• • La résurrection de l’amour •

    «  Si nous sommes morts avec le Christ,
    nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.  »
    Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 6, verset 8
     
    La méditation
    Pourquoi le désespoir nous entraîne-t-il vers la violence et la haine du prochain ? Nous connaissons tous des ruptures, avec un membre de la famille qui me rejette, un conjoint qui m’abandonne, un supérieur colérique et autoritaire. Chaque fois, mon cœur est blessé.
    Or, il arrive qu’à cause de cela, je renonce à la fraternité, je n’accorde plus ma confiance à cet homme ou à cette femme, je ne m’applique plus au travail. Par cette décision, je ferme la porte de mon cœur et mon chemin devient une marche à l’ombre de la mort.
    Que faire pour retrouver goût à la vie ?
    Ce dont j’ai parlé cette semaine ouvre, peut-être, la porte de l’espérance que nous avions fermée. L’Église, s’inspirant de l’Évangile, nous propose de revivre chacune des étapes parcourues dans un sacrement connu sous plusieurs noms : sacrement de conversion, de pénitence, de confession, de pardon et de réconciliation.
    Le Christ est venu dans notre monde pour donner sens à notre vie. Il a souffert pour partager notre souffrance. Il est mort pour nous rejoindre dans notre mort. Il est ressuscité pour nous ressusciter avec lui, non seulement au dernier jour, mais aussi tous les jours de notre existence sur cette terre.
    Même si mon cœur est mort, il peut ressusciter chaque fois que je suis les pas du Christ sur le chemin du pardon. Que ce carême soit, pour toi, pour moi, pour nous, le lieu de la résurrection de notre amour.
    « Œuvre de miséricorde : conseiller celui qui est perdu.Œuvres de miséricorde corporelle « J’avais soif et tu m’as donné à boire. » (Mt 25,35) »

19.03.2013