant
    Sur ceux qui gisent dans la mort,
    Tu es venu
    pour que voient ceux qui ne voient pas,
    Et tu guéris l’aveugle-né.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Lumière sur le monde ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Agneau pascal,
    Agneau qui sauves de l’exil,
    Tu es venu
    racheter les brebis perdues,
    Et tu payas le prix du sang.
    Ô viens, Seigneur Jésus !
    Berger des sources vives ;
    Que nous chantions pour ton retour :

    R/ Béni soit au nom du Seigneur
    Celui qui vient sauver son peuple !

    Antienne

    Par amour de cette terre, tu ôtes le péché de ton peuple, et ta gloire habite chez nous.

    Psaume : 84

    2 Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
    tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
    3 tu as ôté le péché de ton peuple,
    tu as couvert toute sa faute ;
    4 tu as mis fin à toutes tes colères,
    tu es revenu de ta grande fureur.

    5 Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
    oublie ton ressentiment contre nous.
    6 Seras-tu toujours irrité contre nous,
    maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?

    7 N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
    et qui seras la joie de ton peuple ?
    8 Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
    et donne-nous ton salut.

    9 J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? +
    Ce qu’il dit, c’est la paix
    pour son peuple et ses fidèles ; *
    qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
    10 Son salut est proche de ceux qui le craignent,
    et la gloire habitera notre terre.

    11 Amour et vérité se rencontrent,
    justice et paix s’embrassent ;
    12 la vérité germera de la terre
    et du ciel se penchera la justice.

    13 Le Seigneur donnera ses bienfaits,
    et notre terre donnera son fruit.
    14 La justice marchera devant lui,
    et ses pas traceront le chemin.

    Antienne

    Mon esprit au fond de moi te guette dès l’aurore.

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 26)

    1 Nous avons une ville forte ! *
    Le Seigneur a mis pour sauvegarde
       muraille et avant-mur.

    2 Ouvrez les portes ! *
    Elle entrera, la nation juste,
       qui se garde fidèle.

    3 Immuable en ton dessein, tu préserves la paix,
    la paix de qui s'appuie sur toi.

    4 Prenez appui sur le Seigneur, à jamais,
    sur lui, le Seigneur, le Roc éternel.

    7 La droiture est le chemin du juste ;
    tu traces pour le juste un sentier droit.

    8 Oui, sur le chemin de tes jugements,
    Seigneur, nous t'espérons.

    Vers ton nom, vers la mémoire de toi,
    va le désir de l'âme.

    9 Mon âme, la nuit, te désire,
    et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l'aurore.

    Quand s'exercent tes jugements sur la terre,
    les habitants du monde apprennent la justice.

    12 Seigneur, tu nous assures la paix :
    dans toutes nos œuvres, toi-même agis pour nous.

    Antienne

    Fais briller sur nous, Seigneur, la lumière de ta face.

    Psaume : 66

    2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
    que son visage s’illumine pour nous ;
    3 et ton chemin sera connu sur la terre,
    ton salut, parmi toutes les nations.

    R/ 4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    5 Que les nations chantent leur joie,
    car tu gouvernes le monde avec justice ;
    tu gouvernes les peuples avec droiture,
    sur la terre, tu conduis les nations.

    R/ 6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
    qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

    7 La terre a donné son fruit ;
    Dieu, notre Dieu, nous bénit.
    8 Que Dieu nous bénisse,
    et que la terre tout entière l’adore !

    Parole de Dieu : (1 Jn 4, 14-15)

    Nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

    Répons

    R/ Ô Christ, le Fils du Dieu vivant,


    * Pitié pour nous.


    V/ Toi qui es assis à la droite du Père, *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Que je vive, ou que je meure,
    le Christ sera glorifié dans mon corps.
    Pour moi, vivre c’est le Christ,
    et mourir est un avantage.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Au matin de ce nouveau jour, prions le Christ Seigneur :


    R/

    Exauce-nous, Seigneur.


    Jésus Christ, Premier-né avant toute créature, 
    — éveille nos sens à la beauté de ton œuvre.


    Jésus Christ, Lumière qui se lève sur le monde, 
    — découvre à notre esprit tes volontés.


    Jésus Christ, Fils bien-aimé du Père, 
    — inspire-nous l’amour filial et fraternel.


    Jésus Christ, Source jaillissante de vie, 
    — féconde le travail de ce jour.


    Jésus Christ, Ami des pauvres et des petits, 
    — rends-nous attentifs à leur appel.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur Dieu, tu as mis au cœur de saint Maximilien-Marie, prêtre et martyr, un ardent amour pour la Vierge immaculée, un grand souci des âmes et une vive charité pour le prochain ; accorde-nous, par son intercession, de nous dépenser pour ta gloire dans le service des autres en imitant ton Fils jusqu’à la mort. Lui qui règne.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Toi qui es bon et qui pardonnes, écoute ma prière !

    Psaume : 85

    1 Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2 Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3 Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4 Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5 Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6 écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7 Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8 Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9 Toutes les nations, que tu as faites,
       viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10 car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11 Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12 Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13 il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14 Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15 Toi, Seigneur,
       Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
       plein d’amour et de vérité !

    16 Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17 Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
       tu m’aides et me consoles.

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 9b-10

    Dieu nous a destinés à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons encore éveillés ou déjà endormis dans la mort.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ C'est toi qui nous rachètes, Seigneur,
    Dieu de vérité. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, tandis que nous dormirons en paix, fais germer et grandir jusqu'à la moisson la semence du Royaume des cieux que nous avons jetée en terre par le travail de cette journée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur fasse resplendir sur nous son visage et nous accorde sa grâce. Amen.

    Hymne : Alma Redemptoris Mater,

    Alma Redemptoris Mater,
    quæ pervia cæli porta manes, et stella maris,
    succurre cadenti, surgere qui curat, populo :
    tu quæ genuisti, natura mirante,
    tuum sanctum Genitorem,
    Virgo prius ac posterius,
    Gabrielis ab ore sumens illud Ave,
    peccatorum miserere.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre

    A. Rivière — CNPL

    Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
    Le monde en son premier matin,
    Tu fais briller dans notre nuit
    La connaissance de ta gloire.

    Tu es l’image de ton Père
    Et la splendeur de sa beauté.
    Sur ton visage, ô Jésus Christ,
    Brille à jamais la joie du monde.

    Tu es toi-même la lumière
    Qui luit au fond d’un lieu obscur.
    Tu es la lampe de nos pas
    Sur une route de ténèbres.

    Quand tout décline, tu demeures,
    Quand tout s’efface, tu es là !
    Le soir descend, tu resplendis
    Au cœur de toute créature.

    Et quand l’aurore qui s’annonce
    Se lèvera sur l’univers,
    Tu régneras dans la cité
    Où disparaissent les ténèbres.

    Antienne

    Nos yeux levés vers toi, Seigneur, attendent ta pitié.

    Psaume : 122

    1 Vers toi j’ai les yeux levés,
    vers toi qui es au ciel.

    2 Comme les yeux de l’esclave
       vers la main de son maître, +
    comme les yeux de la servante
       vers la main de sa maîtresse, *
    nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
       attendent sa pitié.

    3 Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
    notre âme est rassasiée de mépris.

    4 C’en est trop,
       nous sommes rassasiés *
    du rire des satisfaits,
       du mépris des orgueilleux !

    Antienne

    Notre secours est dans le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

    Psaume : 123

    1 Sans le Seigneur qui était pour nous,
    – qu’Israël le redise – +
    2 sans le Seigneur qui était pour nous
    quand des hommes nous assaillirent, *
    3 alors ils nous avalaient tout vivants,
    dans le feu de leur colère.

    4 Alors le flot passait sur nous,
    le torrent nous submergeait ; *
    5 alors nous étions submergés
    par les flots en furie.

    6 Béni soit le Seigneur *
    qui n’a pas fait de nous
    la proie de leurs dents !

    7 Comme un oiseau, nous avons échappé
    au filet du chasseur ; *
    le filet s’est rompu :
    nous avons échappé.

    8 Notre secours est le nom du Seigneur *
    qui a fait le ciel et la terre.

    Antienne

    Béni sois-tu, notre Père, qui nous as bénis dans le Christ !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
       des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
       avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
       grâce à son amour.

    5 Il nous a prédestinés
       à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6  à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
       dans le Fils bien-aimé.

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
       le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
       dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse.

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre.

    Parole de Dieu : Jc 4, 11-12

    Frères, cessez de dire du mal les uns des autres ; dire du mal de son frère ou juger son frère, c’est dire du mal de la Loi et juger la Loi. Or, si tu juges la Loi, tu n’en es plus le fidèle sujet, tu en es le juge. Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain ?

    Répons

    R/ Heureux qui ne juge pas :


    * Il ne sera pas jugé.


    V/ Celui qui aime son frère demeure dans la lumière. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Prions Dieu, Maître de l’univers, Père des hommes :


    R/

    Seigneur, sauve-nous.


    Sauve les opprimés.

    Prends pitié des petits.


    Relève ceux qui tombent.

    Montre-toi aux désemparés.


    Guéris les malades.

    Rassasie les affamés.


    Libère les prisonniers.

    Fortifie les faibles.


    Affermis la foi des timides.

    Rassemble tes fils égarés.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu de lumière, à l'heure où le soir tombe, nous te prions d'illuminer nos ténèbres et de fermer les yeux sur nos péchés.


  • Saint Hippolyte de Rome

    Martyr (✝ 235)

    HippolyteLe plus important théologien du IIIe siècle dans l'Église romaine et le premier antipape (217-235).
    S'opposant à saint Calixte 1er, il est exilé en Sicile puis se réconcilie avec l'Eglise avant d'être martyrisé, persécuté par l'empereur Maximin.
    Hippolyte de Rome est traditionnellement un prêtre romain mort en martyr avec le pape Pontien en 235. (source: Editions du Cerf)
    Mémoire des saints martyrs Pontien, pape, et Hippolyte, prêtre de Rome. Celui-ci, théologien de renom, s’était érigé en chef d’une communauté dissidente. Lors de la persécution de Maximin, tous deux furent déportés en Sicile et soumis ensemble aux travaux forcés et probablement couronnés ensemble du martyre, avant 236. Leurs corps furent ensuite rapportés à Rome: Pontien fut enterré au cimetière de Calliste sur la voie Appiene, et Hippolyte, sur la voie Tiburtine.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « C’était l’aspect, la forme de la gloire du Seigneur » (Ez 1, 2-6.24-28c)

    Lecture du livre du prophète Ézékiel

        Le cinq du mois, la cinquième année
    de la déportation du roi Jékonias,
        la parole de Dieu fut adressée à Ézékiel, fils du prêtre Bouzi,
    dans le pays des Chaldéens, au bord du fleuve Kebar.
    La main du Seigneur se posa sur lui.

        J’ai vu :
    un vent de tempête venant du nord,
    un gros nuage, un feu jaillissant
    et, autour, une clarté ;
    au milieu, comme un scintillement de vermeil du milieu du feu.
        Au milieu, la forme de quatre Vivants ;
    elle paraissait une forme humaine.
        Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes.

        J’entendis le bruit de leurs ailes,
    pareil, quand ils marchaient, au bruit des grandes eaux,
    pareil à la voix du Puissant,
    une rumeur comme celle d’une armée.
    Lorsqu’ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
        On entendit un bruit
    venant de plus haut que le firmament
    qui était au-dessus de leurs têtes.
        Au-dessus de ce firmament,
    il y avait une forme de trône,
    qui ressemblait à du saphir ;
    et, sur ce trône,
    quelqu’un qui avait l’aspect d’un être humain,
    au-dessus, tout en haut.

        Puis j’ai vu comme un scintillement de vermeil,
    comme l’aspect d’un feu qui l’enveloppait tout autour,
    à partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessus.
    À partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessous,
    j’ai vu comme l’aspect d’un feu
    et, autour, une clarté.
        Comme l’arc apparaît dans la nuée un jour de pluie,
    ainsi cette clarté à l’entour :
    c’était l’aspect, la forme de la gloire du Seigneur.
    À cette vue, je tombai face contre terre.

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 148, 1-2, 11-12, 13.14b)

    R/ Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
    ou : Alléluia !

    Louez le Seigneur du haut des cieux,
    louez-le dans les hauteurs.
    Vous, tous ses anges, louez-le,
    louez-le, tous les univers.

    Les rois de la terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la terre ;
    tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.

    Qu’ils louent le nom du Seigneur,
    le seul au-dessus de tout nom ;
    sur le ciel et sur la terre, sa splendeur :
    louange de tous ses fidèles.

    Évangile

    « Ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. Les fils sont libres de l’impôt » (Mt 17, 22-27)

    Alléluia. Alléluia.
    Par l’annonce de l’Évangile,
    Dieu vous appelle à partager
    la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.
    Alléluia. (cf. 2 Th 2, 14)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        En ce temps-là,
        comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée,
    il leur dit :
    « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ;
        ils le tueront
    et, le troisième jour, il ressuscitera. »
    Et ils furent profondément attristés.
        Comme ils arrivaient à Capharnaüm,
    ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple
    vinrent trouver Pierre et lui dirent :
    « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? »
        Il répondit :
    « Oui. »
    Quand Pierre entra dans la maison,
    Jésus prit la parole le premier :
    « Simon, quel est ton avis ?
    Les rois de la terre,
    de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ?
    De leurs fils, ou des autres personnes ? »
        Pierre lui répondit :
    « Des autres. »
    Et Jésus reprit :
    « Donc, les fils sont libres.
        Mais, pour ne pas scandaliser les gens,
    va donc jusqu’à la mer,
    jette l’hameçon,
    et saisis le premier poisson qui mordra ;
    ouvre-lui la bouche,
    et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes.
    Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Approchons-nous de Dieu en rendant grâce.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Splendeur jaillie du sein de Dieu

    A. Rivière — CNPL

    Splendeur jaillie du sein de Dieu,
    Lumière née de la lumière,
    Avant que naisse l’univers
    Tu resplendis dans les ténèbres.

    Nous t’adorons, Fils bien-aimé,
    Objet de toute complaisance ;
    Le Père qui t’a envoyé
    Sur toi fait reposer sa grâce.

    Tu viens au fond de notre nuit
    Pour tous les hommes de ce monde ;
    Tu es la source de la vie
    Et la lumière véritable.

    À toi, la gloire, ô Père saint,
    À toi, la gloire, ô Fils unique,
    Avec l’Esprit consolateur,
    Dès maintenant et pour les siècles.

    Antienne

    Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore !

    Psaume : 83

    2 De quel amour sont aimées tes demeures,
    Seigneur, Dieu de l’univers !

    3 Mon âme s’épuise à désirer
    les parvis du Seigneur ; *
    mon cœur et ma chair sont un cri
    vers le Dieu vivant !

    4 L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
    et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
    tes autels, Seigneur de l’univers,
    mon Roi et mon Dieu !

    5 Heureux les habitants de ta maison :
    ils pourront te chanter encore !
    6 Heureux les hommes dont tu es la force :
    des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

    7 Quand ils traversent la vallée de la soif,
    ils la changent en source ; *
    de quelles bénédictions la revêtent
    les pluies de printemps !

    8 Ils vont de hauteur en hauteur,
    ils se présentent devant Dieu à Sion.

    9 Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
    écoute, Dieu de Jacob.
    10 Dieu, vois notre bouclier,
    regarde le visage de ton messie.

    11 Oui, un jour dans tes parvis
    en vaut plus que mille.
    J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
    dans la maison de mon Dieu, *
    plutôt que d’habiter
    parmi les infidèles.

    12 Le Seigneur Dieu est un soleil,
    il est un bouclier ; *
    le Seigneur donne la grâce,
    il donne la gloire.

    Jamais il ne refuse le bonheur
    à ceux qui vont sans reproche.

    13 Seigneur, Dieu de l’univers,
    heureux qui espère en toi !

    Antienne

    Venez ! Montons à la montagne du Seigneur ! Venez ! Allons dans la lumière du Seigneur !

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 2)

    2 Il arrivera dans les derniers jours +
    que la montagne de la maison du Seigneur
    se tiendra plus haute que les monts, *
    s'élèvera au-dessus des collines.

    Vers elle, afflueront toutes les nations
    3 et viendront des peuples nombreux.

    Ils diront : « Venez !
    montons à la montagne du Seigneur, *
    à la maison du Dieu de Jacob !

    « Qu'il nous enseigne ses chemins,
    et nous irons par ses sentiers. »

    Oui, la loi sortira de Sion,
    et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

    4 Il sera l'arbitre des nations
    et jugera des peuples nombreux.

    De leurs épées, ils forgeront des socs,
    et de leurs lances, des faucilles.

    Jamais nation contre nation
    ne lèvera l'épée ; *
    ils n'apprendront plus la guerre.

    5 Venez, maison de Jacob !
    Allons, dans la lumière du Seigneur.

    Antienne

    Chantez devant la face du Seigneur, car il vient pour juger la terre.

    Psaume : 95

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    chantez au Seigneur, terre entière,
    2 chantez au Seigneur et bénissez son nom !

    De jour en jour, proclamez son salut,
    3 racontez à tous les peuples sa gloire,
    à toutes les nations ses merveilles !

    4 Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
    redoutable au-dessus de tous les dieux :
    5 néant, tous les dieux des nations !

    Lui, le Seigneur, a fait les cieux :
    6 devant lui, splendeur et majesté,
    dans son sanctuaire, puissance et beauté.

    7 Rendez au Seigneur, familles des peuples
    rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
    8 rendez au Seigneur la gloire de son nom.

    Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
    9 adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
    tremblez devant lui, terre entière.

    10 Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
    Le monde, inébranlable, tient bon.
    Il gouverne les peuples avec droiture.

    11 Joie au ciel ! Exulte la terre !
    Les masses de la mer mugissent,
    12 la campagne tout entière est en fête.

    Les arbres des forêts dansent de joie
    13 devant la face du Seigneur, car il vient,
    car il vient pour juger la terre.

    Il jugera le monde avec justice, *
    et les peuples selon sa vérité !

    Parole de Dieu : (Jc 2, 12-13)

    Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté. Car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n’a pas fait miséricorde, mais la miséricorde se moque du jugement.

    Répons

    R/ Heureux qui pense au faible et au pauvre :


    * Il obtiendra miséricorde.


    V/ L’homme de bien a pitié, il partage : *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Seigneur, Dieu de l’univers, heureux qui espère en toi !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Dieu notre Maître, nous te supplions :


    R/

    Que brille sur nous ton visage !


    Ouvre les yeux de notre cœur, que nous puissions te connaître.


    Délivre-nous du péché par ta puissance.


    Garde-nous de craindre ceux qui nous haïssent.


    Fais-nous vivre dans la concorde et la paix, ainsi que tous les habitants de la terre.


    Accorde à tes enfants la joie et le bonheur.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, Roi du ciel et de la terre, dirige et sanctifie, ordonne et gouverne aujourd'hui nos cœurs et nos corps, nos pensées, nos paroles et nos actions : fais-nous suivre ta volonté et tes ordres afin qu'ici bas et pour toujours nous vivions, par ta grâce, libres et sauvés. Toi qui règnes.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Avant la fin de la lumière,

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    Antienne

    Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

    Psaume : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    Parole de Dieu : Ap 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie

    Nous te saluons, Vierge Marie,
    servante du Seigneur.
    Ta foi nous a donné
    l'Enfant de la promesse,
    la source de la vie.
    Ève nouvelle,
    montre-nous le Sauveur,
    Jésus Christ, notre frère,
    Sainte Mère de Dieu.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

    CFC — CNPL

    Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi, le convive d’Emmaüs ;
    Au long des veilles de la nuit,
    Ressuscité, tu nous conduis.

    Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive où notre cœur
    A pressenti le vrai bonheur.

    Le temps est court, nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison ;
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    À nos labeurs un avenir.

    Toi, le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

    Antienne

    Oracle du Seigneur à mon seigneur : Siège à ma droite.

    Psaume : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    Antienne

    Dans sa tendresse, le Seigneur nous a laissé le mémorial de ses merveilles, alléluia.

    Psaume : 110

    1 De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
    dans l'assemblée, parmi les justes.
    2 Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
    tous ceux qui les aiment s'en instruisent.
    3 Noblesse et beauté dans ses actions :
    à jamais se maintiendra sa justice.

    4 De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
    le Seigneur est tendresse et pitié.
    5 Il a donné des vivres à ses fidèles,
    gardant toujours mémoire de son alliance.
    6 Il a montré sa force à son peuple,
    lui donnant le domaine des nations.

    7 Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
    sécurité, toutes ses lois,
    8 établies pour toujours et à jamais,
    accomplies avec droiture et sûreté !

    9 Il apporte la délivrance à son peuple ; +
    son alliance est promulguée pour toujours :
    saint et redoutable est son nom.

    10 La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. +
    Qui accomplit sa volonté en est éclairé.
    À jamais se maintiendra sa louange.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez,
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    Parole de Dieu : 1 P 1, 3-5

    Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

    Répons

    R/ Béni soit le Seigneur :


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Du levant au couchant du soleil. *


    V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Ressuscité des morts, le Christ ne meurt plus, alléluia ! Sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Invoquons notre Seigneur, le Christ toujours vivant qui intercède pour nous auprès de son Père :


    R/

    Souviens-toi de ton peuple, Seigneur !


    Jésus, soleil de nos vies, tandis que baisse le jour,
    nous te prions pour tous les hommes :
    qu’ils se confient toujours à ta lumière sans déclin.


    Regarde ceux que ton nom a rassemblés :
    qu’ils soient le temple de ton Esprit Saint.


    Veille sur le pape N :
    donne-lui ta force et ta joie.


    Conduis ceux qui cherchent ici-bas leur chemin :
    qu’ils arrivent au bout du voyage.


    Prends avec toi les défunts :
    qu’ils reposent dans la paix.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis.


  • Sainte Jeanne-Françoise de Chantal

    Fondatrice de la Visitation (✝ 1641)

    Jeanne Françoise Frémyot était la fille du président du Parlement de Bourgogne. C'était un catholique intransigeant en cette époque des Guerres de Religion. A 20 ans, elle épousa le baron de Chantal qu'elle aima d'un grand amour. Épouse accomplie, pieuse à ses heures, elle était une mère parfaite, mais eut la douleur de perdre en bas âge deux de ses six enfants. A 28 ans, quand le baron est tué d'un accident de chasse, elle se révolte, déteste le malheureux meurtrier malgré lui et, au bord du désespoir, elle s'en remet à un confesseur rigoureux. Quatre ans plus tard, elle entend saint François de Sales prêcher un carême et reconnaît en lui le maître spirituel dont elle a besoin.
    Jeanne-Françoise de Chantal L'évêque de Genève la libère de ses scrupules. De leur confiance réciproque va naître une grande aventure religieuse et spirituelle. Jeanne-Françoise prend le temps d'établir ses quatre enfants dans la vie et fonde l'Ordre de la Visitation-Sainte-Marie, congrégation destinée aux femmes de santé fragile. Après la mort de saint François de Sales, elle maintiendra intacte cette spiritualité salésienne, surtout la vie intérieure abandonnée à Dieu. Pendant 40 ans, elle souffrira de tentations contre la foi, mais l'amour de Dieu lui suffit, écrivit-elle.
    Illustration: Sainte Jeanne-Françoise de Chantal, véritable portrait dont l'original, peint en 1936, se trouve à la Visitation de Turin. (source: la Visitation à Moulins)
    "Ah! disait-elle, si le monde connaissait la douceur d’aimer Dieu, il mourrait d’amour!".
    Voyageuse infatigable, elle parcourut tous les chemins de France pour veiller à l’édification des nombreux monastères de la Visitation. Elle participera activement à la diffusion des ouvrages de saint François de Sales et, par ses propres écrits, apportera sa contribution à la pensée salésienne. (saints du diocèse d'Annecy)
    Au martyrologe romain, le 12 août, mémoire de sainte Jeanne-Françoise de Chantal, religieuse. Elle avait été mariée au baron de Chantal et lui donna six enfants qu’elle éleva avec sollicitude. Après la mort de son mari, sous la direction de saint François de Sales, elle entra avec bonheur dans la voie de la perfection et accomplit des œuvres de charité, pour les pauvres surtout et les malades. Elle fonda avec lui l’Ordre de la Visitation, qu’elle dirigea avec sagesse, et mourut à Moulins, le 13 décembre 1641.

    Martyrologe romain

    "Ne vous retournez jamais sur vous-même. Regardez seulement Dieu et le laissez faire, vous contentant d'être toute sienne en toutes vos actions."

    changement de la date du 21 août au 12 décembre, puis, depuis 2003, est fêtée le 12 août.

  • Première lecture

    « Fortifié par cette nourriture, il marcha jusqu’à la montagne de Dieu » (1 R 19, 4-8)

    Lecture du premier livre des Rois

    En ces jours-là, 
    le prophète Élie, fuyant l’hostilité de la reine Jézabel,
        marcha toute une journée dans le désert.
    Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson, 
    et demanda la mort en disant : 
    « Maintenant, Seigneur, c’en est trop ! 
    Reprends ma vie : 
    je ne vaux pas mieux que mes pères. » 
        Puis il s’étendit sous le buisson, et s’endormit. 
    Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit : 
    « Lève-toi, et mange ! » 
        Il regarda, et il y avait près de sa tête 
    une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d’eau. 
    Il mangea, il but, et se rendormit.
        Une seconde fois, l’ange du Seigneur le toucha et lui dit : 
    « Lève-toi, et mange, 
    car il est long, le chemin qui te reste. » 
        Élie se leva, mangea et but. 
    Puis, fortifié par cette nourriture, 
    il marcha quarante jours et quarante nuits 
    jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu.

        – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 33 (34), 2-3, 4-5, 6-7, 8-9)

    R/ Goûtez et voyez
    comme est bon le Seigneur !
    (Ps 33, 9a)

    Je bénirai le Seigneur en tout temps,
    sa louange sans cesse à mes lèvres.
    Je me glorifierai dans le Seigneur :
    que les pauvres m’entendent et soient en fête !

    Magnifiez avec moi le Seigneur,
    exaltons tous ensemble son nom.
    Je cherche le Seigneur, il me répond :
    de toutes mes frayeurs, il me délivre.

    Qui regarde vers lui resplendira,
    sans ombre ni trouble au visage.
    Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
    il le sauve de toutes ses angoisses.

    L’ange du Seigneur campe alentour
    pour libérer ceux qui le craignent.
    Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
    Heureux qui trouve en lui son refuge !

    Deuxième lecture

    « Vivez dans l’amour, comme le Christ » (Ep 4, 30 – 5, 2)

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

    Frères,
    n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, 
    qui vous a marqués de son sceau
    en vue du jour de votre délivrance. 
        Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, 
    tout cela doit être éliminé de votre vie, 
    ainsi que toute espèce de méchanceté. 
        Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. 
    Pardonnez-vous les uns aux autres, 
    comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

    Oui, cherchez à imiter Dieu, 
    puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. 
        Vivez dans l’amour, 
    comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, 
    s’offrant en sacrifice à Dieu, 
    comme un parfum d’agréable odeur.

        – Parole du Seigneur.

    Évangile

    « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel » (Jn 6, 41-51)

    Alléluia. Alléluia.
    Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel,
    dit le Seigneur ;
    si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.
    Alléluia. (Jn 6, 51)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
        les Juifs récriminaient contre Jésus 
    parce qu’il avait déclaré : 
    « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. » 
        Ils disaient : 
    « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? 
    Nous connaissons bien son père et sa mère. 
    Alors comment peut-il dire maintenant : 
    ‘Je suis descendu du ciel’ ? » 
        Jésus reprit la parole : 
    « Ne récriminez pas entre vous. 
        Personne ne peut venir à moi, 
    si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, 
    et moi, je le ressusciterai au dernier jour. 
        Il est écrit dans les prophètes : 
    Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. 
    Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement 
    vient à moi. 
        Certes, personne n’a jamais vu le Père, 
    sinon celui qui vient de Dieu : 
    celui-là seul a vu le Père. 
        Amen, amen, je vous le dis : 
    il a la vie éternelle, celui qui croit. 
        Moi, je suis le pain de la vie. 
        Au désert, vos pères ont mangé la manne, 
    et ils sont morts ; 
        mais le pain qui descend du ciel est tel 
    que celui qui en mange ne mourra pas.
        Moi, je suis le pain vivant, 
    qui est descendu du ciel : 
    si quelqu’un mange de ce pain, 
    il vivra éternellement. 
    Le pain que je donnerai, c’est ma chair, 
    donnée pour la vie du monde. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Venez, crions de joie pour Dieu, notre Sauveur.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : N’allons plus nous dérobant

    CFC — CFC

    N’allons plus nous dérobant
    À l’Esprit qui régénère :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Un sang neuf coule aux artères
    Du corps entier.
    La nuit du temps
    Se change en lumière :
    L’homme était mort, il est vivant.

    N’allons plus à contre-voie
    De Celui qui nous entraîne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Dans sa chair monte, soudaine,
    L’éternité.
    Il rend leur poids
    Aux jours, aux semaines,
    Les achemine vers la joie.

    N’allons plus sans feu ni lieu
    Quand Jésus nous accompagne :
    Le Seigneur est ressuscité !
    Le voici pain sur la table
    Des baptisés.
    Présent de Dieu
    Offert en partage :
    Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

    Nous irons portant plus haut
    Notre foi dans la victoire :
    Le Seigneur est ressuscité !
    L’univers chante la gloire
    Des rachetés.
    Le feu et l’eau
    Emportent l’histoire,
    Dieu nous appelle avec l’Agneau

    Antienne

    Le Seigneur est roi, vêtu de majesté, alléluia.

    Psaume : 92

    1 Le Seigneur est roi ;
    il s'est vêtu de magnificence,
    le Seigneur a revêtu sa force.

    Et la terre tient bon, inébranlable ;
    2 dès l'origine ton trône tient bon,
    depuis toujours, tu es.

    3 Les flots s'élèvent, Seigneur,
    les flots élèvent leur voix,
    les flots élèvent leur fracas.

    4 Plus que la voix des eaux profondes,
    des vagues superbes de la mer,
    superbe est le Seigneur dans les hauteurs.

    5 Tes volontés sont vraiment immuables :
    la sainteté emplit ta maison,
    Seigneur, pour la suite des temps.

    Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    Antienne

    Louez le Seigneur du haut des cieux, alléluia, louez-le depuis la terre, alléluia !

    Psaume : 148

    1 Louez le Seigneur du haut des cieux,
    louez-le dans les hauteurs.
    2 Vous, tous ses anges, louez-le,
    louez-le, tous les univers.

    3 Louez-le, soleil et lune,
    louez-le, tous les astres de lumière ;
    4 vous, cieux des cieux, louez-le,
    et les eaux des hauteurs des cieux.

    R/5 Qu’ils louent le nom du Seigneur :
    sur son ordre ils furent créés ;
    6 c’est lui qui les posa pour toujours
    sous une loi qui ne passera pas.

    7 Louez le Seigneur depuis la terre,
    monstres marins, tous les abîmes ;
    8 feu et grêle, neige et brouillard,
    vent d’ouragan qui accomplis sa parole ;

    9 Les montagnes et toutes les collines,
    les arbres des vergers, tous les cèdres ;
    10 les bêtes sauvages et tous les troupeaux,
    le reptile et l’oiseau qui vole ;

    11 les rois de la terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la terre ;
    12 tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.

    R/13 Qu’ils louent le nom du Seigneur,
    le seul au-dessus de tout nom ;
    sur le ciel et sur la terre, sa splendeur :
    14 il accroît la vigueur de son peuple.

    Louange de tous ses fidèles,
    des fils d’Israël, le peuple de ses proches !

    Parole de Dieu : (Ez 37, 12b-14)

    Ainsi parle le Seigneur Dieu : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. Parole du Seigneur.

    Répons

    R/ Toi, la Résurrection et la Vie,
    * Jésus, tu as détruit la mort.
    V/ Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez. *
    V/ Je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. *
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Gloire à toi, Christ ressuscité, Soleil levant qui viens nous visiter, alléluia !

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Dans l’action de grâce, prions le Christ, le Fils du Dieu vivant :

    R/ Alléluia !

    Seigneur Jésus, lumière de lumière,
    éclaire-nous en ce jour qui commence.

    Toi qui viens à notre rencontre,
    sois de toutes nos rencontres aujourd’hui.

    Toi qui nous accueilles quand nous te recevons,
    rends-nous accueillants à tous ceux qui te cherchent.

    Toi qui t’es fait nourriture et breuvage,
    maintiens en nous l’énergie de l’eucharistie.

    Seigneur Jésus, lumière sur la vie et sur la mort des hommes,
    éclaire à travers nous ceux qui sont heureux et ceux qui souffrent.

    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
    en ce moment que le jour fuit !
    Allume dans la nuit
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console
    de la faiblesse de ma foi,
    puisque j'écoute en moi
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
    je t'abandonne mon esprit !
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

    Antienne

    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    Psaume : 4

    2 Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3 Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6 Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7 Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

    Antienne

    Au long des nuits, bénissez le Seigneur !

    Psaume : 133

    1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2 Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

    Parole de Dieu : Dt 6, 4-8a

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    V/ Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l’as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur nous bénisse, qu’il nous accorde une nuit tranquille et nous garde dans la paix. Amen.

    Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

    Salve, Regina, mater misericordiæ ;
    vita dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes
    in hac lacrimarum valle.

    Eia ergo, advocata nostra,
    illos tuos misericordes oculos
    ad nos converte.
    Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsilium ostende.
    Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Il viendra

    CFC — CNPL

    Il viendra,
    Un soir
    Où nul ne l’attend plus,
    Peut-être.
    Appelé par son nom,
    Quelqu’un tressaillira.
       Au cœur sans mémoire,
       Qu’un temps soit accordé
       Pour qu’il se souvienne !

    Il viendra,
    Un soir
    Pareil à celui-ci,
    Peut-être.
    À l’orient, devant lui,
    Le ciel s’embrasera.
       Au pauvre, allez dire
       Que tout s’accomplira
       Selon la promesse.

    Il viendra,
    Un soir
    Où rôde le malheur,
    Peut-être.
    Ce soir-là, sur nos peurs,
    L’amour l’emportera.
       Criez à tous les hommes
       Que rien n’est compromis
       De leur espérance.

    Il viendra ;
    Un soir
    Sera le dernier soir
    Du monde.
    Un silence d’abord,
    Et l’hymne éclatera.
       Un chant de louange
       Sera le premier mot
       Dans l’aube nouvelle.

    Antienne

    Alléluia !

    Psaume : 112

    1 Louez, serviteurs du Seigneur,
    louez le nom du Seigneur !
    2 Béni soit le nom du Seigneur,
    maintenant et pour les siècles des siècles !
    3 Du levant au couchant du soleil,
    loué soit le nom du Seigneur !

    4 Le Seigneur domine tous les peuples,
    sa gloire domine les cieux.
    5 Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
    Lui, il siège là-haut.
    6 Mais il abaisse son regard
    vers le ciel et vers la terre.

    7 De la poussière il relève le faible,
    il retire le pauvre de la cendre
    8 pour qu'il siège parmi les princes,
    parmi les princes de son peuple.
    9 Il installe en sa maison la femme stérile,
    heureuse mère au milieu de ses fils.

    Antienne

    Je t’offrirai, Seigneur, le sacrifice d’action de grâce !

    Psaume : 115

    10 Je crois, et je parlerai,
    moi qui ai beaucoup souffert,
    11 moi qui ai dit dans mon trouble :
    « L'homme n'est que mensonge. »

    12 Comment rendrai-je au Seigneur
    tout le bien qu'il m'a fait ?
    13 J'élèverai la coupe du salut,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    14 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple !

    15 Il en coûte au Seigneur
    de voir mourir les siens !
    16 Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
       ton serviteur, le fils de ta servante, *
    moi, dont tu brisas les chaînes ?

    17 Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    18 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple,
    19 à l'entrée de la maison du Seigneur,
    au milieu de Jérusalem !

    Antienne

    Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.

    Psaume : CANTIQUE (Ph 2)

    6 Le Christ Jésus, +
    ayant la condition de Dieu, *
    ne retint pas jalousement
    le rang qui l'égalait à Dieu.
    7 Mais il s'est anéanti, *
    prenant la condition de serviteur.

    Devenu semblable aux hommes, +
    reconnu homme à son aspect, *
    8 il s'est abaissé,
    devenant obéissant jusqu'à la mort, *
    et la mort de la croix.

    9 C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
    il l'a doté du Nom
    qui est au-dessus de tout nom,

    10 afin qu'au nom de Jésus
    tout genou fléchisse *
    au ciel, sur terre et aux enfers,

    11  et que toute langue proclame :
    « Jésus Christ est Seigneur » *
    à la gloire de Dieu le Père.

    Parole de Dieu : He 13, 20-21

    Que le Dieu de la paix, lui qui a fait remonter d’entre les morts le berger des brebis, Pasteur par excellence, grâce au sang de l’Alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, que ce Dieu vous munisse de tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté, qu’il réalise en nous ce qui plaît à ses yeux par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

    Répons

    R/ Tu nous as rachetés, Seigneur,
    au prix de ton sang.
    V/ Hommes de toute race, langue, peuple et nation. R/
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Peuple que Dieu s’est choisi, il t’appelle à son admirable lumière pour que tu proclames ses merveilles, alléluia !

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Nous souvenant que le Christ eut pitié des foules, nous le prions :

    R/ Seigneur, montre-nous ton amour !

    Nous tenons de ta bonté la joie de ce jour, 
    — qu’elle te revienne en action de grâce.

    Toi, lumière et salut des nations, 
    — sois la force des témoins que tu as envoyés.

    Toi qui entends le cri du malheureux, 
    — garde-nous d’être sourds aux appels de détresse.

    Médecin des âmes et des corps, 
    — visite-nous et guéris-nous.

    Souviens-toi des morts tombés dans l’oubli : 
    — que leur nom soit inscrit au Livre de vie.

    Notre Père

    Oraison

    Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis.


  • Sainte Claire d'Assise

    fondatrice des Clarisses (✝ 1253)

    Il n'est pas possible de séparer l'histoire de sainte Claire de celle de saint François d'Assise. Née à Assise, elle a 11 à 12 ans de moins que lui. Elle est de famille noble et lui fils de marchand. Au moment de la 'commune' d'Assise vers 1200, soulèvement violent contre le pouvoir féodal, auquel participe saint François, les parents de Claire quittent la ville par sécurité et se réfugient à Pérouse, la ville rivale. Ils ne reviendront à Assise que 5 à 6 ans plus tard. Claire ne commence à connaître saint François que vers 1210, quand celui-ci, déjà converti à la vie évangélique, se met à prêcher dans Assise. Elle est séduite par lui et par cette vie pauvre toute donnée au Christ. Elle cherche donc à rencontrer François par l'intermédiaire de son cousin Rufin qui fait partie du groupe des frères. Ensemble, ils mettent au point son changement de vie. Le soir des Rameaux 1212, elle quitte la demeure paternelle et rejoint saint François à la Portioncule. Elle a 18 ans et se consacre à Dieu pour toujours. L'opposition de sa famille n'y pourra rien. Rapidement d'autres jeunes filles se joignent à Claire, dont sa sœur Agnès, sa maman Ortolana et son autre sœur Béatrice. La vie des 'Pauvres Dames' prospère rapidement et d'autres monastères doivent être fondés. Le Pape Innocent III leur accorde 'le privilège de pauvreté'. Mais après la mort de saint François, les papes interviendront pour aménager la vie matérielle des Clarisses et leur permettre une relative sécurité. Claire refuse de toutes ses forces. Elle veut la pauvreté totale et la simplicité franciscaine. En 1252, le pape Innocent IV rend visite aux Sœurs, accepte leur Règle de vie et la bulle d'approbation arrive le 9 août 1253. Claire meurt le 11 août tenant la bulle dans ses mains dans la paix et la joie.
    La communauté des clarisses de Cormontreuil (Reims) vous propose de découvrir Claire d’Assise par sa vie en 10 épisodes.

    - méditation sur les symboles dans la vie et les écrits de sainte Claire d'Assise, vidéo de la WebTV de la CEF.
    Le 15 septembre 2010, Benoît XVI a consacré sa catéchèse à Claire d'Assise (1193-1253), une des saintes les plus aimées dans l'Église. Son témoignage "montre ce que l'Église doit aux femmes courageuses et remplies de foi, capables de donner une forte impulsion à sa rénovation". Puis il a rappelé qu'elle naquit dans une famille aristocratique, qui décida de la marier à un bon parti. Mais à dix huit ans, Claire et son amie Bonne quittèrent leurs foyers et décidèrent de suivre le Christ en entrant dans la communauté de la Portioncule. C'est François qui l'y accueillit, lui tailla les cheveux et la revêtit d'un grossier vêtement de pénitence. Dès lors fut elle une vierge, épouse du Christ, humble et pauvre, totalement consacrée au Seigneur".
    Dès le début de sa vie religieuse, a ensuite rappelé le Pape, "Claire trouva en François un maître avec ses enseignements, et plus encore un ami fraternel. Cette amitié fut considérable car, lorsque deux âmes pures brûlent ensemble du même amour de Dieu, elles trouvent dans l'amitié un encouragement à la perfection. L'amitié est l'un des sentiments les plus nobles et élevés que la grâce divine purifie et transfigure". L'évêque Jacques de Vitry, qui connut les débuts du mouvement franciscain, a rapporté que la pauvreté radicale, liée à la confiance absolue en la Providence, était caractéristique de sa spiritualité, et que Claire y était très sensible. C'est pourquoi elle obtint du Pape "le Privilegium Paupertatis, confirmant que Claire et ses compagnes du couvent de San Damiano ne pourraient jamais posséder de biens fonciers. "Ce fut une exception totale au droit canonique de l'époque, accordée par les autorités ecclésiastiques devant les fruits de sainteté évangélique produits par le mode de vie de la sainte et de ses sœurs".
    Ce point, a-t-il ajouté, "montre combien au Moyen Âge le rôle de la femme était important. D'ailleurs, Claire fut la première femme de l'histoire de l'Église à rédiger une règle qui fut soumise à l'approbation papale, par laquelle elle voulut que le charisme de saint François fut conservé dans toutes les communautés féminines s'inspirant de leur exemple". A San Damiano, elle "pratiqua les vertus héroïques qui devraient distinguer tous les chrétiens, l'humilité, la piété, la pénitence et la charité. Sa réputation de sainteté et les prodiges opérés grâce à elle conduisirent Alexandre IV à canoniser Claire en 1255, à peine deux ans après sa mort". Ses filles spirituelles, les clarisses, poursuivent dans la prière une œuvre inappréciable au sein de l'Église.
    (source: VIS 20100915 430)
    Pie XII, Lettre Apostolique (en forme brève) proclamant Ste Claire Patronne Céleste de la Télévision (21 août 1958)

    Mémoire de sainte Claire, vierge. Première plante des pauvres Dames de l’Ordre des Mineurs, elle suivit saint François d’Assise et mena au couvent de Saint-Damien une vie très austère, mais riche d'œuvres de charité et de piété. Aimant par-dessus tout la pauvreté, elle n’accepta jamais de s’en écarter, pas même dans l’extrême indigence ou dans la maladie. Elle mourut à Assise en 1253.

    Martyrologe romain

    Ce que tu tiens, tiens-le. Ce que tu fais, fais-le et ne le lâche pas. Mais d’une course rapide, d’un pas léger, sans entraves aux pieds, pour que tes pas ne ramassent pas la poussière, sûre, joyeuse et alerte, marche prudemment sur le chemin de la béatitude.

    Sainte Claire à sainte Agnès de Prague

  • Première lecture

    « Le juste vivra par sa fidélité » (Ha 1, 12 – 2, 4)

    Lecture du livre du prophète Habacuc

    Seigneur, depuis les temps anciens,
    n’es-tu pas mon Dieu, mon Saint,
    toi qui es immortel ?
    Seigneur, tu as établi les Chaldéens
    pour exécuter le jugement ;
    tu en as fait un roc
    pour exercer le châtiment.
        Tes yeux sont trop purs pour voir le mal,
    tu ne peux supporter la vue de l’oppression.
    Alors, pourquoi regardes-tu ces perfides,
    pourquoi restes-tu silencieux
    quand le méchant engloutit l’homme juste ?
        Tu traites les hommes comme les poissons de la mer,
    et comme les reptiles que personne ne domine.
        Le Chaldéen les pêche tous avec son hameçon,
    les prend avec son filet,
    et les recueille dans ses nasses,
    ce qui le comble de joie et d’allégresse !
        Alors il offre des sacrifices à son filet,
    il fait fumer de l’encens devant ses nasses,
    car il leur doit une prise abondante
    et une nourriture copieuse.
        N’arrêtera-t-il pas de vider son filet,
    de massacrer sans pitié des nations ?

        Je vais me tenir à mon poste de garde,
    rester debout sur mon rempart,
    guetter ce que Dieu me dira,
    et comment il répliquera à mes plaintes.

        Alors le Seigneur me répondit :
    « Tu vas mettre par écrit une vision,
    clairement, sur des tablettes,
    pour qu’on puisse la lire couramment.
        Car c’est encore une vision pour le temps fixé ;
    elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas.
    Si elle paraît tarder, attends-la :
    elle viendra certainement, sans retard.
        Celui qui est insolent n’a pas l’âme droite,
    mais le juste vivra par sa fidélité. »

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 9A, 8-9, 10-11, 12-13)

    R/ Jamais tu n’abandonnes, Seigneur,
    ceux qui te cherchent.
    (Ps 9A, 11b)

    Il siège, le Seigneur, à jamais :
    pour juger, il affermit son trône ;
    il juge le monde avec justice
    et gouverne les peuples avec droiture.

    Qu’il soit la forteresse de l’opprimé,
    sa forteresse aux heures d’angoisse :
    ils s’appuieront sur toi, ceux qui connaissent ton nom ;
    jamais tu n’abandonnes, Seigneur, ceux qui te cherchent.

    Fêtez le Seigneur qui siège dans Sion,
    annoncez parmi les peuples ses exploits !
    Attentif au sang versé, il se rappelle,
    il n’oublie pas le cri des malheureux.

    Évangile

    « Si vous avez la foi, rien ne vous sera impossible » (Mt 17, 14-20)

    Alléluia. Alléluia.
    Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ;
    il a fait resplendir la vie par l’Évangile.
    Alléluia. (2 Tm 1, 10)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    un homme s'approcha de Jésus,
    et tombant à ses genoux,
        il dit :
    « Seigneur, prends pitié de mon fils.
    Il est épileptique
    et il souffre beaucoup.
    Souvent il tombe dans le feu
    et, souvent aussi, dans l’eau.
        Je l’ai amené à tes disciples,
    mais ils n’ont pas pu le guérir. »
        Prenant la parole, Jésus dit :
    « Génération incroyante et dévoyée,
    combien de temps devrai-je rester avec vous ?
    Combien de temps devrai-je vous supporter ?
    Amenez-le-moi. »
        Jésus menaça le démon,
    et il sortit de lui.
    À l’heure même, l’enfant fut guéri.
        Alors les disciples s’approchèrent de Jésus
    et lui dirent en particulier :
    « Pour quelle raison est-ce que nous,
    nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
        Jésus leur répond :
    « En raison de votre peu de foi.
    Amen, je vous le dis :
    si vous avez de la foi
    gros comme une graine de moutarde,
    vous direz à cette montagne :
    “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”,
    et elle se transportera ;
    rien ne vous sera impossible. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Écoutons la voix de notre Dieu, entrons dans le repos qu’il a promis.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Flamme de charité,

    J.F Frié — CNPL

    R/Flamme de charité,
    gloire d'humilité,
    sœur de lumière,
    sainte Claire,
    conduis-nous !

    Enseigne-nous le silence,
    la maîtrise de l'âme et du corps.
    Ni dedans, ni dehors,
    que le bruit
    n'empêche en nous l'esprit
    d'écouter la Présence.

    Enseigne-nous la patience,
    l'humble attente,
    l'effort de la foi.
    Qu'un regard sur la croix,
    dans l'amour,
    nous presse à notre tour
    de pardonner l'offense.

    Enseigne-nous la prudence,
    la sagesse au service de tous.
    Fais jaillir, des remous
    nos cœurs,
    la force du Seigneur.
    Lui seul a la puissance.

    Enseigne-nous l'espérance,
    le désir de répondre à l'appel
    qui résonne, éternel,
    dans le fond
    de notre être profond.
    Que toute âme s'élance !

    Antienne

    Il est bon de rendre grâce au Seigneur, d’annoncer dès le matin son amour.

    Psaume : 91

    2 Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur,
    de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
    3 d'annoncer dès le matin ton amour,
    ta fidélité, au long des nuits,
    4 sur la lyre à dix cordes et sur la harpe,
    sur un murmure de cithare.

    5 Tes œuvres me comblent de joie ;
    devant l'ouvrage de tes mains, je m'écrie :
    6 « Que tes œuvres sont grandes, Seigneur !
    Combien sont profondes tes pensées ! »

    7 L'homme borné ne le sait pas,
    l'insensé ne peut le comprendre :
    8 les impies croissent comme l'herbe, *
    ils fleurissent, ceux qui font le mal,
    mais pour disparaître à tout jamais.

    9 Toi, qui habites là-haut,
    tu es pour toujours le Seigneur.
    10 Vois tes ennemis, Seigneur,
       vois tes ennemis qui périssent, *
    et la déroute de ceux qui font le mal.

    11 Tu me donnes la fougue du taureau,
    tu me baignes d'huile nouvelle ;
    12 j'ai vu, j'ai repéré mes espions,
    j'entends ceux qui viennent m'attaquer.

    13 Le juste grandira comme un palmier,
    il poussera comme un cèdre du Liban ;
    14 planté dans les parvis du Seigneur,
    il grandira dans la maison de notre Dieu.

    15 Vieillissant, il fructifie encore,
    il garde sa sève et sa verdeur
    16 pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
    Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

    Antienne

    Chantons le nom du Seigneur et rendons gloire à notre Dieu.

    Psaume : CANTIQUE de Moïse (Dt 32)

    1 Écoutez, cieux, je vais parler !
    Que la terre entende les paroles de ma bouche !
    2 Mon enseignement ruissellera comme la pluie,
    ma parole descendra comme la rosée,
    comme l'ondée sur la verdure,
    comme l'averse sur l'herbe.

    3 C'est le nom du Seigneur que j'invoque ;
    à notre Dieu, reportez la grandeur.
    4 Il est le Rocher : son œuvre est parfaite ;
    tous ses chemins ne sont que justice.
    Dieu de vérité, non pas de perfidie,
    il est juste, il est droit.

    5 Ils l'ont déshonoré, ses fils perdus,
    génération fourbe et tortueuse.
    6 Est-ce là, ce que tu rends au Seigneur,
    peuple stupide et sans sagesse ?
    N'est-ce pas lui, ton père, qui t'a créé,
    lui qui t'a fait et affermi ?

    7 Rappelle-toi les jours de jadis,
    pénètre le cours des âges.
    Interroge ton père, il t'instruira ;
    les anciens te le diront.

    8 Quand le Très-Haut dota les nations,
    quand il sépara les fils d'Adam,
    il fixa les frontières des peuples
    d'après le nombre des fils de Dieu.
    9 Mais le lot du Seigneur, ce fut son peuple,
    Jacob, sa part d'héritage.

    10 Il le trouve au pays du désert,
    chaos de hurlements sauvages.
    Il l'entoure, il l'élève, il le garde
    comme la prunelle de son œil.

    11 Tel un aigle qui éveille sa nichée
    et plane au-dessus de ses petits,
    il déploie son envergure, il le prend,
    il le porte sur ses ailes.
    12 Le Seigneur seul l'a conduit :
    pas de dieu étranger auprès de lui.

    Psaume : 8

    R/ 2 Ô Seigneur, notre Dieu,
       qu'il est grand ton nom
       par toute la terre !

    Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
    3 par la bouche des enfants, des tout-petits :
    rempart que tu opposes à l'adversaire,
    où l'ennemi se brise en sa révolte.

    4 À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
    la lune et les étoiles que tu fixas,
    5 qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
    le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

    6 Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
    le couronnant de gloire et d'honneur ;
    7 tu l'établis sur les œuvres de tes mains,
    tu mets toute chose à ses pieds :

    8 les troupeaux de bœufs et de brebis,
    et même les bêtes sauvages,
    9 les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
    tout ce qui va son chemin dans les eaux.

    R/ 10 Ô Seigneur, notre Dieu,
       qu'il est grand ton nom
       par toute la terre !

    Parole de Dieu : (Rm 12, 14-16a)

    Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez-leur du bien, et non pas du mal. Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Soyez bien d’accord entre vous ; n’ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple.

    Répons

    R/ Joie sur mes lèvres, louange en ma bouche !


    V/ Tout au long du jour, ma langue redira ta justice. R/


    V/ Je revivrai les exploits du Seigneur. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Lève-toi sur le monde, Christ Jésus, Lumière éternelle, viens nous sauver.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Pour qu’il fasse de nous des artisans de paix, prions le Seigneur :


    Quand domine la haine,
       que nous annoncions l’amour.


    Quand blesse l’offense,
        que nous offrions le pardon.

    Quand sévit la discorde,
        que nous bâtissions la paix.


    Quand s’installe l’erreur,
        que nous proclamions la vérité.

    Quand paralyse le doute,
        que nous réveillions la foi.


    Quand pèse la détresse,
        que nous ranimions l’espérance.


    Quand s’épaississent les ténèbres,
         que nous apportions la lumière.

    Quand règne la tristesse,
         que nous libérions la joie.


    Notre Père

    Oraison

    Dans ta miséricorde, Seigneur, tu as conduit sainte Claire à l'amour de la pauvreté ; à sa prière, accorde-nous de suivre le Christ avec la même pauvreté de cœur, afin de pouvoir te contempler dans le royaume des cieux.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : L'heure s'avance : fais-nous grâce

    C. Duchesneau — CNPL

    L'heure s'avance : fais-nous grâce,
    Toi dont le jour n'a pas de fin.
    Reste avec nous quand tout s'efface,
    Dieu des lumières sans déclin.

    Tu sais toi-même où sont nos peines :
    Porte au Royaume nos travaux.
    Sans toi, notre œuvre serait vaine :
    Viens préparer les temps nouveaux.

    Comme un veilleur attend l'aurore,
    Nous appelons le jour promis.
    Mais si la nuit demeure encore,
    Tiens-nous déjà pour tes amis.

    Dieu qui sans cesse nous enfantes,
    À toi ces derniers mots du jour !
    L'Esprit du Christ en nous les chante
    Et les confie à ton amour.

    Antienne

    Dans ma nuit, je crie vers toi, Seigneur.

    Psaume : 87

    2 Seigneur, mon Dieu et mon salut,
    dans cette nuit où je crie en ta présence,
    3 que ma prière parvienne jusqu’à toi,
    ouvre l’oreille à ma plainte.

    4 Car mon âme est rassasiée de malheur,
    ma vie est au bord de l’abîme ;
    5 on me voit déjà descendre à la fosse,*
    je suis comme un homme fini.

    6 Ma place est parmi les morts,
    avec ceux que l’on a tués, enterrés,
    ceux dont tu n’as plus souvenir,
    qui sont exclus, et loin de ta main.

    7 Tu m’as mis au plus profond de la fosse,
    en des lieux engloutis, ténébreux ;
    8 le poids de ta colère m’écrase,
    tu déverses tes flots contre moi.

    9 Tu éloignes de moi mes amis,
    tu m’as rendu abominable pour eux ;
    enfermé, je n’ai pas d’issue :
    10 à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

    Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
    je tends les mains vers toi :
    11 fais-tu des miracles pour les morts ?
    leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

    12 Qui parlera de ton amour dans la tombe,
    de ta fidélité au royaume de la mort ?
    13 Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
    et ta justice, au pays de l’oubli ?

    14 Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
    dès le matin, ma prière te cherche :
    15 pourquoi me rejeter, Seigneur,
    pourquoi me cacher ta face ?

    16 Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
    je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
    17 sur moi, ont déferlé tes orages :
    tes effrois m’ont réduit au silence.

    18 Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
    ensemble ils se referment sur moi.
    19 Tu éloignes de moi amis et familiers ;
    ma compagne, c’est la ténèbre.

    Parole de Dieu : Jr 14, 7-9b

    Si nos fautes parlent contre nous, agis, Seigneur, pour l’honneur de ton nom ! Tu es au milieu de nous, et ton nom a été invoqué sur nous ; ne nous abandonne pas, Seigneur, notre Dieu.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Mes jours sont dans ta main, sauve-moi. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur notre Dieu, que la splendeur de la Résurrection nous illumine, pour que nous puissions échapper à l’ombre de la mort et parvenir à la lumière éternelle dans ton Royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur qui nous a sauvés par sa croix
    soit pour nous la résurrection et la vie. Amen.

    Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie

    Nous te saluons, Vierge Marie,
    servante du Seigneur.
    Ta foi nous a donné
    l'Enfant de la promesse,
    la source de la vie.
    Ève nouvelle,
    montre-nous le Sauveur,
    Jésus Christ, notre frère,
    Sainte Mère de Dieu.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Puissance et gloire de l'Esprit

    Cl. Rozier — Le Seuil

    Puissance et gloire de l'Esprit :
    Heureux les vrais martyrs !
    La chair dont Dieu les a pétris
    En lui pourra surgir.

    Pareil aux grains qui sont broyés
    Pour être notre pain,
    Leur corps se joint au Corps brisé
    Qui s'offre par nos mains.

    Leur sang se mêle au Sang sauveur
    Qui lave nos péchés ;
    Ils sont l'amour du même Cœur
    Qui nous a tant aimés.

    Heureux qui donne sans compter
    Jusqu'à sa propre chair !
    Il trouve en Dieu sa liberté,
    Visage découvert.

    La chair est vaine sans l'Esprit
    Et cendre dans la mort.
    Par votre croix, Seigneur, survit
    La gloire de nos corps.

    Dans vos martyrs, c'est vous qu'on tue,
    Mais vous qu'on glorifie ;
    Car votre Église en eux salue
    La force de l'Esprit.

    Le grain survit dans la moisson,
    Au jour de votre jour.
    La vie, la mort n'ont plus de nom
    Au règne de l'Amour.

    Antienne

    Laurent a bien combattu, il a confessé le nom du Christ.

    Psaume : 114

    1 J'aime le Seigneur :
    il entend le cri de ma prière ;
    2 il incline vers moi son oreille :
    toute ma vie, je l'invoquerai.

    3 J'étais pris dans les filets de la mort,
       retenu dans les liens de l'abîme, *
    j'éprouvais la tristesse et l'angoisse ;
    4 j'ai invoqué le nom du Seigneur :
    « Seigneur, je t'en prie, délivre-moi ! »

    5 Le Seigneur est justice et pitié,
    notre Dieu est tendresse.
    6 Le Seigneur défend les petits :
    j'étais faible, il m'a sauvé.

    7 Retrouve ton repos, mon âme,
    car le Seigneur t'a fait du bien.
    8 Il a sauvé mon âme de la mort, *
    gardé mes yeux des larmes
    et mes pieds du faux pas.

    9 Je marcherai en présence du Seigneur
    sur la terre des vivants.

    Antienne

    Saint Laurent criait sa joie d'être immolé avec le Christ.

    Psaume : 115

    10 Je crois, et je parlerai,
    moi qui ai beaucoup souffert,
    11 moi qui ai dit dans mon trouble :
    « L'homme n'est que mensonge. »

    12 Comment rendrai-je au Seigneur
    tout le bien qu'il m'a fait ?
    13 J'élèverai la coupe du salut,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    14 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple !

    15 Il en coûte au Seigneur
    de voir mourir les siens !
    16 Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
       ton serviteur, le fils de ta servante, *
    moi, dont tu brisas les chaînes ?

    17 Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
    j'invoquerai le nom du Seigneur.
    18 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
    oui, devant tout son peuple,
    19 à l'entrée de la maison du Seigneur,
    au milieu de Jérusalem !

    Antienne

    Je te rends grâce, Seigneur : tu m'as ouvert les portes de ta maison.

    Psaume : CANTIQUE (Ap 4-5)

    4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
       l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
       il fut créé.

    5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
       et d'en ouvrir les sceaux.

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
       langue, peuple et nation.

    10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
       un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
       sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange.

    Parole de Dieu : 1 P 4, 13-14

    Puisque vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera. Si l’on vous insulte à cause du nom du Christ, heureux êtes-vous, puisque l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.

    Répons

    R/ Tu nous as éprouvés, ô Dieu,


    * comme un métal qu'on affine.


    V/ Nous sommes passés par l'eau et le feu. * 


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Ma nuit n'a point de ténèbres. Tout resplendit de lumière.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Nous souvenant, en cette fin de journée, du repas où le Rois des martyrs offrit sa vie pour nous, et de la croix où il remit son esprit à son Père, disons-lui notre amour !


    R/

    Seigneur Jésus, nous t'adorons !


    Toi qui nous as aimés jusqu'au bout,
    tu es la source du courage, du modèle des martyrs, loué sois-tu !


    Toi qui appelles tous les pécheurs,
    et leur offres la vie, loué sois-tu !


    Toi qui as confié à ton Église le sacrement de l'Alliance nouvelle pour la rémission des péchés, loué sois-tu !


    Toi qui nous donnes aujourd'hui la grâce de la foi, loué sois-tu !


    Toi qui associes nos frères défunts au mystère de ta passion, loué sois-tu !


    Notre Père

    Oraison

    C'est l'ardeur de ton amour, Seigneur, qui a donné au diacre saint Laurent de se montrer fidèle dans son service, et d'accéder à la gloire du martyre ; accorde-nous d'aimer ce qu'il aimait, et d'accomplir ce qu'il a enseigné.


  • Saint Laurent de Rome

    Diacre et martyr à Rome (✝ 258)

    La "passio" de St Laurent, rédigée au moins un siècle après sa mort, n'est pas crédible. Le récit prétend que Laurent, diacre du pape saint Sixte II, fut mis à mort trois jours après le martyre de ce dernier et qu'il fut brûlé à petit feu sur un gril, ce qu'on ne souhaite à personne. La plupart des auteurs modernes estiment qu'il fut décapité, comme Sixte. Quoiqu'on pense de la valeur des "acta", il n'en reste pas moins que Laurent a toujours été vénéré, en Orient comme en Occident, comme le plus célèbre des nombreux martyrs romains (voir la liste chronologique, autour des années 258-259...). Les écrits des saints Ambroise, Léon le Grand, Augustin et Prudence témoignent de ce culte(*).
    Son nom est cité dans la première prière eucharistique. Il est représenté comme diacre, tenant un gril ou couché dessus.peinture saint Laurent d'Eze
    Diacre de l'Église de Rome, auprès du pape saint Sixte II, il a pour fonction d'être le gardien des biens de l'Église. Lorsque l'empereur Valérien prend un édit de persécution interdisant le culte chrétien, même dans les cimetières, il est arrêté en même temps que le pape et les autres diacres. Ils sont immédiatement mis à mort, mais lui est épargné dans l'espoir qu'il va livrer les trésors de l'Église. Voyant le pape marcher à la mort, Laurent pleure. Est-il donc indigne de donner sa vie pour le Christ? Saint Sixte le rassure, il ne tardera pas à le suivre. Sommé de livrer les trésors, il rassemble les pauvres, les infirmes, les boiteux, les aveugles. "Voilà les trésors de l'Église." Il est condamné à être brûlé vif sur le gril. Il a encore le sens de l'humour et un courage extraordinaire : "C'est bien grillé de ce côté, tu peux retourner," dira-t-il au bourreau. Il fut l'un des martyrs les plus célèbres de la chrétienté. Au Moyen Age, avec saint Pierre et saint Paul, il était le patron de la Ville éternelle où 34 églises s'élevaient en son honneur. 84 communes françaises portent son nom.
    (*) un internaute nous signale: "Le peuple de Dieu dit Saint-Augustin, n'est jamais instruit d'une manière plus profitable que par l'exemple des martyrs. Si l'éloquence entraîne, le martyre persuade. Cette admirable force d'âme fortifiait les autres en leur donnant le modèle de ses souffrances." Dans notre église - Saint-Pierre à Denguin en Béarn (Pyrénées Atlantiques) - se trouve une copie de son martyre par Rubens en 1622. Il y est invoqué pour guérir les brûlures, les maladies de peau...
    Dans son désir de partager le sort du pape Sixte II jusque dans son martyre, comme le rapporte saint Léon le Grand, quand il reçut l’ordre de livrer les trésors de l’Église, il montra au tyran les pauvres, nourris et vêtus aux frais de l’Église, et au bout de trois jours, il triompha des flammes et même les instruments de son supplice devinrent les signes de sa victoire. Ses restes furent déposés à Rome, sur la voie Tiburtine, au cimetière de Cyriaque (le Campo Verano).

    Martyrologe romain

    "Le feu matériel brûlait le corps du bienheureux Laurent, mais l'amour intérieur du Sauveur dont son cœur était enflammé adoucissait l'ardeur extérieure" Saint Augustin.


  • Première lecture

    « Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2 Co 9, 6-10)

    Lecture de la deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

    Frères,
        rappelez-vous le proverbe :
    À semer trop peu, on récolte trop peu ;
    à semer largement, on récolte largement.
        Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur,
    sans regret et sans contrainte,
    car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
        Et Dieu est assez puissant
    pour vous donner toute grâce en abondance,
    afin que vous ayez, en toute chose et toujours,
    tout ce qu’il vous faut,
    et même que vous ayez en abondance
    de quoi faire toute sorte de bien.
        L’Écriture dit en effet de l’homme juste :
    Il distribue, il donne aux pauvres ;
    sa justice demeure à jamais.

        Dieu, qui fournit la semence au semeur
    et le pain pour la nourriture,
    vous fournira la graine ;
    il la multipliera,
    il donnera la croissance
    à ce que vous accomplirez dans la justice.

         – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 111 (112), 1-2, 5-6, 7-8, 4b.9)

    R/ L’homme de bien a pitié, il partage. (Ps, 111, 5a)

    Heureux qui craint le Seigneur,
    qui aime entièrement sa volonté !
    Sa lignée sera puissante sur la terre ;
    la race des justes est bénie.

    L’homme de bien a pitié, il partage ;
    il mène ses affaires avec droiture.
    Cet homme jamais ne tombera ;
    toujours on fera mémoire du juste.

    Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
    le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
    Son cœur est confiant, il ne craint pas :
    il verra ce que valaient ses oppresseurs.

    Homme de justice, de tendresse et de pitié.
    À pleines mains, il donne au pauvre ;
    à jamais se maintiendra sa justice,
    sa puissance grandira, et sa gloire !

    Évangile

    « Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera » (Jn 12, 24-26)

    Alléluia. Alléluia.
    Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
    dit le Seigneur,
    il aura la lumière de la vie.
    Alléluia. (cf. Jn 8, 12bc)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Amen, amen, je vous le dis :
    si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
    il reste seul ;
    mais s’il meurt,
    il porte beaucoup de fruit.
        Qui aime sa vie
    la perd ;
    qui s’en détache en ce monde
    la gardera pour la vie éternelle.
        Si quelqu’un veut me servir,
    qu’il me suive ;
    et là où moi je suis,
    là aussi sera mon serviteur.
    Si quelqu’un me sert,
    mon Père l’honorera. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Le Seigneur, le Roi des martyrs, venez, adorons-le.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Si l’espérance t’a fait marcher

    M. Scouarnec — SM

    Si l’espérance t’a fait marcher
    Plus loin que ta peur,
    Tu auras les yeux levés.
    Alors, tu pourras tenir
    Jusqu’au soleil de Dieu.

    Si la colère t’a fait crier
    Justice pour tous,
    Tu auras le cœur blessé.
    Alors tu pourras lutter
    Avec les opprimés.

    Si la misère t’a fait chercher
    Aux nuits de la faim,
    Tu auras le cœur ouvert.
    Alors tu pourras donner
    Le pain de pauvreté.

    Si la souffrance t’a fait pleurer
    Des larmes de sang
    Tu auras les yeux lavés.
    Alors tu pourras prier
    Avec ton frère en croix.

    Si l’abondance t’a fait mendier
    Un peu d’amitié,
    Tu auras les mains tendues.
    Alors tu pourras brûler
    L’argent de tes prisons.

    Si la faiblesse t’a fait tomber
    Au bord du chemin,
    Tu sauras ouvrir tes bras.
    Alors tu pourras danser
    Au rythme du pardon.

    Si la tristesse t’a fait douter
    Au soir d’abandon,
    Tu sauras porter ta croix.
    Alors tu pourras mourir
    Au pas de l’homme-Dieu.

    Si l’Espérance t’a fait marcher
    Plus loin que ta peur,
    Tu auras les yeux levés.
    Alors tu pourras tenir
    Jusqu’au soleil de Dieu.

    Antienne

    Mon âme s'attache à toi, ton amour vaut mieux que la vie !

    Psaume : 62

    2 Dieu, tu es mon Dieu,
       je te cherche dès l’aube : *
    mon âme a soif de toi ;
    après toi languit ma chair,
    terre aride, altérée, sans eau.

    3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
    j’ai vu ta force et ta gloire.
    4 Ton amour vaut mieux que la vie :
    tu seras la louange de mes lèvres !

    5 Toute ma vie je vais te bénir,
    lever les mains en invoquant ton nom.
    6 Comme par un festin je serai rassasié ;
    la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

    7 Dans la nuit, je me souviens de toi
    et je reste des heures à te parler.
    8 Oui, tu es venu à mon secours :
    je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
    9 Mon âme s’attache à toi,
    ta main droite me soutient.
    [10-12]

    Antienne

    Le Seigneur a envoyé son ange, il m'a retiré du feu, il m'a sauvé.

    Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    Antienne

    Je te rends grâce, Seigneur : tu m'as ouvert les portes de ta maison.

    Psaume : 149

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
    2 En Israël, joie pour son créateur ;
    dans Sion, allégresse pour son Roi !
    3 Dansez à la louange de son nom,
    jouez pour lui, tambourins et cithares !

    4 Car le Seigneur aime son peuple,
    il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
    5 Que les fidèles exultent, glorieux,
    criant leur joie à l’heure du triomphe.
    6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
    tenant en main l’épée à deux tranchants.

    7 Tirer vengeance des nations,
    infliger aux peuples un châtiment,
    8 charger de chaînes les rois,
    jeter les princes dans les fers,
    9 leur appliquer la sentence écrite,
    c’est la fierté de ses fidèles.

    Parole de Dieu : (2 Co 1, 3-5)

    Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu. De même que nous avons largement part aux souffrances du Christ, de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés.

    Répons

    R/ Le Seigneur est ma force et mon rempart :


    * Mon cœur lui fait confiance.


    V/ Ma chair a refleuri, mes chants lui rendent grâce. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Mon enfant, ne crains pas, je suis avec toi. Si tu passes par le feu, tu n'en sentiras aucun mal.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Avec les martyrs qui ont donné leur vie pour la Parole de Dieu, louons notre Sauveur, le témoin fidèle :


    R/

    Nous t'acclamons, Seigneur de gloire !


    Par les martyrs qui ont accepté de mourir pour témoigner de la foi,
    — donne-nous l'esprit de liberté.


    Par les martyrs qui ont versé leur sang pour confesser ton nom,
    — accorde-nous la force de la foi.


    Par les martyrs qui t'ont suivi sur le chemin de la croix,
    — fortifie-nous dans les épreuves.


    Par les martyrs qui ont lavé leur robe dans le sang de l'Agneau,
    — fais-nous vaincre les tentations de ce monde.


    Notre Père

    Oraison

    C'est l'ardeur de ton amour, Seigneur, qui a donné au diacre saint Laurent de se montrer fidèle dans son service, et d'accéder à la gloire du martyre ; accorde-nous d'aimer ce qu'il aimait, et d'accomplir ce qu'il a enseigné.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Garde-moi, mon Dieu, mon refuge est en toi.

    Psaume : 15

    1 Garde-moi, mon Dieu :
    j'ai fait de toi mon refuge.
    2 J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
    Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. »

    3 Toutes les idoles du pays,
       ces dieux que j'aimais, +
    ne cessent d'étendre leurs ravages, *
    et l'on se rue à leur suite.
    4 Je n'irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; *
    leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !

    5 Seigneur, mon partage et ma coupe :
    de toi dépend mon sort.
    6 La part qui me revient fait mes délices ;
    j'ai même le plus bel héritage !

    7 Je bénis le Seigneur qui me conseille :
    même la nuit mon cœur m'avertit.
    8 Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
    il est à ma droite : je suis inébranlable.

    9 Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
    ma chair elle-même repose en confiance :
    10 tu ne peux m'abandonner à la mort
    ni laisser ton ami voir la corruption.

    11 Tu m'apprends le chemin de la vie : +
    devant ta face, débordement de joie !
    À ta droite, éternité de délices !

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 23

    Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu’il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    V/ Je suis sûr de toi, tu es mon Dieu. R/

     

    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

     

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, notre part d’héritage, donne-nous de ne chercher qu’en toi notre bonheur et d’attendre avec confiance, au-delà de la nuit de notre mort, la joie de vivre en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que la paix de Dieu
    garde notre cœur et nos pensées
    dans le Christ Jésus, notre Seigneur. Amen.

    Hymne : Sainte Mère de notre Rédempteur

    Sainte Mère de notre Rédempteur
    Porte du ciel, toujours ouverte,
    Étoile de la mer,
    Viens au secours du peuple qui tombe
    et qui cherche à se relever.
    Tu as enfanté, ô merveille !
    celui qui t'a créée,
    et tu demeures toujours vierge.
    Accueille le salut de l'ange Gabriel
    et prends pitié de nous, pécheurs.

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Ô Père, Source de l’amour

    C. Tassin — SM

    Ô Père,
    Source de l’amour,
    Tu nous as gardés en ce jour
    Dans ta tendresse.
    Si je n’ai pas compris ta voix,
    Ce soir je rentre auprès de toi,
    Et ton pardon me sauvera
    De la tristesse.

    Seigneur,
    Étoile sans déclin,
    Toi qui vis aux siècles sans fin,
    Près de ton Père !
    Ta main, ce jour, nous a conduits,
    Ton corps, ton sang nous ont nourris :
    Reste avec nous en cette nuit,
    Sainte lumière.

    Seigneur,
    Esprit de vérité,
    Ne refuse pas ta clarté
    À tous les hommes.
    Éteins la haine dans les cœurs,
    Et que les pauvres qui ont peur
    D’un lendemain sans vrai bonheur
    En paix s’endorment.

    Seigneur,
    Reviendras-tu ce soir
    Pour combler enfin notre espoir
    Par ta présence ?
    La table est mise en ta maison
    Où près de toi nous mangerons.
    Pour ton retour, nous veillerons
    Pleins d’espérance.

    Antienne

    Il aura souci du malheureux ; il sauvera le pauvre et le faible.

    Psaume : 71 - I

    1 Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
    à ce fils de roi ta justice.
    2 Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
    qu’il fasse droit aux malheureux !

    3 Montagnes, portez au peuple la paix,
    collines, portez-lui la justice !
    4 Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple,
    qu’il sauve les pauvres gens, qu’il écrase l’oppresseur !

    5 Qu’il dure sous le soleil et la lune
    de génération en génération !
    6 Qu’il descende comme la pluie sur les regains,
    une pluie qui pénètre la terre.

    7 En ces jours-là, fleurira la justice,
    grande paix jusqu’à la fin des lunes !
    8 Qu’il domine de la mer à la mer,
    et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

    9 Des peuplades s’inclineront devant lui,
    ses ennemis lècheront la poussière.
    10 Les rois de Tarsis et des Iles
    apporteront des présents.

    Les rois de Saba et de Seba
    feront leur offrande.
    11 Tous les rois se prosterneront devant lui,
    tous les pays le serviront.

    Antienne

    J’ai fait de toi la lumière des peuples, mon salut jusqu’au bout du monde.

    Psaume : 71 - II

    12 Il délivrera le pauvre qui appelle
    et le malheureux sans recours.
    13 Il aura souci du faible et du pauvre,
    du pauvre dont il sauve la vie.

    14 Il les rachète à l’oppression, à la violence ;
    leur sang est d’un grand prix à ses yeux.
    15 Qu’il vive ! On lui donnera l’or de Saba. *
    On priera sans relâche pour lui ;
       tous les jours, on le bénira.

    16 Que la terre jusqu’au sommet des montagnes
       soit un champ de blé : *
    et ses épis onduleront comme la forêt du Liban !
    Que la ville devienne florissante
    comme l’herbe sur la terre !

    17 Que son nom dure toujours ;
    sous le soleil, que subsiste son nom !
    En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
    que tous les pays le disent bienheureux !

    18 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
    lui seul fait des merveilles !
    19 Béni soit à jamais son nom glorieux,
    toute la terre soit remplie de sa gloire !
       Amen ! Amen !

    Antienne

    Il a pris possession de son règne, le Seigneur Dieu, Maître de tout !

    Psaume : CANTIQUE (Ap 11-12)

    11.17 À toi, nous rendons grâce, +
    Seigneur, Dieu de l'univers, *
    toi qui es, toi qui étais !

    Tu as saisi ta grande puissance
    et pris possession de ton règne.

    18 Les peuples s'étaient mis en colère, +
    alors, ta colère est venue *
    et le temps du jugement pour les morts,

    le temps de récompenser tes serviteurs,
       les saints, les prophètes, *
    ceux qui craignent ton nom,
       les petits et les grands.

    12.10 Maintenant voici le salut +
    et le règne et la puissance de notre Dieu, *
    voici le pouvoir de son Christ !

    L'accusateur de nos frères est rejeté, *
    lui qui les accusait, jour et nuit,
       devant notre Dieu.

    11 Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
    par la parole dont ils furent les témoins : *
    renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
       jusqu'à mourir.

    12 Soyez donc dans la joie, *
    cieux,
       et vous, habitants des cieux !

    Parole de Dieu : 1 P 1, 22-23

    En obéissant à la vérité, vous vous êtes purifiés pour vous aimer sincèrement comme des frères. D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable, sa parole vivante qui demeure.

    Répons

    R/ Pour toujours, ta parole, Seigneur,
    se dresse dans les cieux !


    V/ Ta fidélité demeure d’âge en âge. R/


    V/ Jamais je n’oublierai tes commandements. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Exaltez le Seigneur : il comble de biens les affamés.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Prions le Christ, lumière des nations et joie de tous les vivants :


    R/

    La nuit, pour toi, n’est pas ténèbre.


    Lumière de lumière et Verbe de Dieu, tu es venu sauver les hommes :
    — conduis les catéchumènes à la connaissance de la vérité.


    Tu veux nous délivrer de la puissance des ténèbres : 
    — chasse l’obscurité de nos cœurs.


    Tu veux que l’intelligence de l’homme perce les secrets de la nature :
    — fais que la science serve la vie pour l’éclat de ta gloire.


    Tu veux que nous rendions la terre habitable à tous :
    — que ta parole éclaire ceux qui travaillent à ta justice.


    Toi qui ouvres aux croyants les portes que nul ne peut fermer :
    — mène nos frères défunts sur le chemin de la lumière.


    Notre Père

    Oraison

    Dieu, qui accordes le ciel en récompense à ceux qui veillent au service de ta louange, nous t'en prions, enlève les ténèbres de nos cœurs pour que nous ayons la joie de contempler sans fin ta lumière.


  • Sainte Thérèse Bénédicte de La Croix

    Carmélite - Martyre en Pologne (✝ 1942)

     

    Née le 12 octobre 1891 dans le judaïsme, Edith Stein était professeur d'université à Wroclaw (Breslau) et elle se tourna progressivement vers le Christ, malgré les difficultés nées de l'incompréhension de sa famille. Au temps de l'invasion nazie et de la persécution anti-juive, elle devint carmélite à Cologne traduisant dans sa vie les "sept demeures" de sainte Thérèse d'Avila et s'unissant, par la Croix, aux souffrances de son peuple. Edith Stein - Sainte Thérèse Bénédicte de La CroixRéfugiée aux Pays-Bas, elle y fut arrêtée au carmel d'Echt, et elle meurt à Oświęcim (Auschwitz) huit jours plus tard, le 9 août 1942. Elle avait partagé la persécution de son peuple, portant le don de soi jusqu'au martyre pour le Christ.
    canonisée à Rome le 11 octobre 1998.
    Sur le site du Vatican - proclamée copatronne de l'Europe le 1e octobre 1999
    - Edith Stein - Site du Carmel en France
    - Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, nouvelle patronne de la Paroisse du Pays de Stenay - diocèse de Verdun.
    - Institut Edith Stein
    Morte à Auschwitz parce qu'elle était juive. "Notre amour pour le prochain est la mesure de notre amour pour Dieu. Pour les chrétiens et pas seulement pour eux, personne n'est 'étranger'. L'amour du Christ ne connaît pas de frontière" (Edith Stein)
    - Prier avec l'icône de Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein) vidéo webTV CEF
    Pourquoi l’Eglise a-t-elle choisi des saints patrons pour l’Europe? Qui sont-ils et qu’ont-ils fait pour l’Europe?

    ...Saint Benoît, proclamé patron de l’Europe par Paul VI en 1964, saint Cyrille et Méthode proclamés copatrons en 1980 par Jean-Paul II et trois saintes proclamées copatronnes de l’Europe en 1999 par Jean-Paul II: sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)...
    Mémoire (En Europe : Fête) de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, carmélite et martyre. Édith Stein, née et formée dans le judaïsme, après plusieurs années où elle enseigna la philosophie au milieu de beaucoup de difficultés, reçut la vie nouvelle dans le Christ par le baptême, et la poursuivit sous le voile des moniales jusqu’à ce que le régime nazi la forçât à l’exil en Hollande. Pendant la seconde guerre mondiale, elle fut arrêtée comme juive et conduite au camp d’extermination d’Auschwitz, près de Cracovie, en Pologne, où elle mourut dans une chambre à gaz.

    Martyrologe romain

    Je crois ... que plus on se sent attiré par Dieu et plus on doit 'sortir de soi-même', dans le sens de se tourner vers le monde pour lui porter une raison divine de vivre.

    Edith Stein

     


  • Première lecture

    « Je conclurai une alliance nouvelle. Je ne me rappellerai plus leurs péchés » (Jr 31, 31-34)

    Lecture du livre du prophète Jérémie

        Voici venir des jours – oracle du Seigneur –,
    où je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda
    une alliance nouvelle.
        Ce ne sera pas comme l’alliance
    que j’ai conclue avec leurs pères,
    le jour où je les ai pris par la main
    pour les faire sortir du pays d’Égypte :
    mon alliance, c’est eux qui l’ont rompue,
    alors que moi, j’étais leur maître – oracle du Seigneur.
        Mais voici quelle sera l’alliance
    que je conclurai avec la maison d’Israël
    quand ces jours-là seront passés
    – oracle du Seigneur.

    Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ;
    je l’inscrirai sur leur cœur.
    Je serai leur Dieu,
    et ils seront mon peuple.
        Ils n’auront plus à instruire chacun son compagnon,
    ni chacun son frère en disant :
    « Apprends à connaître le Seigneur ! »
    Car tous me connaîtront,
    des plus petits jusqu’aux plus grands – oracle du Seigneur.
    Je pardonnerai leurs fautes,
    je ne me rappellerai plus leurs péchés.

                – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (Ps 50 (51), 12-13, 14-15, 18-19)

    R/ Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu ! (Ps 50, 12a)

    Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    Ne me chasse pas loin de ta face,
    ne me reprends pas ton esprit saint.

    Rends-moi la joie d’être sauvé ;
    que l’esprit généreux me soutienne.
    Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
    vers toi, reviendront les égarés.

    Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
    tu n’acceptes pas d’holocauste.
    Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
    tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
         un cœur brisé et broyé.

    Évangile

    « Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux » (Mt 16, 13-23)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es Pierre,
    et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
    et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
    Alléluia. (Mt 16, 18)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        En ce temps-là,
        Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe,
    demandait à ses disciples :
    « Au dire des gens,
    qui est le Fils de l’homme ? »
        Ils répondirent :
    « Pour les uns, Jean le Baptiste ;
    pour d’autres, Élie ;
    pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
        Jésus leur demanda :
    « Et vous, que dites-vous ?
    Pour vous, qui suis-je ? »
        Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :
    « Tu es le Christ,
    le Fils du Dieu vivant ! »
        Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :
    « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
    ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela,
    mais mon Père qui est aux cieux.
        Et moi, je te le déclare :
    Tu es Pierre,
    et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
    et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
        Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :
    tout ce que tu auras lié sur la terre
    sera lié dans les cieux,
    et tout ce que tu auras délié sur la terre
    sera délié dans les cieux. »
        Alors, il ordonna aux disciples
    de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

        À partir de ce moment,
    Jésus commença à montrer à ses disciples
    qu’il lui fallait partir pour Jérusalem,
    souffrir beaucoup de la part des anciens,
    des grands prêtres et des scribes,
    être tué,
    et le troisième jour ressusciter.
        Pierre, le prenant à part,
    se mit à lui faire de vifs reproches :
    « Dieu t’en garde, Seigneur !
    cela ne t’arrivera pas. »
        Mais lui, se retournant, dit à Pierre :
    « Passe derrière moi, Satan !
    Tu es pour moi une occasion de chute :
    tes pensées ne sont pas celles de Dieu,
    mais celles des hommes. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Allez vers le Seigneur parmi les chants d’allégresse.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Père du premier mot

    D. Rimaud — CNPL

    Père du premier mot
    jailli dans le premier silence
    où l'homme a commencé,
    Entends monter vers toi,
    comme en écho,
    nos voix
    mêlées aux chants que lance
    ton Bien-Aimé.

    Père du premier jour
    levé sur les premières terres
    au souffle de l'Esprit,
    Voici devant tes yeux,
    comme en retour,
    le feu
    qui prend au cœur des frères
    de Jésus Christ.

    Père du premier fruit
    gonflé de la première sève
    au monde ensemencé,
    Reçois le sang des grains
    qui ont mûri,
    et viens
    remplir les mains qui cherchent
    ton Premier-né.

    Antienne

    Réveille, ô Dieu, ta vaillance, et viens à notre secours.

    Psaume : 79

    2 Berger d’Israël, écoute,
    toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
    resplendis au-dessus des Kéroubim,
    3 devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
    Réveille ta vaillance
    et viens nous sauver.

    R/ 4 Dieu, fais-nous revenir ; *
    que ton visage s’éclaire,
       et nous serons sauvés !

    5 Seigneur, Dieu de l’univers, *
    vas-tu longtemps encore
       opposer ta colère aux prières de ton peuple,
    6 le nourrir du pain de ses larmes, *
    l’abreuver de larmes sans mesure ?
    7 Tu fais de nous la cible des voisins :
    nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

    R/ 8 Dieu, fais-nous revenir ; *
    que ton visage s’éclaire,
       et nous serons sauvés !

    9 La vigne que tu as prise à l’Égypte,
    tu la replantes en chassant des nations.
    10 Tu déblaies le sol devant elle,
    tu l’enracines pour qu’elle emplisse le pays.

    11 Son ombre couvrait les montagnes,
    et son feuillage, les cèdres géants ;
    12 elle étendait ses sarments jusqu’à la mer,
    et ses rejets, jusqu’au Fleuve.

    13 Pourquoi as-tu percé sa clôture ?
    Tous les passants y grappillent en chemin ;
    14 le sanglier des forêts la ravage
    et les bêtes des champs la broutent.

    (R/) 15 Dieu de l’univers, reviens !

    Du haut des cieux, regarde et vois :
    visite cette vigne, protège-la,
    16 celle qu’a plantée ta main puissante,
    le rejeton qui te doit sa force.
    17 La voici détruite, incendiée ;
    que ton visage les menace, ils périront !

    18 Que ta main soutienne ton protégé,
    le fils de l’homme qui te doit sa force.
    19 Jamais plus nous n’irons loin de toi :
    fais-nous vivre et invoquer ton nom !

    R/ 20 Seigneur, Dieu de l’univers,
       fais-nous revenir ; *
    que ton visage s’éclaire,
       et nous serons sauvés.

    Antienne

    Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut.

    Psaume : CANTIQUE d'Isaïe (Is 12)

    1 Seigneur, je te rends grâce : +
    ta colère pesait sur moi, *
    mais tu reviens de ta fureur
       et tu me consoles.

    2 Voici le Dieu qui me sauve : *
    j'ai confiance, je n'ai plus de crainte.
    Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; *
    il est pour moi le salut.

    3 Exultant de joie,
       vous puiserez les eaux *
    aux sources du salut.

    4 Ce jour-là, vous direz :
       « Rendez grâce au Seigneur, *
    proclamez son nom,
       annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! »

    Redites-le : « Sublime est son nom ! »+
    5 Jouez pour le Seigneur, *
    car il a fait les prodiges
       que toute la terre connaît.

    6 Jubilez, criez de joie,
       habitants de Sion, *
    car il est grand au milieu de toi,
       le Saint d'Israël !

    Antienne

    Criez de joie pour Dieu, notre force ; acclamez le Dieu de Jacob.

    Psaume : 80

    2 Criez de joie pour Dieu, notre force,
    acclamez le Dieu de Jacob.

    3 Jouez, musiques, frappez le tambourin,
    la harpe et la cithare mélodieuse.
    4 Sonnez du cor pour le mois nouveau,
    quand revient le jour de notre fête.

    5 C’est là, pour Israël, une règle,
    une ordonnance du Dieu de Jacob ;
    6 Il en fit, pour Joseph, une loi
    quand il marcha contre la terre d’Égypte.

    J’entends des mots qui m’étaient inconnus : +
    7 « J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
    ses mains ont déposé le fardeau.

    8 « Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai sauvé ; +
    je répondais, caché dans l’orage,
    je t’éprouvais près des eaux de Mériba.

    9 « Écoute, je t’adjure, ô mon peuple ;
    vas-tu m’écouter, Israël ?
    10 Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
    tu ne serviras aucun dieu étranger.

    11 « C’est moi, le Seigneur ton Dieu, +
    qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !
    Ouvre ta bouche, moi, je l’emplirai.

    12 « Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix,
    Israël n’a pas voulu de moi.
    13 Je l’ai livré à son cœur endurci :
    qu’il aille et suive ses vues !

    14 « Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
    Israël, s’il allait sur mes chemins !
    15 Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
    contre ses oppresseurs je tournerais ma main.

    16 « Mes adversaires s’abaisseraient devant lui ;
    tel serait leur sort à jamais !
    17 Je le nourrirais de la fleur du froment,
    je le rassasierais avec le miel du rocher ! »

    Parole de Dieu : (Rm 14, 17-19)

    Le royaume de Dieu ne consiste pas en des questions de nourriture ou de boisson ; il est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint. Celui qui sert le Christ de cette manière-là plaît à Dieu, et il est approuvé par les hommes. Recherchons donc ce qui contribue à la paix, et ce qui nous associe les uns aux autres en vue de la même construction.

    Répons

    R/ Que la paix de Dieu
    garde nos pensées dans le Christ.


    V/ Réjouissons-nous en tout temps. R/


    V/ Tenons ferme dans la parole. R/


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Dieu nous apporte le salut, œuvre d’amour de son cœur.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Pour tous nos frères, prions le Maître de la vie :


    Ceux qui s’éveillent, 
    — qu’ils s’éveillent à toi.


    Ceux qui vont au travail, 
    — qu’ils travaillent pour toi.


    Ceux qui restent dans leur maison, 
    — qu’ils y restent avec toi.


    Ceux qui rentrent du travail, 
    — qu’ils se reposent auprès de toi.


    Ceux qui sont malades ou désespérés, 
    — qu’ils se tournent vers toi.

    Ceux qui vont passer la mort, 
    — qu’ils meurent en toi.


    Notre Père

    Oraison

    Nous te prions, Seigneur, toi qui es la vraie lumière et le créateur de la lumière : garde-nous attentifs à ta loi pour que nous vivions dans ta clarté.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
19.03.2013