• INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : VIENNE LA NUIT DE DIEU

    P. Griolet — Levain

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    Toi que j'ai cherché, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai reçu,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai chanté, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai prié,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    Toi que j'ai nié, Seigneur,
    En ce jour,
    Toi que j'ai aimé,
    Donne-moi le repos de ce jour !

    R/ Vienne la nuit de Dieu,
    Vienne la nuit des hommes,
    Vienne toute la paix,
    Ô nuit de Jésus Christ !
    (Alléluia ! Amen !)

    ANTIENNE

    Alléluia, alléluia, alléluia !

    PSAUME : 142

    1 Seigneur, entends ma prière ; +
    dans ta justice écoute mes appels, *
    dans ta fidélité réponds-moi.
    2 N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
    aucun vivant n’est juste devant toi.

    3 L’ennemi cherche ma perte,
    il foule au sol ma vie ;
    il me fait habiter les ténèbres
    avec les morts de jadis.
    4 Le souffle en moi s’épuise,
    mon cœur au fond de moi s’épouvante.

    5 Je me souviens des jours d’autrefois,
    je me redis toutes tes actions, *
    sur l’œuvre de tes mains je médite.
    6 Je tends les mains vers toi, 
    me voici devant toi comme une terre assoiffée.

    7 Vite, réponds-moi, Seigneur :
    je suis à bout de souffle !
    Ne me cache pas ton visage :
    je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

    8 Fais que j’entende au matin ton amour,
    car je compte sur toi.
    Montre-moi le chemin que je dois prendre :
    vers toi, j’élève mon âme !

    9 Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
    j’ai un abri auprès de toi.
    10 Apprends-moi à faire ta volonté,
    car tu es mon Dieu.
    Ton souffle est bienfaisant :
    qu’il me guide en un pays de plaines.

    11 Pour l’honneur de ton nom, 
    Seigneur, fais-moi vivre ;
    à cause de ta justice, tire-moi de la détresse.
    [12]

    PAROLE DE DIEU : 1 P 5, 8-9A

    Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.

    RÉPONS

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
    * Alléluia, alléluia.
    V/ Écoute et viens me délivrer. *
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix. Alléluia.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

     

    Dieu qui es fidèle et juste, réponds à ton Église en prière, comme tu as répondu à Jésus, ton serviteur. Quand le souffle en elle s’épuise, fais-la vivre du souffle de ton Esprit : qu’elle médite sur l’œuvre de tes mains, pour avancer, libre et confiante, vers le matin de sa Pâque.

    BÉNÉDICTION

     

    Que le Seigneur tourne vers nous son visage et nous apporte la paix. Amen.

    HYMNE : REINE DU CIEL, RÉJOUIS-TOI, ALLÉLUIA

    Reine du ciel, réjouis-toi, alléluia,
    car le Seigneur que tu as porté, alléluia,
    est ressuscité comme il l'avait dit, alléluia,
    Reine du ciel, prie Dieu pour nous, alléluia.

  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : JOUR DE RÉSURRECTION

    Liturgie byzantine — CNPL

    Jour de Résurrection !
    Peuples, rayonnons de joie !
    C'est la Pâque, la Pâque du Seigneur !
    Le Christ Dieu nous conduit
    de la mort à la vie,
    de la terre aux cieux,
    et nous chantons sa victoire :

    R/ Christ est ressuscité d'entre les morts !
    Par la mort, il a détruit la mort !
    À ceux qui sont au tombeau,
    Il accorde la vie !

    Que le ciel se réjouisse,
    que la terre soit en fête,
    que soit dans l'allégresse
    le monde visible et invisible,
    car le Christ est ressuscité,
    lui, la joie éternelle :

    La destruction de la mort, célébrons-la,
    et la ruine de l'enfer.
    Louons l'auteur
    d'une vie neuve et immortelle,
    le Dieu unique de nos pères,
    le Béni, le Glorieux :

    Ô Pâque grande et toute sainte, ô Christ,
    Ô Sagesse, ô Verbe de Dieu, ô Force,
    fais que nous te soyons unis
    en parfaite vérité,
    au jour sans fin de ton Royaume :

    Une Pâque sacrée nous est apparue :
    Pâque nouvelle et sainte, Pâque mystique,
    Pâque très pure, Pâque du Christ, notre Sauveur,
    Pâque immaculée, Pâque grandiose,
    Pâque des croyants,
    Pâque qui sanctifie les fidèles,
    Pâque qui ouvre le Paradis :

    Voici le jour de la Résurrection !
    En cette solennité, rayonnons de joie.
    Embrassons-nous les uns les autres.
    À ceux même qui nous haïssent, disons : Frères !
    Pardonnons tout à cause de la Résurrection
    et chantons :

    R/ Christ est ressuscité d'entre les morts !
    Par la mort, il a détruit la mort !
    À ceux qui sont au tombeau,
    Il accorde la vie !

    ANTIENNE

    Recherchez les biens d’en haut, non les choses de la terre, alléluia.

    PSAUME : 48 - I

    2 Écoutez ceci, tous les peuples,
    entendez bien, habitants de l'univers,
    3 gens illustres, gens obscurs,
    riches et pauvres, tous ensemble.

    4 Ma bouche dira des paroles de sagesse,
    les propos clairvoyants de mon cœur ;
    5 l'oreille attentive aux proverbes,
    j'exposerai sur la cithare mon énigme.

    6 Pourquoi craindre aux jours de malheur
    ces fourbes qui me talonnent pour m'encercler,
    7 ceux qui s'appuient sur leur fortune
    et se vantent de leurs grandes richesses ?

    8 Nul ne peut racheter son frère
    ni payer à Dieu sa rançon :
    9 aussi cher qu'il puisse payer,
    toute vie doit finir.

    10 Peut-on vivre indéfiniment
    sans jamais voir la fosse ?
    11 Vous voyez les sages mourir :
    comme le fou et l'insensé ils périssent,
    laissant à d'autres leur fortune.

    12 Ils croyaient leur maison éternelle, +
    leur demeure établie pour les siècles ;
    sur des terres ils avaient mis leur nom.

    R/ 13 L'homme comblé ne dure pas :
    il ressemble au bétail qu'on abat.

    ANTIENNE

    Le Seigneur rachète ma vie aux griffes de la mort, alléluia.

    PSAUME : 48 - II

    14 Tel est le destin des insensés
    et l'avenir de qui aime les entendre :
    15 troupeau parqué pour les enfers
    et que la mort mène paître.

    À l'aurore, ils feront place au juste ;
    dans la mort, s'effaceront leurs visages :
       pour eux, plus de palais !
    16 Mais Dieu rachètera ma vie aux griffes de la mort :
    c'est lui qui me prendra.

    17 Ne crains pas l'homme qui s'enrichit,
    qui accroît le luxe de sa maison :
    18 aux enfers il n'emporte rien ;
    sa gloire ne descend pas avec lui.

    19 De son vivant, il s'est béni lui-même :
    « On t'applaudit car tout va bien pour toi ! »
    20 Mais il rejoint la lignée de ses ancêtres
    qui ne verront jamais plus la lumière.

    R/ 21 L'homme comblé qui n'est pas clairvoyant
    ressemble au bétail qu'on abat.

    ANTIENNE

    Tu nous as rachetés par ton sang, Seigneur, tu fis de nous un peuple de rois.

    PSAUME : CANTIQUE (AP 4-5)

    4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
       l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
       il fut créé.

    5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
       et d'en ouvrir les sceaux.

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
       langue, peuple et nation.

    10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
       un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
       sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange.

    PAROLE DE DIEU : 1 P 2, 4-5

    Approchez-vous du Seigneur : il est la pierre vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur. Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus.

    RÉPONS

    R/ Jésus dit aux disciples : La paix soit avec vous.


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Avance ton doigt, mets ta main dans mon côté. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE

    Notre cœur n’était-il pas brûlant tandis que Jésus nous parlait en chemin ? Alléluia !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    Demandons au Christ d’achever par l’Esprit Saint ce qu’il a commencé dans son Église :


    R/

    Exauce-nous, Seigneur ressuscité !


    Jésus, souviens-toi de l’Église, née de ton côté ouvert : 
    — qu’elle y puise l’eau et le sang dont elle vit.


    Rappelle-toi l’humble amour de Pierre, à qui tu as confié la charge du troupeau : 
    — garde à son successeur le même amour dans la même foi.


    Rappelle-toi les bords du lac et la pêche miraculeuse : 
    — rends fructueux le labeur des missionnaires.


    Rappelle-toi le repas que tu préparais pour tes amis : 
    — donne-nous le goût du pain partagé.


    Souviens-toi que tu as brisé les portes de la mort :
    — rassemble dans ton Royaume tous nos frères défunts.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Seigneur, fais-nous déployer aux yeux du monde la vitalité du Christ vainqueur de la mort : après avoir reçu le germe de sa grâce, que nous en portions tous les fruits.


  • Is 6, 1-8 - Lc 5, 1-11 Homélie du P. Henri Boulad Église des Jésuites Alexandrie - Égypte


  • Saint Pie V

    Pape (226e) de 1566 à 1572 (✝ 1572)

    Pape, dominicain et grand inquisiteur.
    Antonio Ghislieri était un petit berger gardant les moutons dans la campagne lombarde. La générosité d'un voisin l'enverra à l'école chez les dominicains. A 14 ans, il entre dans l'Ordre des Prêcheurs sous le nom de Michele. Toute sa vie, il sera fidèle à ses voeux religieux et gardera la pauvreté jusque dans les fastes pontificaux. En 1560, il est nommé Grand Inquisiteur dans un diocèse très exposé à la prédication protestante. Six ans plus tard, il sera pape, grâce à l'opiniâtreté de saint Charles Borromée, archevêque de Milan qui sera d'ailleurs l'un de ses plus fidèles collaborateurs. Pie V consacrera son pontificat à l'application de la Réforme Catholique définie au Concile de Trente, dans toute l'Église, avec une attention particulière pour les diocèses du Nouveau Monde. Les prêtres doivent donner l'exemple de la pureté des moeurs et du dévouement. Les laïcs doivent fréquenter les sacrements et s'instruire dans la foi. Pie V - El Greco (1541-1614)Pour favoriser cette restauration de la piété, le pape fait refondre le missel, achever et traduire en plusieurs langues nationales le catéchisme officiel. Il lui faut aussi contrer la diffusion des thèses protestantes. Il encourage les théologiens, crée la Congrégation de l'Index pour protéger les fidèles contre les thèses hérétiques. Il n'hésite pas à excommunier la reine d'Angleterre Élisabeth 1ère. Il appelle les princes chrétiens à une croisade contre les Ottomans musulmans qui, un siècle plus tôt, avaient anéanti l'Empire chrétien d'Orient. La flotte turque, réputée invincible, sera écrasée à Lépante le 7 octobre 1571. Il est le pape dynamique de la réforme romaine qui marquera l'Église durant plusieurs siècles. 
    Illustration: Portrait par El Greco (1541-1614)
    Mémoire de saint Pie V, pape, de l'Ordre des Prêcheurs. Placé sur la chaire de Pierre, il apporta une grande piété et une vigueur apostolique pour appliquer les décrets du Concile de Trente, restaurer le culte divin, la doctrine chrétienne et la discipline de l'Église, et veiller à la propagation de la foi. Il s'endormit dans le Seigneur le 1er mai 1572.

    Martyrologe romain

    ...que le zèle apostolique, la tension constante vers la sainteté, l'amour pour la Vierge, qui caractérisèrent l'existence de saint Pie V, soient pour tous un encouragement à vivre avec un engagement accru leur vocation chrétienne...

    (Message pour le Ve centenaire de la naissance de saint Pie V - Jean-Paul II, le 1er mai 2004)

  • PREMIÈRE LECTURE

    « Un seul cœur et une seule âme » (Ac 4, 32-37)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    La multitude de ceux qui étaient devenus croyants
    avait un seul cœur et une seule âme ;
    et personne ne disait
    que ses biens lui appartenaient en propre,
    mais ils avaient tout en commun.
    C’est avec une grande puissance
    que les Apôtres rendaient témoignage
    de la résurrection du Seigneur Jésus,
    et une grâce abondante reposait sur eux tous.
    Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence,
    car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons
    les vendaient,
    et ils apportaient le montant de la vente
    pour le déposer aux pieds des Apôtres ;
    puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.

    Il y avait un lévite originaire de Chypre, Joseph,
    surnommé Barnabé par les Apôtres,
    ce qui se traduit : « homme du réconfort ».
    Il vendit un champ qu’il possédait
    et en apporta l’argent
    qu’il déposa aux pieds des Apôtres.

    – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (92 (93), 1abc, 1d-2, 5)

    R/ Le Seigneur est roi ;
    il s’est vêtu de magnificence.
    ou : Alléluia !
     (92, 1ab)

    Le Seigneur est roi ;
    il s’est vêtu de magnificence,
    le Seigneur a revêtu sa force.

    Et la terre tient bon, inébranlable ;
    dès l’origine ton trône tient bon,
    depuis toujours, tu es.

    Tes volontés sont vraiment immuables :
    la sainteté emplit ta maison,
    Seigneur, pour la suite des temps.

    ÉVANGILE

    « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme » (Jn 3, 7b- 15)

    Alléluia. Alléluia.
    Il faut que le Fils de l’homme soit élevé,
    afin qu’en lui tout croyant ait la vie éternelle.
    Alléluia. (cf. Jn 3, 15)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Jésus disait à Nicodème :
    « Il vous faut naître d’en haut.
    Le vent souffle où il veut :
    tu entends sa voix,
    mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.
    Il en est ainsi
    pour qui est né du souffle de l’Esprit. »
    Nicodème reprit :
    « Comment cela peut-il se faire ? »
    Jésus lui répondit :
    « Tu es un maître qui enseigne Israël
    et tu ne connais pas ces choses-là ?
    Amen, amen, je te le dis :
    nous parlons de ce que nous savons,
    nous témoignons de ce que nous avons vu,
    et vous ne recevez pas notre témoignage.
    Si vous ne croyez pas
    lorsque je vous parle des choses de la terre,
    comment croirez-vous
    quand je vous parlerai des choses du ciel ?
    Car nul n’est monté au ciel
    sinon celui qui est descendu du ciel,
    le Fils de l’homme.
    De même que le serpent de bronze
    fut élevé par Moïse dans le désert,
    ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
    afin qu’en lui tout homme qui croit
    ait la vie éternelle. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : JÉSUS, QUI M'AS BRÛLÉ LE CŒUR

    D. Rimaud — CNPL

    Jésus, qui m'as brûlé le cœur
    Au carrefour des Écritures,
    Ne permets pas que leur blessure
    En moi se ferme :
    Tourne mes sens à l'intérieur.
    Force mes pas à l'aventure,
    Pour que le feu de ton bonheur
    À d'autres prenne !

    La Table où tu voulus t'asseoir,
    Pour la fraction qui te révèle,
    Je la revois : elle étincelle
    De toi, seul Maître !
    Fais que je sorte dans le soir
    Où trop des miens sont sans nouvelle,
    Et par ton nom dans mon regard,
    Fais-toi connaître !

    Leurs yeux ne t'ont jamais trouvé,
    Tu n'entres plus dans leur auberge,
    Et chacun dit : « Où donc irai-je
    Si Dieu me manque ? »
    Mais ton printemps s'est réveillé
    Dans mes sarments à bout de sève,
    Pour que je sois cet étranger
    Brûlant de Pâques !

    ANTIENNE

    Vous avez approché de Sion, la cité du Dieu vivant, alléluia.

    PSAUME : 42

    1 Rends-moi justice, ô mon Dieu, défends ma cause
       contre un peuple sans foi ; *
    de l'homme qui ruse et trahit,
       libère-moi.

    2 C'est toi, Dieu, ma forteresse :
       pourquoi me rejeter ? *
    Pourquoi vais-je assombri,
       pressé par l'ennemi ?

    3 Envoie ta lumière et ta vérité :
       qu'elles guident mes pas *
    et me conduisent à ta montagne sainte,
       jusqu'en ta demeure.

    4 J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu,
       vers Dieu qui est toute ma joie ; *
    je te rendrai grâce avec ma harpe,
      Dieu, mon Dieu !

    R/ 5 Pourquoi te désoler, ô mon âme,
       et gémir sur moi ? *
    Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
       il est mon sauveur et mon Dieu !

    ANTIENNE

    Tu as retenu mon âme devant la fosse du néant, alléluia.

    PSAUME : CANTIQUE D'ÉZÉKIAS (IS 38)

    10 Je disais : Au milieu de mes jours,
       je m'en vais ; *
    j'ai ma place entre les morts
       pour la fin de mes années.

    11 Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur
       sur la terre des vivants, *
    plus un visage d'homme
       parmi les habitants du monde !

    12 Ma demeure m'est enlevée, arrachée,
       comme une tente de berger. *
    Tel un tisserand, j'ai dévidé ma vie :
       le fil est tranché.

    Du jour à la nuit, tu m'achèves ;
    13 j'ai crié jusqu'au matin. *
    Comme un lion, il a broyé tous mes os.
       Du jour à la nuit, tu m'achèves.

    14 Comme l'hirondelle, je crie ;
       je gémis comme la colombe. *
    À regarder là-haut, mes yeux faiblissent :
       Seigneur, je défaille ! Sois mon soutien !

    15 Que lui dirai-je pour qu'il me réponde,
       à lui qui agit ? *
    J'irais, errant au long de mes années
       avec mon amertume ?

    17 Oui, tu me guériras, tu me feras vivre : *
    mon amertume amère me conduit à la paix.

    Et toi, tu t'es attaché à mon âme,
       tu me tires du néant de l'abîme. *
    Tu as jeté, loin derrière toi,
       tous mes péchés.

    18 La mort ne peut te rendre grâce,
    ni le séjour des morts, te louer, *
    Ils n'espèrent plus ta fidélité,
    ceux qui descendent dans la fosse.

    19 Le vivant, le vivant, lui, te rend grâce,
       comme moi, aujourd'hui. *
    Et le père à ses enfants
       montrera ta fidélité.

    20 Seigneur, viens me sauver ! +
    Et nous jouerons sur nos cithares,
       tous les jours de notre vie, *
    auprès de la maison du Seigneur.

    ANTIENNE

    Tu visites notre terre et nous combles de richesses, alléluia.

    PSAUME : 64

    2 Il est beau de te louer,
    Dieu, dans Sion, *
    de tenir ses promesses envers toi
    3 qui écoutes la prière.

    Jusqu’à toi vient toute chair
    4 avec son poids de péché ; *
    nos fautes ont dominé sur nous :
    toi, tu les pardonnes.

    5 Heureux ton invité, ton élu :
    il habite ta demeure ! *
    Les biens de ta maison nous rassasient,
    les dons sacrés de ton temple !

    6 Ta justice nous répond par des prodiges,
    Dieu notre sauveur, *
    espoir des horizons de la terre
    et des rives lointaines.

    7 Sa force enracine les montagnes,
    il s’entoure de puissance ; *
    8 il apaise le vacarme des mers,
    le vacarme de leurs flots 
    et la rumeur des peuples.

    9 Les habitants des bouts du monde sont pris d’effroi
    à la vue de tes signes ; *
    aux portes du levant et du couchant
    tu fais jaillir des cris de joie.

    10 Tu visites la terre et tu l’abreuves,
    tu la combles de richesses ; *
    les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :
    tu prépares les moissons.

    Ainsi, tu prépares la terre,
    11 tu arroses les sillons ; *
    tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
    tu bénis les semailles.

    12 Tu couronnes une année de bienfaits ; *
    sur ton passage, ruisselle l’abondance.
    13 Au désert, les pâturages ruissellent, *
    les collines débordent d’allégresse.

    14 Les herbages se parent de troupeaux +
    et les plaines se couvrent de blé. *
    Tout exulte et chante !

    PAROLE DE DIEU : (AC 13, 30-33)

    Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple. Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième : Tu es mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.

    RÉPONS

    R/ Ô Christ, tu es le Fils du Dieu vivant.


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Tu es ressuscité d’entre les morts. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier. Je suis de la lignée de David, l’étoile brillante du matin, alléluia.

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Supplions le Père d’écouter Jésus toujours vivant qui intercède pour les hommes :


    R/

    Dans ton amour, souviens-toi de nous !


    Dieu, maître de la vie,
    restaure en nous l’image de ton Fils : 
    — que nous devenions en lui des créatures nouvelles.


    Détruis les germes de mensonge et de perversité : 
    — que nous vivions dans la vérité du Christ.


    Donne-nous d’abattre les murs qui séparent
    — et de bâtir la ville où tous ensemble ne font qu’un.


    Change notre cœur de pierre en cœur de chair : 
    — que nous renaissions d’en-haut.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Seigneur, fais-nous déployer aux yeux du monde la vitalité du Christ vainqueur de la mort : après avoir reçu le germe de sa grâce, que nous en portions tous les fruits.


  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : En toi Seigneur, nos vies reposent

    CFC — CNPL

    En toi Seigneur, nos vies reposent
    Et prennent force dans la nuit ;
    Tu nous prépares à ton aurore
    Et tu nous gardes dans l'Esprit.

    Déjà levé sur d'autres terres,
    Le jour éveille les cités ;
    Ami des hommes, vois leur peine
    Et donne-leur la joie d'aimer.

    Vainqueur du mal et des ténèbres,
    Ô Fils de Dieu ressuscité,
    Délivre-nous de l'adversaire
    Et conduis-nous vers ta clarté !

    Antienne

    Alléluia, alléluia, alléluia !

    Psaume : 85

    1 Écoute, Seigneur, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    2 Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
    sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

    3 Prends pitié de moi, Seigneur,
    toi que j’appelle chaque jour.
    4 Seigneur, réjouis ton serviteur :
    vers toi, j’élève mon âme !

    5 Toi qui es bon et qui pardonnes,
    plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
    6 écoute ma prière, Seigneur,
    entends ma voix qui te supplie.

    7 Je t’appelle au jour de ma détresse,
    et toi, Seigneur, tu me réponds.
    8 Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
    et rien n’égale tes œuvres.

    9 Toutes les nations, que tu as faites,
       viendront se prosterner devant toi *
    et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
    10 car tu es grand et tu fais des merveilles,
    toi, Dieu, le seul.

    11 Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
    que je marche suivant ta vérité ;
    unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

    12 Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
    toujours je rendrai gloire à ton nom ;
    13 il est grand, ton amour pour moi :
    tu m’as tiré de l’abîme des morts.

    14 Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
    des puissants se sont ligués pour me perdre :
    ils n’ont pas souci de toi.

    15 Toi, Seigneur,
       Dieu de tendresse et de pitié, *
    lent à la colère,
       plein d’amour et de vérité !

    16 Regarde vers moi,
    prends pitié de moi.
    Donne à ton serviteur ta force,
    et sauve le fils de ta servante.

    17 Accomplis un signe en ma faveur ; +
    alors mes ennemis, humiliés, *
    verront que toi, Seigneur,
       tu m’aides et me consoles.

    Parole de Dieu : 1 Th 5, 9b-10

    Dieu nous a destinés à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons encore éveillés ou déjà endormis dans la mort.

    Répons

    R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

     

    * Alléluia, alléluia.


    V/ C’est toi qui nous rachètes, Seigneur,
    Dieu de vérité. *
    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Syméon

    Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix. Alléluia.

    Cantique de Syméon (Lc 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    Oraison

    Seigneur, tandis que nous dormirons en paix, fais germer et grandir jusqu’à la moisson la semence du Royaume des cieux que nous avons jetée en terre par le travail de cette journée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    Bénédiction

    Que le Seigneur fasse resplendir sur nous son visage et nous accorde sa grâce. Amen.

    Hymne : Ô Vierge Marie, quelle joie ! Alléluia !

    Ô Vierge Marie, quelle joie ! Alléluia !
    Celui que tu as un jour enfanté, alléluia !
    Ressuscité, s'en est allé, alléluia !
    Pour nous, prie le Seigneur Dieu, alléluia !

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
    au Dieu qui est, qui était et qui vient,
    pour les siècles des siècles.
    Amen. (Alléluia.)

    Hymne : Il s'est levé d'entre les morts

    CFC — CNPL

    Il s'est levé d'entre les morts,
    Le Fils de Dieu, notre frère.
    Il s'est levé libre et vainqueur ;
    Il a saisi notre destin
    Au cœur du sien
    Pour le remplir de sa lumière.

    Sur lui dans l'ombre sont passées
    Les grandes eaux baptismales
    De la douleur et de la mort ;
    Et maintenant, du plus profond
    De sa passion,
    Monte sur nous l'aube pascale.

    L'histoire unique est achevée :
    Premier enfant du Royaume,
    Christ est vivant auprès de Dieu ;
    Mais son exode humble et caché,
    Le Fils aîné
    Le recommence pour chaque homme.

    Ne cherchons pas hors de nos vies
    À retrouver son passage :
    il nous rejoint sur nos sentiers ;
    Mais au-delà de notre mort
    C'est lui encor
    Qui nous attend sur le rivage.

    Antienne

    Qu’il soit béni, le Roi qui vient au nom du Seigneur, alléluia.

    Psaume : 44 - I

    2 D'heureuses paroles jaillissent de mon cœur
    quand je dis mes poèmes pour le roi
    d'une langue aussi vive que la plume du scribe !

    3 Tu es beau, comme aucun des enfants de l'homme,
    la grâce est répandue sur tes lèvres :
    oui, Dieu te bénit pour toujours.

    4 Guerrier valeureux, porte l'épée de noblesse et d'honneur !
    5 Ton honneur, c'est de courir au combat
    pour la justice, la clémence et la vérité.

    6 Ta main jettera la stupeur, les flèches qui déchirent ;
    sous tes coups, les peuples s'abattront,
    les ennemis du roi, frappés en plein cœur.

    7 Ton trône est divin, un trône éternel ;
    ton sceptre royal est sceptre de droiture :
    8 tu aimes la justice, tu réprouves le mal.

    Oui, Dieu, ton Dieu t'a consacré
    d'une onction de joie, comme aucun de tes semblables ;
    9 la myrrhe et l'aloès parfument ton vêtement.

    Des palais d'ivoire, la musique t'enchante.
    10 Parmi tes bien-aimées sont des filles de roi ;
    à ta droite, la préférée, sous les ors d'Ophir.

    Antienne

    Heureux les invités aux noces de l’Agneau, alléluia !

    Psaume : 44 - II

    11 Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ;
    oublie ton peuple et la maison de ton père :
    12 le roi sera séduit par ta beauté.

    Il est ton Seigneur : prosterne-toi devant lui.
    13 Alors, fille de Tyr, les plus riches du peuple,
    chargés de présents, quêteront ton sourire.

    14 Fille de roi, elle est là, dans sa gloire,
    vêtue d'étoffes d'or ;
    15 on la conduit, toute parée, vers le roi.

    Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège ;
    16 on les conduit parmi les chants de fête :
    elles entrent au palais du roi.
     
    17 À la place de tes pères se lèveront tes fils ;
    sur toute la terre tu feras d'eux des princes.

    18 Je ferai vivre ton nom pour les âges des âges :
    que les peuples te rendent grâce,
    toujours, à jamais !

    Psaume : CANTIQUE (Ep 1).

    3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
    de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

    Il nous a bénis et comblés
       des bénédictions de l'Esprit, *
    au ciel, dans le Christ.

    R/ À la louange de sa gloire.

    4 Il nous a choisis, dans le Christ,
       avant que le monde fût créé, *
    pour être saints et sans péchés devant sa face
       grâce à son amour. R/

    5 Il nous a prédestinés
       à être, pour lui, des fils adoptifs *
    par Jésus, le Christ.

    Ainsi l'a voulu sa bonté,
    6  à la louange de gloire de sa grâce, *
    la grâce qu'il nous a faite
       dans le Fils bien-aimé. R/

    7 En lui, par son sang, *
    nous avons le rachat,
       le pardon des péchés.

    8 C'est la richesse de sa grâce
       dont il déborde jusqu'à nous *
    en toute intelligence et sagesse. R/

    9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
    selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

    10 pour mener les temps à leur plénitude, +
    récapituler toutes choses dans le Christ, *
    celles du ciel et celles de la terre. R/

    Parole de Dieu : He 8, 1b-3a

    Le grand prêtre que nous avons s'est assis à la droite de Dieu et règne avec lui dans les cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par le Seigneur et non par un homme. Le grand prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.

    Répons

    R/ Gloire à l’Agneau immolé !


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Lui qui était mort, est vivant ! *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne

    Catherine cherchait Dieu et le trouvait : elle était unie à celui qu'elle aimait, alléluia.

    Cantique de Marie (Lc 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    Intercession

    Seigneur Jésus, tu accompagnais sur la route les disciples qui doutaient :
    — soutiens l’Église dans sa marche, reste avec elle quand vient le soir.


    R/

    Reste avec nous, Seigneur Jésus.


    Souviens-toi que nous sommes sans intelligence et lents à croire :
    — augmente la foi de ton Église.


    Regarde avec bonté ceux qui marchent sans te reconnaître :
    — manifeste-toi pour qu’ils découvrent leur Sauveur.


    Tu as tout réconcilié par ta croix :
    — rassemble les nations dans l’unité de ton Corps.


    Toi, le Juge des vivants et des morts,
    — accorde ton pardon à ceux qui t’ont donné leur foi.


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, tu as enflammé de ton amour sainte Catherine de Sienne en lui faisant contempler la passion de Jésus et en l'appelant à servir l'Église ; par son intercession, accorde à ton peuple d'être uni au mystère du Christ, pour exulter dans la découverte de sa gloire.


  • Catherine, benjamine d'une famille très nombreuse (24 frères et soeurs) entend très jeune l'appel à se consacrer à Dieu. A seize ans, elle devient tertiaire dominicaine, tout en vivant sa vie d'austérité et de prière au milieu de sa famille. Elle fait voeu de virginité, mais le petit groupe des amis qui l'écoutent et la soutiennent (les Caterini) l'appelle "maman". Ascèse et oraison la font vivre en étroite union avec le Christ, tout en se préoccupant des réalités de la vie. Elle vient en aide aux pauvres et aux malades de Sienne, elle écrit aux grands de son temps. Sainte Catherine de Sienne
    Son principal souci est l'unité de l'Église. Sans complexe, elle écrit au Pape, alors en Avignon, une lettre brûlante où elle le presse de revenir à Rome. Elle ira même le chercher. Lorsque la chrétienté occidentale sera divisée entre plusieurs papes, elle soutiendra Urbain VI et déploiera des trésors d'activité et de diplomatie pour rassembler l'Église autour de lui.
    Elle prend aussi partie dans les luttes où s'affrontent les villes italiennes. Elle, la recluse de Sienne, voyage inlassablement comme médiatrice dans le nord de l'Italie et le sud de la France. Pourtant cette activité débordante n'est pas le tout de sainte Catherine. Ce n'est que la face apparente d'une intense vie mystique, avec des extases durant lesquelles ses disciples, émerveillés, copient les prières qui s'échappent de ses lèvres.
    Son "Dialogue", qui est aussi un des classiques de la langue italienne, retrace ces entretiens enflammés avec le Christ, qu'elle rejoignit à 33 ans, dans la vision béatifique.
    Page qui a pour but de faire découvrir Sainte Catherine de Sienne, Vierge, Docteur de l'Église et Copatronne de l'Europe à ceux qui ne la connaîtraient pas encore. (abbaye Saint Benoît)
    Elle a été proclamée docteur de l'Église en 1970.
    Elle est copatronne de l'Europe où elle est célébrée par une 'fête': "Elle entra avec un regard sûr et des paroles de feu dans le vif des problèmes sociaux et politiques qui ont déchiré l'Europe de son époque." (Jean Paul II 1999)
    - Vidéo sur la webTV de la CEF: Vie spirituelle à l'école de mystiques d'hier et d'aujourd'hui, Sainte Catherine de Sienne.
    La figure et la personnalité de Sainte Catherine de Sienne au coeur de la catéchèse du Pape le 24 novembre 2010 à l'audience générale - Sainte Catherine de Sienne (1347 - 1380), déclarée Docteur de l'Église par Paul VI et copatronne de l'Europe par Jean-Paul II. Devenue tertiaire dominicaine à seize ans, Catherine se consacra à la prière, à la pénitence et à la charité, en particulier au service des malades. Sa réputation de sainteté s'étant diffusée, a dit Benoît XVI, elle devint le conseiller spirituel d'une foule de personnes variées, puissants et artistes, gens du peuple et ecclésiastiques, "y compris Grégoire XI, qui résidait alors en Avignon, et qu'elle encouragea vivement à rentrer à Rome". Catherine voyagea beaucoup pour encourager la réforme de l'Église et la paix des peuples, diffusant sa doctrine par son Dialogue de la divine Providence (ou Livre de la doctrine divine), ses lettres et une récollection de prières.
    Catherine de Sienne fut une grande mystique, dont on connaît la célèbre vision dans laquelle Marie la présenta à Jésus, et une autre où le Christ lui offrit une splendide bague en échange de son coeur. Au centre de sa religiosité, a souligné le Saint-Père, "il y avait le christocentrisme qui caractérise toute vraie spiritualité. Pour elle, le Christ était comme un époux... A l'exemple de Catherine, tout croyant doit s'unir au coeur de Jésus afin d'aimer Dieu et le prochain comme le Christ. Laissons-nous donc convertir afin que notre coeur apprenne à aimer le Christ, dans la prière familière, dans la méditation de la Parole, dans les sacrements et avant tout dans la communion... Autour de sa forte personnalité -a poursuivi Benoît XVI- une famille spirituelle s'est constituée, faite de personnes attirées par la grandeur morale de cette jeune femme... Ils furent nombreux à considérer un privilège d'être guidés spirituellement par celle qu'ils appelaient maman... Aujourd'hui encore, l'
    Église tire grand bénéfice de la maternité spirituelle de tant de femmes, consacrées et laïques, qui alimentent dans les âmes la pensée de Dieu, renforcent la foi et élèvent le niveau de la vie chrétienne".
    La spiritualité de la sainte de Sienne "se manifestait aussi par le don des larmes, signe d'une grande sensibilité et tendresse. Nombre de saints ont eu ce don, qui renouvelle l'émotion même de Jésus, pleurant sans se cacher devant le tombeau de l'ami Lazare et partageant la peine de Marthe et Marie... Consciente des manquements des prêtres, Catherine eut néanmoins toujours un grand respect pour qui dispense par les sacrements et la prédication la force salvifique du Christ. Elle invitait les prêtres et le Pape, qu'elle appelait le doux Christ sur terre, à être fidèles à leur responsabilités, dans un constant amour de l'
    Église... Catherine de Sienne nous apprend encore aujourd'hui la science la plus sublime, qui est de connaître et d'aimer le Christ et son Église". (source: VIS 20101124 480)
    Pourquoi l'Église a-t-elle choisi des saints patrons pour l'Europe? Qui sont-ils et qu'ont-ils fait pour l'Europe?
    ...Saint Benoît, proclamé patron de l'Europe par Paul VI en 1964, saint Cyrille et Méthode proclamés copatrons en 1980 par Jean-Paul II et trois saintes proclamées co-patronnes de l'Europe en 1999 par Jean-Paul II: sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)...
    Mémoire (en Europe fête) de sainte Catherine de Sienne, vierge et docteur de l'Église. Admise parmi les Soeurs de la Pénitence de Saint-Dominique, elle s'appliqua à connaître Dieu en elle, à se connaître en Dieu et à reproduire l'image du Christ crucifié. Avec force et inlassablement, elle lutta pour poursuivre la paix, ramener dans sa ville l'évêque de Rome et refaire l'unité de l'Église. Elle mourut à Rome en 1380, laissant de précieux documents de très haute doctrine spirituelle.

    Martyrologe romain


  • Première lecture

    « Quand ils eurent fini de prier, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils disaient la parole de Dieu avec assurance » (Ac 4, 23-31)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    lorsque Pierre et Jean eurent été relâchés,
    ils se rendirent auprès des leurs
    et rapportèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit.
    Après avoir écouté,
    tous, d’un même cœur,
    élevèrent leur voix vers Dieu en disant :
    « Maître, toi, tu as fait le ciel et la terre
    et la mer et tout ce qu’ils renferment.
    Par l’Esprit Saint,
    tu as mis dans la bouche de notre père David, ton serviteur,
    les paroles que voici :
    Pourquoi ce tumulte des nations,
    ce vain murmure des peuples ?
    Les rois de la terre se sont dressés,
    les chefs se sont ligués entre eux
    contre le Seigneur et contre son Christ ?

    Et c’est vrai :
    dans cette ville, Hérode et Ponce Pilate,
    avec les nations et le peuple d’Israël,
    se sont ligués contre Jésus, ton Saint, ton Serviteur,
    le Christ à qui tu as donné l’onction ;
    ils ont fait tout ce que tu avais décidé d’avance
    dans ta puissance et selon ton dessein.
    Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces :
    donne à ceux qui te servent
    de dire ta parole avec une totale assurance.
    Étends donc ta main pour que se produisent guérisons,
    signes et prodiges,
    par le nom de Jésus, ton Saint, ton Serviteur. »
    Quand ils eurent fini de prier,
    le lieu où ils étaient réunis se mit à trembler,
    ils furent tous remplis du Saint-Esprit
    et ils disaient la parole de Dieu avec assurance.

    – Parole du Seigneur.

    Psaume

    (2, 1-3, 4-6, 7bc-9)

    R/ Heureux qui trouve en Dieu son refuge !
    ou : Alléluia !
    (cf. 2, 12)

    Pourquoi ce tumulte des nations,
    ce vain murmure des peuples ?
    Les rois de la terre se dressent,
    les grands se liguent entre eux
              contre le Seigneur et son messie :
    « Faisons sauter nos chaînes,
    rejetons ces entraves ! »

    Celui qui règne dans les cieux s’en amuse,
    le Seigneur les tourne en dérision ;
    puis il leur parle avec fureur
    et sa colère les épouvante :
    « Moi, j’ai sacré mon roi
    sur Sion, ma sainte montagne. »

    Il m’a dit : « Tu es mon fils ;
    moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
    Demande, et je te donne en héritage les nations,
    pour domaine la terre tout entière.
    Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
    tu les briseras comme un vase de potier. »

    Évangile

    « Personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jn 3, 1-8)

    Alléluia. Alléluia.
    Si vous êtes ressuscités avec le Christ,
    recherchez les réalités d’en haut :
    c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.
    Alléluia. (Col 3, 1)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ;
    c’était un notable parmi les Juifs.
    Il vint trouver Jésus pendant la nuit.
    Il lui dit :
    « Rabbi, nous le savons,
    c’est de la part de Dieu que tu es venu
    comme un maître qui enseigne,
    car personne ne peut accomplir
    les signes que toi, tu accomplis,
    si Dieu n’est pas avec lui. »
    Jésus lui répondit :
    « Amen, amen, je te le dis :
    à moins de naître d’en haut,
    on ne peut voir le royaume de Dieu. »
    Nicodème lui répliqua :
    « Comment un homme peut-il naître
    quand il est vieux ?
    Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère
    et renaître ? »
    Jésus répondit :
    « Amen, amen, je te le dis :
    personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit,
    ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
    Ce qui est né de la chair est chair ;
    ce qui est né de l’Esprit est esprit.
    Ne sois pas étonné si je t’ai dit :
    il vous faut naître d’en haut.
    Le vent souffle où il veut :
    tu entends sa voix,
    mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.
    Il en est ainsi
    pour qui est né du souffle de l’Esprit. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • Introduction

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    Antienne invitatoire

    Nous te louons, splendeur du Père, Jésus, Fils de Dieu.

    Psaume invitatoire : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    Hymne : Quand il disait à ses amis

    D. Rimaud — CNPL

    Quand il disait à ses amis :
    « Si vous saviez le don de Dieu ! »
    Nous avons asséché
    Les sources de la vie...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre naissance a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Quand il disait à ses amis :
    « Venez à moi, je suis le jour ! »
    Nous avons sacrifié
    Aux forces de la nuit...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre lumière a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Quand il disait à ses amis :
    « Je suis vainqueur, pourquoi trembler ? »
    Nous avons nié Dieu
    En face de la peur...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre pardon a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Quand il disait à ses amis :
    « Heureux celui qui veut la paix ! »
    Nous avons déserté
    Le lieu de nos combats...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre espérance a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Quand il disait à ses amis :
    « Séchez vos pleurs ! Prenez ma joie ! »
    Nous avons perdu cœur
    À force de trahir...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre bonheur a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Quand il disait à ses amis :
    « Soyez mon corps ! Soyez mon sang ! »
    Nous avons pris la mort
    Au lieu de prendre vie...
    Mais ce matin, Alléluia !
    Notre avenir a jailli du tombeau !
    Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

    Antienne

    Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche, toi, mon Dieu, alléluia.

    Psaume : 41

    2 Comme un cerf altéré
       cherche l'eau vive, *
    ainsi mon âme te cherche
       toi, mon Dieu.

    3 Mon âme a soif de Dieu,
       le Dieu vivant ; *
    quand pourrai-je m'avancer,
       paraître face à Dieu ?

    4 Je n'ai d'autre pain que mes larmes,
       le jour, la nuit, *
    moi qui chaque jour entends dire :
       « Où est-il ton Dieu ? »

    5 Je me souviens,
       et mon âme déborde : *
     en ce temps-là,
       je franchissais les portails !

    Je conduisais vers la maison de mon Dieu
       la multitude en fête, *
    parmi les cris de joie
       et les actions de grâce.

    R/ 6 Pourquoi te désoler, ô mon âme,
       et gémir sur moi ? *
    Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
       il est mon sauveur et mon Dieu !
       
    7 Si mon âme se désole,
       je me souviens de toi, *
    depuis les terres du Jourdain et de l'Hermon,
       depuis mon humble montagne.

    8 L'abîme appelant l'abîme
       à la voix de tes cataractes, *
    la masse de tes flots et de tes vagues
       a passé sur moi.

    9 Au long du jour, le Seigneur
       m'envoie son amour ; *
    et la nuit, son chant est avec moi,
       prière au Dieu de ma vie.

    10 Je dirai à Dieu, mon rocher :
       « Pourquoi m'oublies-tu ? *
    Pourquoi vais-je assombri,
       pressé par l'ennemi ? »

    11 Outragé par mes adversaires,
       je suis meurtri jusqu'aux os, *
    moi qui chaque jour entends dire :
       « Où est-il ton Dieu ? »

    R/ 12 Pourquoi te désoler, ô mon âme,
       et gémir sur moi ? *
    Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
       il est mon sauveur et mon Dieu !

    Antienne

    Remplis Jérusalem du récit de tes œuvres ; qu’on chante tes merveilles, alléluia.

    Psaume : CANTIQUE de Ben Sirac le Sage (Si 36)

    1 Prends pitié de nous, Maître et Dieu de tout ;
    répands la crainte sur toutes les nations.
    2 Lève la main sur les pays étrangers,
    et qu'ils voient ta puissance !

    3 À nos dépens, tu leur montras ta sainteté ;
    à leurs dépens, montre-nous ta grandeur.
    4 Qu'ils l'apprennent, comme nous l'avons appris :
    il n'est pas de dieu hors de toi, Seigneur.

    5 Renouvelle les prodiges, recommence les merveilles,
    glorifie ta main et ton bras droit.
    7 Hâte le temps, rappelle-toi le terme,
    et que soient racontées tes merveilles !

    10 Rassemble les tribus de Jacob ;
    comme au premier jour, donne-leur ton héritage.
    11 Prends pitié du peuple porteur de ton nom,
    Israël qui est pour toi un premier-né.

    12 Prends compassion de ta ville sainte,
    Jérusalem, le lieu de ton repos.
    13 Remplis Sion de ta louange,
    et ton sanctuaire, de ta gloire.

    Antienne

    La gloire de Dieu éclaire la ville ; l’Agneau est sa lumière, alléluia.

    Psaume : 18a

    2 Les cieux proclament la gloire de Dieu,
    le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.
    3 Le jour au jour en livre le récit
    et la nuit à la nuit en donne connaissance.

    4 Pas de paroles dans ce récit,
    pas de voix qui s'entende ;
    5 mais sur toute la terre en paraît le message
    et la nouvelle, aux limites du monde.

    Là, se trouve la demeure du soleil : +
    6 tel un époux, il paraît hors de sa tente,
    il s'élance en conquérant joyeux.

    7 Il paraît où commence le ciel, +
    il s'en va jusqu'où le ciel s'achève :
    rien n'échappe à son ardeur.

    Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)

    Nous lisons dans l’Écriture : « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. » Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa foi parvient au salut.

    Répons

    R/ Jésus s’est levé du tombeau.


    * Alléluia, alléluia !


    V/ Lui qui fut cloué pour nous sur le bois. *


    Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

    Antienne de Zacharie

    Sans relâche, Catherine priait le Seigneur de rendre la paix à son Église, alléluia.

    Cantique de Zacharie (Lc 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    Intercession

    Bénissons le Père tout-puissant qui nous relève en son Fils !

    Pour la gloire du Ressuscité qui rayonne sur le monde,


    R/

    Béni sois-tu !


    Pour la lumière de la foi qui pénètre nos cœurs,


    Pour l’avenir où tu nous engages avec toi,


    Notre Père

    Oraison

    Seigneur, tu as enflammé de ton amour sainte Catherine de Sienne en lui faisant contempler la passion de Jésus et en l'appelant à servir l'Église ; par son intercession, accorde à ton peuple d'être uni au mystère du Christ, pour exulter dans la découverte de sa gloire.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : AVANT LA FIN DE LA LUMIÈRE

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    ANTIENNE

    Alléluia, alléluia, alléluia !

    PSAUME : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    PAROLE DE DIEU : AP 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie.

    V/ Peuples, rayonnez de joie :
    voici la Pâque du Seigneur. R/

     

    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu, 
    nous conduit de la mort à la vie. R/

     

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Le Seigneur est ressuscité, alléluia, il nous remplit de sa lumière, alléluia.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, 
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    HYMNE : REGINA CÆLI, LÆTARE, ALLELUIA

    Regina cæli, lætare, alleluia,
       quia quem meruisti portare, alleluia,
    resurrexit sicut dixit, alleluia ;
       ora pro nobis Deum, alleluia.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : QUE CHERCHEZ-VOUS AU SOIR TOMBANT

    La Tour du Pin — CNPL

    Que cherchez-vous au soir tombant
    Avec des cœurs aussi brûlants ?
    Où courez-vous en abaissant
    Vos têtes ?
    Tout simplement le jour promis
    À ceux qui auront accueilli
    Cette lumière que Dieu dit
    Luire aux ténèbres.

    N’étiez-vous donc pas prévenus ?
    Ce nouveau jour qui apparut
    Lors de la Pâque de Jésus,
    Il monte ;
    Où irions-nous si ce n’est là ? 
    Quand notre lumière décroît,
    Nous savons bien qu’il est déjà 
    Le jour du monde.

    Et vous aussi, venez le voir,
    Mais hâtez-vous, car il est tard !
    Chacun de nous aura sa part
    De grâce ;
    Chacun de vous, s’il prend l’esprit,
    Et l’esprit vous mène à sa nuit,
    Verra surgir ce jour promis :
    C’est Dieu qui passe.

    Voici pourquoi nous accourons
    À sa nouvelle création :
    Dieu fait toujours ce qui est bon
    Pour l’homme.
    Il le découvre peu à peu,
    Doucement il ouvre nos yeux,
    Car rien n’est impossible à Dieu,
    Puisqu’il se donne.

    ANTIENNE

    Après le sabbat, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent visiter le tombeau de Jésus, alléluia !

    PSAUME : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    ANTIENNE

    Venez, voyez l’endroit où l’on avait déposé le corps du Seigneur, alléluia !

    PSAUME : 113A

    1 Quand Israël sortit d'Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
    Israël devint son domaine.

    3 La mer voit et s'enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.

    5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?

    7 Tremble, terre, devant le Maître,
    devant la face du Dieu de Jacob,
    8 lui qui change le rocher en source
    et la pierre en fontaine !

    ANTIENNE

    Ne craignez pas ! Dites à mes frères d’aller en Galilée ; c’est là qu’ils me verront. Alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE (AP 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez, 
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    PAROLE DE DIEU : HE 10, 12-14

    Jésus Christ, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de lui la sainteté.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Peuples, rayonnez de joie :
    voici la Pâque du Seigneur. R/


    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE

    Thomas a vu le Seigneur : il a cru. Heureux celui qui croit sans avoir vu ! Alléluia !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    Prions le Père tout-puissant qui nous a rendu la vie en Jésus ressuscité :


    R/

    Amen ! Amen ! Alléluia !


    Par l’exaltation de Jésus sur la croix, 
    — attire à lui tous les hommes.


    Par le passage du Christ à travers les eaux de la mort,
    — garde la foi des nouveaux baptisés.


    Par la victoire du Ressuscité sur les forces du mal, 
    — préserve les peuples de la violence.


    Par le don de l’unique Esprit au soir de Pâques, 
    — fais de ton Église le signe de l’unité.


    Par le sacrement du Corps et du Sang de ton Fils, 
    — que nos frères défunts participent à sa résurrection.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu de miséricorde infinie, tu ranimes la foi de ton peuple par les célébrations pascales ; augmente en nous ta grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel baptême nous a purifiés, quel Esprit nous a fait renaître, et quel sang nous a rachetés.


  • II, APÔTRE DE LA

    La fête de la Miséricorde est célébrée le premier dimanche après Pâques ou le deuxième dimanche de Pâques, appelé actuellement Dimanche de la Divine Miséricorde. Cette fête a été instituée en 1985, tout d’abord pour l’Archidiocèse de Cracovie par son pasteur, Mgr le Cardinal Franciszek Macharski, puis célébrée dans quelques autres diocèses de Pologne. Dix ans plus tard, en 1995, le Saint Père Jean Paul II l’a étendue sur tous les diocèses de Pologne, à la demande expresse de l’Episcopat de Pologne. Le 30 avril 2000, le deuxième dimanche de Pâques et le jour de la canonisation de sainte Faustine à Rome, le Souverain Pontife Jean Paul II l’a instituée pour l’Église universelle.

    Qui est l’auteur de cette fête ? – Le Seigneur Jésus ! Il dit à Sœur Faustine : Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la fête de la Miséricorde (P. J. 299). Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces (P. J. 699). Jésus parlait de cette fête à Sœur Faustine dans plusieurs révélations. Il en a indiqué la date dans le calendrier liturgique de l’Église ; Il en a expliqué la motivation et le rôle à remplir ; Il a instruit l’Église sur la façon de la préparer et célébrer, et surtout Il a donné de grandes promesses dont la plus insolite est celle « d’une totale rémission de ses fautes et de leurs châtiments » à « qui s’approchera, ce jour-là de la Source de Vie » (cf. P. J. 300). Il faut donc recevoir pendant la fête de la Divine Miséricorde la sainte Communion après une bonne confession, c’est-à-dire sans avoir d’attache au moindre péché, et en toute confiance en la Miséricorde Divine et la miséricorde envers autrui. Jésus dit : toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition (cf. P. J. 699). La grâce de la fête – explique l’abbé prof. Ignace Różycki – dépasse la grâce de l’indulgence plénière. Citons ses paroles : La grâce de l’indulgence plénière consiste en la rémission des seuls châtiments temporaires dûs pour avoir commis des péchés, mais elle ne remet jamais les fautes elles-mêmes. La grâce absolument extraordinaire (de cette fête) dépasse aussi toutes les grâces des 6 saints sacrements (sept, hormis le baptême), parce que la rémission de toutes les fautes et peines est uniquement la grâce sacramentelle du saint baptême. Or, le Christ a promis ici la rémission des fautes et peines en fonction de la sainte Communion reçue le jour de la fête de la Miséricorde, c’est-à-dire qu’il Il l’a élevée au rang d’un « second baptême. » Comment se préparer à la fête de la Divine Miséricorde ? – Par une neuvaine qui consiste à réciter le Chapelet à la Miséricorde Divine pendant 9 jours consécutifs, à partir du Vendredi Saint. Jésus insista : Dis, ma fille, que la fête de la Miséricorde a jailli de mes entrailles pour la consolation du monde entier (P. J. 1517)


  • PREMIÈRE LECTURE

    « Des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachèrent au Seigneur » (Ac 5, 12-16)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    À Jérusalem,
        par les mains des Apôtres,
    beaucoup de signes et de prodiges
    s’accomplissaient dans le peuple.
    Tous les croyants, d’un même cœur,
    se tenaient sous le portique de Salomon.
        Personne d’autre n’osait se joindre à eux ;
    cependant tout le peuple faisait leur éloge ;
        de plus en plus, des foules d’hommes et de femmes,
    en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur.
        On allait jusqu’à sortir les malades sur les places,
    en les mettant sur des civières et des brancards :
    ainsi, au passage de Pierre,
    son ombre couvrirait l’un ou l’autre.
        La foule accourait aussi des villes voisines de Jérusalem,
    en amenant des gens malades ou tourmentés par des esprits impurs.
    Et tous étaient guéris.

        – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (Ps 117 (118), 2-4, 22-24, 25-27a)

    R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
    Éternel est son amour !
    ou : Alléluia !
     (117, 1)

    Oui, que le dise Israël :
    Éternel est son amour !
    Oui, que le dise la maison d’Aaron :
    Éternel est son amour !
    Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
    Éternel est son amour !

    La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
    est devenue la pierre d’angle :
    c’est là l’œuvre du Seigneur,
    la merveille devant nos yeux.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

    Donne, Seigneur, donne le salut !
    Donne, Seigneur, donne la victoire !
    Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
    De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
    Dieu, le Seigneur, nous illumine.

    DEUXIÈME LECTURE

    « J’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles » (Ap 1, 9-11a.12-13.17-19)

    Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

        Moi, Jean, votre frère,
    partageant avec vous la détresse,
    la royauté et la persévérance en Jésus,
    je me trouvai dans l’île de Patmos
    à cause de la parole de Dieu
    et du témoignage de Jésus.
        Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur,
    et j’entendis derrière moi une voix forte,
    pareille au son d’une trompette.
        Elle disait :
    « Ce que tu vois, écris-le dans un livre
    et envoie-le aux sept Églises :
    à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire,
    Sardes, Philadelphie et Laodicée. »

        Je me retournai pour regarder
    quelle était cette voix qui me parlait.
    M’étant retourné,
    j’ai vu sept chandeliers d’or,
        et au milieu des chandeliers un être
    qui semblait un Fils d’homme,
    revêtu d’une longue tunique,
    une ceinture d’or à hauteur de poitrine.    
        Quand je le vis,
    je tombai à ses pieds comme mort,
    mais il posa sur moi sa main droite, en disant :
    « Ne crains pas.
    Moi, je suis le Premier et le Dernier,
        le Vivant :
    j’étais mort,
    et me voilà vivant pour les siècles des siècles ;
    je détiens les clés de la mort et du séjour des morts.
        Écris donc ce que tu as vu,
    ce qui est,
    ce qui va ensuite advenir. »

        – Parole du Seigneur.

    ÉVANGILE

    « Huit jours plus tard, Jésus vient » (Jn 20, 19-31)

    Alléluia. Alléluia. 
    Thomas parce que tu m’as vu, tu crois,
    dit le Seigneur.
    Heureux ceux qui croient sans avoir vu !
    Alléluia. (Jn 20, 29)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    C’était après la mort de Jésus.
            Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
    alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
    étaient verrouillées par crainte des Juifs,
    Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
    Il leur dit :
    « La paix soit avec vous ! »
        Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
    Les disciples furent remplis de joie
    en voyant le Seigneur.
        Jésus leur dit de nouveau :
    « La paix soit avec vous !
    De même que le Père m’a envoyé,
    moi aussi, je vous envoie. »
        Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
    et il leur dit :
    « Recevez l’Esprit Saint.
        À qui vous remettrez ses péchés,
    ils seront remis ;
    à qui vous maintiendrez ses péchés,
    ils seront maintenus. »

        Or, l’un des Douze, Thomas,
    appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
    n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
        Les autres disciples lui disaient :
    « Nous avons vu le Seigneur ! »
    Mais il leur déclara :
    « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
    si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
    si je ne mets pas la main dans son côté,
    non, je ne croirai pas ! »

        Huit jours plus tard,
    les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
    et Thomas était avec eux.
    Jésus vient,
    alors que les portes étaient verrouillées,
    et il était là au milieu d’eux.
    Il dit :
     « La paix soit avec vous ! »
        Puis il dit à Thomas :
    « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
    avance ta main, et mets-la dans mon côté :
    cesse d’être incrédule,
    sois croyant. »
        Alors Thomas lui dit :
    « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
        Jésus lui dit :
    « Parce que tu m’as vu, tu crois.
    Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

        Il y a encore beaucoup d’autres signes
    que Jésus a faits en présence des disciples
    et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
        Mais ceux-là ont été écrits
    pour que vous croyiez
    que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,
    et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

        – Acclamons la Parole de Dieu.


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : LUMIÈRE DU MONDE, Ô JÉSUS

    La Tour du Pin — CNPL

    Lumière du monde, ô Jésus, 
    Bien que nous n’ayons jamais vu 
    Ta tombe ouverte, 
    D’où vient en nous cette clarté, 
    Ce jour de fête entre les fêtes, 
    Sinon de toi, ressuscité ?

    Quand sur nos chemins on nous dit : 
    Où est votre Christ aujourd’hui
    Et son miracle ?
    Nous répondons : D’où vient l’Esprit
    Qui nous ramène vers sa Pâque,
    Sur son chemin, sinon de lui ?

    Nous avons le cœur tout brûlant
    Lorsque son amour y descend
    Et nous murmure :
    L’amour venu, le jour viendra
    Au cœur de toute créature,
    Et le Seigneur apparaîtra.

    Et si l’on nous dit : Maintenant
    Montrez-nous un signe éclatant
    Hors de vous-mêmes !
    Le signe est là qu’à son retour
    Nous devons faire ce qu’il aime
    Pour témoigner qu’il est amour.

    ANTIENNE

    Christ est ressuscité, alléluia. Sa lumière a resplendi, alléluia, sur le peuple racheté par son sang.

    PSAUME : 62

    2 Dieu, tu es mon Dieu,
       je te cherche dès l’aube : *
    mon âme a soif de toi ;
    après toi languit ma chair,
    terre aride, altérée, sans eau.

    3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
    j’ai vu ta force et ta gloire.
    4 Ton amour vaut mieux que la vie :
    tu seras la louange de mes lèvres !

    5 Toute ma vie je vais te bénir,
    lever les mains en invoquant ton nom.
    6 Comme par un festin je serai rassasié ;
    la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

    7 Dans la nuit, je me souviens de toi
    et je reste des heures à te parler.
    8 Oui, tu es venu à mon secours :
    je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
    9 Mon âme s’attache à toi,
    ta main droite me soutient.
    [10-12]

    ANTIENNE

    Notre Sauveur s’est levé de son tombeau ; bénissons notre Dieu, alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    ANTIENNE

    Comme il nous l’avait dit, alléluia, le Seigneur est ressuscité, alléluia !

    PSAUME : 149

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
    2 En Israël, joie pour son créateur ;
    dans Sion, allégresse pour son Roi !
    3 Dansez à la louange de son nom,
    jouez pour lui, tambourins et cithares !

    4 Car le Seigneur aime son peuple,
    il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
    5 Que les fidèles exultent, glorieux,
    criant leur joie à l’heure du triomphe.
    6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
    tenant en main l’épée à deux tranchants.

    7 Tirer vengeance des nations,
    infliger aux peuples un châtiment,
    8 charger de chaînes les rois,
    jeter les princes dans les fers,
    9 leur appliquer la sentence écrite,
    c’est la fierté de ses fidèles.

    PAROLE DE DIEU : (AC 10, 40-43)

    Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour. Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts. C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage : Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Peuples, rayonnez de joie
    voici la Pâque du Seigneur. R/


    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Touche mes plaies, dit Jésus, et deviens un homme de foi. Alléluia !

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Rendons grâce à Dieu le Père qui a sauvé son Fils de la mort :


    R/

    Gloire à toi dans les siècles !


    Père Saint, tu as glorifié ton Enfant bien-aimé ;
    — en lui tu nous appelles des ténèbres à ton admirable lumière :


    Tu nous as sauvés par la foi en ton Fils ;
    — affermis les croyants dans la foi de leur baptême :


    Tu tournes nos regards vers les réalités d’en haut ; 
    — libère-nous de l’emprise du péché :


    Que notre vie cachée en toi avec le Christ
    — prépare les cieux nouveaux et la terre nouvelle :


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu de miséricorde infinie, tu ranimes la foi de ton peuple par les célébrations pascales ; augmente en nous ta grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel baptême nous a purifiés, quel Esprit nous a fait renaître, et quel sang nous a rachetés.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : FERME MES YEUX POUR REVOIR TES MERVEILLES

    J.F Frié — Chalet

    Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles 
    en ce moment que le jour fuit ! 
    Allume dans la nuit 
    une clarté nouvelle !

    Que le silence alentour me console 
    de la faiblesse de ma foi, 
    puisque j'écoute en moi 
    résonner ta parole !

    Jusqu'à demain, si se lève l'aurore, 
    je t'abandonne mon esprit ! 
    Ta grâce me suffit,
    c'est elle que j'implore.

    ANTIENNE

    Alléluia, alléluia, alléluia !

    PSAUME : 4

    2 Quand je crie, réponds-moi,
    Dieu, ma justice !

    Toi qui me libères dans la détresse,
    pitié pour moi, écoute ma prière !

    3 Fils des hommes,
    jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
    l'amour du néant et la course au mensonge ?

    4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
    le Seigneur entend quand je crie vers lui.

    5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
    réfléchissez dans le secret, faites silence.

    6 Offrez les offrandes justes
    et faites confiance au Seigneur.

    7 Beaucoup demandent :
    « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
    Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

    8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
    que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

    9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
    car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
    seul, dans la confiance.

    ANTIENNE

    PSAUME : 133

    1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
    vous qui servez le Seigneur,
    qui veillez dans la maison du Seigneur
    au long des nuits.

    2 Levez les mains vers le sanctuaire,
    et bénissez le Seigneur.
    3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
    lui qui a fait le ciel et la terre !

    PAROLE DE DIEU : DT 6, 4-8A

    Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.
    V/ Peuples, rayonnez de joie : 
    voici la Pâque du Seigneur. *
    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Le Seigneur est ressuscité, alléluia ; il nous remplit de sa lumière, alléluia.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l’as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur nous bénisse, 
    qu’il nous accorde une nuit tranquille 
    et nous garde dans la paix. Amen.

    HYMNE : Ô VIERGE MARIE, QUELLE JOIE ! ALLÉLUIA !

    Ô Vierge Marie, quelle joie ! Alléluia !
    Celui que tu as un jour enfanté, alléluia !
    Ressuscité, s'en est allé, alléluia !
    Pour nous, prie le Seigneur Dieu, alléluia !

  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : Ô NUIT, DE QUEL ÉCLAT TU RESPLENDIS !

    CFC — CNPL

    Ô nuit, de quel éclat tu resplendis !
    La mort n'a pu garder dans son étreinte
    Le Fils unique.
    Jésus repousse l'ombre
    Et sort vainqueur :
    Christ est ressuscité !
    Mais c'est en secret,
    Et Dieu seul connaît
    L'instant
    Où triomphe la vie.

    Quelqu'un, près de la croix, n'a pas douté ;
    La Femme jusqu'au jour a porté seule
    L'espoir du monde.
    Sa foi devance l'heure
    Et sait déjà :
    Christ est ressuscité !
    Mais c'est en secret,
    Et Dieu seul connaît
    La joie
    Dont tressaille Marie.

    Jésus, lumière et vie, demeure en nous !
    Pourquoi chercher encore au tombeau vide
    Un autre signe ?
    L'amour jaillit et chante
    Au fond du cœur :
    Christ est ressuscité !
    Mais c'est en secret,
    Et Dieu seul connaît
    Le feu
    Qui s'éveille aujourd'hui.

    ANTIENNE

    Après le sabbat, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent visiter le tombeau de Jésus, alléluia !

    PSAUME : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    ANTIENNE

    Venez, voyez l’endroit où l’on avait déposé le corps du Seigneur, alléluia !

    PSAUME : 113A

    1 Quand Israël sortit d'Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
    Israël devint son domaine.

    3 La mer voit et s'enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.

    5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?

    7 Tremble, terre, devant le Maître,
    devant la face du Dieu de Jacob,
    8 lui qui change le rocher en source
    et la pierre en fontaine !

    ANTIENNE

    Ne craignez pas ! Dites à mes frères d’aller en Galilée ; c’est là qu’ils me verront. Alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE (AP 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez, 
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    PAROLE DE DIEU : 1 P 2, 9-10

    C’est vous qui êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son amour.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Peuples, rayonnez de joie :
    voici la Pâque du Seigneur. R/


    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE

    Le huitième jour, Jésus vint, toutes portes closes ; il dit aux disciples : La paix soit avec vous ! Alléluia !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    Prions Jésus notre Sauveur qui a vaincu la mort par sa Croix :


    R/

    Souviens-toi de ton Église.


    Jésus, pierre rejetée par les bâtisseurs et devenue la pierre d’angle, 
    — fais de nous les pierres vivantes de ton Église.


    Jésus, témoin fidèle et vrai, premier-né d’entre les morts, 
    — donne à ton Église de témoigner hardiment au milieu du monde.


    Jésus, Époux de l’Église née de ton côté transpercé, 
    — accorde aux religieux d’entrer dans ce mystère d’alliance.


    Jésus, Premier et Dernier, qui étais mort et qui es vivant, 
    — fais grandir ta vie dans les baptisés.


    Jésus, flambeau de la Cité de Dieu, 
    — répands ta clarté sur les défunts.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu de miséricorde infinie, tu ranimes la foi de ton peuple par les célébrations pascales ; augmente en nous ta grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel baptême nous a purifiés, quel Esprit nous a fait renaître, et quel sang nous a rachetés.


  • Bienheureux Amédée IX

    Duc de Savoie (✝ 1472)

    Amédée IX de SavoieDuc de Savoie, il est né à Thonon-les-Bains. A dix-sept ans, il épousa la sœur du roi Louis XII. Ils eurent sept enfants et formèrent un ménage heureux. Atteint d'épilepsie, il accepta cette maladie comme une participation à la souffrance du Christ. Il fut grandement assisté par sa femme dans l'exercice du pouvoir. Il fut obligé d'abdiquer en sa faveur. Fréquent pèlerin du Saint Suaire qui se trouvait alors à Chambéry, il laissa surtout le souvenir d'une grande charité envers les pauvres. "Amédée de Savoie met les pauvres à l'honneur et les riches au rencart", disait le duc de Milan, François Sforza. Il fut béatifié en 1677. Il est fêté en Savoie le 27 avril. 
    Béatifié en 1677 suite à une demande faite par saint François de Salesen 1612.
    Illustration: tableau du XVIIe siècle attribué à Jean Baize - musée de Chambéry (Joconde, portail des collections des musées de France)
    Des paroisses sont sous son patronage dont la paroisse de La Trinité 06340 - diocèse de Nice 
    Le 30 mars au martyrologe romain: À Verceil dans le Piémont, en 1472, le bienheureux Amédée IX, duc de Savoie, qui fut plus porté à la dévotion qu'à la gestion des affaires publiques et favorisa, par son action et son zèle continu, la cause des pauvres, des veuves et des orphelins.

    Martyrologe romain

     

  • PREMIÈRE LECTURE

    « Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 13-21)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    les chefs du peuple, les Anciens et les scribes
    constataient l’assurance de Pierre et de Jean
    et, se rendant compte que c’était des hommes sans culture
    et de simples particuliers,
    ils étaient surpris ;
    d’autre part, ils reconnaissaient en eux
    ceux qui étaient avec Jésus.
    Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri,
    ils ne trouvaient rien à redire.
    Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême,
    ils se mirent à discuter entre eux.
    Ils disaient :
    « Qu’allons-nous faire de ces gens-là ?
    Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle ;
    cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem,
    et nous ne pouvons pas le nier.
    Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple,
    nous allons les menacer
    afin qu’ils ne parlent plus à personne
    en ce nom-là. »
    Ayant rappelé Pierre et Jean,
    ils leur interdirent formellement
    de parler ou d’enseigner au nom de Jésus.
    Ceux-ci leur répliquèrent :
    « Est-il juste devant Dieu de vous écouter,
    plutôt que d’écouter Dieu ?
    À vous de juger.
    Quant à nous, il nous est impossible
    de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. »
    Après de nouvelles menaces, ils les relâchèrent,
    faute d’avoir trouvé le moyen de les punir :
    c’était à cause du peuple,
    car tout le monde rendait gloire à Dieu
    pour ce qui était arrivé.

    – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (117 (118), 1.14-15ab, 16-18, 19-21)

    R/ Seigneur, je te rends grâce,
    car tu m’as exaucé.
    ou : Alléluia !
     (cf. 117, 21)

    Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
    Éternel est son amour !
    Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
    il est pour moi le salut.
    Clameurs de joie et de victoire
    sous les tentes des justes :

    « Le bras du Seigneur se lève,
    le bras du Seigneur est fort ! »
    Non, je ne mourrai pas, je vivrai
    pour annoncer les actions du Seigneur :
    il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
    mais sans me livrer à la mort.

    Ouvrez-moi les portes de justice :
    j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
    « C’est ici la porte du Seigneur :
    qu’ils entrent, les justes ! »
    Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
    tu es pour moi le salut.

    ÉVANGILE

    « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile » (Mc 16, 9-15)

    Alléluia. Alléluia.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
    Alléluia. (Ps 117, 24)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine,
    Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine,
    de laquelle il avait expulsé sept démons.
    Celle-ci partit annoncer la nouvelle
    à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
    Quand ils entendirent que Jésus était vivant
    et qu’elle l’avait vu,
    ils refusèrent de croire.
    Après cela, il se manifesta sous un autre aspect
    à deux d’entre eux
    qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
    Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres,
    qui ne les crurent pas non plus.
    Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes
    pendant qu’ils étaient à table :
    il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs
    parce qu’ils n’avaient pas cru
    ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.
    Puis il leur dit :
    « Allez dans le monde entier.
    Proclamez l’Évangile à toute la création. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : QUE CHERCHEZ-VOUS AU SOIR TOMBANT

    La Tour du Pin — CNPL

    Que cherchez-vous au soir tombant
    Avec des cœurs aussi brûlants ?
    Où courez-vous en abaissant
    Vos têtes ?
    Tout simplement le jour promis
    À ceux qui auront accueilli
    Cette lumière que Dieu dit
    Luire aux ténèbres.

    N’étiez-vous donc pas prévenus ?
    Ce nouveau jour qui apparut
    Lors de la Pâque de Jésus,
    Il monte ;
    Où irions-nous si ce n’est là ? 
    Quand notre lumière décroît,
    Nous savons bien qu’il est déjà 
    Le jour du monde.

    Et vous aussi, venez le voir,
    Mais hâtez-vous, car il est tard !
    Chacun de nous aura sa part
    De grâce ;
    Chacun de vous, s’il prend l’esprit,
    Et l’esprit vous mène à sa nuit,
    Verra surgir ce jour promis :
    C’est Dieu qui passe.

    Voici pourquoi nous accourons
    À sa nouvelle création :
    Dieu fait toujours ce qui est bon
    Pour l’homme.
    Il le découvre peu à peu,
    Doucement il ouvre nos yeux,
    Car rien n’est impossible à Dieu,
    Puisqu’il se donne.

    ANTIENNE

    Christ est ressuscité, alléluia. Sa lumière a resplendi, alléluia, sur le peuple racheté par son sang.

    PSAUME : 62

    2 Dieu, tu es mon Dieu,
       je te cherche dès l’aube : *
    mon âme a soif de toi ;
    après toi languit ma chair,
    terre aride, altérée, sans eau.

    3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
    j’ai vu ta force et ta gloire.
    4 Ton amour vaut mieux que la vie :
    tu seras la louange de mes lèvres !

    5 Toute ma vie je vais te bénir,
    lever les mains en invoquant ton nom.
    6 Comme par un festin je serai rassasié ;
    la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

    7 Dans la nuit, je me souviens de toi
    et je reste des heures à te parler.
    8 Oui, tu es venu à mon secours :
    je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
    9 Mon âme s’attache à toi,
    ta main droite me soutient.
    [10-12]

    ANTIENNE

    Notre Sauveur s’est levé de son tombeau ; bénissons notre Dieu, alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    ANTIENNE

    Comme il nous l’avait dit, alléluia, le Seigneur est ressuscité, alléluia !

    PSAUME : 149

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
    2 En Israël, joie pour son créateur ;
    dans Sion, allégresse pour son Roi !
    3 Dansez à la louange de son nom,
    jouez pour lui, tambourins et cithares !

    4 Car le Seigneur aime son peuple,
    il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
    5 Que les fidèles exultent, glorieux,
    criant leur joie à l’heure du triomphe.
    6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
    tenant en main l’épée à deux tranchants.

    7 Tirer vengeance des nations,
    infliger aux peuples un châtiment,
    8 charger de chaînes les rois,
    jeter les princes dans les fers,
    9 leur appliquer la sentence écrite,
    c’est la fierté de ses fidèles.

    PAROLE DE DIEU : (RM 14, 7-9)

    Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur. Car, si le Christ a connu la mort, puis la vie, c’est pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Pâque nouvelle, fête de l’Esprit !
    Victoire du Seigneur, victoire sur la mort. R/


    V/ Pâque nouvelle, joie de l’univers !
    Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Ressuscité le premier jour de la semaine, Jésus se manifesta d’abord à Marie de Magdala, alléluia.

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Jésus de Nazareth, reconnu Fils de Dieu par ta résurrection,
    — bénis et sanctifie tous les hommes.


    R/

    Souviens-toi de tes frères.


    Premier des vivants, tu fais renaître celui qui croit en toi,
    — donne aux baptisés de vivre en fils de lumière.


    Toi qui soutiens la confiance de ton Église en marche,
    — donne-lui d’annoncer hardiment ta résurrection.


    Tu es entré, après beaucoup de souffrances, dans la gloire du Père,
    — transforme en joie la peine des hommes.


    Tu nous appelles au festin du Royaume,
    — sois le pain qui nous ressuscitera au dernier jour.


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu qui donnes sans cesse ta grâce pour augmenter le nombre de tes enfants, veille sur ceux que tu viens d’agréger à ton peuple ; ils ont pris naissance dans le baptême : qu’ils soient revêtus de l’immortalité du Christ, pour se présenter à la table de ses noces. Lui qui règne.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : AVANT LA FIN DE LA LUMIÈRE

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    ANTIENNE

    Alléluia, alléluia, alléluia !

    PSAUME : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    PAROLE DE DIEU : AP 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.
    V/ Peuples, rayonnez de joie :
    voici le Pâque du Seigneur. R/ 
    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Le Seigneur est ressuscité, alléluia, il nous remplit de sa lumière, alléluia.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, 
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    HYMNE : Ô VIERGE MARIE, QUELLE JOIE ! ALLÉLUIA !

    Ô Vierge Marie, quelle joie ! Alléluia !
    Celui que tu as un jour enfanté, alléluia !
    Ressuscité, s'en est allé, alléluia !
    Pour nous, prie le Seigneur Dieu, alléluia !

  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : LE SEIGNEUR VIT ! PLUS DE LARMES

    tr. J.F. Frié — Desclée

    Le Seigneur vit ! Plus de larmes,
    plus de plaintes, plus de peurs !
    Ni la mort, ni le sépulcre,
    de lui n'ont été vainqueurs !
    Il n'est pas entre les morts,
    celui qui pour toujours vivra !
    Jésus vit, et la nouvelle
    par le monde s'en ira !

    Si le Christ ne ressuscite,
    vaine alors est notre foi !
    Mais il tient cette promesse :
    Vous vivrez tous comme moi !
    Par Adam nous vient la mort.
    La vie, Jésus nous l'a donnée !
    Plus de peur ! C'est la victoire
    du Seigneur ressuscité !

    La mort tient de notre faute,
    du péché, son aiguillon.
    N'ayez crainte, Jésus donne
    et la vie et le pardon.
    Rendons grâces ! Dieu le Père
    nous veut en sécurité.
    En Jésus, si l'homme espère,
    il vivra l'éternité !

    ANTIENNE

    Après le sabbat, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent visiter le tombeau de Jésus, alléluia !

    PSAUME : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    ANTIENNE

    Venez, voyez l’endroit où l’on avait déposé le corps du Seigneur, alléluia !

    PSAUME : 113A

    1 Quand Israël sortit d'Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
    Israël devint son domaine.

    3 La mer voit et s'enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.

    5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?

    7 Tremble, terre, devant le Maître,
    devant la face du Dieu de Jacob,
    8 lui qui change le rocher en source
    et la pierre en fontaine !

    ANTIENNE

    Ne craignez pas ! Dites à mes frères d’aller en Galilée ; c’est là qu’ils me verront. Alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE (AP 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez, 
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    PAROLE DE DIEU : HE 5, 8-10

    Bien qu’il soit le Fils, le Christ a pourtant appris l’obéissance par les souffrances de sa passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel. Car Dieu l’a proclamé grand prêtre selon le sacerdoce de Melkisédek.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Voici le jour où l’Agneau immolé
    est entré dans la gloire. R/


    V/ Par sa mort, il a détruit la mort,
    aux morts il a rendu la vie. R/

    ANTIENNE

    Aucun des disciples n’osait lui demander qui il était : ils savaient que c’était le Seigneur, alléluia !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    Agneau pascal, immolé, toujours vivant,
    fais revivre en toi ceux qui ont traversé les eaux du baptême.


    R/

    Amen ! Amen ! Alléluia !


    Agneau pascal, qui enlèves le péché du monde,
    par ton sang versé, purifie-nous.


    Agneau pascal, qui ouvres le livre de vie,
    donne à ceux qui te suivent d’y voir leur nom inscrit.


    Agneau pascal, d’où jaillissent les fleuves d’eau vive,
    multiplie dans ton Église les fruits de ta grâce.


    Agneau pascal, qui trônes dans la gloire,
    sois la lumière de tes élus.


    Tu es l’alpha, tu es l’oméga,
    le premier et le dernier, 
    le commencement et la fin,
    à toi la gloire éternellement !


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu éternel et tout-puissant, tu as offert aux hommes le sacrement de Pâques pour les rétablir dans ton alliance ; accorde-nous d’exprimer par toute notre vie ce mystère que nous célébrons dans la foi.


  • Bienheureuse Alde

    Tertiaire des Humiliés (✝ 1309)

    Alda ou Alida. Beata Alda (Aldobrandesca) da Siena
    Sienne en Toscane fut la ville de toute sa vie. Elle y épousa le jeune Bindo Bellanti, comme elle, de la noblesse siennoise. Elle aima cet époux dont la bonté était aussi grande que la piété. Lorsqu'il mourut, elle n'avait que trente ans et se consacra dans le "tiers Ordre des humiliés", des humbles. Puis elle soigna les malades à l'hôpital de sa ville, jusqu'à sa mort.
    Illustration: Beata Alda (Aldobrandesca) da Siena


  • PREMIÈRE LECTURE

    « En nul autre que lui, il n’y a de salut » (Ac 4, 1-12)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    après la guérison de l’infirme,
    comme Pierre et Jean parlaient encore au peuple,
    les prêtres survinrent,
    avec le commandant du Temple
    et les sadducéens ;
    ils étaient excédés de les voir enseigner le peuple
    et annoncer, en la personne de Jésus,
    la résurrection d’entre les morts.
    Ils les firent arrêter et placer sous bonne garde jusqu’au lendemain,
    puisque c’était déjà le soir.
    Or, beaucoup de ceux qui avaient entendu la Parole
    devinrent croyants ;
    à ne compter que les hommes,
    il y en avait environ cinq mille.
    Le lendemain se réunirent à Jérusalem
    les chefs du peuple, les anciens et les scribes.
    Il y avait là Hanne le grand prêtre,
    Caïphe, Jean, Alexandre,
    et tous ceux qui appartenaient aux familles de grands prêtres.
    Ils firent amener Pierre et Jean au milieu d’eux
    et les questionnèrent :
    « Par quelle puissance, par le nom de qui,
    avez-vous fait cette guérison ? »
    Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint,
    leur déclara :
    « Chefs du peuple et anciens,
    nous sommes interrogés aujourd’hui
    pour avoir fait du bien à un infirme,
    et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
    Sachez-le donc, vous tous,
    ainsi que tout le peuple d’Israël :
    c’est par le nom de Jésus le Nazaréen,
    lui que vous avez crucifié
    mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts,
    c’est par lui que cet homme
    se trouve là, devant vous, bien portant.
    Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,
    mais devenue la pierre d’angle.
    En nul autre que lui, il n’y a de salut,
    car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,
    qui puisse nous sauver. »

    – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (117 (118), 1-2.4, 22-24, 25-27a)

    R/ La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
    est devenue la pierre d’angle.
    ou : Alléluia !
     (117, 22)

    Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
    Éternel est son amour !
    Oui, que le dise Israël :
    Éternel est son amour !
    Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
    Éternel est son amour !

    La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
    est devenue la pierre d’angle :
    c’est là l’œuvre du Seigneur,
    la merveille devant nos yeux.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

    Donne, Seigneur, donne le salut !
    Donne, Seigneur, donne la victoire !
    Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
    De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
    Dieu, le Seigneur, nous illumine.

    ÉVANGILE

    « Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson » (Jn 21, 1-14)

    Alléluia. Alléluia.
    Voici le jour que fit le Seigneur,
    qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
    Alléluia. (Ps 117, 24)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Jésus se manifesta encore aux disciples
    sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment.
    Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre,
    avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
    Nathanaël, de Cana de Galilée,
    les fils de Zébédée,
    et deux autres de ses disciples.
    Simon-Pierre leur dit :
    « Je m’en vais à la pêche. »
    Ils lui répondent :
    « Nous aussi, nous allons avec toi. »
    Ils partirent et montèrent dans la barque ;
    or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.
    Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage,
    mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.
    Jésus leur dit :
    « Les enfants,
    auriez-vous quelque chose à manger ? »
    Ils lui répondirent :
    « Non. »
    Il leur dit :
    « Jetez le filet à droite de la barque,
    et vous trouverez. »
    Ils jetèrent donc le filet,
    et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer,
    tellement il y avait de poissons.
    Alors, le disciple que Jésus aimait
    dit à Pierre :
    « C’est le Seigneur ! »
    Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur,
    il passa un vêtement,
    car il n’avait rien sur lui,
    et il se jeta à l’eau.
    Les autres disciples arrivèrent en barque,
    traînant le filet plein de poissons ;
    la terre n’était qu’à une centaine de mètres.
    Une fois descendus à terre,
    ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise
    avec du poisson posé dessus,
    et du pain.
    Jésus leur dit :
    « Apportez donc de ces poissons
    que vous venez de prendre. »
    Simon-Pierre remonta
    et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons :
    il y en avait cent cinquante-trois.
    Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré.
    Jésus leur dit alors :
    « Venez manger. »
    Aucun des disciples n’osait lui demander :
    « Qui es-tu ? »
    Ils savaient que c’était le Seigneur.
    Jésus s’approche ;
    il prend le pain
    et le leur donne ;
    et de même pour le poisson.

    C’était la troisième fois
    que Jésus ressuscité d’entre les morts
    se manifestait à ses disciples.

    – Acclamons la Parole de Dieu.


  • INTRODUCTION

    V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
    R/ et ma bouche publiera ta louange.

    ANTIENNE INVITATOIRE

    Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !

    PSAUME INVITATOIRE : (94)

    1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
    acclamons notre Rocher, notre salut !
    2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
    par nos hymnes de fête acclamons-le !

    3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
    le grand roi au-dessus de tous les dieux :
    4 il tient en main les profondeurs de la terre,
    et les sommets des montagnes sont à lui ;
    5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
    et les terres, car ses mains les ont pétries.

    6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
    adorons le Seigneur qui nous a faits.
    7 Oui, il est notre Dieu ; +
    nous sommes le peuple qu'il conduit,
    le troupeau guidé par sa main.

    Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
    8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
    comme au jour de tentation et de défi,
    9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
    et pourtant ils avaient vu mon exploit.

    10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
    et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
    il n'a pas connu mes chemins.
    11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
    Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

    HYMNE : LOUANGE À TOI, SEIGNEUR JÉSUS

    CFC — CNPL

    Louange à toi, Seigneur Jésus !
    L'humble chemin de ta venue
    guide nos pas jusqu'au salut.

    R/ Alléluia, alléluia ! alléluia !

    La mort n'a pu garder sa proie,
    l'enfer vaincu s'ouvre à ta voix,
    l'amour triomphe par la croix.

    Voici la tombe descellée,
    et ses témoins, pour l'annoncer,
    sont envoyés au monde entier.

    Tu es vivant, gloire à ton nom !
    Hâte le temps où nous pourrons
    vivre sans fin dans ta maison.

    ANTIENNE

    Christ est ressuscité, alléluia. Sa lumière a resplendi, alléluia, sur le peuple racheté par son sang.

    PSAUME : 62

    2 Dieu, tu es mon Dieu,
       je te cherche dès l’aube : *
    mon âme a soif de toi ;
    après toi languit ma chair,
    terre aride, altérée, sans eau.

    3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
    j’ai vu ta force et ta gloire.
    4 Ton amour vaut mieux que la vie :
    tu seras la louange de mes lèvres !

    5 Toute ma vie je vais te bénir,
    lever les mains en invoquant ton nom.
    6 Comme par un festin je serai rassasié ;
    la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

    7 Dans la nuit, je me souviens de toi
    et je reste des heures à te parler.
    8 Oui, tu es venu à mon secours :
    je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
    9 Mon âme s’attache à toi,
    ta main droite me soutient.
    [10-12]

    ANTIENNE

    Notre Sauveur s’est levé de son tombeau ; bénissons notre Dieu, alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

    57 Toutes les œuvres du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    58 Vous, les anges du Seigneur,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    59 Vous, les cieux,
       bénissez le Seigneur,
    60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    61 et toutes les puissances du Seigneur,
       bénissez le Seigneur !

    62 Et vous, le soleil et la lune,
       bénissez le Seigneur,
    63 et vous, les astres du ciel,
       bénissez le Seigneur,
    64 vous toutes, pluies et rosées,
       bénissez le Seigneur !

    65 Vous tous, souffles et vents,
       bénissez le Seigneur,
    66 et vous, le feu et la chaleur,
       bénissez le Seigneur,
    67 et vous, la fraîcheur et le froid,
       bénissez le Seigneur !

    68 Et vous, le givre et la rosée,
       bénissez le Seigneur,
    69 et vous, le gel et le froid,
       bénissez le Seigneur,
    70 et vous, la glace et la neige,
       bénissez le Seigneur !

    71 Et vous, les nuits et les jours,
       bénissez le Seigneur,
    72 et vous, la lumière et les ténèbres,
       bénissez le Seigneur,
    73 et vous, les éclairs, les nuées,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    74 Que la terre bénisse le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    75 Et vous, montagnes et collines,
       bénissez le Seigneur,
    76 et vous, les plantes de la terre,
       bénissez le Seigneur,
    77 et vous, sources et fontaines,
       bénissez le Seigneur !

    78 Et vous, océans et rivières,
       bénissez le Seigneur,
    79 baleines et bêtes de la mer,
       bénissez le Seigneur,
    80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
       bénissez le Seigneur,
    81 vous tous, fauves et troupeaux
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    82 Et vous, les enfants des hommes,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    83 Toi, Israël,
       bénis le Seigneur,
    84 Et vous, les prêtres,
       bénissez le Seigneur,
    85 vous, ses serviteurs,
       bénissez le Seigneur !

    86 Les esprits et les âmes des justes,
       bénissez le Seigneur,
    87 les saints et les humbles de cœur,
       bénissez le Seigneur,
    88 Ananias, Azarias et Misaël,
       bénissez le Seigneur :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !

    Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
    À lui, haute gloire, louange éternelle !
    56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
    À toi, haute gloire, louange éternelle !

    ANTIENNE

    Comme il nous l’avait dit, alléluia, le Seigneur est ressuscité, alléluia !

    PSAUME : 149

    1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
    louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
    2 En Israël, joie pour son créateur ;
    dans Sion, allégresse pour son Roi !
    3 Dansez à la louange de son nom,
    jouez pour lui, tambourins et cithares !

    4 Car le Seigneur aime son peuple,
    il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
    5 Que les fidèles exultent, glorieux,
    criant leur joie à l’heure du triomphe.
    6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
    tenant en main l’épée à deux tranchants.

    7 Tirer vengeance des nations,
    infliger aux peuples un châtiment,
    8 charger de chaînes les rois,
    jeter les princes dans les fers,
    9 leur appliquer la sentence écrite,
    c’est la fierté de ses fidèles.

    PAROLE DE DIEU : (AC 5, 30-32)

    Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice. C’est lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.


    V/ Voici le jour où l’Agneau immolé
    est entré dans la gloire. R/


    V/ Par sa mort, il a détruit la mort,
    aux morts il a rendu la vie. R/

    ANTIENNE DE ZACHARIE

    Le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : C’est le Seigneur ! Alléluia.

    CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

    68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
    qui visite et rachète son peuple.

    69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
    dans la maison de David, son serviteur,

    70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
    par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,

    72 amour qu'il montre envers nos pères,
    mémoire de son alliance sainte,

    73 serment juré à notre père Abraham
       de nous rendre sans crainte,

    74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
    75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
    en sa présence, tout au long de nos jours.

    76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
       prophète du Très-Haut : *
    tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
       et tu prépareras ses chemins

    77 pour donner à son peuple de connaître le salut
    par la rémission de ses péchés,

    78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
    quand nous visite l'astre d'en haut,

    79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
       et l'ombre de la mort, *
    pour conduire nos pas
       au chemin de la paix.

    INTERCESSION

    Jésus, notre berger, ta mort disperse le troupeau,
    ta résurrection le rassemble.


    R/

    Ô Christ ressuscité, gloire à toi !


    Tu laisses vide le tombeau,
    tu te montres vivant à ceux qui croient.


    La peur tient tes Apôtres enfermés,
    tu parais et les envoies jusqu’au bout du monde.


    Sans toi, les pêcheurs du lac n’ont rien pris,
    au matin, tu remplis leur filet.


    Ta passion avait troublé leur cœur,
    mais tu leur dis : La paix soit avec vous !


    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Dieu éternel et tout-puissant, tu as offert aux hommes le sacrement de Pâques pour les rétablir dans ton alliance ; accorde-nous d’exprimer par toute notre vie ce mystère que nous célébrons dans la foi.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : AVANT LA FIN DE LA LUMIÈRE

    DP — AELF

    Avant la fin de la lumière,
    Nous te prions, Dieu créateur,
    Pour que, fidèle à ta bonté,
    Tu nous protèges, tu nous gardes.

    Que loin de nous s'enfuient les songes,
    Et les angoisses de la nuit.
    Préserve-nous de l'ennemi :
    Que ton amour sans fin nous garde.

    Exauce-nous, Dieu, notre Père,
    Par Jésus Christ, notre Seigneur,
    Dans l'unité du Saint-Esprit,
    Régnant sans fin dans tous les siècles.

    ANTIENNE

    Alléluia, alléluia, alléluia.

    PSAUME : 90

    1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
    et repose à l'ombre du Puissant,
    2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
    mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

    3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
    et de la peste maléfique ; *
    4 il te couvre et te protège.
    Tu trouves sous son aile un refuge :
    sa fidélité est une armure, un bouclier.

    5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
    ni la flèche qui vole au grand jour,
    6 ni la peste qui rôde dans le noir,
    ni le fléau qui frappe à midi.

    7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
    qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
    toi, tu restes hors d'atteinte.

    8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
    tu verras le salaire du méchant.
    9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
    tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

    10 Le malheur ne pourra te toucher,
    ni le danger, approcher de ta demeure :
    11 il donne mission à ses anges
    de te garder sur tous tes chemins.

    12 Ils te porteront sur leurs mains
    pour que ton pied ne heurte les pierres ;
    13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
    tu écraseras le lion et le Dragon.

    14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
    je le défends, car il connaît mon nom.
    15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
    je suis avec lui dans son épreuve.

    « Je veux le libérer, le glorifier ; +
    16 de longs jours, je veux le rassasier, *
    et je ferai qu'il voie mon salut. »

    PAROLE DE DIEU : AP 22, 4-5

    Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur,
    jour de fête et de joie.

     

    V/ Peuple, rayonnez de joie :
    voici la Pâque du Seigneur. R/

     

    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu,
    nous conduit de la mort à la vie. R/

     

    ANTIENNE DE SYMÉON

    Le Seigneur est ressuscité, alléluia, il nous remplit de sa lumière, alléluia.

    CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

    29 Maintenant, ô Maître souverain, +
    tu peux laisser ton serviteur s'en aller
    en paix, selon ta parole.

    30 Car mes yeux ont vu le salut
    31 que tu préparais à la face des peuples :

    32 lumière qui se révèle aux nations
    et donne gloire à ton peuple Israël.

    ORAISON

    Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

    BÉNÉDICTION

    Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
    le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

    HYMNE : REGINA CÆLI, LÆTARE, ALLELUIA

    Regina cæli, lætare, alleluia,
       quia quem meruisti portare, alleluia,
    resurrexit sicut dixit, alleluia ;
       ora pro nobis Deum, alleluia.


  • INTRODUCTION

    V/ Dieu, viens à mon aide, 
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
    au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
    pour les siècles des siècles. 
    Amen. (Alléluia.)

    HYMNE : QUE CHERCHEZ-VOUS AU SOIR TOMBANT

    La Tour du Pin — CNPL

    Que cherchez-vous au soir tombant
    Avec des cœurs aussi brûlants ?
    Où courez-vous en abaissant
    Vos têtes ?
    Tout simplement le jour promis
    À ceux qui auront accueilli
    Cette lumière que Dieu dit
    Luire aux ténèbres.

    N’étiez-vous donc pas prévenus ?
    Ce nouveau jour qui apparut
    Lors de la Pâque de Jésus,
    Il monte ;
    Où irions-nous si ce n’est là ? 
    Quand notre lumière décroît,
    Nous savons bien qu’il est déjà 
    Le jour du monde.

    Et vous aussi, venez le voir,
    Mais hâtez-vous, car il est tard !
    Chacun de nous aura sa part
    De grâce ;
    Chacun de vous, s’il prend l’esprit,
    Et l’esprit vous mène à sa nuit,
    Verra surgir ce jour promis :
    C’est Dieu qui passe.

    Voici pourquoi nous accourons
    À sa nouvelle création :
    Dieu fait toujours ce qui est bon
    Pour l’homme.
    Il le découvre peu à peu,
    Doucement il ouvre nos yeux,
    Car rien n’est impossible à Dieu,
    Puisqu’il se donne.

    ANTIENNE

    Après le sabbat, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent visiter le tombeau de Jésus, alléluia !

    PSAUME : 109

    1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
       « Siège à ma droite, *
    et je ferai de tes ennemis
       le marchepied de ton trône. »

    2 De Sion, le Seigneur te présente
       le sceptre de ta force : *
    « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

    3 Le jour où paraît ta puissance,
       tu es prince, éblouissant de sainteté : *
    « Comme la rosée qui naît de l'aurore,
       je t'ai engendré. »

    4 Le Seigneur l'a juré
       dans un serment irrévocable : *
    « Tu es prêtre à jamais
       selon l'ordre du roi Melkisédek. »

    5 À ta droite se tient le Seigneur : *
    il brise les rois au jour de sa colère.

    7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
    c'est pourquoi il redresse la tête.

    ANTIENNE

    Venez, voyez l’endroit où l’on avait déposé le corps du Seigneur, alléluia !

    PSAUME : 113A

    1 Quand Israël sortit d'Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
    Israël devint son domaine.

    3 La mer voit et s'enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.

    5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?

    7 Tremble, terre, devant le Maître,
    devant la face du Dieu de Jacob,
    8 lui qui change le rocher en source
    et la pierre en fontaine !

    ANTIENNE

    Ne craignez pas ! Dites à mes frères d’aller en Galilée ; c’est là qu’ils me verront. Alléluia !

    PSAUME : CANTIQUE (AP 19)

    1 Alléluia !

    Le salut, la puissance,
    la gloire à notre Dieu,
    Alléluia !
    2 Ils sont justes, ils sont vrais,
    ses jugements.
    Alléluia !

    5 Célébrez notre Dieu,
    serviteurs du Seigneur,
    Alléluia !
    vous tous qui le craignez, 
    les petits et les grands.
    Alléluia !

    6 Il règne, le Seigneur,
    notre Dieu tout-puissant,
    Alléluia !
    7 Exultons, crions de joie,
    et rendons-lui la gloire !
    Alléluia !

    Car elles sont venues,
    les Noces de l'Agneau,
    Alléluia !
    Et pour lui son épouse
    a revêtu sa parure.
    Alléluia !

    PAROLE DE DIEU : HE 10, 12-14

    Jésus Christ, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de lui la sainteté.

    RÉPONS

    R/ Voici le jour que fit le Seigneur, 
    jour de fête et de joie.
    V/ Peuples, rayonnez de joie : 
    voici la Pâque du Seigneur. R/
    V/ Voici le jour où le Christ, notre Dieu, 
    nous conduit de la mort à la vie. R/

    ANTIENNE

    Jésus vient, toutes portes closes. Il se tient au milieu de ses disciples. Il leur dit : La paix soit avec vous ! Alléluia !

    CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

    47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

    INTERCESSION

    À Jésus, le Vivant, qui ne cesse d’intercéder pour nous, adressons notre prière :

    R/ Roi de gloire, exauce-nous !

    Ô Christ, lumière et salut du monde, 
    répands le feu de ton Esprit sur ceux qui confessent ta résurrection.

    Permets aux fils d’Abraham, d’Isaac et de Jacob 
    de reconnaître en toi le messie de leur espérance.

    Ceux que tu as fait renaître, ceux que tu as nourris, 
    conduis-les à la plénitude du Royaume.

    Que toute terre habitée 
    soit illuminée de la lumière de Pâques.

    Par ton obéissance jusqu’à la mort, 
    par ton exaltation à la droite du Père, 
    ouvre à tes frères les portes du Paradis.

    NOTRE PÈRE

    ORAISON

    Aujourd’hui, Dieu notre Père, tu nous ouvres la vie éternelle par la victoire de ton Fils sur la mort, et nous fêtons sa résurrection. Que ton Esprit fasse de nous des hommes nouveaux pour que nous ressuscitions avec le Christ dans la lumière de la vie. Lui qui règne.

  • Saint Anselme de Cantorbéry

    Archevêque, docteur de l'Église (✝ 1109)

    Originaire du Val d'Aoste, il veut se faire moine alors qu'il a 15 ans. Mais son adolescence le fait changer d'avis: la vie mondaine lui semble plus amusante et attirante, plaisant à tous et à toutes. A la mort de sa mère, il quitte son père dont le caractère était invivable et gagne la France "à la recherche du plaisir". Ce qui ne l'empêche pas de poursuivre en même temps ses études. Et c'est ainsi qu'à 27 ans sa vocation de jeunesse se réveillera à l'abbaye du Bec en Normandie où il était venu simplement pour étudier, attiré par la renommée de cette école dirigée par Lanfranc. A peine moine profès, le voilà choisi comme prieur, n'en déplaise aux jaloux. Mais sa douceur gagnera vite les coeurs. Sceau de saint Anselme de CantorberyIl est élu abbé et mènera de front cette charge et une intense réflexion théologique: selon lui, puisque Dieu est le créateur de la raison, celle-ci, loin de contredire les vérités de la foi, doit pouvoir en rendre compte. A cette époque, des relations étroites existaient entre l'abbaye du Bec et les monastères anglais proches de Cantorbery. En 1093, lors d'une visite de ces monastères, saint Anselme se retrouve élu évêque de Cantorbery. Son attachement à l'indépendance de l'Église contre les prétentions des rois d'Angleterre lui vaudra plusieurs exils. Il aspire à retrouver la paix du cloître, mais le pape ne l'autorise pas à quitter sa charge. C'est donc au milieu des tracas occasionnés par sa réforme de l'Église d'Angleterre qu'il mène à bien l'oeuvre théologique qui lui vaudra le titre de "Docteur magnifique".
    Vidéo chronique des saints sur la webTV de la CEF.
    Durant l'audience générale du 23 septembre 2009, le Saint-Père a évoqué la figure de saint Anselme, dit d'Aoste, du Bec ou de Canterbury, né à Aoste (Italie) en 1033... Il défendit l'Église anglaise des ingérences politiques des rois Guillaume le Rouge et Henri Ier, ce qui lui coûta d'être exilé en 1103. Anselme consacra les dernières années de sa vie "à la formation morale du clergé et à la recherche théologique", obtenant le titre de Docteur magnifique. "La clarté et la rigueur de sa pensée eurent pour but de porter l'esprit vers la contemplation de Dieu, soulignant que le théologien ne saurait compter sur sa seule intelligence mais devait cultiver une foi profonde". L'activité théologique de saint Anselme "se développa en trois volets: la foi comme don gratuit de Dieu qui doit être accueillie avec humilité, l'expérience qui est l'incarnation de la Parole dans la vie quotidienne, et la connaissance qui n'est pas seulement le fruit de raisonnements mais aussi celui de l'intuition contemplative... Son amour de la vérité  et sa soif constante de Dieu...peuvent être pour le chrétien d'aujourd'hui un encouragement à rechercher sans cesse le lien profond qui nous unit au Christ... Le courage dont il fit preuve dans son action pastorale, qui lui causa souvent de l'incompréhension et même d'être exilé, doit inspirer les pasteurs, les consacrés et tous les fidèles dans l'amour de l'Église du Christ". (source: VIS 090923 - 450)
    Anselme est né à Aoste en 1033. Éduqué dans la foi et la piété par sa mère, à la mort de celle-ci vit une jeunesse frivole. Bientôt, il se convertit, reprend ses études sous la conduite de Lanfranc, prieur de l'abbaye du Bec. Il choisit alors la vie monastique et reçoit l'habit des mains du bienheureux Herluin, fondateur de cette abbaye, auquel il succèdera en 1078. Il est ensuite appelé au siège épiscopal de Cantorbéry 1093, se trouve en butte à de nombreux débats et tracasseries de la part du roi d'Angleterre.
    Il a surtout marqué l'Abbaye du Bec et le diocèse de Cantorbéry par sa foi lucide, son humilité, sa douceur, son esprit de paix et sa tendresse filiale envers la Vierge Marie.
    L'Église entière lui doit aussi de remarquables traités de théologie.
    Saints du diocèse d'Evreux 
    Un internaute nous signale:
    En 1O58 Anselme arrive à Avranches comme enseignant à l'école épiscopale mais surtout comme précepteur du jeune Hugues, fils du vicomte, avec lequel il se lie d'une grande amitié qui durera toute sa vie; Hugues devenu comte de Chester et homme politique, ils seront ensemble influents près du roi notamment pour le mariage écossais d'Henri Ier dont ils sont les auteurs.
    Mémoire de saint Anselme, évêque et docteur de l'Église. D'Aoste où il est né, devenu moine puis abbé du Bec en Normandie, il enseigna à ses frères à avancer sur le chemin de la perfection et à chercher Dieu par l'intelligence de la foi. Promu ensuite au siège illustre de Cantorbéry, en Angleterre, il lutta fermement pour la liberté de l'Église et souffrit pour cela des temps d'exil. Il mourut enfin dans son Église, le mercredi saint de l'année 1109. 

    Martyrologe romain






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
19.03.2013