• Oeuvre de miséricorde: la patience dans les épreuves

    Aujourd'hui, découvrons les figures de saintes Félicité et Perpétue, mères et martyrs.

    Sainte Félicité et Perpétue, martyres à Carthage (+ 203)

    Perpétue est une jeune patricienne, Félicité une jeune esclave. Elles avaient toutes deux demandé le baptême à l'évêque de Carthage. L'empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, le groupe des catéchumènes, dont elles faisaient partie, est arrêté, avec Sature, Saturnin, Révocat et Secondule.

    Pendant plusieurs mois, ils connurent la prison dans des conditions très difficiles. Félicité était enceinte et Perpétue, jeune mariée, allaitait son enfant. Le père de la jeune femme tenta en vain de la faire sacrifier aux dieux au nom de l'amour maternel. Quant à Félicité, elle mit au monde une petite fille dans sa prison.

    Trois jours après la naissance, elle était martyrisée et l'enfant fut adoptée par une chrétienne de la ville. Comme leurs compagnons, Perpétue et Félicité furent livrées aux bêtes du cirque, enveloppées dans un filet, et livrées à une vache furieuse. Elles attirèrent la pitié des spectateurs devant ces jeunes mères torturées. On les acheva en les égorgeant.

    Selon les "acta" de leur martyre, des témoins disaient :"Leur visage était rayonnant et d'une grande beauté. Il était marqué non de peur mais de joie." Le culte des deux jeunes femmes connut très vite une grande popularité : leur jeunesse, leur situation de mère de famille, leur courage, le fait qu'elles soient des catéchumènes les font figurer en tête des martyres mentionnées dans la première prière eucharistique de la liturgie latine (le Canon Romain).

    Le mot de François

    "Je vous demande aujourd’hui de laisser le « fouet » accroché à la sacristie et d’être des pasteurs avec la tendresse de Dieu, également envers ceux qui vous créent le plus de problèmes. C’est une grâce divine. Nous ne croyons pas en un Dieu éthéré, nous croyons en un Dieu qui s’est fait chair, qui a un coeur, et ce coeur nous parle ainsi aujourd’hui : « Venez à moi. Si vous êtes las, opprimés, et je vous donnerai le repos. Mais traitez les plus petits avec tendresse, avec la même tendresse avec laquelle je les traite."

    (Homélie, troisième Retraite mondiale des prêtres, basilique Saint-Jean-de‑Latran, vendredi 12 juin 2015)

    Prière

    Aux noces de Cana, Jésus t’annonce lui-même que l’heure viendra où de son côté transpercé coulera en abondance son propre sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, versé pour que soient remis les péchés des hommes et que soit étanchée à tout jamais leur soif. Réjouis-toi, Marie : bientôt coulera le vin nouveau de l’Eucharistie, bientôt seront célébrées les noces sans fin de l’Agneau.

    Méditation sur le mystère le mystère de lumière, extrait du recueil de prières Abba ! (Bayard)

     

     

     

    « La Miséricorde vue par l'humanitaire Œuvre de miséricorde: enseigner aux ignorants »

19.03.2013