• Pénitence, réconciliation

    Comment se déroule le sacrement de pénitence et de réconciliation ?

    Se préparer au sacrement de pénitence et de réconciliation cela signifie se placer déjà sous le regard d’amour de Dieu, en choisissant un passage de la Parole de Dieu (sans complaisance), pour y discerner son appel.

    Cela signifie aussi regarder sa vie traversée d’amour et de péché, et prier le Seigneur pour qu’il nous aide à discerner.

    Lors d’une démarche individuelle :

    S’accueillir mutuellement

    Un accueil mutuel et une prière commune dialoguée (prêtre – pénitent ou assemblée)

    Écouter la Parole de Dieu

    Lecture d’un passage de l’Écriture choisi par le pénitent ou proposée par le prêtre (ou lectures choisies par une équipe pour une célébration communautaire). Le prêtre peut aider à mieux saisir l’amour de Dieu pour nous et ce que cela demande de notre part.

    Confesser l’amour de Dieu en même temps que notre péché

    Le pénitent exprime sur quels aspects de sa vie, il reçoit l’appel de Dieu, comment il se reconnaît pécheur devant l’amour de Dieu. Il exprime son désir de conversion (geste, prière) et de pénitence (partage, effort, prière, service du prochain…). Dans la célébration communautaire, la démarche est commune, et l’expression personnelle est renvoyée à la rencontre avec le prêtre qui suit (n°4) ou ultérieure en cas de nécessité.

    Accueillir le pardon pour en être les témoins auprès de tous

    Cela se fait dans une rencontre personnelle (sauf cas particulier). Le pénitent prie avec le prêtre (Notre-Père ou autre), et reçoit l’absolution. Après quoi, il rend grâce à Dieu et est envoyé par le prêtre, seul ou en assemblée (lors d’une célébration communautaire).

    En ce qui concerne célébrations communautaires :

    Les propositions de déroulement varient en fonction des lieux. Des indications sont généralement données en début de célébration.

    Enregistrer au format PDF  Version imprimable de cet article

    « Les vêtements liturgiques de l’EgliseŒuvre de miséricorde : visiter les prisonniers. »

19.03.2013